la foi qui sauve les montagnes...

 

 

 

La foi qui sauve les montagnes...

On parle souvent de la foi,
De celle qui déplace les montagnes
Mais connaissez-vous cette foi ?  
Celle qui préserve les montagnes !

Je me suis souvent demandé,
En y réfléchissant et en lisant l’évangile
Sur la foi selon jésus, si cette foi,
Celle qui transporte la montagne

Serait-ce une foi redoutable ?
Et qui serait assez plutôt périlleuse
Alors que ma foi, c’est celle
Qui me préserve du pire

C’est celle qui fait  la vie humaine
Et la protection de la nature
Nous passons  dans nos vies
Entre divers âges de l'enfant au vieux

Dans le panthéon hindou,
 il y a trois dieux importants
Le créateur, le destructeur
Et celui qui maintient la vie,

Ces trois dieux du monde hindou
Ils se complètent aussi dans tout .
Pour  notre monde catholique
 ils ont inventé la trinité

A savoir que la vie,
Elle ne saurait pouvoir exister
Sans la mort, sans la naissance
Et sans une vraie durée

Vieillir cela rends sage
Et se savoir mortel et fragile
Un vieux monsieur,
Il ne raisonne pas comme un enfant

Dans toute notre science
Celle de note monde contemporain.
On admet  aussi que la vie
Elle est très liée à l'entropie

A  savoir tous les changements
Successif de notre corps
Parait-il qu’il existe aussi
 une mort cellulaire en nous,

Ils disent que c'est l’apoptose
Qui permet la continuation
Et aussi des dégradation de la vie,
Cela  même si pour certains

L’immortalité c’est un aussi
Grand rêve des gens croyants
Le club des immortels,
Parfois il se trompe dans son monde

J’aime, et j’aimerais toujours
L’idée d’un bon et grand amour
Mais hélas quand je sais
Que demain ce  n’est jamais que demain

J’accepte alors cette idée,
De l’entropie destructrice très commune
Nier l’entropie, c’est la base de la foi,
  et celle-ci é happe à tout

Je ne sais toujours pas
Si cette montagne  qui est bien enracinée
Elle bougera certainement
 sous le poids de ma foi. Ardente

J’aime l’idée que la foi,
Cela reste une chose qui est possible
Parait il que pour déplacer la montage,
Il suffit d'un grain de foi

Comme est possible
Aussi je vous le dis, le néant et le vide
Notre monde il vit encore,  
Malgré tout avec sa grande conviction

A savoir, croire que la mort,
Elle reste la seule issue qui soit possible
Mais ! Que dire aussi ?
Cela en quoi vous croyez pour vous même

Monsieur ! Essayez donc,
De marcher un peu dans le vide
Vous savez en ce qui me concerne !
Moi ! Parfois je ne doute de rien…

J'ignore si un jour je verrais,
La montagne bouger même de très peu
Dans mon passé, je sais bien
Que j'ai fait de ces choses très bizarres

Quelques fois, je pense
 à tous les trucs ce que je pourrais faire
Cela sans me prendre pour un dieu,
Y aurait-il un  vrai but ?

A savoir que choisir
Entre tous mes fantômes de mon vécu
La seule solution que j'accepte,
Ne rien dire, rester silencieux

Bruno Quinchez Paris le 5 mars 2011 et retravaillé le 3 mars 2020

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire