Plaidoyer pour une responsabilité face à l'économie (reprise d'une discussion)

Plaidoyer pour une responsabilité face à l'économie (reprise d'une discussion)

Chère madame, sans vouloir vous offensez
Je préfère payer des impôts que donner mes sous
A des entreprises qui ne feront
Jamais de cadeau sur mes prestations sociales,

Vous me direz que les pauvres n'ont qu'à bosser,
C'est exactement le même cliché que vous employez
En disant que si l'état est riche
C'est par ce qu'il possède beaucoup

(Ce qui est faux les impôts ont été baissés
Pour des raison de clientélisme politique)
C'est grâce à la productivité des entreprises,  
Ce qui ne prouve rien,
 
La démocratie c'est la répartition
Des richesses par la redistribution,
Aujourd'hui il y a des riches
Qui sont encore plus riche

Il y a aussi plus de pauvres
Et ce n'est pas une bonne philosophie,  
Ma philosophie viendrait plutôt de celle de Keynes
Qui était pour une circulation de l'argent

Et non pas une capitalisation
Pour fonds de pension comme en ce moment,
Cela pour dire simple l'épargne elle tue le présent
Qui est le profit maximum pour fonds de pension

Et l'appauvrissement général des populations
Qu'elles soient moyennes et même les cadres,  
La bourse n'est pas une pensée à long terme,
Alors je préfère une capitalisation donnée

A un état qui peut me garantir le long terme,
Vous êtes de ces gens plein de sous
Qui n'ont jamais utilisé les services sociaux
Ne croyez pas que ces services soient inutiles

Avant mon opération à cœur ouvert j'aurais raisonné
Comme un égoïste qui ne veut pas payer ses impôts
Maintenant je raisonne autrement c'est un fait
Et nul ne peut vous dire tout notre usage des services sociaux

Mais ne les négligez pas les statistiques sont là
On dit parfois que les chiffres cautionnent les mensonges
Ce n'est pas plus vrai qu'un discours politique
J'aimerais parfois que l'argent devienne serviteur

Je sais trop de maffieux qui s'enrichissent
Dans  des sociétés anonymes et la spéculation
L'impôt dans ces cas là, il n'existe plus vraiment
La bourse qui monte c'est aussi un truc de fou

Je ne suis pas prophète mais ce monde est instable
Les ressource, elles ont beaucoup diminué
Avec une population humaine qui est  en grosse croissance
Bref je vois là dans ces faits de notre quotidien mal vécus

Toutes les conditions elle sont suffisantes
Pour faire un grand Krach
C'est de la folie de faire confiance
A la spéculation maffieuse

Car elle est capable d'envisager
Le pire pour pouvoir gagner plus
De nos jours je ne sais pas,
A qui je dois faire confiance,

Dans tous nos politiciens
Faire confiance c'est donner un pouvoir
Mais pour nos politiques je ne sais pas
Parfois j'ai de mauvaises impression

Paris 30 mars 2005 remis en forme et ajouts le 28 octobre 2019

 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire