Sécheresse version 27 juillet 2019

Sécheresse

Tambours de pluie,
Il faut qu'il pleuve
Dès maintenant

Toutes les femmes
Elles prient avec foi
Dans la trop vieille église

Les hommes crient
Leur grand désespoir,
La sécheresse qui est là

Mais le soleil est aussi  là,
Trop puissant,
Et tout immobile,

Ciel bleu, rayonnant,
Le vent d'Argôat
Souffle chaud

Vers la mer d'Armor
Les marins, ils vont loin
De tous ces gens de la terre

Mais la terre
Elle crie pour
Que la pluie

Elle se lève de la mer
Les gamins crient haut,
Et ils gueulent

De plus en plus fort
Merlin et mélusine
Ils sont convoqués

Par tous ces gens de peu
Le mage et la fée
Ce sont les garants

Des rêves et des sources
Le dieu des déserts
Il dessèche la campagne,

Un dieu de force
Mais la fée
Elle est la grande pourvoyeuse

De l'amour des gueux
Merlin l'avait prédit :
Viendront les jours

Où la terre séchera
Parce que le dieu de force
Par sa loi d'airain tout brûlera

Mais que faire à cette heure ?
Sinon prier pour que vienne la pluie,
La douceur du printemps

C'est aussi la bonne compagne de la nuit
Mélusine la femme-serpent
Dans le cœur, doute insinuera

Le démon femelle
Contre le dieu purificateur
Au grand feu qui brûle

Mais vent qui vient  
Il souffle de mer
Vers terre,

Et alors tout va mieux
Et démons ou dieu fou,
Dans nos cœurs,

Tous on oubliera
La sécheresse
Et on aimera vivre

Bruno Quinchez paris le 17 mars 2004 remise en forme 27 juillet 2019

 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire