Quelques aphorismes

Quelques aphorismes

Ce chien assis qui me regardait, il aboyait doucement, tout en me regardant, peut-être voulait-il me dire des choses sur sa vie de chien ?

Cet enfant qui rêvait face aux myriades d’étoiles dans le ciel d’été, il savait déjà qu'il lui suffirait d'une seule pour sa vie

Cette canaille dans la rue, elle était capable de vous soutirer dix euros tout en espérant pouvoir acheter après, un de ces gadgets qui lui plaisaient

Dieu ! Il était assis parait-i! sur le banc d’à-côté...Et moi pour ne pas avoir d’emmerde, je le laissais tranquillement boire son café, avec ces amis

Hier je ne savais pas ! Aujourd’hui les choses, elles vont et viennent et j’essaye d'y participer, pour demain je rêve encore, je sais aussi qu'il ne m’est pas permis d’imposer mon rêve

Il captait des ondes... Certes !  Mais d’où venaient elles ? Je sais trop de fous télépathes qui se croient chargé de mon éducation

L’enfant de salaud que j’étais il était incapable de comprendre pourquoi il y avait un Dieu, tout là-haut dans le ciel et qui jugeait tous nos actes que nous faisions sans trop y réfléchir

La brume et le brouillard, ce ne sont que des nuages dans lesquels nous baignons parfois dans des temps d’automne

La fracture commence avec le choc de la vie, mais vous , êtes-vous vraiment plus fragile ? Alors soignez-vous avec un peu de ce beaume qui va au cœur de nos vies

Le cafard mystique, c’était cette petite blatte de rien du tout, qui croyait que j’étais son sauveur, parce qu’elle se nourrissait de mes restes, alors qu’elle ignorait que je souhaitais, sa disparition rapide

Le chef, il était debout  devant vous ! Là derrière le guichet et il était là pour vous expliquez les détails de ces lois nouvelles sur leurs boulots qu’il devaient tous appliquer maintenant

Le major Brookings ! Il était capable de parler une centaine de langues différentes lorsqu’il s’adressait à ses hommes qui dépendaient de lui

Le veilleur qui est assis somnolent sur son siège, il attends l’aube et il compte les heures du temps qui passe, tout en sachant que la ville dort et qu’il est là pour veiller sur le sommeil tranquille de ces millions de gens qui dorment dans sa nuit

Un canon lourd et plein de mitraille, qui était dirigé vers une foule innocente et sans protection, le canonnier, il avait reçu un ordre du pouvoir d’en haut et il tua ainsi beaucoup de monde

Un chat matois et un chien fidèle, ils arrivaient à s’entendre et il partageaient sans dispute le même maitre qui les nourrissait tous les deux

Un jour je ne sais pas mais je verrais sûrement s’il ya des choses importantes à faire, mais je ne sais pas quel jour cela sera, je sais  trop ces myriades d’improbables lendemains

Un serviteur offrit à son maitre une de ces choses sans vraie valeur et sans importance, pourtant le maitre le remercia de lui avoir donné cette chose sans importance qu’était un poème sur la vie de ce monde où ils vivaient

Paris 19 mai 2018

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire