Aphorismes 18 janvier 2015

Aphorismes 18 janvier 2015

Ce qui est vraiment précieux, ce ne sont jamais que des presque-riens comme l'amour, la confiance, le désir et  la foi, de  tous ceux-là qui nous font espérer...

Dans ce monde parisien où je vis, l'absence de goûts et d'odeurs, une agueusie et une  anosmie chroniques, liées à la pollution de l'air...

Dans toutes les guerres qui sont à faire pour construire un monde meilleur, j'espère l'absence des morts et l'absence de violence

Dieu ? Propriété Privée, défense d'entrer ! Gare aux prophètes!  Ses  chiens  de garde qui nous parlent d'un Dieu personnel dont ils ont la propriété en exclusivité

Il faudra que je redise encore et encore que l'idée de Dieu est indécidable et que nos choix, ils doivent être dans une commune idée, de partages de toutes nos visions de ce monde

Je n'ai peur de rien, ni de Dieu, ni du diable mais de la connerie, celle qui tue

Je ne sais pas dire l'avenir, je ne suis pas un prophète mais mon coté optimiste espère encore

Je songe souvent à un monde de paix, d'amour, de partage, une vision idéale! Hélas de nos jours en janvier 2015 la réalité est cruelle

L'idée de faire prophète, elle m'a effleurées, puis je me  suis dit, il n'y a pas plus cons que les disciples car ils ne comprennent rien et ils vous trahissent assez vite, je pense à Pierre disciple de Jésus et créateur de la maffia du Vatican

La loi du talion commence par une gifle et une vendetta en réponse,  sa conséquence  extrême c'est l'enfer pour tous

La paix qui vient cela a aussi à voir avec la justice partagée dans une vie en commun

L'amour et  liberté, ce sont des concepts piégés quand viennent les idées de rétributions qui leur sont associées

Le respect, c'est la forme de l'amour la plus simple et respecter l'autre qui nous est totalement différent ou un être bizarroïde c'est un début d'amour…

Le silence, il nous permet le repos face aux mille délires...

Matin puis le soir le temps qui passe, nous allons vers nos lendemains, alors j'attends demain

Même avec le plein soleil de la raison, je vois le brouillard de la confusion quand je parle aux hommes de foi qu'ils soient athées, religieux ou convaincus de leur seule vérité, la foi qui fait ses ravages

Ne pas oublier que Voltaire malgré ses combats anticléricaux, il est un déiste, avec un Dieu horloger qui ordonne  un monde rationnel construit à hauteur d'hommes

Notre humanité, elle est plus proche de la merde ou de la moisissure que d'un diamant...

Pour faire face à la haine, ce n'est pas en répondant par de la haine qu'on s'en sort mais en renvoyant  l'ascendeur de  la justice à ces gens qui se sentent complètement floués et  qui appliquent la loi stupide du talion

Quand je pense à Dieu, je pense à mon humanité et à tous ces humains tellement bavards, querelleurs et tous prêts à le défendre pour  la vision qu'ils en ont

Quand un athée me parle de l'absence de Dieu, il me vient souvent dans la tête, cette question sur la transcendance de la justice

Q.I.-Q.E. Se prendre dans la patate une grosse charge émotionnelle...Mais essayer de garder la tête froide et désamorcer cette folie qui nous prend tous...

Une grande part de mon humanité réelle, elle disparait aux profits de stimulations sensorielles, comme des images, des sons et des idées, celles qui sont passées  sur des écrans 

Marre des cons... il y'en a partout

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire