compteur de visite

Tout

Des MP3 vrac de vrac d'archives du passé 2ième partie

Il y eut un matin il y eut un soiril-y-eut-un-matin-il-y-eut-un-soir.mp3 (2.15 Mo)

Imperium pour des enfants sagesimperium-pour-des-enfants-sages.mp3 (563.43 Ko)

Indigneindigne.mp3 (1.39 Mo)

Infiltrationsinfiltrations.mp3 (932.77 Ko)

Iseambe de la foretiseambe-de-la-forêt.mp3 (4.55 Mo)

Jardin a parisjardin-a-paris.mp3 (1.1 Mo)

Je est un autreje-est-un-autre-.mp3 (489.25 Ko)

Je est un autreje-est-un-autre.mp3 (727.46 Ko)

Je hais l automneje-hais-l-automne-.mp3 (4.02 Mo)

Je laisseje-laisse...mp3 (3.2 Mo)

Je suis fouje-suis-fou.mp3 (3.12 Mo)

Je suis laje-suis-là.mp3 (1.14 Mo)

Je veux une medailleje-veux-une-medaille.mp3 (797.24 Ko)

J ecrisj-écris.mp3 (1.79 Mo)

Janvierjanvier.mp3 (382.32 Ko)

Juilletjuillet.mp3 (1.98 Mo)

Joyeux noel 2010joyeux-noël-2010.mp3 (1.59 Mo)

J veux etre le championj-veux-etre-le-champion-.mp3 (1.04 Mo)

J veux etre le championj-veux-etre-le-champion.mp3 (915.2 Ko)

J veux etre le champion 2j-veux-etre-le-champion-2.mp3 (1.14 Mo)

J veux une medaillej-veux-une-medaille.mp3 (928.44 Ko)

La neigela-neige.mp3 (1.39 Mo)

La chanson des grenouillesla-chanson-des-grenouilles.mp3 (1.21 Mo)

La chanson du bon dieula-chanson-du-bon-dieu.mp3 (1.97 Mo)

La chanson tristela-chanson-triste.mp3 (2.68 Mo)

La chanson triste 2la-chanson-triste-2.mp3 (3.06 Mo)

La chenillela-chenille...mp3 (639.33 Ko)

La complainte du nucl airela-complainte-du-nucléaire.mp3 (2.03 Mo)

La femme qui est tout l a basla-femme-qui-est-tout-là-bas.mp3 (1.78 Mo)

La fin des haricotsla-fin-des-haricots.mp3 (1.21 Mo)

La foi qui conserve les montagnesla-foi-qui-conserve-les-montagnes.mp3 (1.96 Mo)

La foi qui preserve la montagnela-foi-qui-preserve-la-montagne.mp3 (1.7 Mo)

La foi qui sauve les montagnesla-foi-qui-sauve-les-montagnes.mp3 (1.81 Mo)

La fredainela-fredaine.mp3 (1.16 Mo)

La montagne slamla-montagne-slam-.mp3 (647.63 Ko)

La montagne tentative de slala-montagne-tentative-de-slam.mp3 (1.5 Mo)

Le fouetle-fouet.mp3 (4.26 Mo)

Un jour qui vient 1un-jour-qui-vient-1.mp3 (1.24 Mo)

Nota Bene il existe un peu plus de 150 fichiers MP3  de mes poèmes qui ne sont pas mis ici sur ce site, ceux là qui sont mis ici, ils doivent suffir pour votre écoute... J'ai dû certainement tuer une  bonne quinzaine de trucs rigolos  où je m'amusais avec les sons, mais hélas ils n'ont pas été enregistrés...ou plutôt j'ai fait place nette sur mon site

 

Un lien vers divers poètes dont je suis...Cliquez  ICI!

Haïkaïs 16 octobre 2017

Haïkaïs 16 octobre 2017

Jamais rien de plus
Un silence expressif
Et moins que rien

Des fois je me dis
Bruno ! Pourquoi tu écris ?
Cela je ne sais pas!

Les mots les plus lourds
Ils pèsent trop dans nos vies
Et nous fatiguent

L'oiseau tout là-haut
Dans l'arbre plein de feuilles
Stridule ses mots

Paris 16 octobre 2017

Des mots anti cons

Des mots anti-cons

On continuait avec conviction d'écrire tout ces trucs insensés sur le site Toute La Poésie.  Certains, ils avaient cette conviction incroyable, qu'on trouverait enfin un coupable dans cette foule de consommateurs, plus ou moins idiots ...  Oui !  Ces consommateurs pervers, ils  avaient tous cette certitude incroyable mais qui est surtout  très idiote que demain la vie, cela ne sera jamais qu'un méga-plus de truc à acheter où l'on écraserait la gueule à tous les malheurs du monde comme le chômage et l'ennui... Déjà des hommes intelligents du pouvoir médiatico-financiers, ils nous faisaient savoir que si l'on n'avait pas le super bidule ultra-connecté on n'était que des has-been. Ces deux mots anglais qui veulent dire dans un français plus commun, que nous étions des demeurés sans vraies existences. Bref des gens insignifiants du genre des poètes inconnus. Le secret des secrets, c'était de savoir comment avoir plus et  à gagner plus, bref consommer plus de trucs idiots pour faire marcher une économie. Cela sans autres concepts que de se faire vider les poches pour des histoires de crédit.  Victor, lui il vivait sans beaucoup de gadgets qui lui coûtaient des sous. Le gars Victor demanda donc à Alfred s'il avait des sous à lui donner, cela pour combler ses frais de recherches qui ont été engagés dans une enquête super intéressante sur Denis un gars qui avait disparu dans ce monde des blablateurs du site T.LP. Victor savait bien que malgré toute sa bonne volonté le gars Alfred il était  aussi fauché que lui et que son enquête tournant à la disparition du schmilblick. Une chose Importante du passé où Denis avait trouvé sa place. Victor ne savait que dire que penser peut être y avait-il un super Schmilblick, le Schmilblick du professeur Pierre Dac et de son élève Michel Colucci, des savants  rigolos ou plutôt des comico-tragiques qui avaient essayés de tuer par les mots tous les imbéciles médiatico-politiques des années 1930-1980. Le vecteur nucléaire, dans ces époques tristes, c'était la seule option alternative  qui soit possible, pour monsieur Pierre Dac et de son élève Coluche... Ceux-là,  ils avaient été tués ou plutôt liquidés pour l'impertinence de l'usage de mots  anti-cons envers notre société de consommation... C'est ainsi que la disparition de Denis, elle était perçue dans cette enquête sur ce monde bavard et médiatique de T.L.P.

Paris le 15 octobre 2017

Sécurité Nucléaire ? Green peace tire un feu d'articie à Cattenom

Sécurité Nucléaire ? Green Peace tire un feu d'artifice à Cattenon

Ce matin très tôt dans la nuit quelques militants pro écologistes de Greenpeace, ils s'introduisent dans la centrale de Cattenom et ils arrivent à proximité d'une piscine nucléaire où sont entreposées des barres d'uranium en stockages, Nota Bene une dame préoccupée par mes écrits, elle me fait dire que ce ne sont pas des barres d'Uranium mais du Mox, Un agglomérat qui est une cochonnerie assez radio active car comprenant du Plutonium....Le Mox matériaux qui est susceptible d'être utilisé dans une centrale et là les gars de Green Peace, ils tirent un feu d'artifice pour démontrer le peu de fiabilité de la sécurité antiterroriste de la centrale de Cattenom et de toutes les centrales nucléaires françaises en général, à savoir aussi que dans ces centrales nucléaires, actuellement il y en a 17 qui sont mises hors service, que le parc nucléaire, il est vieux car il est constitué principalement de centrales âgées de plus de 35 ans et  ce parc limité en nombre donc en puissance, il sera incapable de faire face aux futures demandes d'énergie électrique que donnent  tous les projets fous de Monsieur Hulot Ministre de l'environnement actuel qui fait une phobie du CO²...  A savoir que l'avenir, ce n'est pas fait pour un rêve de faiseur d'image de Télévision... Il ya des réalités plus triviales et plus communes qui sont prédictibles donc à envisager dans un polique plus réaliste et il y a  certainement des sous qui sont à mettre là où il faut les mettre, à savoir aussi que pour l'électricité solaire et les éoliennes qui ont des intemittences dans les temps entre les régimes de vents et l'ensoleillement, à savoir la nuit, il n'y a  pas de production électriue alors on fait comment ? Actuellement il n'y a personne qui ne sait comment stocker tous les watts électriques qui sont fournis pendant les heures creuses. Certes pour le stockage de l'énergie électrique produite, il y a bien l'énergie potentielle de l'eau, mais celle-ci, elle n'est disponible et utilisable, que dans les montagnes ou les endroits avec reliefs, on ne peut utiliser une batterie comme vecteur de stockages électriques que pour des usages restreint comme énergie d'appoint des véhicules

Paris le 12 octobre 2017 et quelques modifications le 13 octobre 2017

Rajout du 13 octobre 13h05

Pour les biens pensants et les biens disants à langues de bois, l'essence même du Nucléaire, c'est un concept de terreur, alors les terroristes nucléaires, ils existent depuis 1944, Merci Einstein, Oppenheimer et tous les savant fous qui ont vendus leurs âmes aux militaires

 

Des cris

 

Des cris

La hyène qui rigolait toujours et sans cesse
Mais de quoi rigolait-elle donc, cette hyène qui ricanait ?
Elle rigolait par qu'elle était une vraie hyène
Les éléphants, ils barrissent, le cheval lui il hennit

Certains animaux rigolent parce que c'est comme ça
Le poète écrit, la vie qui continue et moi je tapote
Je sais des bavards sur le net qui gazouillent
J'ignore pourquoi les crocodiles, ils pleurent, sont ils tristes ?

Paris le 12 octobre 2017

 

Absurde et politique écolo

Absurde et politique écolo

Le truc était absurde et Victor il en était bien conscient, mais comment ficeler un saucisson soviétique dans un monde de babas-cools post soixante-huitards, dans ce monde incroyablement méprisant du Micro Macron, un président  Jupiter  qui n'autorisait aucune critique à toutes les cooconeries faites dans ce monde de Babas-cool sans imagination.  Le saucisson soviétique ? Oui c'était toujours une horreur surtout dans un monde babas cool a tendance végans. Le cochon une horreur soviétique qui ne concernait plus les baba cools existentiel pros écolo-conso. Il y avait bien le gars Alfred qui était déjà prêt à écrire des discours incroyablement beaux pour les serviteurs zélés des enfants de Macron-Bio-boutique. A savoir j'avait appris que  Le gars Huuullô qui était déjà prêt à l'authentification cent pour cent pure écologie de toutes les nouvelles merdes de la nouvelle économie, la plus écologique qui était promise pour 2020, Un monde soit-disant écologique  avec des taxes importantes sur toutes les merdes anciennes, mais communes du genre des moteurs à gas-oil ou essence de fleurs distillées, des spécialités toutes productrices de CO².  Bref toutes ces merdes non-écologiques qui seraient  encore vendues à cause de l'inertie de la réalité économico-industrielle. On parlait de faire des super voitures électriques qui demanderaient pour faire face à la quantité pour pourvoir en batteries électriques afin de stocker une quantité d'énergie stockée et  Batteries produites et réduites à l'usage des voiture, Pour une énergie électrique qui exigeraient et qui demanderait  comme ressources toute la production existante de Lithium, cela pour cent ans de production du minerais et  toute la consommation écolo pacifique de 50 centrales électriques de 20 Mégawatts dont aucune ne produirait de CO²,  alors soient des centrales nucléaires qui sont parait-il sans CO². A savoir quand on connait de nos jours l'état lamentable de toutes nos centrales nucléaires qui fonctionnent depuis 1975, ce qui est approximativemrnt la date du premier choc pétrolier. Bof se dit  en songeant Victor, il me restera toujours du saucisson soviétique. Et peut être qu'Alfred il trouverait ce qu'il fallait dire, mais pour l'instant Victor inquiet tapotait sur son clavier et pour demain on verra bien quoiqu'en disent messieurs Conrad et saint Michel, Oui il savait  que, demain il y aura encore du saucisson

Paris 11 octobre 2017

Qu'est-ce que la vérité (Version premier octobre 2017)

Qu'est-ce que la vérité ? (Version du premier octobre 2017)

On posait partout
Aux hommes de sagesse,
Qui vont de ça et de là
Cette question bizarroïde

Qui parait bien trop évidente
Et bien trop pertinente
Malgré son aspect simplissime
Qu'est-ce donc que la vérité ?

Celle-là que vous avez en vous!
Il y eut ainsi de multiples débats,
Des bagarres pour des riens
Entre des hommes de pouvoir

Et aussi quelques hommes de cœur
Et des sages ils arrivèrent enfin
A la savoir enfin cette solution juste
Cela en y songeant longuement

Ou plutôt en y rêvant comme un songe
Cela bien Plus qu'en raisonnant
Et se disputant avec les chicaneurs
Et essayant de débattre sans fin

Sur un sujet toujours répété
Le sujet était d'importance,
Vous savez personne ne le contestait
Dans des visions intérieures

Et très profondes, Ils cherchaient tous
Des mystiques de toutes les religions
Ou même des sans religion et des sans Dieu
Ils songèrent à cette vérité qui reste fabuleuse,

Celle-là reste mystérieuse
Cette chose incroyable et tant discuté
Et cryptée par des raisonnements ardus
Un jour elle apparut toute nue

Sortant d'un rien, vous savez ce rien du tout
Mais tout en restant bien cachée
 Car mal comprise derrière tous les voiles de leurs doutes
Ils arrivèrent ainsi à cette conclusion

Celle là qui est devenue la vérité commune
Celle là qui se veut la dernière possible
Et c'est celle-là, qui sera la Vérité définitive
Cela en faisant la paix en eux-mêmes

Et avec tous les autres avec qui ils se disputaient
Et avec ce qui les entourait,
La vie les animaux les plantes et même aussi les pierres
La vérité ! Celle qui restera et qui sera acceptée

Et elle sera l'ultime Vérité avec une Majuscule
Pour l'instant nous ne sommes encore
 Je le sais hélas dans le provisoire
Qui continue avec ces disputes éternelles

Sur le décryptage des mots employés
Et nous sommes dans sa recherche
Avec nos mots aux quels nous faisons confiance
Qui est encore à faire sur le chemin de nos vies,

 Avec des choix multiples divers et variés
Tous ceux- là qui sont encore tous à faire,
Et nous vivons dans le provisoire du ni vrai ni faux
Dans ce monde absurde d'une vérité provisoire,

Celle ci reste hélas bien trop commune
La vérité c'est celle que nous connaissons
Et seulement pour cet aujourd'hui du vécu
Mais Il y a de multiples façons de parler

De sa vérité quelque chose de personnel
Oui! Celle ci reste notre vérité qui est notre
 Et celles qui sont propre à notre vie et nos vécus

Ainsi nous avançons très lentement,
Et pas à pas, depuis notre naissance,
Nous avançons tous ensembles sur ce même chemin
Très escarpé et tortueux et qui n'est encore pas fini

De petits riens, en petite choses
Pour de petits hommes avec des petits mots incroyables
Parfois je songe à tous ces débats contemporains
 De ce monde, celui de notre époque

Et toutes ces disputes éternelles et querelleuses,
Sur la politique sur ce sujet délicat
Qui est parait-il très important, de rester silencieux
Non ! Je ne sais même pas si moi

J'ai raison maintenant, j'espère
Peut être que cette vérité nous la verrons
Dans l'avenir qui vient
Demain pour moi ! Je ne sais pas trop

 Ce qu'il sera car il m'échappe
Un jour peut être que celle-là sera
La Vérité avec une Majuscule
Nous l'accepterons alors tous enfin

Et la partagerons ensemble
Comme nous acceptons nos vies
Celle de nos âges de notre vie
Et qui sont encore toutes fragiles

Et vivre dans le provisoire
Un jour j'espère la paix partagée,
Celle qui fait rayonner les cœurs
Et qui nous rends tous heureux,


Un monde où La question ne sera plus!
La vérité ...Qu'est que c'est ?
Voilà un sujet de possible disputes entre nous
Acceptons seulement cette vérité

Que j'espère partager
La vérité qui restera c'est la paix
Celle que nous avons en commun
La paix reste la seule vérité

Qui soit vraiment universelle
Et qui soit partagée par tous,
De tous pays toute race toutes religions
Les autres vérités

Elles restent provisoires
Et sujettes à disputes
Ainsi par leurs particularismes
Elles peuvent être source de conflits

Je ne connais pas de sagesse
Dans des chefs de guerre
Et je connais toutes les destructions
Faites pour imposer sa vérité

Paris le 13 septembre 2017 Premier octobre 2017

 

 

 

 

 

 

Rêves (suite)

Rêves (suite)

La nuit, je rêve souvent
Mais toutes mes nuits
Elles sont aussi différentes
De tous mes jours vécus

Oui ! Moi j'ignore parfois
Si ma vie, c'est un rêve
Je sais bien ce que je suis
Et tout mon passé rêvé

Le vieux que je suis devenu
Il est aussi l'enfant du passé
Qui aimait la vie multicolore
Mais c'est aussi très vrai

Et ma fatigue de vieux machin
Qui me reprend tous mes rêves
Et elle les cache tout là-bas
Dans tous ces rêves inachevés

Dans la nuit, alors je sais aussi
Des compagnes toujours immortelles
Et le jour que je vis, je vois hélas
Une terrible solitude du quotidien

Mes nuits, elles rendent supportable
Ces jours qui sont sans vraies ambitions
D'autres ils diraient, une vie sans joies
Mais heureusement, Il me reste l'écriture

Une manie tenace qui me reste
De tous mes désirs de vie sereine
Et d'une triste réalité mal vécue
Déjà! J'ignore mes lendemains

Peut être cela vaut-il mieux
Que de se sentir plutôt vieux
Et de compter tous mes pas
Vers le prévisible trépas


Paris le premier octobre 2017

 

 

Qu'est-ce que le rêve ?

Qu'est-ce que le rêve ?

Qu'est-ce donc que le rêve pour vous ?
Une utopie,  une fiction, un autre monde, un lieu lointain
Un fantasme, un désir, une révélation, un ailleurs
Ou tout simplement vouloir se sentir bien

Le mauvais rêve, ce n'est  jamais que le bruit ambiant
Espérer ! Oui ! Espérer !  Et ne pas attendre
Écrire sa vie dans un monde qui nous intègre
Se rappeler de la valeur incroyable des êtres humains

Parfois un bon sourire, cela peut vous faire beaucoup de bien
Les rêves, ils varient avec tous les pages des âges de notre  vie
Un enfant rêve de choses de son quotidien, celles qui le surprennent
Un adolescent, il part à la conquête d'un monde  qui est sans limite

Tandis qu'un adulte, il devient dépendant de beaucoup de choses
Et Il rêve de sécurité et d'un monde qui lui soit plus aimable et aimant
Certains disent que les vieux ils ne rêvent plus, non ils ont leurs rêves
Parfois leurs rêves, ils sont plein des remords de ces choses inaccomplies

Paris le 30 septembre 2017

Requête... Un copier coller du site Toute La Poésie

Requête

Derrière le pot de fleur, un Caoutchouc de 2 mètres qui était bourré de branches diverses qui allaient dans tous les sens, pot de fleurs posé dans la salle d'entrée du commissariat du vingt et unième arrondissement de Paris, une nouvelle extension des circonscriptions de Paris ou plutôt un redécoupage administratif qui a été fait pour la énième fois pour répondre aux demandes réitérées de diverses administrations de Paris, donc derrière le Caoutchouc de deux mètres, se tenait la préposée aux personnes disparues, et Alfred se tenait droit comme un I Majuscule en érection... La préposée qui était sans doute une antillaise de la Guadeloupe ou la Martinique, elle demanda donc à Alfred ce qu'il voulait et Alfred lui répondit qu'il cherchait à savoir si dans les fichiers du commissariat du vingt et unième arrondissement, il pourrait avoir quelques indications pour son enquête... La préposée avait l'air surprise, en général on venait pour des questions de mauvais voisinages ou pour régler des papiers avec la police, elle lui demanda donc et que voulez-vous savoir monsieur ? Alfred Lui répondit qu'il ne savait pas exactement mais qu'il voulait consulter les archives du commissariat depuis six mois à un an....  La préposées encore plus surprise, lui dit : Pour cela il faut que vous remplissiez le formulaire B451, et que vous puissiez justifier d'une carte d’enquêteur privé avec les formulaires, 854 et 451 Ter alinéas12 et que vous puissiez justifier de votre identité et du domicile du local où se trouve votre bureau... Pour la réponse il faudra attendre 3 mois, si les services administratifs acceptent les demandes d'Alfred... Alfred hors de lui, il se mit à râler très fort  et il provoqua peut-être un scandale car surgit un grand gaillard assez costaud avec un bel uniforme qui lui demanda de se calmer sinon il allait finir au trou pour la nuit, ce grand gaillard, il eut le don d'agacer encore plus Alfred ... Le policier demanda de l'aide, aussitôt trois superbes gaillards arrivèrent, devant le nombre des flics  grands et ciostauds, Alfred de calma... Il prit ses cliques et ses claques et il repartit silencieusement dans la rue qui bourdonnait comme une ruche, un monde électrique, entre des voitures dites électriques et quelques spécimens d'humains qui étaient branchés sur leur Smartphones quinzième génération... Le Paris de l'an 2025, ce n'était pas vraiment un monde meilleur, tous les gens qui dérangeaient l'ordre et les institutions, ils avaient disparus, il ne restait que les zombis branchés qui circulaient dans un Paris tout électrifié... Ce qui était le rêve de Monsieur Nicolas Hulot, le ministre de l'environnement des lointaines années 2017

Paris le 28 septembre 2017

Haïkaïs de la météo et du cœur

Haïkaïs de la météo et du cœur

Le temps qui varie
Un jour, c'est le grand soleil
Et d'autres la pluie

Matin sourire
Des soirs qui sont trop tristes
Nos cœurs qui varient

Paris le 25 septembre 2017

Haïku ironique

Haïku ironique

Un jeune poète
Qui est tout boutonneux
Rimbaud ou crapaud ?

Paris le 24 septembre 2017

Haïkaïs de début d'automne

Haïkaïs de début d'automne

C'est un jour d'avant
Mais avant quoi donc monsieur ?
Cela je ne sais pas !

Il faut bien aimer
Cet automne qui est là
Avec ses fraîcheurs

Plus le temps passe
Et plutôt moins de soleil
C'est la vie qui va

Je ne sais pas trop
Tout l'effet de la lumière
Sur votre moral

C'est le temps donné
Pour ramasser les feuilles
Toutes à la pelle

Aussi pour dormir
Le soleil qui se couche tôt
Et nous plus tard

Paris 24 septembre 2017

Un truc pour rêver ! ... Des bestioles qui se déplacent avec le vent

Le vent

Le vent qui souffle, sur l'automne, à Paris
Et  celui qui meut, ces bestioles sur la plage
C'est bien le même que celui des marins
Entre quelques tempêtes, dans des mers déchainées

Le dieu Eole est parait-il un doux rêveur
Je sais des dieux terribles, avec des tornades
Et de doux zéphyrs, sur des cheveux décoiffés
Quelques jupes soulevées, par ce vent coquin

Le vent, c'est un des éléments de nos vies
Comme l'eau, la terre et le feu purificateur
Le vent qui souffle, il fait avancer les bateaux
Et les nuages, ceux qui sont là-haut dans le ciel

J'aime tous ces riens-du-tout, que le vent meut
Entre des bestioles, des nuages et des bateaux
Qui iront là bas, où les vent les mènent au loin
La course du vent, cela reste un imprévisible rêve

Paris le 23 septembre 2017,  jour d'automne

 

Aphorismes quelques petites pointes d'ironies

Aphorismes...Quelques petites pointes d'ironies

Avec l'âge viennent les certitudes, en général ces certitudes, elles sont plus des expériences du vécu que de réels acquis qui serait définitifs

Croyez-vous en Dieu  ou ne voyez-vous là qu'un père tout Puissant ?

Je ne sais pas répondit- il ! Et on le prit pour un idiot alors que la question restait indécidable

Je ne sais pas si Dieu a une limite et ça m'embête bien  car c'est un truc qui est beaucoup trop envahissant

J'ignore ce en quoi vous croyez ! Peut être vaut-il mieux que ça reste personnel

La science, elle parle de notre réalité, la connaissance, c'est une sagesse  qui se veut plus vaste, parfois je sais des scientifiques qui doutent de leurs  propres sciences et qui  aimeraient aller dans des explications plus profondes et plus complexes, sur ce qu'ils voient et ce qu'ils comprennent sans vraiment pourvoir le partager

Le monde a-t-il besoin d'être sauvés ?  Certainement Oui ! Que ça soit  tous les profiteurs, soit par des pouvoirs d'argent ou soient tous les pouvoir que donne la foi dans des institutions religieuses

Pour enseigner la meilleure méthode c'est d'enseigner le doute, c'est ainsi que les choses nouvelles sont issues de ce doute

Pour quoi parle-t-on de Dieu ? Peut-être pour  parler de son propre monde personnel

Se faire traiter de vieux con en général c'est dû à une incompréhension sur des mots mal compris et non pas vraiment sur une pensée qui faiblit

Votre foi est respectable mais aucun de vos arguments ne me convaincra d'adopter votre foi

Paris 17 septembre 2017

 

Haïkaïs de septembre

Haïkaïs de septembre

Les temps qui changent
Peut être bien que demain
Je ne serais plus là

Mais pas vraiment peur
cette idée de m'échapper
Partir dans l'ailleurs

J'entends ma radio
Un cinéaste qui parle
De son nouveau film

"Le feu sacré" un film
Fait par un même regard
Avec quelques riens

Le scénario écrit
il n'est jamais le même
Que celui filmé

Un grand sourire
Demain qui lui appartient
Des rêves, de L'Art

Paris 16 septembre 2017

Qu'est-ce que la Vérité ?

Qu'est-ce que la vérité ?

On posait partout aux hommes, cette question bien trop pertinente
Qu'est-ce donc que la vérité, celle-là que vous avez en vous ?
Il y eut ainsi de multiples débats, des bagarres pour des riens
Entre des hommes de pouvoir et des hommes de cœur

Et des sages ils arrivèrent enfin à la savoir cette solution
Cela en y songeant longuement ou plutôt en y rêvant
Plus qu'en raisonnant et débattant sans fin sur le sujet
Le sujet était d'importance personne ne le contestait

Dans des visions intérieures et très profondes
Des mystiques de toutes les religions ou même des sans religion
Ils songèrent à cette vérité qui est toujours mystérieuse
Cette chose incroyable, un jour elle leur apparut toute nue

Mais cachée derrière tous les voiles réitérés de leurs doutes
Ils  arrivèrent ainsi  à cette conclusion qui est vérité commune
Celle là qui se veut la dernière et celle-là,  elle sera  définitive
Cela en faisant la paix en eux-mêmes et avec tous les autres

Et avec tout ce qui les entouraient,  les animaux et même les pierres
La vérité ! Celle qui restera, ce sera l'ultime Vérité avec une Majuscule
Pour l'instant nous ne sommes hélas dans le provisoire qui continue
Et nous sommes dans sa recherche encore à faire sur le chemin de nos vies

Avec des choix multiples divers et variés qui sont encore tous à faire
Et nous vivons dans un provisoire qui reste hélas bien trop commun
La vérité c'est celle que nous connaissons  seulement pour cet aujourd'hui
Mais Il y a de multiples façons de parler de sa vérité quelque chose de personnel

Oui!  Celle ci reste notre vérité propre à notre vie et tout notre vécus
Ainsi nous avançons très lentement pas à pas, depuis notre naissance
Tous ensembles sur ce même chemin tortueux et qui n'est pas fini
De petits riens, en petite choses pour de petits hommes

Parfois je songe à  tous ces débats contemporains de ce monde
Et toutes ces disputes éternelles et querelleuses, sur la politique
Sur ce sujet  délicat qui est parait-il  très important, de rester silencieux
Non ! Je ne sais même pas si moi j'ai raison maintenant, J'espère

Peut être que  cette vérité nous la verrons dans l'avenir qui vient
Demain pour moi !  Je ne sais pas trop  ce qu'il sera car il m'échappe
Un jour peut être que celle-là  sera La Vérité avec  une Majuscule
Nous l'accepterons  alors tous enfin et la partagerons ensemble

Comme nous acceptons nos vies qui sont toutes fragiles et provisoires
Un jour j'espère la paix partagée, celle qui fait rayonner les cœurs
Et qui nous rends tous heureux, un monde où La question ne sera plus!
La vérité ...Qu'est que c'est ? Voilà un sujet de possible disputes entre nous

Acceptons seulement cette vérité qu'est la paix que nous avons en commun
La paix reste la seule vérité qui soit universelle e qui soit partagée par tous
Les autres vérités restent provisoires et elles peuvent être source de conflits
Je ne connais pas de sagesse dans des chefs de guerre et toutes les destructions


Paris le 13 septembre 2017

Le Brésil autorise la déforestation de quatre millions d'hectares de la forêt amazonienne

Le président du Brésil, Michel Temer nouvellement élu de la droite la plus conservatrice, il a décidé qu'on va déboiser quatre millions d'hectares de la forêt amazonienne, cela pour permettre la recherche minière, parait-il qu'il y a de l'or, du vanadium, du coltan, du fer etc. Il permet ainsi aux exploitants miniers de raser quatre millions d'hectares de la forêt primitive, il est à savoir aussi que ce président du Brésil, c'est aussi un grand producteur d'huile de palme qui est principalement produite à partir de palmier plantés dans des espaces déboisés... Et pour les animaux, les indiens la flore, ben le monsieur il ne sait pas trop à quoi ça sert...
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-sud/bresil-4-millions-d-hectares-de-foret-amazoniene-livres-a-l-exploitation-miniere_1937484.html

Septembre... Version 3 septembre 2017

Septembre

Voici revenues les mélancolies
Froides et tristes du terme de l'été,
Où la clarté descend, inflexible,
A la rencontre de la nuit,

Mon cœur désabusé,
Il s'épanche d'un pleur vacant, sans bruit,
Le vent d'août m'éloigne des chaleurs
Des crépuscules tourmentés,

Sombre fraîcheur
De ces jours d'automne,
Qui viennent maintenant
Après cet été qui est dépassé

La lumière descendante  
Qui accroît mon cafard,
D'une tristesse, sans fin,
Cet exil amer,

Gracieuses fleurs s'anémiant,
Des souvenirs,
Accompagnant la moiteur des canicules,
Ardente et sans fards,

Dans la fusion aimable
Aux soleils torrides
De nos corps dénudés
Qui transpirent abondamment

Et aux sourires charmants,
Des femmes fleurs
Dans tous les soleils d'été
Où nous nous aimions
 
Les froids qui viennent
Les grands arbres
Qui se décharnent
De leurs feuilles,

Feuilles qui tombent sur le sol
Grands squelettes d'hivers,
Où nos cœurs se couvrent
D'un manteau de laine

Et de songes pervers,
Nuits de solitudes,
Voiles sans clarté,
Sombre automnes

O jour bénis!
O farouche soleils!
Où êtes-vous
Maintenant

Septembre est là
Les ténèbres confuses
De ces mois d'hivers,
Qui viennent

Avec la froideur des frimas,
Et elles coulent mes pensées
Dans ce moule où l'espoir
C'est ce triste et blême déjà,

Ah! Quand reverrons-nous
Tous les frissons charnels
Des lueurs de l'aube
Et les bleus réveils ?

D'un matin heureux
Dans une vie
Une seule vie
Avec toi

 
Bruno Quinchez (Morsang sur orge le 8 et 30 septembre 1996 rajout Paris 3 septembre 2017)