litterature
Please do not change this code for a perfect fonctionality of your counter litterature
compteur de visite
compteur de visite
compteur de visite

Comme une envie de polémiques

Sur les Murs

Sur les Murs

Je sais que j'habite entre quatre murs
Et je remercie ma vie ma famille
D'avoir eut cette protection
Par ma famille et la société
De pouvoir dormir sans angoisses
Dans un espace qui soit protégé
Un clochard qui est dans la rue
Parfois, Il aimerait vivre confortablement
Dans un chez-lui qui soit bien à lui
Le mur le plus commun
C'est le pouvoir de l'argent

En 1989 on a cassé un mur
Et ça a donné un déferlement de foule
Ça a été la fin de l'union soviétique,
Une chose qui était espérée
Et qui n'était pas vraiment attendue
Il y a cette idée de la fin du blocage policé
Et d'un flux libéré de divers possibles
Je ne sais pas si c'est mieux de nos jours l
Là ! Je pense à ces guerres en Yougoslavie

Il y a un Album et un film de Pink-Floyd
Que je déteste ! C'est « The Wall »
Quelques parts, je me reconnais
Dans ce pauvre type qui est brinqueballé
Entre toutes ces choses affreuses
Pour celui qui en est le héros
Et qui est face à des horreurs
Où l’individu solitaire qu’il est
Il est alors bien trop seul
Car Il n’est pas pris en compte
Par des déplacements de masses terrifiants

Je n'aime pas trop
Que l'on fracasse brutalement
Ce mur qui protège mon intime
Il ya en moi une demande de silence
Face à tous ces médias bavards
Je ne sais pas trop comment
Il arrive le fascisme par la parole
Et pour cela je n'aime pas !
Ce monde trop bavard des Médias
Ceux là qui nous vendent de tout
Et surtout n’importe quoi

Paris le 14 octobre 2018 révisé 17 octobre

Un temps commun et des réalités vécues

Un temps commun et des réalités vécues

Le temps du vécu il passait assez tranquille sans problème
Et curieusement je voyais que ce jour d’octobre, il était plus chaud
Vingt-neuf degrés ce matin ici dans notre petite France
Comme si le thermomètre, il obéissait sans faille au GIEC

Et cette histoire de réchauffement, celui-là qui est annoncé
J'entendais dans ma radio, des histoires de manifestations
Des rassemblements pour que notre personnel politique, il s'en soucie
Vous savez à vrai dire je savais et je vivais depuis dix ans cette réalité

Que l'écologie ça n'était pas pris en compte par nos politiques
Parce que ça foutait la merde, chez les spéculateurs de la Bourse
Ce monde de pourris, je vous le dis, il faut maintenant le changer
On va crever parce pour le fric des spéculateurs, ils n'aiment que la merde

Y a-t-il une réalité sociale celle des agriculteurs dans nos rêves écologiques
Je ne sais plus que dire, mais je sais tous ces mauvais vécus du passé
Je sais aussi que l'argent de la bourse, c’est seulement une fiction voulue
Il n'est pas possible de changer, un monde absurde qui va vraiment mal

Que peut-on dire de nos hommes politiques de ce monde actuel
Mais je ne sais plus quels sont nos choix, ceux là encore permis
J'aime les idées écologistes, mais je ne crois pas au parti écologique
Quand je sais les réalités de Ségolène Royale et de Nicolas Hulot

Je ne sais plus que dire, certes il y a bien des idées écologiques
Mais elles sont repoussées par le fric, des boites vendant des pesticides
Dans un an, deux ans, dix ans c'est parait-il la catastrophe qui viendra
Mais la bourse, elle ne pense pas à plus de quelques jours dans ses spéculation
s

Paris le 13 octobre 2018

Un krach ?...

Un krach ?...

Est-ce une rumeur ou une réalité ? À savoir que ce jour du 11 octobre 2018, j'entends parler de krach boursier, avec toutes les bourses du monde qui sont en baisse, cela de quelques pourcent en moins. Enfin Bref ! Merci monsieur Trump et ton protectionnisme, car ça donne une réalité plus réaliste que des histoires de gros sous qui montent sans vrais contrôles démocratiques, des spéculations de maffieux qui font du fric dans de l'argent fictif et spéculatif... Oui ! L'argent sans la réalité du travail des ouvriers des USA... Je n'aurais jamais cru que ce krach, tant attendu et tant redouté, ça viendrait de Donald Trump

Paris le 11 octobre 2018, avec toutes les places financières en baisse

Sur le surréalisme, L'Histoire et Max Jacob

Sur le surréalisme, l’Histoire et Max Jacob

Non ! Je n’aime pas le surréalisme qui fait du hasard une de ses conditions de choix dans ses structures et moi tout comme Max Jacob le Poète fondateur des concepts surréalistes, j’admets, un choix qui me soit personnel dans ces phrases assez biscornues... Certes les poésies de Max Jacob, on dirait aussi que ça donne des constructions qui paraissent aléatoires, cela même si leurs sens, il parait hasardeux à des lecteurs vivants dans un monde plus classique... Pour moi, la poésie de Max Jacob, elle reste incomprise, il n’était pas un surréaliste, mais c’est lui qui a inventé la structure de ces phrases qui nous paraissent aléatoires ... Ce que je reproche aux surréalistes, c’est de mettre le hasard statistique comme une vision de ce monde... Oui ! On peut être athées ou croyants et cela sans se dire surréaliste ! Mais la question reste celle des choix volontaires de nos mots... J’ai toujours eu l’impression que cette histoire des non-choix des surréalistes, cela donne une pensé floue voire indéterminée. À savoir que je ne sais pas que dire de ces gens de la résistance comme Robert Desnos, Paul Éluard, René Char et les divers poètes qui étaient assez proches du surréalisme de cette époque... Pour le surréalisme ? Que dire ? Mon cul ! Dans les faits, ces gens là, ceux des années de la guerre entre 1940-1945, ils s’adressaient aux français de la France occupée et je crois que leurs mots utilisés, ils étaient choisis soigneusement triés, parmi plusieurs choix et ils avaient plutôt un peu d’hermétisme pour que ce qui soit dit, cela ne soit pas récupéré par cette France des gens trop proches des nazis, cette France de l’occupation, surtout il ne faut pas croire que les nazis étaient des idiots, c’est un monde de violences auxquelles nous avons échappées, heureusement pour nous qui vivons depuis 73 ans, une époque de paix dans cette Europe réconciliée

Paris le 24 septembre 2018

 

 

Réponse aux médias cons

Réponse aux médias cons

Pas content, Je lis des conneries sur mon site ; Oui ! J’en ai marre des cons
Il paraitrait pour ces idiots formatés par les clichés que je suis un ange
Marre des robots qui envahissent internet, et qui vous analysent à fonds
Je ne sais pas pour qui on me prend, je ne le sais pas et ça me dérange

Vous savez ? Moi ! Je suis très indépendant, et cela depuis longtemps
Mais que des imbéciles, sur les réseaux internet, du genre de Google le vampire
Ils penseent  me mettre, dans les anges avec des ailes, ce n’est pas pire
Je suis gros et laid, je n’ai pas d’ailes à mon chandail, du moins pour le moment

Les fous sectaires ? Vous savez ! ça fait plus de quarante ans que je me les coltine
Je sais trop bien hélas que j’ai un gros Q.I ! Cela n’en déplaise aux gens d’usine
Faudrait il qu’une putain virtuelle ? Et qu'elle vienne me voir sur mon écran
Non Merci ! Les folles, c’est aussi une des emmerdes de ma vie, depuis quarante ans

Je reste fidèle à l’idée d’une dame, qui est venue vers moi, et cela sans vraie peur
Je suis capable de choses, qui vous échappent, je ne joue pas le magicien du malheur
 Je me rappelle de choses dans mes années 70, où je faisais des trucs extraordinaires
Puis il me vint alors la raison, celle qui s’imposa de vivre avec des hommes ordinaires

Non je ne suis pas Jésus ! Non je ne suis pas un ange ! Je reste humain et fragile
Que tous les connards de Google et autre site, ils sachent que ma liberté, elle reste utile
Je ne l’ai jamais laissée cela n’en déplaise à tous les sectaires que je vois tenter de rejoindre un groupe
Le fascisme, il change de méthode, mais fondamentalement, Il a l’esprit de troupe

Les enfants de salaud du futur, ils imaginent des supers gadgets, mais le présent il les dépasse
Je pense librement, je sais que mes limite,elles sont celles que je sais et que tout cela me lasse
Les crétins savants, ils ne savent pas encore, ce qui fait l’âme d’un homme ordinaire
Avant de relire toutes les conneries sur la manipulation, relisez la vie des saints de lumière

Il vous échappera toujours, cette idée que le Big-Data c’est déjà un truc très vieux
Un télépathe est mille fois plus écouté que des radios ou des trucs médiatiques pas sérieux
Je rigole, il est vrai que je ne bande plus du tout à la suite des mes problème avec ma prostate
Mais les jolies nanas, elles m’inspirent encore du désir, est-ce que cela vous épate ?

Paris le 30 aout 2018

Mauvaises impressions sur le divin

Mauvaises impressions sur le divin

J'ai vraiment une très mauvaise impression sur ce Dieu nationaliste, celui qui est le Yah de la Bible, J'ai toujours accepté l'idée d'un Dieu pacifique, si je suis encore dans la confiance dans cette idée de Dieu, cela tient plus à tout ce qu'à dit Jésus en son temps que toutes les réalités de l'Israël contemporain, celui de Netanyahou et des colons israéliens qui se comportent très mal vis a vis des palestiniens... Ben oui ! Il est Parait-il normal d'après ce que disent les israéliens pour un colon d'être armé ? Et donc de pouvoir tuer tous ceux qui vous déplaisent ! Vous savez le Yah de la Bible!  Moi, je le croyais pacifiste, Il y a déjà pas mal de conflits dans l'ancien testament... Donc Yah n'a jamais été un doux, certes les juifs ils vivaient dans un petit monde où ii existait aussi une multitude de gens parmi une multitude de peuples... Certes croire en Yah, c'était une identité nationale, mais avec un Israël actuel  qui est raciste et haineux j'ai du mal avecYah ! Je reste fidèle à Jésus mais je doute de plus en plus de toute la Bible, Je ne juge pas Israël mais ses hommes politiques irresponsables qui propagent la haine en Israël, Il y a des prophéties de L'Apocalypse qui sont mal comprises... L'Apocalypse, ce n'est pas des guerres sans fin, mais une révélation, sur la paix qui se manifestera parmi nous.... Nota Bene Pour les gros cons, je ne suis pas antisémite, j'ai des amis juifs, mais je déteste la politique actuellle de Netanyahou et toute cette haine des colons...  Aussi un petit ajout pour les israëliens mécontentents de cette opinion personnelle... Ne croyez-vous pas qu'à la longue, ça risque de très mal finir, avec une fin du genre guerre atiomique ?  Le Nord coréen Kim, Il a  fait fabriquer assez facilment une bombe H d'un peu moins une mégatonne, je sais qu'il y a des suicidaires en Israël qui envisagent le pire, mais surtout  je vous le dis:Restez donc plus humains avec des gens comme les palestiniens qui ont vus occuper leurs terres sans raison...  Le mot colon, il déplait ! C'est pourtant là, une réalité de l'occupation des Terres

Paris le 22 août 2018

Pas content je trouve que pour les archives c'est du n'importe quoi

Un peu de connerie sur internet  

Pas très content, parce que je retrouve des citations  qui sont extraites de mon ancien site de blog Typepad, ce sont des citations qui sont remontées et qui sont citées  totalement hors du contexte historique, entre autre une référence à l’élection d’Obama, où je disais  toute mon inquiétude pour cette élection de novembre 2008 et cette citation qui est ressortie texto sans citer le contexte historique...  Bref c’est  un vrai délire, puis je retrouve  mon ancien site  de Blog Typepad où je n'ai plus rien écrit depuis 5 ans, et je ne sais pas pourquoi, je suis suis situé dans les penseurs néolibéraux, dans le classement par sites, pas loin de Radio-Courtoisie la radio des fachos bien pensants, Vous pouvez toujours essayer de me récupérer bande de cons, je vous chierais encore dessus

De la vie, et des Brouillages

De la vie, et des brouillages

Moi ! Curieusement je trouve ce monde très bruyant
Un monde où tout se dit, une chose et son contraire
S'il y avait un prophète il ne serait pas entendu
Son message serait perdu dans les bruits médiatique

Les médias sont des bavardages avec le mur de l'incompréhension?
Non je suppose toujours que vous avez un cœur et une âme
Qui soient accessible à des mots simples mais riches de sens
J'ignore en vous, celui qui achète et qui vends ses rêves

Y aurait il un sens à la vie dans le bourdonnement de la ruche
Vous savez se que vous savez, mais savez vous d'où vient l'infos
L'agence de com. est une agence qui communique à flux continue
Que pensez vous de la dernière information qui sort de ma moulinette

D'où qu'elles viennent les nouvelles sont toujours mauvaises
Parfois en me levant, je pense à cette chanson de Stéphan Eicher
Un jour qui vient n'est pas pire qu'un jour qui est déjà passé
Calme matin où j'oublie les guerres, les racismes et le chômage

Non nous ne vivons plus l'époque heureuse de nos rêves
Celle -là ! Où on vous écoutait parler et on échangeait des idées
Un monde où on rêvait ensemble et on projetait en commun
Oui! Nos lendemains, ils seraient sûrement mieux car c'était écrit

Notre monde marchand, des rentiers c'est  celui qui vends de tout
Il vends des rêves de gadgets comme des drogues pour hallucinées
La télévision  de masse qui lave sans honte les cerveaux plus blanc
C'est aussi un phénomène d'endoctrinement et d'anonymat

Le silence parfois, je le sais il me permet de faire le point en moi
Mais il est dur pouvoir de parler à des connexions de réseaux
Je vois des fous connectés qui m'ignorent dans les transports
Préférant des messages aux  amis connectés, plutôt qu'au voisin

Je tapote, je tapote... Oui ! Je papote  mais déjà j'ai un sentiment de vide
La poésie, toute celle-là que je laisse ici et maintenant sur le site T.L.P.
Ce n'est jamais qu'une des forme d'un langage poétique ancien
Qui sont eux- mêmes issus de formes orales très anciennes

Alors je vous le dis ! Pour parler à des gens de la tribu poétique
Il vaut mieux leur dire, des choses qui soient plutôt bien écrites
Sur un support simple, où l'on ne peut zapper et regarder ailleurs
La poésie permet l'usage d'un temps de parole, celui de vos âmes    

Paris le 19 juin 2016

 

Attente ! Soleil d'hiver

Attente ! Soleil d'hiver

Messieurs, je n'attends plus rien de vous,
Ni de votre autorité, ni des maîtres penseurs
Qui bavardent dans les médias,
Je n'attendrais jamais rien des économies égoïstes,

Je vois votre avenir comme un grand vide,
Votre néant qui vient, un vide sans humanité
Car il est sans la projection de vos rêves,
Votre incapacité à être vraiment humain,

Votre incapacité d'aimer,
Je vois la vie comme étant la seule nécessité,
Je n'attends plus rien de vous,
Vous m'aviez trop promis pour aujourd'hui,

Je n'attends que la mort de vos projets,
J'espère plus que dans la vraie justice pour tous,
Je m'attends à être nourri de vos rêves,
Je n'attends plus que la réalisation de vos cauchemars,

Je n'attends plus rien de vos potentielles virtualités,
J'attends pour demain le grand soir,
Pour encore pouvoir rêver sans vous et pour toujours espérer,
Je n'attends plus rien de vos éventuelles révolutions,

Je n'attends rien des poètes appointés
Et j'attends encore des jacasseurs de fleurs,
Je serai le chien qui vous mordra, mon bon maître,
Je n'attends plus rien de vous,

Et je n'aurais rien venant de vous,
Nous aurons tout,
Et vous, mon bon maître,
Vous serez qu'une vieille histoire

D'un passé révoqué,
J'attends tout d’un lendemain,
Mais mes lendemains,
Ils se feront sans vous,

J'attends!

Bruno Quinchez Paris le 13 décembre 1997, la sainte Lucie

Dieu... Ou le Grand Patatou ?

Dieu... Ou Le Grand Patatout ?

Il y a vraiment un truc qui m'emmerde avec Dieu
Ou du moins toutes vos conceptions de Dieu
Vous lui déléguer toutes vos questions
Et toutes vos impuissances si humaines

Que ce soit votre propre douleur
Et la question toujours réinventée du mal
Je ne pense pas qu'il y ait un démon méchant
Dans notre monde celui où nous vivons

Et que ce Dieu, il serait plutôt bizarre
S'il avait permis un tel monstre
Ce n'est qu'une question de logique...
Soit lui ou soit l'autre ! Moi ! Je ne choisis pas…

Désolé si Dieu existe, ben il n'y a pas de dualisme
Et le bien et le mal ne vous en déplaise
Ils sont aussi présents tous les deux dans nos vies
Des fois je trouve, votre Dieu plutôt incompétent

Pourquoi des guerres à cause du grand Patatout ?
Le grand Patatout, ben il existe et il n'existe pas
Car nous l'avons créé à notre image
C'est à dire un Dieu mesquin et sectaire


Paris le 4 mai 2012