Un temps commun et des réalités vécues

Un temps commun et des réalités vécues

Le temps du vécu il passait assez tranquille sans problème
Et curieusement je voyais que ce jour d’octobre, il était plus chaud
Vingt-neuf degrés ce matin ici dans notre petite France
Comme si le thermomètre, il obéissait sans faille au GIEC

Et cette histoire de réchauffement, celui-là qui est annoncé
J'entendais dans ma radio, des histoires de manifestations
Des rassemblements pour que notre personnel politique, il s'en soucie
Vous savez à vrai dire je savais et je vivais depuis dix ans cette réalité

Que l'écologie ça n'était pas pris en compte par nos politiques
Parce que ça foutait la merde, chez les spéculateurs de la Bourse
Ce monde de pourris, je vous le dis, il faut maintenant le changer
On va crever parce pour le fric des spéculateurs, ils n'aiment que la merde

Y a-t-il une réalité sociale celle des agriculteurs dans nos rêves écologiques
Je ne sais plus que dire, mais je sais tous ces mauvais vécus du passé
Je sais aussi que l'argent de la bourse, c’est seulement une fiction voulue
Il n'est pas possible de changer, un monde absurde qui va vraiment mal

Que peut-on dire de nos hommes politiques de ce monde actuel
Mais je ne sais plus quels sont nos choix, ceux là encore permis
J'aime les idées écologistes, mais je ne crois pas au parti écologique
Quand je sais les réalités de Ségolène Royale et de Nicolas Hulot

Je ne sais plus que dire, certes il y a bien des idées écologiques
Mais elles sont repoussées par le fric, des boites vendant des pesticides
Dans un an, deux ans, dix ans c'est parait-il la catastrophe qui viendra
Mais la bourse, elle ne pense pas à plus de quelques jours dans ses spéculation
s

Paris le 13 octobre 2018

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire