Chroniques des temps qui passent

  • Haïkaïs du temps qui passe

    Haïkaïs du temps qui passe

    Je me croyais tous seul
    Mais parfois mes rêves
    Qui me parlent de toi

    Parfois se taire
    Tout comme une leçon
    Du vrai silence

    Que sera demain ?
    Personne ne le sait
    Demain est à voir

    Un hibou, la nuit
    Et la Lune qui se pose
    Entre les arbres

    On prend tous un train
    Pour quelques part là-bas
    Dans une gare

    Les voyageurs
    En partance pour demain
    Sont attendus quai A

    Le transsibérien
    Ou tous les trains corail
    Nous font voyager

    Blaise Cendrars dit
    Des choses sur la Russie
    Et notre France

    Les trains rapides
    Créent une impression
    D'ubiquité

    Paris 19 novembre 2016

  • Triolets.... suite

    Triolets... suite

    Je vous savais parfois madame
    Mais moi je ne savais pas
    Si vous étiez vraiment libre

    Je m'asseyais sur le sable
    Je dessinais alors ton visage
    Et la marée passait dessus

    Un brouillard de novembre
    Me parle de tous mes morts
    Demain le onze novembre

    Lumière jaune d'un cristal
    Qui réfracte ce soleil couchant
    Un éclat du soir d'automne

    Le silence se fait maintenant
    Une journée qui est passée
    Et quelques moteurs pétaradent

    Hier une élection aux USA
    Aujourd'hui des discussions
    Sur la réalité démocratique

    L'année qui vient déjà
    Refaire le monde à neuf
    Et se faire avoir encore

    Paris le 10 novembre 2016

  • Triolets suite

    Triolets suites

    Calmement le temps passait
    Ne pas savoir ne rien retenir
    Une action qui est très passive

    Entendre ou bien écouter
    Où est la vraie différence
    Et vous ! Le savez-vous ?
     
    Ecouter la radio qui cause et qui bavarde
    Entendre les voitures dans la rue
    Parfois percevoir des chants d'oiseaux

    Savoir la vie qui s'impose toujours
    Et regarder celle-ci vous changez
    Oublier les idées sans réalité

    La politique qui transforme
    La banque qui spécule sur tout
    Croire dans une justice pour tous

    Des souvenirs de mon passé vécu
    Et tous les choix qui sont imposés
    Parfois rêver d'un monde meilleur

    Paris le 8 novembre 2016

  • triolets...Des Haïkaïs en plus longs

    Triolets...Des Haïkaïs en plus longs

    Hier j'étais ici dans mon chez moi
    Aujourd'hui je suis encore là
    Mais pour demain ? Je ne sais pas

    Parfois je rêve de choses incroyables
    Naviguer dans des mers en furie
    Et me baigner tout nu dans un atoll

    L'alcool coulait sans restriction
    Je sentais cette ivresse venir
    Mais je n'étais pas très heureux


    Le mois de novembre qui est là
    Dehors il fait assez froid
    Mais je dors plutôt bien

    Une odeur de femme mûre
    Entre la rose et la pomme
    Et qui me titille mon nez

    J'oublie le café du matin
    Ce soir je me sens léger
    Sans doute le sommeil viendra

    Le chauffage qui fonctionne
    Mais pourtant des courants d'air
    C'est une période frileuse

    Paris le 7 novembre 2016

  • Halloween 2016

    Halloween 2016

    Quelques enfants, grimés en monstres très maquillés et très laid
    Qui circulaient en associations, dans l'horreur de la nuit tombée
    Ils étaient; soit des fées, soit des gnomes ou bien des triboulets
    Cherchant avec convictions des bonbons et en être comblés

    Aussi je voyais quelques vampires livides aux regards sombres
    Qui marchaient cachés parmi eux, des démons en nombres
    Alors moi pour demain, je  vais lui acheter des bonbons pour donner
    Je sais des peurs enfouies en nous-mêmes et des tombes abandonnées

    Demain ! Sinistre Halloween qui revient, c'est  une fête de chez les celtes
    Tandis que la Toussaint des catholiques, la fête qui suit, elle a aussi ses adeptes
    Les chrysanthèmes jaunes, des fleur du Japon, c'est pourtant de belles fleurs
    Je songe déjà à mes propres morts et leur absence tout là bas dans l'ailleurs

    Des fois en écoutant les médias j'ai cette impression de vivre chez les vampires
    Tellement ces morts-vivants; ils ont bâti dans les médias TV et cinéma, un empire
    Moi je n'ai plus tellement envie d'en rire quand je sais le pouvoir des médias
    Quelques part, mes morts, ils sont bien trop sages et il n'y a rien dans l'immédiat

    Demain ma petite voisine, elle passera en me demandant des bonbons
    Chaque années c'est pareil alors je me dis en moi-même à quoi bon ?
    Le commerce, il commence avec une bonne alimentation de vos entrailles
    Vous croyez que je rigole, parfois j'en rie et je sors une gousse d'ail

    Paris 30 octobre 2016

     

     

     

  • Haikais du 23 octobre 2016

    Haïkaïs du 23 octobre 2016

    Grillon du foyer
    Qui crisse là, bien au chaud
    Et passe l'hiver

    Les jours se suivent
    Et qui se ressemblent tous
    Demain n'est pas hier

    En ce Dimanche
    Une impression durable
    De déjà vécu

    Paris le 23 octobre 2016

  • Haïkaïs du 21 octobre 2016

    Haïkaïs du 21 octobre 2016

    Ne penser à rien
    Et faire le vide en soi
    C'est solitude

    Non! Je ne serais
    Jamais un bouddha serein
    La vie me saisit

    L'amour qui s'en va
    Et l'amour de mémoire
    Se ressemblent

    Ta-da-ta-da-Poum
    L'empire qui empeste
    Et qui réagit

    O-bi-Wan-No-bis
    Contre Tarte la Vapeur
    C'est la guerre

    Tandis que Luke
    Fume un gros joint qui pue
    marche à coté

    passant a écrit:

    J'aime bien tarte la vapeur.
    Je sais pas qui c'est
    mais j'aime bien. Tarte la vapeur.

    Et l'autre qui fume
    un gros joint qui pue.
    Quelle ambiance...

    Bravo Victor. Il y a de la bande dessinée
    dans la pensée. C'est rigolo.


    Tarte la vapeur
    C'est Dark Vador, le méchant
    Dans la série Star-War

    passant a écrit:

    Mais qui a donné ce nom:Tarte la vapeur. C'est comique.


    Ben c'est Mézigue !
    Le gars Totor le rugueux
    Tu rigoles !

    Luke Small-face
    Héros des états unis
    Défends son dollar

    Sur Ta-ta-ou-ine
    Le trou du cul du monde
    C'est le péquenaud

    Car son grand destin
    Cela ne reste encore
    Que de rester là

    Tandis qu'ici
    L'empire qui empeste
    Et plagie star-war

    Le président Trump
    Qui part à la conquête
    De ce rien du tout

    Présidente Clinton
    Avec toutes ses casseroles
    Suivent encore

    Moi j'aurais aimé
    Un autre choix pour les USA
    Comme le Bernie

    Choisir entre deux
    Le pire et le moins bon
    Un choix délicat

    Paris le 21 octobre 2016

  • Période de Fêtes

    Période de Fêtes

    En ce matin là
    Encore levé très tôt
    Me laisser vivre

    Pris mon café noir
    Rapidement sans penser
    A l'hiver présent

    Je suis sorti là
    Ce temps reste assez doux
    Pour un hiver froid

    Pas de vrais projets
    Sinon penser à Noël
    Et tous ses enfants

    Les fêtes viennent
    Avec ce tout petit rien
    D'une absence

    Y aura-t-il donc
    De la neige à Noël
    Climat bien trop doux

    Pour vous tous ici
    Passez donc cette période
    Dans la joie d'aimer

    Cette solitude
    Celle qui vient sûrement
    Vouloir partager

    Aux solitaires
    Aux couples avec enfants
    Un joyeux Noël

    Le petit Jésus
    Et aussi ce grand couillon
    Tout seul dans la rue

  • Passages

    Passages

    Un fruit qui naît
    De vert, il mûrit lentement
    Et puis il pourrit

    Là une goutte
    Qui s'enfuit dans le ruisseau
    Et va vers la mer

    Un enfant grandit
    Puis adulte responsable
    Et tout est fini

    Le temps qui passe
    Le vent qui souffle là haut
    Et l'oiseau chante

  • Haikais sur l'ordre et le désordre

    Haikais sur l'ordre et le désordre


    Des fois, je sais tout
    D'autres, je préfère rien
    Car ça repose

    Je vais plaider
    Pour le réel de l'anarchie
    C'est l'ordre simple

    Et le désordre
    C'est une chose vivante
    La vie est cela

    Toutes vérités
    Sont aussi des désordres
    Avant d'être lois