Compteur et statistiques gratuits pour votre site web sur www.motigo.com

Tout

Une Connexion

Une connexion…

Je vois souvent une connexion, qui se répète sur mon site
Et qui vient de la ville Marseille avec toujours la même adresse
Ça me fait penser à ma cousine germaine Geneviève Prost
Mais quand je regarde plus en détail, les adresses sur le Net

Entre son adresse, celle que donne son téléphone dans les pages jaunes
Et l’adresse que je vois sur le plan internet de la connexion répétée
Elles ne sont pas si éloignées, mais je connais plutôt mal Marseille
Non je vois bien que les adresses, elles ne coïncident pas vraiment,

 Alors je ne sais pas, et c’est encore à voir avec plus d’informations
Mais j’aime bien cette cousine, que je ne me vois jamais ou rarement
Bruno ! Tu es un affreux, car tu ne réponds pas toujours…  Alors réponds !
    
Chère cousine !  je te fais une bise sur la joue, en espérant pouvoir te lire
Mon adresse courriel,  celle qui m’est personnelle c’est… bquinchez@sfr.fr
Mais je ne sais pas encore qui ! Oui ! Mais qui donc,  lit mes textes à Marseille ?

Paris le 16 février 2019

 

Aphorismes du 15 février 2019

Aphorismes du 15 février 2019

Avant toutes choses sachez choisir entre tous vos choix, soient vos peurs, soient vos joies, soient vos amours, et quelques attentes personnelles… Vous découvrirez avec le temps que votre vie, elle passe par tous ses choix

Bien que je ne sache pas ce que je deviendrais, je n’ai plus peur de vieillir, j’ai seulement un peu peur de la solitude,

Certains mots sont plus essentiels pour vivre mais ceux-ci ne sont pas toujours compris parce que nous ne comprenons pas toujours leur importance,

Dans une vie il y a la naissance, quelques babillages, l’école puis les amours, et puis vient le travail qui vous sert à vivre… Parfois on vit heureux avec une famille et des enfants, Mais personnellement je sais bien hélas tout ce que je n’ai pas vécu dans mon passé, j’ai vu beaucoup d’êtres, d’amis et d’amies et quelques riens… Je ne sais pas si j’aurais pu vivre une autre vie

Encore eut-il fallu que votre vision de Dieu, vous libère et que vous arrêtiez de croire dans le monde meilleurs qu’il vous propose, je ne sais pas ce qu’est le paradis ni l’enfer

Flamme éternelle dans un regard aimant, elle suffira pour vous construire un monde qui soit toujours aimable et bien humain

Gravure dans le marbre, puis écrits dans des traités philosophiques, les lois sont parfois ces choses éternelles, quand je sais la réalité informatique alors je ne suis plus si sûr de la duré de ces lois, De nos jours nous vivons dans le provisoire

Hiatus dans les concepts, je ne sais pas choisir entre l’ordre et la justice, Je sais cette opposition entre des désirs de partages et de l’histoire de sous

Indiens mes frères vous vivez encore peu- être dans la forêt amazonienne, dans ce monde qui est de plus en plus dur, je sais aussi, il n’y a pas de religion officielle pour défendre les indiens, Les brésiliens qui se disent chrétiens sont aussi des exterminateurs

Je n’ai rien contre l’idée d’un Dieu tout puissant, mais j’ai l’âme profondément républicaine; elle est faite qes partages de ce monde où nous vivons

Je sais bien qu’il n’y a pas de sauveur pour l’Amazonie, car je sais trop des histoires de spéculations sur ces territoires de l'Amazonie à cause de cet argent qui corrompt toutes les idées philanthropiques

Kiosque à Journaux, voilà la vieille méthode du passé pour partager des informations par des journaux de nos jours, les informations, elles circulent dans des tuyaux qu’on nomme Google, Fire-Fox et différents réseaux sociaux

La conscience de ce qui est le Bien c’est surtout l’idée que vous gardez de ce confort partagé malgré Le mal qui est bien là et toute ces choses incontrôlées qui détruisent votre confort

Mystère est une vision d’un spectacle au moyen âge, sur la vie de Jésus, plus tard c’est devenu une de ces choses incomprises de la vie

Nue elle avait comme seul habit un bon regard fort expressif qui me disait qu’elle n’avait pas peur de sa nudité  de femme libre

Ors de l’automne, je savais toute ces beautés lumineuses et sucrées dans ces vies mûres et goûteuses

Palais Idéal, Oui ! Nous avons tous rêvé un jour de le bâtir avec tous nos petits riens de notre quotidien, Je ne sais pas si un jour j’écrirais l’œuvre, celle qui restera quasi immortelle, voire éternelle

Pour la mort je la vois comme une absence ou un manque, mais je n'ai pas de problème avec car je sais aussi que je ne souffrirais plus et que je ne penserais plus toutes ces chose dans ma tête

Quelques petits riens et quelques choses immortelles, je ne sais jamais su  ce qui est important

Rimer et aimer ! C’est fou ce que ces verbes, ils se ressemblent cela à une lettre près

Suggérer ou choisir ? Non Là ! Je ne sais pas ! ¨Parfois j’y mets des hasards, comme si l’idée poétique elle venait de certains rapprochements

Tendresse ! Voila un joli mot !  Il est aussi à savoir que c’est aussi un état de l’être qui est plus fragile, oui un tendre ce n’est pas un guerrier, c'est un doux qui vit sans violences

Ultime réalité ? Là je ne sais pas! Oui je sais diverses réalité que j’ai vécues... Ma fin ce n’est pas une réalité qui soit expérimentée

Vierge du Ciel, Vestales des temples de l’antiquité, je ne sais pas trop ce que je dois en penser à savoir sue j’aime Marie la mère de Jésus, mais je ne l’ai jamais touchée et elle reste innocente

Whisky ou cognac, des boissons qui restent fortes mais qui sont mal comprises chez les musulmans qui ont peur de leurs pouvoisr enivrants

Xylophones sur lesquels on tape dans un rdre donnée avec mesures, cela en créant une musique très simple mais qui est aussi une réalité universelle

 Ysopet ce vieux poème d'un autrefois, j’ignore de nos jours quelle était ta réalité poétique

Zouave as-tu quitté le pont de l’Alma, Je sais des inondations et je sais des guerres, mais toi je ne te connais pas vraiment !

Paris le 15 Février 2019

Des mots

Des mots

Des mots incroyables, tous ceux là incroyables, ceux qui nous dépassent
Vous savez, je me tais,  je sais aussi que parfois que mes mots ils vous agacent
Moi !  Je me regarde parfois face à face et tout seul devant une grande glace
Je vois cet imbécile, celui qui est bien moi, cet incroyable idiot qui agace

Il n’est rien ce gars, qui n’est  pas très beau, celui-là que je regarde
Vous savez !  Il y a trop de choses qui sont dites ! Cher camarade !
Entre la nuit  sans lumière et celle-là  que l’on nomme la camarde
Je sais de ces choses incroyables,  dans des lieux où parfois je me hasarde

Cet idiot là, un poète qui écrit de ces mots étranges et parfois si bizarres
Ce mec là, il est devant la glace, et là son regard il est bien trop hagard
Il joue avec ses mots et il les écrit, avec le plus grand des hasards
Il sait qu’il ya  des ces choses parfois écrites dans la vie qui sont si rares

Miroir ! Gentil miroir dit moi ! Ce que je suis et ce que j’espère !
Quelques regard qui se posent et parfois le temps qui est prospère
Entre des myriades de mots et ceux que l’on choisit  car trop pépère
La lumière! Elle me dit parfois : Dis donc Bruno, Où donc est ta galère ?

Je rame entre  deux mondes incroyables qui sont plus ou moins vivants
Le vieux que je suis, il se souvient encore de tous ses mots d’enfants
Tandis que la psyché, elle  est plus cruelle, quand je suis plus regardant
Mille milliards de vies sur notre planète,  et n’y aura-t-il qu’un seul survivant ?

La sagesse, c’est de savoir regarder, et d’oublier entre le pire et le mieux
Le futur, il ne sera écrit que dans un temps, qui nous viendra sans vrai adieux
Je sais bien que je ne serais plus là, car hélas, moi je serais bien trop vieux
L’avenir n’est pas écrit dans les rêves de ceux que l’on nomme des dieux

Le regard que j’ai sur mon ordinateur, c’est  bien un cafouillis de trucs marrants
Un réseau qui parle et qui oublie  tout, entre ce qu’est une vérité ou ce qui est aussi du néant
Gilet jaune ?  Mon cul !  J’ignore qui est donc cet imbécile aux noms changeants !
La mémoire absente d’un monde où les politiques,  ils ont eut un programme très exigeant

J’écris quelques mots, de la poésie, pour vous parler de vous-mêmes,  chers lecteurs
Un vieux machin, qui sait ces choses à aimer, entre la vie choisie et ses amateurs
Les froid de l’hiver, il me fait aimer ce chaud très sec que me donne ce radiateur
Un temps avec La saint valentin et une nuit qui tombe de sa petite hauteur

Paris le 14 février 2019

Haikais de la saint Valentin

Haïkaïs de la saint valentin

Je t’aime dit-il !
Elle lui répondait : Moi aussi !
Deux saints valant un

Monsieur Valentin
Qui tient son grand magasin
Ce quatorze du mois

J’entendais dire
Que pour deux seins valant teint
Il n’y a qu’un amour

Comme exercice
Vous tentez de faire l’amour
Quelques fleurs données

L’amour de ma vie
C’est cette chose évidente
Mais trop mal aimée

Aujourd’hui qui vient
Ces hiers qui étaient bien là
Et l’amour toujours

Paris 14 février 2019.... La saint valentin

Haïkaïs

Haïkaïs

ça râlait très fort
Mais c'était aussi bien vivant
Avec quelques éclats

Je sais vous aimer
Non ! Je ne sais pas haïr
La vie qui parle

Je regardais là
Un grand enfant de salaud
Et un vrai manque

Des vieux poètes
Les années qui se passent
Et quelques restes

Paris le 13 février 2019

 

Haïkaïs

Haïkaïs

Le temps qui passe
Et parfois il m'inspires
Quelques mots nouveaux

Le verbe bavard
Et le poète Vicelard
Des papelards

Un mot très bizarre
Dans un poème rare
ce sont tous nos choix

Le plus rigolo
Seraient des petits cadeaux
Dans un presque rien

Paris le 12 février

Haïkaïs...

Haïkaïs

Ce matin très tôt
Me suis levé facile
Bien dormi aussi

Le soleil manquant
car pas encore levé
Matin d'hiver doux

Comme d'habitude
un bol de café au lait
Avec deux croissants

Le temps qui passe
Et quelques oiseaux chantent
Ils sont quotidiens

Paris le 11 Février 2019

Haikais du dix février

Haïkaïs du dix février

Un petit cui-cui
l'oiseau qui chantait libre
Dans l'hiver pas froid

Je ne savais pas
Comment il vivait là-haut
Dans son arbre nu

Février qui passe
Bientôt la saint Valentin
Et les amoureux

Être un vieux schnock
Sans aucun doute madame
Des rêves d'amour

Paris 10 février 2019

Haïkaïs  du dix février, deuxième

Des mots trop Lourds
Jetés sur le papier blanc
Une liberté

Non Je ne sais pas
Si j'écrirais encore
Quelques  trucs nouveaux

Le mot qui vient là
Et puis l'autre qui le suit
Pas vraiment choisis

C'est ma manière
De  pouvoir faire mes choix
Dans un  poème cour
t

Paris 10 février 2019

 

Quelques aphorismes du 10 février 2019

Quelques aphorismes du 10 février 2019

Abondance de textes, peut-être quand la tête va bien mais parfois se taire pour ne plus dire des choses qui se sont pas toujours sympathiques,

Chier des vers ou écrire sur du papier de soie ? Non là je rigole ! Mais qu'est ce donc que l'écriture sinon un trop plein que l'on vide

Damner quelqu'un, c'est le vouer à l'enfer quelqu'un qu'on n'aime pas, c'est en général un adversaire

Deux mille ans de christianisme, la Bible et le Coran et autant de guerres ! C'est le Bordel ! Mon Dieu de Justice où es-tu ?

Fans de Mozart ! N'oubliez jamais sa réalité crasseuse d'une vie pas toujours heureuse avec tous ses petits ennuis vécus

J'ai beaucoup aimé la Bible mais je ne sais pas pourquoi le peuple des justes, les juifs, ils ont le monopole de la vérité divine ! Moi ! Je n'aime pas l'usage politique d'un Dieu...

J'aime l'idée de l'immortalité, c'est bien une vision de la foi mais quand je connais aussi la triste réalité de l'entropie et de sa réalité physique, je me dis aussi qu'on ne peut vivre en croyant aux deux en même temps,

Je me pose des questions sur un Dieu, celui de la Bible, Celui qui nous dit qu'il y a des bons et des mauvais

Je n'aime pas les nazis ils ont fait des horreurs avec leur haine, mais dans nos contemporains je n'aime pas non plus toutes les haines de ce monde qui se croit permis de faire des horreurs aux noms de leurs croyances

Je ne sais pas ce que sera demain, tout ce qui sera le Beau le Bien ou bien le Mal, car c'est encore à voir et je ne décide pas, Je n'ai rien d'un dieu et  je connais trop ma fragilité humaine

Je perds la foi dans un Dieu qui se dit juste, quand je vois la manière dont il juge, car pour lui Il n'est pas bon d'avoir une opinion différente

Je suis vivant mais j'ignore ce que sera demain, Il y a quelques rêves qui s'ébauchent peu à peu

J'ignore pourquoi le pouvoir politique et l'argent, ils corrompent toutes les idées religieuses

La complexité du monde tient dans le fait que si nous rêvons il n'y a pas de raison qu'il n'y ait qu'un seul rêve qui soit écrit dans ce monde physique

La foi, elle n'est pas totale où alors la réalité de ce monde changerait

La prophétie, la plus simple c'est de se savoir mortel, mais je ne sais pas pour ce que je deviendrais, il est difficile de croire en demain, 

Le Bien et le Mal et de multiples guerres pour une Vérité dualiste un peu stupide

Le brouillard de novembre, le froid de l'hiver et l'attente espérée de la lumière du printemps

Le chien du Prophète, il était assis là sur son cul et il attendait une gâterie du Prophète

Le chrétien que je suis, il reste fidèle a ces mot "Aimez-vous les uns les autres!"

Le diable n'est pas mauvais en soi, c'est juste un contradicteur

Le génie de l'outre réalité, c'était aussi un monde multiple qui est fait de gens ordinaires et bien vivants

Le pape pissait dans sa pissotière, et ça me le rendait plus humain

Le silence est cette chose où il ne se passe rien et ne rien dire c'est se taire, parfois j'aime cette impression d'un repos donné

L'enfant que j'étais autrefois, il savait un monde qui serait meilleur, le vieux con que je suis devenu, il souhaite maintenant un monde qui soit moins corrompu par les divers pouvoirs et l'argent

Les mots que l'ont dit comme les instantanés des présents vécus

Mirages des temps passés, nos rêves, ils n'ont rien de ces affreuses réalités que l'écologie nous sert maintenant

Musicalement je ne sais pas que dire, je sais trop le pouvoir des mots, j'aimerais une musique pour les accompagner, mais je connais mal la musique

Notre monde n'est pas explicable par un concept unitaire comme le croyait Einstein il ya des myriades de choses différentes dans la réalité où nous vivons, Le monde réel de sa physique il connait mal les réalités complexes aux sens mathématique des termes

On nous prévoit un enfer pour demain, il ne sera pas religieux mais il sera aussi fait des afreuses réalités écologiques, toutes celles-là que nous connaissons de nos jours

Pour demain je ne sais pas mais je sais encore que vous serez bien là avec vos rêves et vos problèmes

Un ami qui vient, un ami qui reste et tous les souvenirs de nos autres amis d'autrefois

Une dame qui me sourit, une dame qui me parle et une absence bien réelle

Paris le 10 février 2019

Pas content comme un délire...

"La femme damnée" un grands attrait pour des dingues voyeurs

Je ne suis pas content dans mes derniers lecteurs, c'est quasi tous des voyeurs un peu dingues, qui viennent sur un tableau du dix-neuvième siècle  qui est appelé "La femme damnée"... Est-ce que ce sont des fadas tous pleins de préjugés, avec des connotations religieuses ? Je ne le sais pas ! Mais pour moi l'insistance à voir ce tableau, c'est une forme de folie sectaire, la damnation pour moi c'est une toute autre chose... Puis je ne sais pas ce que veux dire ce terme "Damnée".... Je suis désolé pour les dingues sectaires, mais jamais un homme comme le Christ Jésus,  il n'a jamais condamné quelque-un ou quelque-une... A savoir que toutes les connotations sexuelles de ce tableau, c'est  surtout une mauvaise compréhension de notre humanité et de la réalité sexuelle... Ce qui dérange surtout, c'est que cette femme, elle puisse jouir en dehors des conventions communes de notre société et entre autres le mariage et tout le tintouin qui va avec... Ce qui est étonnant pour moi, c'est l'attrait pour ce tableau, avec des connexions en hausse pour voir ce tableau qui est le plus regardé parmi tous les autres que j'ai mis sur mon site

Un lien vers le tableau

Paris le 10 février 2017

Musique et Poésie

Musique et Poésie

Mozart, il  n'est pas un écrivain
Mais il est un ange mucisien
Il est difficile de savoir accompagner
Un texte avec une belle musique

Mais il est encore plus difficile
D'écrire sur une musique angélique
Il y a trop de choses qui sont dedans
Des presques-riens qui sont à l'écoute

Mozart, il parlait de ce silence
Qui serait encore de la musique
Je ne connais pas de règles musicales
Dans un poème qui soit lisible

Paris 8 février 2019

Un Haïku

Un Haïku

Un grand silence
Celui qui nous est donné
Pour rester libre

Paris le 3 Février 2019

 

Impressions sur les neiges

Impressions sur les neiges

Il est des périodes sombres
D'un doute mal vécu
Périodes à vivre principalement
Pendant l'obscur hiver

Quoique la neige reste dans un blanc
Qui est sans vraies nuances
Je connais des peintres
Qui s'exilent vers le midi  ensoleillé
 
Le gris des nuages,
Il est plus subtil dans ses variations
Un soleil qui éclaire ces nuages
Il donne de ces petits riens

Entre des rosés divers  
Plus ou moins rouges ou bien jaunes
Dans les mers  et les fleuves
Je vois des nuances dans les verts et les bleus
 
Non ! Je ne sais pas peindre,
Mais j'ai l'œil du photographe voyeur
Parfois je me dis  que dans mes poèmes,
Ce que je fais, ce sont des images

L'hiver c'est un autre monde à voir
Selon les lieux où nous sommes
Je comprends bien que l'on puisse déprimer
Dans l'hiver canadien
 
Mais la neige est  assez rare ici à paris,
Les trottoirs qui restent gris
Je ne sais pas pourquoi, cette ville grise,

Elle attire aussi les peintres
Il y aurait tant de choses à écrire,
Dans la neige de ce blanc canadien
Peut-être bien que cette neige froide et blanche,
C'est aussi votre pays

Oui ! Il y a une chanson
De Gilles Vignault
Qui nous dit ceci
Mon Pays ! C'est l'hiver...

Paris le 3 février 2019 et un rajout le 4

Mon anniversaire....Des Haïkaïs

Mon  anniversaire...Des Haïkaïs

C'est le trente et un
Celui du mois de janvier
L'âge avance

Ce n'est pas beaucoup
Mais pour mes soixante sept
ça m'impressionne

Paris le 31-01-2019

Sur le vent

Sur le vent

Écoute le vent qui passe, sans que rien qui ne soit écrit
Ce vent qui frémit dans les arbres, avec leurs branches
Celles-là qui s'agitent dans un va-et-vient et qui est presque ignoré
Ce vent là qui souffle presque, dans tous les temps de l'année

Tu ne sais pas vraiment, ni d'où il vient, ni où il va tout là-bas
Les marins d'autrefois ! Ceux qui allaient très loin à la voile
Ils savaient toute son importance vitale pour bien naviguer
Et d'avancer ainsi aux rythmes des vents qui sont porteurs

Dans leurs rafiots qui étaient parfois tout immobilisés dans le calme plat
Des marins qui sont ainsi perdus dans la mer beaucoup trop immense
De nos jours ! Vouloir sentir le vent, pour pouvoir prédire demain
C'est hélas passer pour une girouette, car elle est bien trop occasionnelle

Quelques fois les vents, ceux-là qui viennent de tous les horizons
Ils nous disent de ces choses, entre le vent d'Est et le vent de l'Ouest
Je sais aussi des vents du Nord qui sont beaucoup trop froids
Et un vent du sud qui vient du Sahara et qui est parfois très chaud


Ce vent d'ouest venant de l'océan celui qui nous annonce ses tempêtes
La pluie qui viendra chez nous arroser nos plantes ou ce sera son absence
Et des vents d'est qui ne sont pas toujours aimés car venant de Sibérie
Je sais ces vent grâce à la girouette posté sur mon toit ou un manche à air

Mais nos modernes ils croient tous savoir sur ce demain qui vient
Car tout ce qui est dit dans le Smartphone qui est toujours connecté
Personnellement ignore parfois le sens exact de certains mots techniques
D'un usage beaucoup trop médiatique, Tous ceux qui m'échappent

Je ne sais plus vraiment quel est le Véritable sens de L'Histoire
Vous savez, il y avait ces trucs incroyable de notre passé
Les navigateurs anciens, ils savaient bien le sens des vents
Mais nous qui vivons maintenant dans notre modernité

Où nous croyions peut être encore dans nos lendemains
La girouette qui tourne devrait nous dire ce qu'il y aura
Mais nos modernes, ils ne connaissent pas ce que demain sera
Je sais des vents qui me décoiffent et d'autres très absents

Paris le 29 janvier 2019

Là je souris en pensant à la tempête Gabrielle
Qui nous vient de l'Océan avec une grande force
On prévoit du vent, de la pluie, de la neige et du verglas
Mais pour l'instant du présent, ce ne sont que des prévisions,
c'est encore à voir la météo ce n'est pas un truc précis