Chroniques des temps qui passent

  • simple déclaration

     

     

     

    Simple déclaration

    Ce n’est pas, quelques choses d’importance
    Ou une longue accroche de publicité
    Ni même un brillant discourt politique
    Mais peut-être ma forte déclaration d’amour de la vie

    J’aimerais, tant vous dire vous dire cet essentiel
    Tout ce qui échappe à l’ordinaire
    Oui, je le crois, j’ai quelques choses à vous faire savoir
    Le beau printemps fleuri est bientôt là

    Et j’aime ces belles journées du printemps
    La femme d’à côté, est une commère
    Et je suis encore, trop seul, ces soirs
    Seul dans cette nuit, dans mon trop petit lit seul toujours

    Et j’aime les blondes, les brunes ou les rousses
    Et je crève de ma solitude, dans Paris capitale
    Paris capitale de soixante-neuf millions, de français et de françaises
    C’est vous dire, j’aime vivre la vie est la joie d’un amour,

    Pour moi mais je vous le dis bien, rien de très grave
    Surtout ne pas me taire, bavard sans cesse
    Dans cette ville où la parole, est un pouvoir, à conquérir
    Dans cette ville ou la foule souffre de sa solitude

    Ce n’est que ce petit moment de cafard
    Du blues urbain ou un spleen, de cœur de poète
    Si je me tais, vous avoir dit cela
    Et vous avoir parlé, sera plus facile

    Et vous le dire, me rendra moins triste
    Mais je crois, que, je vous gêne, allez, je me tais
    Oui je suis bien ce bavard qui se dit poète
    Parfois je babille mes poèmes, comme un vrai gamin

    Bruno Quinchez (Morsang sur/Orge le 8 mars 1992
    Paris le 11 septembre 2019)

     

  • Meurtrissure ?

     

     

    Meurtrissures ?

    Je ne sais pas  vraiment vivre, sans angoisses
    J'ignore si ce monde,  il devrait être parfait
    La vie, elle est faite, avec des hauts et des bas
    Je sais des jours de deuils, et des jours de joies

    Je sais ainsi, toute la douleur des jours, qui passent
    Mais parfois, je me dis aussi, que ce n'est jamais que ma vie
    Et que je n'ai pas vraiment d'autres choix qui sont à vivre
    Sans être masochiste, j'admets bien, ces meurtrissures

    Je crois aussi  que derrière celles-ci,  il y a beaucoup  d'autres choses
    Parmi toutes les choses de notre vie,  toutes celles- là que l'on vit
    J'ai appris dans mon enfance, que pleurer à chaudes larmes
    Ce n'est pas forcément mauvais, car ça soulage notre âme

    Bruno Quinchez Paris le 7 septembre 2019

  • Quelques réflexions personnelles sur Dieu Version 06-09-2019

     

     

    Quelques réflexions personnelles sur Dieu Version 06-09-2019

    Pour Dieu ? Vous savez ! Je ne vous dirais seulement que : je doute !
    Je n'aime pas du tout; les pensées de leur foi de tous les croyants,
    Ceux là qui maudissent tout ceux-ci qu'ils ne comprennent pas.
    Oui ! Il est à savoir qu'il est plutôt mauvais de vouloir charger de haines

    Et mettre toute sa haine dans ce diable que serait Satan
    Cela en le lapidant avec des pierres, pour moi, c'est plutôt ridicule...
    Oui ! Cela je le vois ! Comme cela se passe, en ce moment à la Mecque.
    Non ! Je ne suis pas musulman, mais je n'y comprends rien à cette lapidation

    Ainsi certaines pratiques religieuses, comme de balancer des pierres
    Je n'ai rien contre Satan, car je sais aussi vaguement, des choses sur cet ange
    OUI ! Il est bien un ange de Dieu, et il n'est pas forcément le mal,
    Car lui, cet ange, il est très libre...Oui ! Il ose poser quelques questions à Dieu,

    Il faut voir cela dans les débuts de la Bible, dans l'ancien testament...
    Donc relisez là avant de définir le mal, comme une vérité absolue
    Pour le mal, vous savez, cela ne reste jamais qu'un truc intime et personnel
    Et puis oui ! Le saurez-vous peut-être un jour ? Non ! Je ne sais pas le mal

    Puis vous savez ? Non ! Moi Bruno ! Je n'ai rien contre votre Dieu
    Mais j'ai vu trop de choses diverses, et qui sont trop mal comprises
    Et puis non ! Ce n'est pas qu'il n'y ait qu'une seule vérité et qui soit vraiment unique
    Mais de qui parlez-vous donc ? Lorsque vous jugez quelqu'un de mauvais?
     
    J'ai plus en plus de mal, avec les livres religieux, qui sont écrits en général
    par des communautés d'intérêts, dans des histoires de religieux qui sont toutes solidaires,
    Cela face à ce monde plein d'oppositions et de conflits qui sont plus ou moins absurdes...
    Pour moi le concept le plus dur, c'est de comprendre, le dualisme du bien ou le mal

    Pour moi ! C'est une connerie ce concept de dualisme ! Je vois trop de gens de nos jours
    Et qui sont généreux pour eux-mêmes et seulement pour la communauté qui est la leur
    Et qui sont souvent haineux pour les autres, je me dis que pour le reste des humains.
    On ne fait pas ce monde parfait sur notre terre qui serait meilleur en jugeant mauvais l'autre

    Ce Monde là ce où nous vivons en recopiant des idées communes,
    On doit pouvoir partager ses idées... Oui la terre elle est surtout faite
    De beaucoup de gens qui y vivent et pour moi la justice, cela reste la seule chose,
    La justice, elle est faite par des lois qui doivent être partagées par tous

     Cette justice ? Est-ce celle, que je donne à Dieu ! Comme s'il n'y avait qu'une seule vérité
    Non ! Je n'aime pas étudier tous les prophètes d'une petite nation qui est trop belliqueuse
    Et de ses religieux qui sont capables du pire, cela pour accomplir une nation sans l'autre
    Ils n'aiment que leurs propres croyances, celles qu'ils ont apprises dans une histoire longue...

    Hélas ce sont des conflits sans fin dans des guerres sans fin et des empires de fous
    Vous savez, moi ! Bruno Quinchez....ce vieux bonhomme de 67 ans bien trop fatigué
    Celui qui se dit poète ! Ben vous savez ! J'ai une culture chrétienne, et un vécu social
    Mais Non Moi ! Je n'aime pas... Toutes les dingueries de la hiérarchie chrétienne

    Et cela depuis les débuts. Il ya un truc que je vais vous dire que je n'aime pas toujours
    Comme des écrits du nouveau testament, cela en lisant les actes des apôtres,
    Un truc admis par tous les chrétiens comme une vérité divine et indiscutable
     Dans ce livre du nouveau testament, je vois que Pierre, il n'était pas un tendre

    Il se comporte mal avec le couple Sapphira et Annamias. Deux chrétiens un peu radins
    Non ! Monsieur Pierre ! Je suis désolé ne rendez pas Dieu qui est le responsable
    C'est vous qui avez décidé de condamner pour des intérêts d'argent et pas Dieu
    Dieu il n'est pas un radin comme vous et je ne comprends pas la condamnation

    Mais non! Je me dis: on ne tue pas ses opposants pour des histoires d'argent !
    La vérité, elle est plus réaliste et cruelle, malgré ces histoires de hiérarchies
    Annamias et sapphira, Ils ne sont des victimes d'une histoire de pouvoir

    Ils avaient peut-être bien quelques choses à dire à la secte de Pierre
    Sur votre répartition de l'argent monsieur Pierre apôtre de Jésus
    Le chef de la secte des chrétiens, des sectaires qui sont prêts à tout
    Et ce choix de les tuer, c'est pourtant bien parait-il, ce qui c'est passé,

    C'est un truc dingue, que je n'aime pas du tout, j'ai un malaise en lisant cela
    Dans les actes des apôtres! Non ! Le gars Jésus ! Il n'a pas établi de royaume,
    avec un roi qui serait au dessus de tous et une hiérarchie et des pouvoirs
    L'empire romain n'est pas un empire à conquérir par la secte chrétienne

    Jésus il nous a surtout suggéré de regarder son prochain dans tous les humains
    Que nous fréquentons, pour moi l'idée de la communion, telle que l'a inventée Jésus,
    Je vous le dis et répète! Non! La vérité ça se partage, ce n'est pas un truc hiérarchique,
    Dans la communion, nous partageons tous, les mêmes choses en Dieu,

    Nous avons là une égalité, et je vous le redis à tous car étant tous concernés.
    Je ne sais pas mélanger le monde politique avec la foi, Jésus, il refusait le fait politique
    Je pense à tous ceux qui sont au plus haut du pouvoir, ils doivent le rendre
    Rendre des comptes à tous les autres, cela n'en déplaise à tous les papes

    Depuis deux-mille ans et aussi plein de guerre, pour imposer la vérité
    Je pense aussi à tous autres chefs des religions quelques soient elles
    Qui se sont imposés par la violence j'ignore où il est dit et écrit
    Et sans quel livre sacré tout ce que disent les curés, pour se justifier

    J'aime ce pape François qui adoucit les horreurs de la vie économique
    Cela n'en déplaise aux américains qui n'aiment pas qu'on leur dise quelque réalité
    La solidarité c'est une réalité profondément chrétienne, l'argent reste un médiateur
    Je ne sais pas s''il ya des concepts chrétiens dans ce monde de nos politiques

    Le marxisme reste une réalité assez mal comprise, car c'est sûrement une vision pour les athées
    Le capitalisme, cela n'a jamais été une réalité de la vie chrétienne plus communautaire
    Le christ ne parle pas de l'argent il sait qu'il existe mais il y a une parabole là dessus
    Où il est dit, qu'on ne peut servir Dieu ou l'argent il faut choisir, et ne pas en être l'esclave

    Paris 15 aout 2019 et le 5 septembre 2019 et le 6-09-2019

     

  • Automne qui vient

     

     

    Automne qui vient

    L’automne qui nous arrive, il va beaucoup trop vite
    La fraîcheur et la lumière qui font des soirs qu’on évite
    Je sais bien des souvenirs de ces mois de juillet et d’août
    Dans des chaleurs qui étaient chaudes et que je redoute

    Le ciel de l’été me dit parfois des rêves très lointains
    Je n’aime pas septembre, un temps où nous sommes trop vains
    Le ciel de l’été c’est parfois une lumière qui éclaire nos cœurs
    Je sais aussi des histoires d’autrefois où nous nous disions vainqueurs

    Les tombes sont visitées dans des temps où le soleil dans le ciel est très bas
    Je sais de ces histoires qu’on raconte, e t aussi des morts dans de glorieux trépas
    J’ignore si les mois, de Jules et d’Auguste, ils ont leurs comptes dans les morts
    Je sais seulement des navigateurs au large, et qui naviguent très loin des ports

    Je n’aime pas le froid, et je ne supporte mal la canicule de ces extrêmes extraordinaires
    Il y a dans le ciel, une étoile qui me parle de cette vie, qui est celle d’un humain ordinaire
    Je ne sais si vous aimez cette vie qui passe, celle-là où vous êtes depuis votre naissance
    Ne croyez pas ce qu’on vous dit et espérez toujours revoir en vie toutes vos connaissances

    Il n’y a pas de fin mais juste des passages entre hier, vos lendemains et votre espérance
    Ne croyez pas n’importe quoi ! Et sachez que s’il y a un Dieu, il dépasse toute notre science
    Mais sachez aussi que le monde auquel vous croyez, ce ne sont jamais que vos rêves
    Je sais un soleil qui se couche le soir, mais je sais aussi ce soleil qui dans ce matin se lève

    Le mois de septembre, c’est le début de l’automne, un mois qui vient avec ses nuits
    N’oubliez pas le soleil de Juillet et d’Août, toute cette chaleur de l’été qui nous fuit
    Je suis né en janvier en plein cœur de l’hiver, pourtant j’ai appris à l’aimer
    Il me vient de ces mots, ceux que je dis pour rien, ceux-là que j’utilise juste pour rimer

    Il faut savoir aussi que la vie, elle va et elle vient, parfois elle se change
    J’aime le soleil, je sais toute cette lumière aimée, parfois je songe à un ange
    Le soleil se couche à huit heures, maintenant et je vois dans ce ciel, des nuages du soir
    Il n’y a rien à dire de plus que la vie, c’est savoir vivre dans la lumière ou dans le noir

    Paris le 5 septembre 2019 avec une révision le 6 septembre 2019

  • Quelques réflexions personnelles sur Dieu (version 5-09-2019)

    Quelques réflexions personnelles sur Dieu

    Pour Dieu ? Vous savez ! Je ne vous dirais seulement que : je doute !
    Je n'aime pas du tout; les pensées de leur foi de tous les croyants,
    Ceux là qui maudissent tout ceux-ci qu'ils ne comprennent pas.
    Oui ! Il est à savoir qu'il est plutôt mauvais de vouloir charger de haines

    Et mettre toute sa haine dans ce diable que serait Satan
    Cela en le lapidant avec des pierres, pour moi, c'est plutôt ridicule...
    Oui ! Cela je le vois ! Comme cela se passe, en ce moment à la Mecque.
    Non ! Je ne suis pas musulman, mais je n'y comprends rien à cette lapidation

    Ainsi certaines pratiques religieuses comme de balancer des pierres
    Je n'ai rien contre Satan, car je sais aussi, vaguement des choses sur cet ange
    OUI ! Il est bien un ange de Dieu, et il n'est pas forcément le mal,
    Car lui, cet ange très libre, il ose poser quelques questions à Dieu,

    Il faut voir cela dans les débuts de la Bible, dans l'ancien testament...
    Donc relisez là avant de définir le mal, comme une vérité
    Pour le mal, vous savez, cela reste un truc intime et personnel
    Et puis oui ! Le saurez-vous peut-être un jour ? Non! Je ne sais pas le mal

    Puis vous savez ? Non ! Moi Bruno ! Je n'ai rien contre votre Dieu
    Mais j'ai vu trop de choses diverses, et qui sont trop mal comprises
    Et puis non ! Ce n'est pas qu'il n'y ait une seule vérité qui soit vraiment unique
    Mais de qui parlez-vous donc ? Lorsque vous jugez quelqu'un de mauvais?
     
    J'ai plus en plus de mal avec les livres religieux qui sont écrits en général
    par des communautés d'intérêts, dans des histoires qui sont toutes solidaires,
    Cela face à ce monde plein d'opposition et de conflit qui est plus ou moins absurde...
    Pour moi le concept le plus dur, c'est de comprendre, le dualisme du bien ou le mal

    C'est une connerie ce concept de dualisme ! Je vois trop de gens de nos jours
    Et qui sont généreux seulement pour une seule communauté qui est la leur
    et qui sont haineux pour les autres, je me dis que pour le reste des humains.
    On ne fait pas ce monde qui serait meilleur en jugeant mauvais l'autre

    Celui là ce monde où nous vivons en recopiant des idées communes,
    On doit pouvoir partager ses idées... Oui la terre elle est surtout faite
    De beaucoup de gens pour moi la justice, cela reste la seule chose,
    La justice, elle est faite par des lois qui sont partagées par tous

    Est celle que je donne à Dieu ! Comme s'il n'y avait qu'une seule vérité
    Non ! Je n'aime pas étudier tous les prophètes d'une petite nation
    Et Qui sont capables du pire, cela pour accomplir une nation sans l'autre
    Ils n'aiment que leurs propres croyances, celle qu'ils ont apprise...

    Des conflits sans fin dans des guerres sans fin et des empires de fous
    Vous savez, moi ! Bruno Quinchez....le vieux bonhomme de 67 ans
    Celui qui se dit poète ! Ben vous savez ! J'ai une culture chrétienne,
    mais je n'aime pas... Toutes les dingueries de la hiérarchie chrétienne

    Et cela depuis les débuts. Un truc que je vous dis que je n'aime pas toujours
    Comme des écrits cela en lisant les actes des apôtres, un truc admis
    Dans ce livre du nouveau testament, je vois que Pierre, il n'était pas un tendre
    avec le couple Sapphira et Annamias. Monsieur Pierre ! Je suis désolé

    Mais non! Je me dis: on ne tue pas ses opposants pour des histoires d'argent !
    La vérité, elle est plus réaliste malgré des histoires de hiérarchies
    Annamias et sapphira, ce sont des victimes d'une histoire de pouvoir
    Ils avaient peut-être bien quelques choses à dire à la secte de Pierre

    Sur votre répartition de l'argent monsieur Pierre apôtre de Jésus
    Le chef de la secte des chrétiens, des sectaires qui sont prêts à tout
    Et ce choix de les tuer, c'est pourtant bien parait-il, ce qui c'est passé,
    c'est un truc dingue, que je n'aime pas du tout, j'ai un malaise en lisant cela

    Dans les actes des apôtres! Non ! Le gars Jésus ! Il n'a pas établi de royaume,
    avec un roi qui serait au dessus de tous et une hiérarchie et des pouvoirs
    Jésus il nous a surtout suggéré de regarder son prochain dans tous les humains
    que nous fréquentons, pour moi l'idée de la communion, telle que l'a inventée Jésus,

    Je vous le dis et répète! Non! La vérité ça se partage, ce n'est pas un truc hiérarchique,
    Dans la communion, nous partageons tous, les mêmes choses en Dieu,
    Nous avons là une égalité, et je vous le redis à tous car étant tous concernés.
    Je ne sais pas mélanger le monde politique avec la foi, Jésus, il refusait le fait politique

    Je pense à tous ceux qui sont au plus haut du pouvoir, ils doivent le rendre
    Rendre des comptes à tous les autres, cela n'en déplaise à tous les papes
    Depuis deux-mille ans et aussi plein de guerre, pour imposer la vérité
    Je pense aussi à tous autres chefs des religions quelques soient elles

    Qui se sont imposés par la violence j'ignore où il est dit et écrit
    Et sans quel livre sacré tout ce que disent les curés, pour se justifier
    J'aime ce pape François qui adoucit les horreurs de la vie économique
    Cela n'en déplaise aux américains qui n'aiment pas qu'on leur dise quelque réalité

    La solidarité c'est une réalité profondément chrétienne, l'argent reste un médiateur
    Je ne sais pas s''il ya des concepts chrétiens dans ce monde de nos politiques
    Le marxisme reste une réalité mal comprise car avec une vision pour les athées
    Le capitalisme, cela n'a jamais été une réalité de la vie chrétienne plus communautaire

    Paris 15 aout 2019 et le 5 septembre 2019

     

  • Un lait que je découvre dans un monde de produits industriels

    Un lait que je découvre dans un monde de produits industriels

    J'ai découvert un lait que je ne connaissais pas, le lait de vaches de montagnes, un lait entier THT dans une bouteille en plastique, ce qui est curieux avant dans mes consommations, je buvais facilement 1l de lait THT demi écrémé sans problème, mais là je cale après deux verres 1/2, soient 35 cl, bref une découverte pour ce lait , de plus ça me va pour l'appétit, je n'ai plus faim du tout après ces deux verres, C'est une découverte  que j'ai faites un peu sur les conseils de mon docteur, qui m'a conseillé  de boire du lait entier THT, à vrai dire je me pose beaucoup de questions sur la nourriture qu'on nous donne à manger, je n'ai pas que de mauvaises impression les aliments qui sont produits à la va vite et c'est parfois du n'importe quoi.... Oui!  ça donne des trucs insipides et sans goût... Je me suis fait cette réflexion sur les fromages vendus dans le magasin qui est  en bas de chez moi... Non! Je ne donne pas le nom, en gros c'est quasi une surface  de ventes industrielles... Les fromages qu'ils vendent, ils n'ont pas la réalité de fromage,  ce sont juste des artefacts de forme et de structure et ils sont quasi sans goût

    Bruno Quinchez Paris le 3 septembre 2019

  • Zeugma Sisyphe ou le mouvement perpétuel,

     

     

    Zeugma Sisyphe ou le mouvement perpétuel,

    Nous n’irons plus aux doux seins,
    Les biberons sont pleins,
    Et les sucettes sont prêtes,

    Nous allons dormir en nos  berceaux,
    Nos mères sont heureuses.
    Et nos pères sont contents.

    Nous n’irons plus aux beaux jardins,
    Les noisettes sont mûres,
    Et les fraises sont rouges,

    Nous allons deviser en nos austères études,
    Nos maîtres sont confiants.
    Et nos rêves sont présents.

    Nous n’irons plus aux vieux collèges,
    Les fillettes sont jolies,
    Et les fleurs sont épanouies,

    Nous allons effeuiller en nos bouquets,
    Nos soeurettes sont polies,
    Et nos cœurs sont battants,

    Nous n’irons plus aux belles études.
    Les lauriers sont coupés,
    Et les papiers sont donnés,

    Nous allons en nos  services,
    Les armes sont servies,
    Et nos espoirs sont grands,

    Nous n’irons plus aux tristes casernes,
    Les chômeurs sont indemnisés,
    Et nos sous sont comptés.

    Nous allons en nos ménages.
    Les graines sont semées,
    Et les travaux sont désirés,

    Nous n’irons plus à la triste agence.
    Nos emplois sont trouvés,
    Et notre valeur est prouvée,

    Nous allons en nos projets,
    Les ouvriers sont exploités,
    Et nos idéaux sont datées,

    Nous n’irons plus aux durs labeurs,
    Nos temps sont passés.
    Et notre ardeur est cassée,

    Nous allons en notre retraite
    Notre domaine est grand,
    Et nos enfants sont notre jusant,

    Nous n’irons plus aux  nouveaux berceaux,
    Nos vies sont longues,
    Et notre génération est exsangue,

    Nous allons dormir en nos tombeaux,
    Les saints sont présents,
    Et nos pères sont absents,

    Moralité.

    Nous n’irons plus dans nos brèves classes,
    Nos cahiers sont fermés,
    Et nos lauriers sont fanés,

    Nous allons partir en vacances,
    Les fleurs sont si jolies.
    Et nos lauriers, ils ont fleuris.

    Bruno Quinchez (Morsang sur/Orge le 30 juin 1995 et Paris le 2 septembre 2019)

  • La mort...

    La mort...

    Je ne sais pourquoi,
    Ce jour... Je songe à ma mort,
    Pas ma propre mort immédiate,
    Ni d’une négation d’être,   
    Mais la dernière qui viendra,  
    Celle qui arrive avec certitude,  
    Ce n’est pas que je la désire,
    Mais c'est mon espérance,
    Qui doit l’apprivoiser.

     

    Comme beaucoup,
    Je l’imagine étant,
    La souveraine amante,
    J’ai ce mal, en moi-même,
    De me croire immortel.
    Mais je me sens décrépir,
    Et je vois cette fin,  
    Comme une délivrance,
    D'une solitude de vieillard.
     
    Je ne désire pas  vraiment,
    Cette amante morbide,
    Ni que je ne l’espère,
    Mais pour bien vivre,
    Je me dois pouvoir,
    Bien imaginer cet après,
    Et ce monde qui est sans moi,
    Je ne sais rien de l’au-delà,
    Je ne sais rien pas ma vision,
    Cette histoire de la réincarnation,
    Ni de la résurrection,
    Je ne puis raisonnablement imaginer
     
    Mon ennui d’immortel,
    Je sais que la mort,
    C’est de voir disparaître,
    Et cela peu à peu,
    Tous mes amis présents,
    Je ne peux espérer
    Une longue immortalité
    Ou je serais tout seul,
    Car cette immortalité,
    Elle serait sans doute,
    L’enfer de moi-même,
     
    Je veux croire seulement,
    Je veux croire à la communion,
    De tous ceux que j’aime,
    Car je  suis sûr d’une chose,
    C’est que mon paradis,
    C'est cet infini imaginé,
    Qui serait sans borne,  
     
    Je ne peux espérer demain
    Et la vraie destruction,
    De ceux que j’ai aimés,
    Ma grandeur d’être passe,
    Par des myriades de myriades.
    Et notre terre est trop petite,
    Pour contenir l’océan,
    De mes fleuves espérants,
     
    La terre ne peut me contenter,
    De ce petit néant personnel,
    J’espère  dans l’infini,
    J’espère dans l’éternité,
    J’espère dans la vérité,  
    D’un amour de la Justice,
     
    Et aussi être un grand Poète,
    Celui que je veux être;
    Ou que je le sois vraiment.
    Je ne suis rien qu’un grain,
    Dans l’infini des océans,
    Qui me combleront d'espaces,
     
    Je ne puis rien espérer,
    Tout seul et dégradable,
    Si la vie est limitée !
    Ma croyance reste sans limite !
    Ni rien ! Ni servitude !
    Mais la communion des êtres.

    Bruno Quinchez Paris le premier juin 1998 une remise en fore le 19 août 2019

     

  • Avant ! Ou la déchéance du paradis obscur

    Avant... Ou la déchéance du paradis obscur

    Pulse ! Pulse ! Pulse !
    Voilà l’univers que je ressens,
    C’est une pénombre tiède et agréable
    Dans un univers liquide,

    Je sens les vibrations
    de cet univers que j’aime,
    C’est peut-être un univers limité
    mais c’est le mien.

    Depuis une éternité,
    je sais que j’existe
    Mais peu à peu je ressens
    La signification de ce qu’est être

    Mais je reste l’unique.
    Depuis un temps indéfini,
    Je sens des choses bizarres
    De bonnes sensations

    Et je pressens que mon moi-même
    Il est dans cet univers limité
    Car j’entends les vibrations
    De cet univers qui n’est pas moi.

    Des bruits, des sifflements
    Et des moments de plaisirs intenses.
    Quand j’entends des sons graves
    D’une sonorité mélodieuse :

    Bébé. Tu es dans mon ventre !
    Cette voix étrange est-ce celle d’un Dieu
    Qui m’appelle pour l’adorer ?
    Je n’en sais davantage

    Mais sa voix bien que très sourde,
    Elle est aussi une voix que j’ai apprise
    À aimer d’un grand amour…
    Est-ce le créateur qui me parle ?

    Je ne sais encore.
    Il y a aussi des musiques plus bizarres
    Comme des miaulements.
    C’est bizarre car je sais maintenant

    Que je suis prisonnier
    Dans un univers chaud et doux
    Mais j’aime beaucoup cela.
    J’espère que je vais y rester longtemps

    Car c’est agréable.
    J’apprendrais plus tard
    Que le grand tunnel de lumière
    Il avait une sortie froide

    Dans une maternité des hommes…
    Lorsque je vis ce début d’ouverture
    De mon paradis-prison,
    Je savais enfin que j’allais

    Coexister dans un monde infini.
    Ma prison-paradis s’ouvre
    Et je plonge ma tête de bébé
    Dans un monde froid et sec.

    Mais malgré cela je souris à ce monde.
    J’entends alors cette voix terrifiante
    Et venue de je ne sais d’où :
    Madame ! Vous venez d’avoir un garçon,

    Un fort beau garçon !
     

    Bruno Quinchez Morsang sur/orge 15 septembre  1996

  • Quelques Nouveaux Haïkaïs

     

    Quelques nouveaux Haïkaïs

    Pour après la vie
    Personne ne sait vraiment
    Mais vous verrez bien

    Le phénomène
    Du credo religieux
    Ca vaut la folie

    Oui ! Les dingues
    Ils ne connaissent pas
    Notre croyance

    Imagine Mars
    Et dessus quelques martiens
    Qui rêvent de nous

    Paris le 16 août 2019