Rente ou Poésie...

Rente ou Poésie...

Vous savez ! Hé bien ! Je ne connais pas tout !
Dans toute les motivations, de l'âme d'un poète
A-t-il besoin d'argent, ou d'un peu de tendresse ?
La réponse reste facile, du moins me semble-t-il  !

Dans notre longue histoire littéraire, celle de la France
Cela bien avant notre économie capitaliste contemporaine
Les poètes croyaient aux idées comme si la poésie était libre
Du moins ils y croyaient, la révolution revivait parmi eux

Dans notre littérature française il y a des époques bien marquées
Avant ou après Hugo et Rimbaud, ils ont refait un nouveau monde
Entre propos divers ou révolutionnaire qui étaient plus ou moins rêvés
J'ignore ce en quoi ils croyaient à tous les deux, ces poètes là

Ils parlent tous les deux aux contemporains de leurs époques
Entre Napoléon et ce monde qui se recompose en Europe
Les colonies lointaines et des guerres pour des territoires
Mais il y a des choses compliquées sur nos capacité militaires

Notre vingtième siècle il fut hélas beaucoup trop atroce
Entre deux guerres mondiales entre nous les européens
J'ignore pourquoi toutes ces haine entre français et allemands
Il n'y avait jamais que des vérités pas vraiment sympas sur l'économie

Deux pays qui s'affrontaient partout, dans nos vies très ordinaires
Oui ! Vous savez ces deux guerres mondiales, elles furent horribles
Je ne sais pas de tendresse, qui soit donnée à ces européens sur le front
Ils ignoraient l'idée de notre époque qui est celle de notre Europe unie

Puis essayez donc de savoir, si parfois la poésie serait elle rentable ?
Donc surtout, Il ne faut pas y voir, qu'une sordide histoire de sous
De nos jour nous vivons dans ce monde, celui des médias branchés
Un poète que vend-t-il ? Ou une âme ne se vends-elle pas ?

J'ai rarement vu un rentier plein d'argent qui soit un poète
Et qui vende sa poésie pour pouvoir gagner des sous...
Les poètes que je connais ici sur TLP. Ils sont fauchés
Il n'y a qu'Arthur Rimbaud et Jacques Prévert qui sont bien vendus

La poésie ? Je sais pas! Qu'est ce donc que cette chose ?
On peut dire que malgré tout elle reste toujours libre !
Même si parfois des publicitaires d'un monde communs
Ils utilisent certaines choses qui paraissent poétiques

Un enfant qui babille, il ignore le prix de ses babils
Pour moi c'est pareil pour des mots qu'on balance
Ils suffit de peu pour qu'une œuvre, elle soit poétique
Je sais aussi des canons de notre passé littéraire

Bruno Quinchez Paris le 23 mars 2020

 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire