Textes de Guy Perrot Copyright Guy Perrot

Guy
Textes de Guy Perrot...


Ils ont été mis en forme de texte en lecture à sa demande en 1994 à partir de cassettes enregistrées

Préface Guy Perrot

M'appelant Perrot il était normal que je fasse des contes, mais comme je suis paresseux, les contes sont tout petits... C'est pourquoi je les ai appelés les acomptes de Perrot... Voici donc un premier de ces acomptes un a-conte pour enfant...

La neige de juillet...

Ce matin là, je m’éveillais par un chaud soleil de juillet, et à ma grande stupéfaction, regardant par la fenêtre, je vis qu’il y avait de la neige... Vous me direz... De la neige... ! ?? Oui!! Mais de la neige un 14 juillet par 37°c à l’ombre... c’était pour le moins insolite... ! Et en plus... Une belle neige... Blanche et froide...

C’est tout de même assez curieux! Vous avez vu cette belle neige blanche ?! M’écriais-je alentours en ouvrant ma porte... D’abord elle n’est pas blanche... Elle est verte! S’écria le petit homme vert qui ressemblait à mon voisin du dessus... Je vous demande pardon... Elle n’est ni blanche... Ni verte... Elle est noire!

Répliqua le petit homme noir qui ressemblait à mon voisin d’en face... (voix autoritaire d’un vieux militaire)... Scrogneugneu... Elle n’est ni verte... Ni blanche... Ni noire... Elle est bleu blanc rouge ronchonna le colonel ‘’garde à vous!’’ Qui ressemblait à mon voisin d’en dessous... Et moi, je trouve qu’elle sent le pétrole! S’écria la Générale Motor qui passait par-là...

Et moi... Je me demande perplexe.!! A se demander si cette neige d’ août...de juillet... Pardon! Etait verte...blanche... Noire... Tricolore... Et si elle sentait le pétrole...

Quand j’entendis... Mon carillon qui égrenait les douze coups de minuit... C’est alors que je compris...que ce n’était pas l’aube... Mais que tout simplement... J’avais rêvé...

Copyright GUY PERROT

Poème

Tiens...voilà que je me réveille, et que je te vois toi...

Toi... Née de mes songes... Née de mes phantasmes...

Née de mes mensonges... Petite feuille des champs...

Petite fille bouquet champêtre... Tu es là devant toi...

Impalpable et diaphane... Comme les fées des contes et légendes...

Petite fille des champs... Petit bouquet champêtre...

Tu es ma fée, ma princesse, mes floralies...

Floralies...!!?? Oui! Je vois tes cheveux s’envoler...

Comme les fils d’argent dans les prés...

Sauf qu’ils sont boutons d’or...

Tes lèvres sont coquelicots...

Tes yeux sont myosotis...

Et ton corps... Une rose trémière dans la robe pourprée...

Petite fille des champs... Petit bouquet champêtre...

Et si... Peut être... Un jour... Toile de mes phantasmes...

Tu devenais des chairs...

Peut être diras-tu...?

Lisant ces quelques vers...

Telle la femme du sonnet d’Arvers...

Tiens.!! Qu’elle est donc cette femme...!!??

Et ne comprendras pas...

Copyright GUY PERROT

Les temps nouveaux...

Sur la route des temps nouveaux, il existe un vieux monde perclus, reclus, cocu, perdu dans ses racines carrées, ses règles à calculer, ses intégrales, mal intégré, ses additions, ses soustractions, ses divisions, ses éclatrons ses positrons, ses éxcitrons, ses bévatrons, et ses étrons... Et tron... Tron... Tron... Trontaine...

Un vieux monde engoncé, un vieux monde tellement médiatisé par l'horreur, la violence et le profit que lorsqu'on lui parle d'Einstein, il dit Einstein!? Einstein..!!?? Attendez..!! Ah oui! Einstein comment va ce vieux Franck...ayant totalement oublié l'autre... Il est là d'ailleurs, penché sur l'équation einsteinienne à se demander si par hasard si e=mc2 ne serait pas la sœur jumelle de so4h2... So4h2??!! Après tout, il se balade tellement d'acide dans l'atmosphère... Pourquoi pas?!

Et voilà maintenant que le vieux monde qui a pris un crayon et qui se met à faire des ronds, et il est là qui ânonne...diamètre... Rayon... Diamètre... Rayon... Pi... 3,1416...116..116...pourquoi 116 ? Dit le monde...peut-être qu'avec 116 le monde aurait tourné plus rond, et ne comprenant plus rien à rien, refermant le livre du passé étouffant un énorme bâillement, le vieux monde s'allonge sur le matelas de sa stérilité et s'endort du sommeil de l'injuste, mais l'enchanteur Merlin passant par-là dans ses songes lui fait faire un rêve de baguette magique...

Voilà le vieux monde, transformé en girouette, se met à tourner aux quatre vents des temps futurs... Alors les chateaux-forts et leurs blasons blasés... Les banques et leurs banqueroutes... Les palais d'injustice et leurs couronnes mortuaires et même la basilique saint Pierre de Rome s'écroulent dans le néant...

Sur la route des temps nouveaux temps tandis qu'un monde caduc s'enferme en son tombeau... On voit des mains d'enfants... On voit danser des mains sur des visages d'enfants...

Copyright GUY PERROT

Poésie fonctionnelle (dédiée à messieurs les technocrates, ceux de Polytechnique, messieurs de H.E.C. Et messieurs les ordinateurs également, là, je les prends au second degré, voici le premier essai de poésie fonctionnelle.)

Les fiançailles "poème au 3ème degré"

Affectivité propositionnelle

Ah ! Que mon intransitivité, transcende votre transitivité...

Que ma prospective soit motivée par votre variable liée...

Que votre constante unie à mon quantificateur universel...

Suivant les codes binaires! Chante la gloire de notre associativité...

Ah ! Que mon rejet uni, et votre rejet subi...

Deviennent des rejets réciproques...

Par nos relations de noyaux...

Hum! Que j'aime votre logique élaborée...

Et vos critères de tautologie... Et vos fictions axiomatiques...

O mon entité transcendante! Ensemble nous visiterons...

Les critères de définition des thèses... Et nous cordonnerons...

Nos coordonnées dans un circuit d'auto distributivité...

Alors ! Mon accumulateur totaliseur,

Connecté dans votre disque dur...pendant que mes deux logiciels...

S'en iront musardé les contours de votre imprimante...

Bercé par les accords d'un Xenakis trituré au laser...

Une table de logarithmes nous servant de litière...

Au nom dune fatalité programmée...

Nous ferons de nombreux petits multiplicandes...

O ma particulière existentielle!

Copyright GUY PERROT

Deuxième essai de poésie fonctionnelle (amour un peu contrarié)

Interférences des circuits...

Etant donné la doctrine de l'infrastructure...

Et compte tenu de la perpective de nos gènes...

Je souhaite qu'un accord conjoncturel...

Vienne souder mon symposium à votre complexe rétroactif...

Et si mon processus de détermination...

Rejoint l'anthropomorphisme de votre genèse promotionnelle...

Il n'y a aucune raison que ne s'installe entre nous...

Un phénomène d 'osmose moléculaire...

Par interaction de nos acides nucléiques...

Devrons-nous ô ma constante variable!?

Tenir compte d'un déterminisme généralisé...

Ou d'un compartimentage fractionnel...

Je ne sais, je ne sais... Quoi qu'il en soit...

Je vous emmènerais par les sentiers du corollaire

Jusqu'au postulat légitime...

Alors partant du point gamma...

Un point de friction s'établissant entre nos équivalences de masse...

Mon vecteur épousant votre abscisse...
Nous jetterons les fondements d'une géométrie dans les spasmes...

Copyright GUY PERROT

Tiens ( a la manière des No japonais)

Amicalement ta main s'était posée sur la mienne...

Et le lendemain, à l'endroit où elle l'avait touché,

Une rose avait soudain poussé...

Que je te ferai en souvenir...

Tu m'apparus en fée déroulant une grande écharpe bleue...

Sur laquelle tu me pris en croupe...

Et nous partîmes tous deux comme sur un tapis volant...

Atterrissant sur une planète de fleurs et de chants d'oiseaux

Dont le souverain était le petit prince...

Copyright GUY PERROT



A la gloire des militaires, anciens, nouveaux et à venir...

Le défilé ou non, moi j'ai fait le défilé, et j'ai pensé au 11 novembre et au 14 juillet... Alors en mélangeant les deux, voyez ce que ça peut donner à peu près, les souvenirs de l'un et les souvenirs de l'autre...

Aujourd'hui c'est le grand jour, tout là haut, place de l'étoile, le grand arc dit du triomphe, mais en réalité arc à souder les passions, retentit les fracas des cloches de Notre Dame des victoires...

Alors le défilé commence... Sur un air de clairon qui entraîne un général à cheval, suivit d'un colonel à cheval, suivit d'un capitaine qui traîne sur ses bottes la connerie juxtaposée de deux adjudants de quartier, et derrière toute cette famille harnachée, sanglée, pas un bouton qui manque, la victime...

Bidasse premier...il est là bidasse... Qui défile, qui s'enfile dans la file serré par les serres files... Mais n'oublie pas en passant devant la tribune présidentielle, de saluer le président auquel à coté le gouverneur militaire, des ministres qui ne le sont plus, des ministres qui le seront peut-être encore... Enfin on ne le sait...mais ça le change, ça change de l'adjudant, du sergent de semaine, de la binette de l'adjudant qu'il voit tous les jours chez lui...

Bidasse enfin!

Tête à gauche...tête à droite...tête à gauche (sur un rythme de marche militaire), tête à droite... Tête à gauche... Voilà le défilé qui passe, tête à droite... Tête à gauche...tête à gauche... Tête à droite... Voilà le défilé passé... Tagada... Veux tu souffler dans ma trompette... Tagada... Veux-tu souffler dans le trou d... Du dessus, allons... Allons!...(Marche lente style légion)... Qu'est qui t'a fait c't'enfant ma fille? C'est un légionnaire... Un légionnaire maman ... Tiens t'auras du boudin... J'en veux pas d'boudin... T'en auras comme même... Tiens t'auras du boudin...

J'en veux pas d'boudin... T'en auras encore...!!Re sonnerie... Tagada... Veux tu souffler dans ma trompette... Tagada... Veux tu souffler dans le trou... Du dessus...

Garde à vous!... Monsieur le délégué à l'armement... National... Occidental... Oriental... Occipital et pariétal... Va faire son discours... Mais... Mais... Mais... Avant d'allucautionner la foule... Monsieur le délégué, dépose sur le tombe de l'inconnu méconnu... Un superbe bouquet qu'il arrose de grosses larmes grâce à un oignon astucieusement disposé... Et monsieur le délégué commence...

O petit soldat de France! Petit poilu de Verdun... Dont les os reposent ici sous la dalle... Qu'importe que tus sois breton... Que tu sois du Nord... Du Sud... De l'Ouest ou de l'Est... Car sous cette dalle reposent les ossements d'un petit soldat de France...

C'est alors que de dessous la dalle une voix retentit... Danke schon mein herr...!!

Horreurs et stupéfactions... Depuis bientôt trois quarts de siècle, les anciens combattants combattus, avec toutes leurs décorations en bandoulière venaient saluer l'ennemi héréditaire... Enfin héréditaire!? L'ennemi héréditaire de l'époque...

Faut dire qu'au court de l'histoire on a souvent changé d'ennemi... Ça variait les combats... Pauvres anciens combattants combattus... Ah! Ils étaient stressés!...il y avait de quoi... A tel point que les légions d'honneur en rougirent d'horreur...

Et que les merdailles mirlitaire se désemerdaillérent sur-le-champ... Et tout ça à cause de quoi? Hé bien à cause du bidasse de l'époque qui était daltonien, et qui avait confondu les couleurs en triant les ossements!

Il avait confondu le bleu horizon du futur maréchal nous voilà avec le vert de gris du général von Kluge... Quelle horreur ! Ah! Devenu subitement mégalo-maso...monsieur le délégué à l'armement national... Occipital etc.

se déboutonnant... Arracha son membre qu'il croyait viril auquel il attacha son mouchoir et munit de ce petit drapeau, tel Déroulède le glorifiait jadis, monsieur le délégué se mit à chanter... Flotte petit drapeau... Flotte toujours bien haut....image de la France... Symbole d'espérance... Et tombant émasculé, le nez dans son bouquet...

Le général à cheval se statufia pour l'éternité... Par subordination toute militaire le colonel en fit autant... Quant aux anciens combattants combattus, ne comprenant pas bien, ils descendirent les Champs Elysées en chantant la marseillaise sur l'air du deuschtland uber alles...

Battez tambours...sonnez clairons... Pour les petits... Comme pour les grands... Guignol est terminé.

Copyright GUY PERROT


Avis de recherches

Ah! Oui! Bien tiens! On m'a donné là... Excusez-moi, c'est un peu radio comme ça, ça qu'on me passe à faire... oui oui. mais non je le passe...on est à la radio...on est entre nous...un avis de recherche...hé oui!

Il y a des avis de recherches...oui après tout...ça peut passer...

Avis de recherche...le petit Jérôme Dracula, ayant quitté le domicile de ses parents au dernier quartier de lune est demandé par sa famille, facile à reconnaître, grâce à sa dentition particulière et à ne circuler que dans les grandes artères, enfant très affectueux, embrasse facilement dans le cou, si vous le trouver prière de le ramener à ses parents, Père-Lachaise, allée 23 caveau n°8 entre minuit et le chant du coq...ah un p.s. Si vous êtes provençal, n'y touchez pas à cause de l'odeur de l'ail qui risque de le traumatiser...

Oui..oui...un deuxième avis de recherche...

Des bateliers ivres ayant volé le sien...Melle Marie l'égyptienne recherche pucelage neuf en vue mariage sérieux...

Cruellement affecté par la perte de son souffre douleur un sadique cherche masochiste pour collaborer...ayant perdu sens des réalités... recherche contre sens ou non-sens...s'adresser poste restante à monsieur le fol à sens c'était des avis de recherches...parce qu'on est en radio est c'est normal...

Copyright GUY PERROT



Ah tiens ! Voilà qu'on me donne un très joli petit poème... Enfin un petit poème... Bon il est joli...

Rêves et magie...


Toi, mon amour et ma joie... Viens... Viens maintenant...

Viens dans le passé... Pourquoi pas le passé?

Tiens je me fais magicien...me voici Merlin l'enchanteur...

Et toi... Viviane, ma fée... Ma compagne...

Voilà... Tous deux nous allons partir...

Nous partirons d'ailleurs, pour Brocéliande...

Là... Près du grand chêne séculaire... Près de la chapelle...

Où jadis, toi... Viviane la fée et moi Merlin l'enchanteur...

Je reçus Arthur et tous ses chevaliers...

Et là... Près de la table ronde... Moi Merlin...

Me faisant magicien, je vais devenir chevalier...

Tiens...!? Perceval... Tu seras mon Graal enfin retrouvé...

Graal que je vais transporter... A travers monts et vallées...

Et nous irons là-bas près du grand <???>...près du grand nord...

Là! Où se fige le silence, don d'une écoute vivante...
Ecoute la musique de Grieg... < mélodie chantée Peer Gynt>...

Mais voilà dans ce grand Nord...

Se dessine devant nous une aurore boréale...

Ce grand Nord où pendant tous les mois d'été...

Le soleil ne se couche jamais...

Toujours sous ce matin de Grieg...

Ecoute... Ecoute peut-être un instant...

Je vais devenir Peer Gynt...Ce paysan naïf...

Et toi Solweig la vierge...

Et toujours sur cette musique...

Nous allons terminer le cycle...

Moi le petit prince avec à ma main ma rose apprivoisée...

Et toi... Alice revenue du pays des merveilles...

Alors... Alors... Chevauchant l'arc-en-ciel...

Nous irons tous les deux...

La main dans la main...

Voir derrière ton miroir...

Si un nouvel univers n'est pas en formation...

Copyright GUY PERROT


Jean-Marie Serrure...

Non... Non... Non... Mesdames et messieurs... Pas la peine de faire un scandale, on commence à m'emmerder moi à dire du mal de moi... Alors j'arrive ici et je me présente... Jean Marie serrure... Je devrais dire pour les Béotiens que chaque serrure à un pêne, hé ben! Je suis là! Moi! Jean Marie serrure...

Qu'est ce que c'est que ça... On se fout de ma gueule... On prétend... Moi! ... On me fait xénophobe... On me fait raciste... Moi! ... Justement... Est-ce que vous y avez pensé ce que j'ai fait moi... Ben non! ...ben pourtant je veux faire des piscines pour les immigrés... Ah! Vous y avez pensé vous autres des autres partis...?

Moi... Si!... Je suis raciste moi ??!!... Des belles piscines pour les immigrés, des piscines chauffées pour les immigrés, il y en aura à barbés, il y en aura à la Courneuve... Il y en aura à saint Denis... Il y en aura, à Montfermeil, partout dans les points chauds il y aura des piscines, pour les immigrés qui seront signés jean Marie serrure...

Parfaitement! Ah! Et je permettrais à ces même... Justement à ces immigrés... Tiens regardez... On a des immigrés qui sont champions de marathons, champions de course à pied, mais on n'a pas de champion de natation... Hé bien ! Grâce à moi! Nous aurons des champions de natation oui... Oui... ! Parfaitement vous les verrez aller plus vite, même ceux qui n'étaient pas bons nageurs deviendront des grands nageurs car mes piscines auront un truc spécial...

Il y aura dans chaque piscine un sas à piranhas, avec un gars qui ouvrira le sas à piranhas qui auront jeûné pendant une semaine... Hé bien! Vous verrez dans la piscine comme ils iront vites, ils battront des records mes immigrés... Battront des records... Le premier arrivé sera gagnant...

Celui qui pourra de toute façon..., il y aura un tiercé tous les membres de mon parti vont parier... Et les trois premières taches rouges sur la piscine qu'elles soient dans l'ordre ou bien dans le désordre... Ça n'a pas d'importance... Ceux qui auront joué les dossards des taches rouges seront les gagnants dans l'ordre ou dans le désordre...

Hein! Et avec l'argent des paris je construirai d'autres piscines aux piranhas, et alors ce sera formidable...je m'adresse à monsieur le ministre de l'intérieur... Monsieur Charly... Pas la peine de renvoyer les immigrés chez eux, grâce à moi, ils seront consommés sur place... Voilà ce que je dis, moi... Jean Marie serrure... Homme de toutes les situations...

Copyright GUY PERROT


Conte

Ah! Un petit conte...atroce... Il faut bien des petits contes noirs de temps en temps... On vous a déjà beaucoup parlé de Tchernobyl alors un jour j'ai pensé qu'un Tchernobyl français ça pouvait arriver...il était donc une fois un Tchernobyl...

Mais un Tchernobyl français... Les gens se sont réveillés et voilà que tout à coup les centrales nucléaires s'étaient donnés le mot pour exploser en même temps...

Alors là... Ça fait tout de même pas mal de bruit... Alors toutes... Alors là fallait voir... Sa majesté plutonium accompagné de son prince consort césium et les petits princes derrières tout ça...

C'était parti... Poussé par les vents qu'importent les vents celui des antan les petits vents, les grands vents... Le mistral... La tramontane... Poff! Tout! Tout...tout... Tout...

Tout... Alors fallait voir le plutonium... Hou! Là! Là! ...le plutonium un sacré grimpeur... Le Poulidor du nucléaire... Ah ! Fallait le voir monter les côtes, les petites côtes, les fausses côtes, les grosses côtes... Jusqu'au mont de la plèvre... Ou il faisait son trou... Un grand trou... Oui un très grand trou...

Alors ce n'était pas difficile... Au vu que peu de temps bientôt des millions de poumons jonchèrent la chaussée... On avait des kilomètres de morceaux de poumons, il y en avait des morceaux blancs, il y en avait des encore rouges sanguinolent... Puis il y en avait des bleus, ceux qui avaient commencé à moisir...

Tiens bleu... Blanc... Rouge... Tricolore! Dis donc! Comme le drapeau...hé bien! Oui! Grâce au plutonium et au nucléaire...voilà que le drapeau français n'était plus un morceau de toile de jute brandi à la verticale, mais un morceau de poumon troué à l'horizontale... Ça changeait comme même...

Miaou... Miaou... ¨miaou... Firent tous les minous en se jetant... Venez les copains...! C'est la grande fête du mou... Il y avait tous les chats... Les chartreux... Des persans, des catus vulgaris de gouttières... Même le chat de la mère Michèle... Ils se gavèrent de morceaux de poumons et en crevèrent...

Alors n'ayant plus de chats... Les rats se sortirent de leurs tanières et apportèrent la peste et le choléra... Ce qui fait que les pauvres humains qui n'était pas morts en crachant leurs poumons par-devant, mouraient en crachant leurs intestins par derrières... Bientôt il ne resta plus qu'un seul survivant... Sur un petit radeau... Sa chemise lui servant d'oriflamme... Sur lequel il avait écrit avec son dernier sang...au nucléaire si bienfaisant... Le dernier survivant reconnaissant...

Copyright GUY PERROT



Mécréant?! Oui! O cathos! Ne m'en veuillez pas, je fais des contes mécréants, je serai voué aux gémonies...voué à l'enfer... Mais tant pis voilà...!!

Premier conte mécréant...

Le jour ou Dieu s'interrogea... Ben oui! Ce jour là Dieu était perplexe...il se posait des questions... Il bâillait à fendre l'âme le pauvre papy... Encore que... Enfin disons le mot tout net Dieu s'emmerdait...

D'autre part ,on peut très bien être Dieu et s'emmerder... On peut être Dieu et s'emmerder en même temps... C'est pas incompatible... Il était là qui bâillait... Qui bavait le pauvre Dieu... Il appelle l'ange bibliothécaire qui était de service et il dit...

-écoute angélus bibliothecus, je m'emmerde... Je voudrais bouquiner...

-ah! Dit l'ange...oui mais hé hé hé!!.... Patron la dernière fois que vous bouquiniez ben c'était Penthouse et Play-Boy... Et vous en étiez à la page des photos gratinées, et madame Marie passait derrière à ce moment là c'était pas la joie... Oh! Pas contente qu'elle était...ouille! Ouille! Ouille! Et aujourd'hui elle est encore derrière et en plus elle est accompagnée du préfet de police du paradis monsieur Michel archange...

- oh oui ! Monsieur Michel archange...j'en suis las depuis son combat de catch avec le dragon, il n'y a plus moyens de le tenir... Bon alors qu'est-ce que tu as...

-bon alors! Patron je vous conseille de lire du sérieux...

-hé bien alors oui! Alors tu sais ! Je n'ai pas d'idées! Dis-moi mon vieux tu es bibliothécaire après tout...

-alors patron...moi je vous propose les livres saints... Les livres sacrés... La bible par exemple...

-non mon vieux la bible je la connais par cœur, et puis... Dis donc avec tout ce qu'ils m'ont mis sur le dos, tous ce qu'ils racontent... Allons! Ah! Tiens! Les plaies d'egypte... Les pluies de sang... Les serpents... Les sauterelles criquets qui bouffent tout... Sans compter l'autre allumé qui au pied du mont Sinaï me voit en buisson ardent... Phoebus moi qui ai horreur du feu... Le feu ce n'est pas moi que ça concerne... C'est pied fourchu le locataire d'en bas... Et s'il n'y avait que ça... En plus avec l'histoire de éve de la pomme et du serpent où l'on me fait passer pour le plus grand misogyne de tous les temps ah! Non non... Allez... Trouve-moi autres choses...

-ben écoutez patron... Je ne sais pas dans les livres sacrés le coran...

-ah oui! Dit Dieu...le coran... Mais là c'est autre chose... A chaque fois que je lis le coran et que le cuisinier du paradis me fait des côtes de porcs... figure-toi que le mélange des deux me donne de l'urticaire... Et je ne comprends pas pourquoi... Allons non... Pas le coran...!

-bon alors! Patron... Alors un livre sacré vous en avez un très sérieux... La Bhagavad-Gîtâ...

-oh!...dis Dieu la Bhagavad-Gîtâ... Oh là là là!! Ces agrès hindous c'est d'un ardus... C'est pas décontractant... Oh! Non... Non... Non...! A la pensée de tous ces Dieux et ces sous Dieux avec... Avec leurs bras multiples qui gigotent dans tous les sens... Alors rien que d'y penser ça me donne le vertige... Non pas la Bhagavad-Gîtâ...

Alors dans les livres sacrés il ne reste plus que la Thora...alors Dieu ouvrit la Thora... Et il lut... Au commencement il y avait Yawhé...

-comment ça! Dit Dieu... Il y avait... Il y avait Yawhé ! Yawhé... Mais alors j'aurais bâti le monde sur un pléonasme...

Et c'est alors que Dieu profondément traumatisé vendit son âme au diable...

Copyright GUY PERROT


Toujours quand Dieu s'interroge...

oui! Dit Dieu....il parait que j'ai fait l'homme à mon image... Seulement voilà... Pour naître l'homme, il lui a fallut un père et une mère donc un principe mâle et un principe femelle... Alors moi qui n'ai ni père ni mère... Qui suis orphelin...

Alors il n'y a pas eu à ma naissance ni principe mâle ni principe femelle...

Alors... Je me suis fait moi-même... Alors je suis mâle et femelle à la fois... Hermaphrodite comme l'escargot...

Hé bien! Me voilà beau... Dieu escargot... C'est alors que profondément vexé Dieu rentra dans sa coquille et c'est depuis que dans le monde il y a tant de salades...


Confession d'un athée

Parais que moi, je suis athée... Parais que Dieu à fait l'homme... Oui mais l'homme on l'appelle en langage branché... On appelle ça un mec... Donc Dieu créateur de l'homme il est donc créateur de mecs... Comme qui dirait le mec plus ultra... Oui mais alors un créateur de mecs... Alors Dieu est mec créant... Alors comment voulez-vous que je croie en quelqu'un qui ne croit pas en lui-même... Alors voilà pourquoi je suis devenu athée.

Copyright GUY PERROT


Dracula compagnon de Jésus...

-père! Dit Jésus...s'adressant à Dieu... Je voudrais retourner sur la terre pour une nouvelle rédemption...

-une nouvelle rédemption!? Oh mon fils! Tu crois encore que les humains en vaillent la peine... Tsss... Tsss tu vois ce qui est arrivé à la première...ça serait pire maintenant.

-oui mais mon père j'ai mon idée.

-ah bien! Va mon fils...je te fais confiance et que moi-même te garde...

Et Jésus partit dans sa soucoupe volante... Non pas sur son bourricot... Parce que les bourricots c'était dans le temps... Maintenant Jésus il a évolué... Il débarque sur terre... Tiens à Paris en plein aux milieux des Tuileries...

Et à peine, débarqué, Jésus fit ceci. Un geste que bien des siècles avant lui avait fait un nommé Hermès Trigmégiste et prononça les mêmes paroles... Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas et vice versa... Et c'est alors que d'en bas arriva Dracula...

-arhhgghh s'écria Dracula en se voilant les yeux... Arhhh Iesus... Vade retro Iesus pié...!!

-non! Je t'en pris dit Jésus ne me fais pas une mauvaise parodie d'une phrase que je n'ai pas pu prononcer, mon vieux Dracula, vu qu'à mon époque si je comprenais le latin, je ne le parlais pas mes compagnons et moi, on parlait l'Araméen...

-mais que veux-tu? Dis Dracula très troublé...

-mais je vais t'expliquer, dit Jésus, jusque là mon vieux dradra... Permet moi que je t'appelle dradra... Tu peux m'appeler jéjé... Ça crée l'intimité... Je vais faire de toi... Toi qui étais une pompe aspirante... Hé bien! Je vais faire de toi une pompe refoulante...

-Excuse-moi Jésus...mais je ne te comprends pas!

-je vais t'expliquer...je vais t'expliquer... Je vais t'expliquer, tu seras en même temps que ma seringue hypodermique

-comment ça va...!!??

-non non...je t'explique... Je t'explique... J'ai décidé de vacciner les gens avec mon propre sang pour une nouvelle rédemption... Comme je suis rédempteur... Je suis chargé de changer le mal en bien... Bon toi ! Tu es censé être le mal et moi je suis censé être le bien... C'est normal que je te prenne... Tu vois alors voilà on va essayer de changer le monde comme ça est en plus tu as une qualité toi... Quand tu mords les gens... Ils deviennent comme toi... Alors ça fait un effet boule de neige... Tu piges!...

-hein! Ah?! Bon! Tiens!...

-bon ! Alors t'es d'accord?

-c'est comme même sympa ce que tu me proposes, mais tu sais que je n'y crois pas parce que tes humains... Ah hé bien dit donc! Ils ne valent pas une tune... Papa il n'arrive pas à les brûler... Puis il y en vient tellement maintenant... Il y en a tellement qui viennent aux enfers qu'ils sont obligés de prendre un ticket... Ils font la queue avec un ticket... L'autre jour, tiens! On a eu des promoteurs immobiliers... Oui oui oui!monsieur... Il y avait monsieur Truandin et monsieur Gougnafier... Ils étaient durs, pas moyens de les brûler... Papa n'y arrivait pas... Puis en plus ils lui ont fait des propositions... D'abord ils lui ont dit que ses fours, c'était ringard... Fallait des fours à micro-ondes... Et puis qu'ils allaient en faire des trucs faciles s'ils les laissaient faire... Sur terre ils faisaient des villas pieds dans l'eau... Ils feraient des villas pieds dans le feu...complètement stressé qu'il était Satan... Ecoute jéjé... Pour stresser Satan, il faut comme même en faire... Bon enfin ça fait rien je vais essayer d'être ta seringue hypodermique si tu veux...

-hé bien! Dit Jésus puis que t'es d'accord... Viens m'embrasser!... Tsss tsss tssss... Sur la joue... Pas dans le cou...

-ben ! Pourtant dit Dracula... Pour récupérer ton sang il faudra bien que je te morde...

-ce n'est pas nécessaire... Dit Jésus... Regarde le vase qui est là... Quelle que soit la quantité de sang que tu prennes, le niveau sera toujours le même... Tu vois quand on est Jésus on est un peu magicien... Alors c'est pourquoi, tu vois, ça ne bougera pas... Quelle que soit la quantité que tu prennes...

-ah bon??!!...

-mais alors attention, tu feras très attention car c'est un prototype qui a été fait pour moi en poterie de Graal...

-mais dit Dracula je suis très sérieux jéjé!!

Et les voilà partis Jésus et son vampire devenu le bon larron...qui faisait son boulot très bien et sérieusement d'ailleurs... Il aspirait, mordait, restituait... Aspirait... Mordait... Restituait... Aspirait... Mordait... Restituait... Et bientôt des centaines de gens vaccinés... Ceux qui étaient mordus, mordait à leurs tours... Ils s'embrassaient dans la rue, ils avaient compris le sens de l'amitié et de la fraternité... Improvisant des rondes sur les places des marchés, sur les parvis des cathédrales... Dans les rues et ceux là même qui n'avaient pas été vaccinés, pas été mordus en faisait autant en se disant... Tiens, c'est médiatique... Qu'est que ce que c'est? Ça doit être une nouvelle mode et bientôt des milliers de gens firent des rondes... Comme ça, ils avaient délaissé leurs télés... Les émissions culturelles du club Dorothée et ayant enfin retrouvé le sens sacré de la fête...

Même les P.D.G.. Invitaient en leurs yachts, leurs somptueuses demeures ceux du R.M.I. Et les chom'du et consentaient ce que qu'ils foulent leurs tapis persans dessus avec leurs pieds chaussé par Tati et que même ils plongent leurs petites cuillères dans leurs bols de caviar. Les banquiers sur le pas de leurs portes distribuaient leurs billets aux plus démunis; même les garagistes étaient devenus honnêtes et mieux encore les bistrots auvergnats ne faisaient plus la tournée du patron avec les résidus des fonds de bouteilles...alors Jésus comprit que cette fois c'était gagné... Il remonta dans sa soucoupe, le grand galactique à fin d'aller retrouver ces frères les éons...

-hep! Hep! Dit dracula... Et moi tu me laisses, je ne peux retourner en bas...

-ah ben non! Dit Jésus...c'est évident... Tu peux plus... Si tu voyais tes yeux de rouges qu'ils étaient ils sont devenus bleus azur... Et il t'a poussé une barbe de prophète comme moïse... D'ailleurs tu vas être le nouveau prophète c'est toi qui va porter la bonne parole sur la terre maintenant... Et puis pour le faire voilà ton bâton de pèlerin...

Et quand l'ex vampire se saisit du bâton... Alors ces deux canines s'envolèrent et devinrent deux colombes allant porter message... L'une s'en allant à l'Ouest l'autre s'en allant vers l'Est...

Copyright GUY PERROT


Dernier conte mécréant...

Prière d'un sceptique...

Notre père qui êtes aux cieux... Hé bien! Restez-y....comme l'avait si bien dit Prévert, et nous, on sera heureux sur terre... Oui! Mais quand le grand jacques, il a dit ça, il y a 45 ans... On était heureux sur la terre à ce moment là... On allait beaucoup moins vite... On ignorait le structuralisme, on ignorait le conjoncturalisme, le marketing, le merchandising, le leasing, les briefings, les brainstormings et tous les E.D.M.. L'économie de marché, l'escroquerie des marchands, l'exutoire des médias, et le principe de Peter, un truc inventé pour foutre à la porte tous les gens compétents...

Enfin une époque où on n'avait pas besoin d'un psy quand on était stressé, ni besoin d'un sexologue pour se regarder le zizi... Une époque où on vivait... Quoi!!?? Merde! Hein?

Notre père qui êtes oDieux...oh! Hé ben! Aux Dieux! Ecrivez comme vous le voulez soit avec un Ô majuscule, soit en deux mots, avec A.U.X..... Devant parce que Dieux vous l'êtes quelquefois multiples...

Oui vous êtes Dieux bouddhistes... Dieux shintoïstes... Dieux ramadans... Dieux casher... Dieux cathos... Dieux protestos et vous vous foutez en plus sur la gueule les uns les autres... Enfin les uns les autres... Vous vous partagez en eux c'est drôle comme ça que vous vous foutiez sur la gueule entre vous hein!...

Enfin ! Vous, ça vous amuse peut-être, mais ceux qui sont en bas descendez donc quand même et puis... Secouez-leur un peu les plumes!... Pour qu'ils soient un peu moins idiots... Hein! Notre père qui êtes aux creux... Notre père qui êtes aux feux... Ben! Remarquer, c'est normal vous êtes un esprit...vous êtes ascète... Quoi!!??

Pas besoin de becqueter...ben! Mais eux? Si! Les pauvres humains... Ceux qui ne bouffent pas... Ceux du Sahel... Ceux du Biafra... Ceux de somalie... Les Indiens d'Amazonie et j'en oublie... Eux, ils voudraient bien becqueter... Hein! Et quand ils veulent manger pour voir s'il y a quelques choses... La table recule... Ils ne vont jamais l'attraper...

Dit donc!... Et eux c'est pas des esprits vous savez.!! Ils ont un oesophage, un estobloc, pour pouvoir digérer, un trou du cul pour pouvoir évacuer hein! Un bon mouvement...notre père qui êtes osseux... Oh! Notre père qui êtes aux creux... Au creux de la vague... Hé hé!

Montez-y donc sur la crête à la vague... Et regardez notre mer... Notre père... Avec toutes ses boues rouges, ses boues vertes, ses boues noires... Ses boues de toutes les couleurs... Beurk ! Beurk..Beurk! Beurk! Beurk!

Une mer emmermerdée notre père... Très emmermerdée... Notre père qui êtes aux creux... Oh ! Notre père qui êtes aux feux... Tiens! Le feu c'est un des plus gros désinfectant... Bons sangs! Peut être que réveillant les volcans...et même sans la permission d' Haroum Tazieff... En filant une bonne petite éruption... Ça irait mieux... Sur votre foutue planète... Et que les gens deviendraient moins cons... Notre père qui êtes aux feux...

Copyright GUY PERROT


A propos de la cohabitation... Chers François et Edouard...

Les candidats devenus les mascottes de leurs électeurs... Chacun la mascotte d'un groupe... J'ai donc pensé pour ces mascottes à prendre une chanson "le duo de la mascotte" le duo de la mascotte des dindons et des moutons... D'ailleurs dindons et moutons sont des professions de foi qui correspondent tout à fait aux électeurs en train de voter...

Je sens quand je les aperçois... François...

Comme un tremblement qui m'agite...

Et toi Edouard quand je les vois...

C'est étonnant comme ça m'excite...

François... Ho ho ho ! Regarde mes dindons...

Edouard regarde mes moutons...

Quand chacun fait glou...glou... Glou... Glou.

Quand chacun fait bêêh bêêh bêêh...glou glou... Glou.

Bêêh...glou... Glou... Glou bêêh bêêh bêêh bêêh...

Edouard regarde les maintenant leurs bulletins...

Des petits... Des grands... Les pas malins...

De leurs personnes ils nous font dons...

Croyant que chacun de nous c'est le bon...

Et moi... Edouard quand je les vois...

Content de nous apporter leurs voix...

Ils ont beau savoir qu'on déconne...

Ils sont heureux qu'on les couillonne...


François regarde mes moutons... Mes dindons...

Edouard regarde mes moutons...

Quand chacun me fait glou glou glou glou...

Quand ils me font bêêh glou glou glou..

Bêêh glou glou glou bêêh glou glou...

Bêêêh bêêêh bêêêêh bêêêêêh...

Faut dire... François que déjà moi...

C'est pas la joie...

J'ai le Gérard qu'est un peu longuet...

Le Jupet qui veut m' enjuper...

Par derrière venant de Chamalières...

Et Valéry qui me fait des embrouilles...

Ben moi... Edouard tu sais... C'est pas mieux...

Ah non! Jospin, Fabius ne sont pas en train...

Charras lui fourgue ses bretelles...

Chez toi Valéry te fait des embrouilles.

Chez moi Edith fout la merdouille...

Copyright GUY PERROT
 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire