Fêtes

  • Les Feux de la saint Jean 22 juin 2020

    Feu de bois

     

    Les feux de la saint Jean

    Madame ma Lune, je vous attends aux brasiers de fêtes
    Je vous allumerai d'un feux amoureux, celui qui vous brule
    J'irais décoiffer vos cheveux pour savoir, comment vous êtes
    Madame aux yeux noirs, cœur de panthère aux canicules

    Mon cœur sera à vous et vous le dévorerez tout saignant
    J'irai en flamme, vous couvrir d'un brasier de baisers
    Une envie de vous faire mille enfants et encore des enfants
    En Neuf mots: je peux vous aimer et je veux vous baiser

    Aux feux de la saint jean nous ferons milles et une bêtises
    Je commencerai par vous caresser, puis plus mignardises
    Je m'enfouirai au plus profond de vous, de l'amour et du plaisir

    Dame Danielle, vous venez très tôt et très tard dans ma vie
    Je vous ai vue plusieurs fois, vous êtes bien dans mes soucis
    Mais vous savez aussi que toujours il ne reste que le désir

    Bruno Quinchez Paris le 24 juin 2017
    un texte de 2008 mis sur le site le 22 juin 2020

    Suite...
     
    Roi de cœur, celui-là toujours vainqueur en amour
    Dame de pique qui est très cruelle et toujours sans détour
    Valet de carreau qui consigne sur papier vos petits mots
    Dix de trèfles, entre un rien du tout et un grand show

    Neuf de cœur, qui lui il est de famille plus modeste
    Huit de pique qui est toujours d'humeur la plus funeste
    Sept de carreau, le nain jaune de toutes les belles dames
    Six de trèfles entre ce qu'on aime et où l'on se damne

    Cinq de cœur pour ce coq gaulois qui chante au petit matin
    Quatre de trèfles comme ce porte bonheur de son propre destin
    Trois de carreau, pour une fin de partie, celle-ci qui est engagée
    Deux de pique le petit peu du rien du tout qui est engrangé

    As de pique la carte la plus forte
    Celle de la femme qui est morte

    Bruno Quinchez Paris le 24 juin 2017
    Un rajout sur le même sujet Paris le 22 juin 2020

  • Haïkaïs de Pâques 2020

     

     

     

    Haïkaïs de Pâques 2020

    Il y avait là
    Cette chose banale
    Que sont nos vies

    Pour croire vraiment
    Il faut aussi accepter
    Tous nos délires

    Demain qui viendra
    Non ! là Je ne sais pas
    je ne suis pas dieu

    La nuit, dans ce ciel
    Des myriades d'étoiles
    Qui rigolent bien

    L'enfant que j'étais
    N'en savait pas plus que vous
    Le possible m'échappe

    Bruno Quinchez  le 12 avril 2020 c'est Pâques

  • Un printemps à Paris

     

     

     

     

    Un Printemps à  Paris

    Un début de printemps, c'est la Pâques de 2020
    Je me disais, que nous vivons, des temps merveilleux
    Non ! Pas vraiment il y a le coronavirus qui nous embête
    Je ne sais pas les morts ! Oui moi ! Je ne sais que la vie

    Peut être étais-je infecté ? Je n'en suis pas certain
    Je vis depuis une dizaine de jours avec un rhume fort
    Il est fou de savoir demain, je sais seulement toute la vie
    Peut être se savoir mortel, et songer aux amis proches

    J'étais là tranquille, installé dans mon petit chez moi
    Je ne savais que faire, pour passer le temps qui va
    Nous étions en plein confinement, donc très seuls
    Les gens que je vois, ils portaient un masque

    Et ils gardaient leurs distances, un mètre entre nous
    Je voyais une très longue queue, pour le marchant de tabac
    Cela ne me préoccupait pas vraiment, tout ce confinement
    Je restais tous seul, dans mon tout petit chez-moi, mon studio

    Où là moi je me couchais, je fermais les yeux, sans vraiment dormir
    Dans ma rue, ça papotait très fort, malgré toutes ces horreurs
    Les voitures qui deviennent assez rare, dans ma rue Haxo
    J'entends une mobylette, c'est le seul moteur qui bourdonne

    Je me disais que le printemps, il était assez chaud maintenant
    Vingt huit degrés Celsius ce 11 avril, la veille de la  Pâques chrétienne
    Nous allons subir une nouvelle période de chaleur bientôt
    J'entends des oiseaux que je n'entendais plus, j'ignore lesquels

    Je me posais la question que vais-je pouvoir faire maintenant ?
    La poésie ? Elle ne me travaille plus vraiment ! Là j'écris sur mon quotidien
    Je songe aussi à tous les poètes que je lis ici et là sur Internet et sur TLP
    En fait je me dis aussi que la poésie, c'est tout plein de choses écrites

    Un enfant, il ne sait que babiller, un poète, il ne sait que poétiser
    Parfois on me trouve trop baratineur, avec tous mes écrits
    Mais je sais aussi toutes ces choses !  Celles-là qui sont en moi
    Je ne sais plus vraiment me taire ! Trop de choses qui  me viennent

    Bruno Quinchez Paris le  samedi de Pâques 2020 le 11 avril 2020

  • Pâques 2020

     

     

     

    Pâques 2020

    Aujourd'hui c'est samedi de pâques 2020, Je suis un chrétien baptisé,  je n'ai pas de problème avec les fêtes religieuses, mais curieusement je me sens peu concerné, vous savez avec le confinement, je ne sais pas s'il y a des messes dans des églises pour cette période, mais vous savez je m'en fous un peu à savoir qui je ne vais plus à la messe depuis quelques années, j'aime bien le gars Jésus mais je n'aime pas trop les gens de l'église qui gardent un certain pouvoir hiérarchique sur la foi,  je  vous dis que je les aime pas sauf peut-être ce pape François qui dit des choses qui sont plus proches du cœur et du social, Le ciel il n'a rien à nous imposer

    Bruno Quinchez Paris le  samedi 11 avril 2020

     

  • Haïkaïs de la fin d'une année

     

     

    Haïkaïs de la fin d'une année

    C'est le dernier jour
    Demain le nouvel an qui vient
    Les année passent

    Parfois je me dis bien
    Caresser une paire de fesses
    de celles que je vois

    Dans les fait vécus
    Je reste bien solitaire
    Internet Bavard

    Pour l'amour vécu
    Ce sont de bons souvenirs
    Et toute l'absence

    Là Deux Mille Vingt
    Et des myriades de trucs passés
    Et pour vous ici ?

    La saint Sylvestre
    Le dernier jour de l"année
    Demain est à voir !

    Victor à Paris le 31 décembre 2019

  • Un Joyeux Noël et une bonne nouvelle année

    L enfant des etoiles

     

    Joyeux  Noël pour vous et une bonne nouvelle année

    Ça y  est ! On est bien arrivé maintenant  à Noël !
    Pour moi ! C'est plutôt calme car sans enfant
    Je passe un Noël tout seul, tranquille chez moi
    Ma famille elle me laisse vivre ma  solitude

    Pour vous je vous souhaite à vous tous
    De voir  tous vos enfants et qu'ils soient  heureux
    Et le vous souhaite quelques petite choses sympas
    Quelques choses même pas célébré, Noël chez les curés

    Je sais toute les lumières de ce Noël que je vis
    Pour moi, c'est de penser à Jésus, qui vient sur terre
    Dans un monde contemporain qui est très matérialiste
    Je ne pense rien de l'église actuelle, mais elle est si manquante

    Le temps passe et toutes les années qui se suivent
    Je vois trop de prophètes qui sont plutôt des dingues
    Car ils nous annoncent le pire qui nous arrivera bientôt
    Pour dire vrai, je ne sais pas, ce que seront nos lendemains

    Deux mille vingt, la nouvelle année ! Oui ça m'impressionne !
    On entre pour notre calendrier, dans les années vingt
    je sais mes parents, ils sont nés dans les années vingt
    mon père est né en 1922 et ma mère ,elle est née en 1925

    Il y a sûrement des belles choses qui sont à aimer
    Un petit gamin qui rêve maintenant de ce demain
    Oui ! je le crois capable de plein de belles choses
    Par ce que lui, de nos jours, il a été beaucoup aimé

    Il n'est pas certain, que pour ce demain qui nous vient
    Ils soit assez bon, ou bien qu'il soit vraiment mauvais
    En relisant toute notre histoire passée récente
    Je sais bien des hommes qui sont capables de tout

    J'aime bien, le petit Jésus dans sa crèche, lui qui vient
    Je n'attends plus rien de choses vraiment  nouvelles
    Vous savez il y a aussi des millions de petits enfant
    Alors ! Accueillons les, avec beaucoup d'amour et de tendresse

    Bruno Quinchez  Paris le 25 décembre 2019 la fête de Noël

  • Haikais de la saint Valentin

    Haïkaïs de la saint valentin

    Je t’aime dit-il !
    Elle lui répondait : Moi aussi !
    Deux saints valant un

    Monsieur Valentin
    Qui tient son grand magasin
    Ce quatorze du mois

    J’entendais dire
    Que pour deux seins valant teint
    Il n’y a qu’un amour

    Comme exercice
    Vous tentez de faire l’amour
    Quelques fleurs données

    L’amour de ma vie
    C’est cette chose évidente
    Mais trop mal aimée

    Aujourd’hui qui vient
    Ces hiers qui étaient bien là
    Et l’amour toujours

    Paris 14 février 2019.... La saint valentin

  • Haikais du dix février

    Haïkaïs du dix février

    Un petit cui-cui
    l'oiseau qui chantait libre
    Dans l'hiver pas froid

    Je ne savais pas
    Comment il vivait là-haut
    Dans son arbre nu

    Février qui passe
    Bientôt la saint Valentin
    Et les amoureux

    Être un vieux schnock
    Sans aucun doute madame
    Des rêves d'amour

    Paris 10 février 2019

    Haïkaïs  du dix février, deuxième

    Des mots trop Lourds
    Jetés sur le papier blanc
    Une liberté

    Non Je ne sais pas
    Si j'écrirais encore
    Quelques  trucs nouveaux

    Le mot qui vient là
    Et puis l'autre qui le suit
    Pas vraiment choisis

    C'est ma manière
    De  pouvoir faire mes choix
    Dans un  poème cour
    t

    Paris 10 février 2019

     

  • Une petite visite au Marché de La Poésie 8 juin 2018

    Je viens de me promener au marché de la poésie

    entre les poètes, les éditeurs et des histoires,

    d'egos, d'argent et cette incroyable volonté d'être connus

    Une dame que j'ai prise parce que ça me plaisait de la prendre en photo

    Une autre dame qui veut que je cite  son nom parce son égo doit exiter sylvie myrtille

    Dsc01434

    Dsc01435Dsc01436

    Dsc01437

    Dsc01438

    Dsc01439

    Dsc01440Dsc01441

    Dsc01442

    Dsc01443

    Dsc01444

    Notez bien que j'avais  aussi deux petites vidéos

    entre la remise du prix Yvan Goll et un texte de la lauréate

    mais les tailles de ces vidéos sont supérieures à 15Mo (entre 105Mo et 155 Mo)

    Elles ne sont donc pas intégrables dans les normes de ce site
     

     

    Poésie, Poètes et tout le tralala

    Lentement, jour après jour,  vous savez, les jours s'en vont
    Je ne sais, ce que sera  notre demain et ce que nos vies deviendront
    Je vais au marché tous les dix ans et c'est pour moi ma bonne cadence
    Mais devrais-je  y voir des jours nouveaux, tous ceux-là avec de la décadence
     
    Les jours d’avant, pour vous étaient-ils meilleurs que maintenant ?
    Certains nous le disent ! Moi ! Je peux vous dire ce que j’en pense, cependant
    Je me souviens d’un passé, et il n ‘était ni meilleur et il n’était pas pire
    Il était question de vivre un futur incroyable de bâtir un empire
     
    Je ne sais pas pourquoi notre présent, il n’est pas selon les prophètes
    Je ne crois pas que les prophètes; ils se soient vraiment trompés
    Mais je sais aussi trop de  fous qui disaient des choses qui étaient plutôt bêtes
    Qui dans le passé, qui nous parlait de l’Amazone et de sa  verte canopée ?
     
    Qu’est ce donc qu'un poète ?  Et quoi donc, pour vous le singularise ?
    Voilà de jolies questions ! Celles qui  nous sont posées et que j'analyse
    Le poète est un enfant fragile et il sent tous les petits riens qui grondent
    Nos vie seraient parfaites, sans toutes les horreurs et toutes ces choses immondes
     
    Au matin, dans ma jeunesse je me levais très tôt et je regardais le soleil se lever
    Je babillais mes mots, et je les écrivais pour moi-même, cela juste avant de me laver
    Je ne savais vraiment pleurer, ou comment vivre mes peines... Moi!  j'aimais ma poésie tendre
    La poésie serait elle ce petit rien, une manière de vivre, de blablater et de tout rendre

    Paris le 8 juin 2018 20h

     

  • Pour info... Le Marché de la Poésie, il commence le 6 juin à Paris

    Pour information le marché de la poésie,
    Il commence place saint Sulpice à Paris
    Du 6 juin jusqu'au 10 juin 2018

    Là ci dessous, un Poème que j'avais fait en 1998
    sur le lieu du marché de la poésie


    Accroche pour le marché,

    Ils sont beaux, ils sont beaux mes poèmes,
    Oyez ! Oyez des rimes pour qui les aime !
    Vous avez le choix, en vrac en gros ou en demi-gros
    Pour vous nous sommes prêts à vous dire mille propos

    Ils sont beaux, ils sont beaux mes poèmes !
    Venez esgoudir nos paroles nos beaux vers à thèmes
    Et sortez vos oreilles pour mieux nous écouter
    Ils sont beaux nos poèmes car, ils sont pleins de santé

    Venez ! Venez, ce ne sont pas des laitues, ni des artichauts
    Mais de beaux poèmes pour avoir un cœur plus chaud
    Allez ! Oyez ! Vous ferez plaisir sûrement à une jolie damoiselle

    Ce n’est pas cent francs, ni dix francs, pas même un tout petit sou
    Oyez ! Oyez ! Ils sont beaux mes poèmes, ils sont jolis, c'est chou
    Allez ! Venez ! Venez ! Ils sont beaux mes poèmes en ritournelles,

    Bruno Quinchez Paris le 18 juin 1998


    Poème créé au Marché de La poésie 1998
    avec l'association poétique
    Poèmes en gros, 1/2 gros et détails

     

    Paris ce six juin
     
    Marché de la Poésie
     
    Place saint Sulpice
     

    Quelques photos, du Marché de la Poésie, faites en 2008

     

    • Marché poésie 002.jpg

    • Marché poésie 017.jpg

    • Marché poésie 054.jpg

    • Marché poésie 051.jpg

    • Marché poésie 067.jpg

    Marché poésie 174.jpg