Aphorismes de la vie simple

 

 

 


Aphorismes de la vie simple...

 
Ce que le missionnaire n'accepte pas
Chez les bons sauvages
C'est l'absence de culpabilité
 
Des fois le matin en sortant de mon bain
Et je suis nu et heureux de l'être
 
Faites chier les adorateurs!
Vous ignorez trop de choses
 
La cruauté est humaine
Mais plus les hommes sont cultivés
Plus elle est atroce
 
La culture commence avec le corps
Et l'obligation de se couvrir.
 
La mère des ambitions
Elle est avant tout
Le désir de comprendre le monde
 
La révolution aura lieu le jour
Où le besoin de justice sera plus fort
Que le confort des habitudes
 
La seule chose qui change la vie
C'est d'aimer et de se savoir aimé,
Le reste n'est que babioles sans vraies réalités
 
Le bon sauvage tout nu
Celui qui vit heureux
Dans la nature encore libre
Il reste tout de même un mythe
Parfois mal compris
 
Oui! il y a encore
Quelques horreurs humaines
Chez ces bons sauvages
 
L'humanité,  c'est beaucoup de monde
Elle n'est pas que nous même
Vous qui êtes bien  là
Tous ceux qui sont Ici
 
Le jour où les hommes comprendront
Pourquoi doit-il y avoir des chefs ?
Et pourquoi leur donner un pouvoir ?
Non ! Ce n'est pas vraiment arrivé,
 
Toutes Les hiérarchies
Elles se renouvellent toujours
Même après une grande révolution
 
Le jour où vous verrez Dieu.
Dites vous que vous avez aussi  fait
Une idole qui est à votre image
Et qui n'agit  jamais
Que selon vos propres désirs...
 
Le péché originel a été inventé
Pour justifier l'existence du clergé
 
Le silence de la politique
C'est l'acceptation que les lois
Elles soient faites par des profiteurs
 
Pour être heureux,
il faut marcher pieds nus sur le sable

 
Bruno Quinchez Paris le 5 avril 2012 et le premier mars 2020

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire