Sur les Murs...

Sur les murs...

Je sais que j'habite aujourd'hui chez-moi
Entre quatre murs qui sont bien solides
Et je remercie la vie, celle-ci qui m'a aidée
Pour avoir cette protection sociale partagée

Vous savez, je sais aussi, un clochard dans la rue
Je sais bien qu'il aimerait avoir un chez-lui
Le mur ! C'est celui qui est le plus commun
En fait, c'est ce pouvoir impitoyable, que nous donne l'argent

En 1989 on a cassé un mur entre deux mondes
Et ça a donné un grand déferlement de foule
Et ça a été ainsi la fin de l'union soviétique
Une chose trop espérée en qui était non attendue

En Israël-Palestine il y a un mur qui sépare les communautés
Je ne suis pas antisémite mais je déteste Netanyahou l'israélien
Un jour ou l'autre, les murs, ils seront alors partagés, par les deux
J'aime vivre dans un monde, où le religieux, c'est l'amour partagé

Puis il y a aussi l'idée de tous les blocages policés
Et d'un flux libéré dans divers possibles assez bizarre
Je ne sais pas si pour nos vies , c'est mieux de nos jours,
Je pense à ces guerres qu'il y a eu en Yougoslavie

Dans ma vie, il y a un disque vinyle de Pink-Floyd
Un disque que je déteste maintenant, c'est " the Wall... "
Quelques parts, là dedans, je m'y reconnais trop bien
Dans ce pauvre type trop malheureux qui en est le héros

Je n'aime pas trop qu'on fracasse ma vie avec ces choses
Oui ! Ce mur puissant ! Celui qui paralyse notre intime
Non ! Je ne sais pas vraiment comment il arrive chez nous
Le fascisme s'impose et pour cela, je n'aime pas trop les murs!

Bruno Quinchez Paris le 14 octobre 2018 et remis en forme le 26 mars 2020

 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire