litterature
Please do not change this code for a perfect fonctionality of your counter litterature
compteur de visite
compteur de visite
compteur de visite

Fêtes

Une petite visite au Marché de La Poésie 8 juin 2018

Je viens de me promener au marché de la poésie

entre les poètes, les éditeurs et des histoires,

d'egos, d'argent et cette incroyable volonté d'être connus

Une dame que j'ai prise parce que ça me plaisait de la prendre en photo

Une autre dame qui veut que je cite  son nom parce son égo doit exiter sylvie myrtille

Dsc01434

Dsc01435Dsc01436

Dsc01437

Dsc01438

Dsc01439

Dsc01440Dsc01441

Dsc01442

Dsc01443

Dsc01444

Notez bien que j'avais  aussi deux petites vidéos

entre la remise du prix Yvan Goll et un texte de la lauréate

mais les tailles de ces vidéos sont supérieures à 15Mo (entre 105Mo et 155 Mo)

Elles ne sont donc pas intégrables dans les normes de ce site
 

 

Poésie, Poètes et tout le tralala

Lentement, jour après jour,  vous savez, les jours s'en vont
Je ne sais, ce que sera  notre demain et ce que nos vies deviendront
Je vais au marché tous les dix ans et c'est pour moi ma bonne cadence
Mais devrais-je  y voir des jours nouveaux, tous ceux-là avec de la décadence
 
Les jours d’avant, pour vous étaient-ils meilleurs que maintenant ?
Certains nous le disent ! Moi ! Je peux vous dire ce que j’en pense, cependant
Je me souviens d’un passé, et il n ‘était ni meilleur et il n’était pas pire
Il était question de vivre un futur incroyable de bâtir un empire
 
Je ne sais pas pourquoi notre présent, il n’est pas selon les prophètes
Je ne crois pas que les prophètes; ils se soient vraiment trompés
Mais je sais aussi trop de  fous qui disaient des choses qui étaient plutôt bêtes
Qui dans le passé, qui nous parlait de l’Amazone et de sa  verte canopée ?
 
Qu’est ce donc qu'un poète ?  Et quoi donc, pour vous le singularise ?
Voilà de jolies questions ! Celles qui  nous sont posées et que j'analyse
Le poète est un enfant fragile et il sent tous les petits riens qui grondent
Nos vie seraient parfaites, sans toutes les horreurs et toutes ces choses immondes
 
Au matin, dans ma jeunesse je me levais très tôt et je regardais le soleil se lever
Je babillais mes mots, et je les écrivais pour moi-même, cela juste avant de me laver
Je ne savais vraiment pleurer, ou comment vivre mes peines... Moi!  j'aimais ma poésie tendre
La poésie serait elle ce petit rien, une manière de vivre, de blablater et de tout rendre

Paris le 8 juin 2018 20h

 

Pour info... Le Marché de la Poésie, il commence le 6 juin à Paris

Pour information le marché de la poésie,
Il commence place saint Sulpice à Paris
Du 6 juin jusqu'au 10 juin 2018

Là ci dessous, un Poème que j'avais fait en 1998
sur le lieu du marché de la poésie


Accroche pour le marché,

Ils sont beaux, ils sont beaux mes poèmes,
Oyez ! Oyez des rimes pour qui les aime !
Vous avez le choix, en vrac en gros ou en demi-gros
Pour vous nous sommes prêts à vous dire mille propos

Ils sont beaux, ils sont beaux mes poèmes !
Venez esgoudir nos paroles nos beaux vers à thèmes
Et sortez vos oreilles pour mieux nous écouter
Ils sont beaux nos poèmes car, ils sont pleins de santé

Venez ! Venez, ce ne sont pas des laitues, ni des artichauts
Mais de beaux poèmes pour avoir un cœur plus chaud
Allez ! Oyez ! Vous ferez plaisir sûrement à une jolie damoiselle

Ce n’est pas cent francs, ni dix francs, pas même un tout petit sou
Oyez ! Oyez ! Ils sont beaux mes poèmes, ils sont jolis, c'est chou
Allez ! Venez ! Venez ! Ils sont beaux mes poèmes en ritournelles,

Bruno Quinchez Paris le 18 juin 1998


Poème créé au Marché de La poésie 1998
avec l'association poétique
Poèmes en gros, 1/2 gros et détails

 

Paris ce six juin
 
Marché de la Poésie
 
Place saint Sulpice
 

Quelques photos, du Marché de la Poésie, faites en 2008

 

  • Marché poésie 002.jpg

  • Marché poésie 017.jpg

  • Marché poésie 054.jpg

  • Marché poésie 051.jpg

  • Marché poésie 067.jpg

Marché poésie 174.jpg

 

Haïkaïs pour des amoureux

Haïkaïs pour des amoureux

La saint Valentin
Qui est bien là, maintenant
C'est l'Amour-Toujours

Pour Valentine
Repeindre ses murs gris
Avec du rose

Un bouquet de fleurs
Dans l'échoppe fleuries
Cadeaux ! Mes dames

Mois de février
Qui passe bien lentement
Le temps qui change

Savoir ces amours
Aussi quelques histoires
Qui vont bien avec

Paris le 14 février saint valentin

Aujourd'hui ! Saint Valentin...

Aujourd’hui ! Saint Valentin

Quatorze février ? C’est la saint valentin la fête des amoureux
Je vois des vendeurs de fleurs à l’affut des clients qui déambulent
J’ignore qui est donc ce valentin qui fait la promo des fleuristes
Je crois bien que c’est un légionnaire romain promu patron des amoureux

Je m’essaye de causer d’un gars, dont c’est aujourd’hui la fête
Vous savez le beau valentin, L'éros chrétien qui est toujours jeune
Un amant immortel ? Sans doute ! Mais de qui donc chère madame ?
Il est là tout droit, raide comme un con, avec son bouquet de roses rouges

Le quatorze février ? Ou plutôt restez bien au chaud chez soi
Désolé Valentin mais je préfère toutes ces femmes au quotidien
Toute celles-là que je fréquente et que je laisse vivre leurs vies
Tandis que toi, tu dois offrir des bouquets de roses à toutes

Parfois j’ai des rêves d’amour très forts qui me turlupinent
Je sais pas si c’est mieux que ce jour qui est fait pour les amoureux
Est-ce qu’on offre des glaces à la vanille à son bel et grand amour ?
Je rigole combien de femmes, auront-elles un bouquets de roses rouges ?

Valentin ! Dis donc ! J’aimerais plutôt une lettre d’amour passionné
D’une dame qui m’aime et elle écrirait avec son cœur et ses sentiments
Vous savez ces choses simples, comme de dire que je pense toujours à toi
Plutôt que ce bouquet une fois tous les ans pendant cette saint valentin

Mon cœur vieillit plus vite que mes sentiments, les souvenir se fanent
Je sais seulement un vrai désir qui a été le votre et qui a été aussi le mien
Entre le premier janvier et la saint sylvestre il y a ce quatorze Février fête des amoureux
ça me touche autant qu’un quatorze juillet ou bien le quinze aout fête de la vierge

Parfois je me dis encore :  Bruno tu es bien seul! Dans cette vie qui est absurde
Je sais ce que je suis ! Je ne sais pas ce que j’aurais du être dans une autre vie
Je sais toute les aides que j’ai reçues dans ma vie, et je songe aux amis déprimés
Allez valentin ! Offre leur donc, une ou deux fleurs ! Pour qu’ils aillent mieux

Paris le 14 février 2018 saint valentin

Premier janvier 2018

 

Premier janvier 2018

En cette nouvelle année j'ai mangé dix huitres
Et  pour l'année prochaine ? Là ! Je goberais dix œufs
Et en deux mille vingt,   vous savez ça sera vraiment divin
Pour après je ne sais pas trop  ce que sera le petit festin

Paris le premier janvier 2018

Passages

Passages...

Plus le temps passe
Plus je me demande
Ce qui est important
Dans toutes ces choses

Celles que nous écrivons
Croyant faire plutôt léger
Des poèmes beaucoup trop lourds
parfois le silence s'impose

Y aurait-il plus Juste
Que ce verbe trop bavard
En mal de reconnaissance
Il n'y a que ses babillages

Aimer le Nectar de la vie
Mais ne pas vouloir respirer
Que le pur arôme des fleurs
En oubliant tout le reste

A l'ombre d'un soir bien sombre
Je sais des fleurs fanées
Qui sont  tout notre passé
Le printemps, il reste à venir

Quelques sons de cloches
Quelques odeurs de sapins
Qui me rappelle ce Noël passé
Et cette fête de la lumière

Je sais de ces printemps fous
Et des ivresses de pures joies
Pleine de désirs très charnels
En sachant ce souvenir de toi

Éros est un ange du printemps
Il n'aime pas la nuit et l'hiver
Et parfois, il nous fait des signes
Dans ces temps obscurs

Paris le 30 décembre 2017

Lumières...

Lumières...
 
Hier ! Vers seize heures quinze
J'étais tranquillement chez-moi
Et la lumière solaire, elle était si atténuée
Pour que j'allume l'ampoule électrique
 
J'ai eu, cette drôle d'impression
D'avoir mis le soleil dans l'ampoule
Une lumière de couleur Jaune-dorée
Qui éclairait ma pièce en entier
 
Le soleil d'hiver, c'est d'un pâle Jaune
Il persiste quand le temps, il est au beau
La neige blanche, elle donne cette lumière
Plus blanche mais pas plus chaude
 
Je sais des gens du dix-neuvième siècle
Qui voyant arriver la lumière électrique
Parlait alors de la Fée Électricité
Et ils imaginaient des lendemains lumineux
 
Certes ! Elle nous éclaire sans problèmes
Mais nous en avons beaucoup abusé
Notre budget électricité pour cet hiver
Il risque de se planter et pas de chauffages
 
Il me souvient de chandelles allumées
Et de lampes à pétroles ressorties
Je n'imagine pas un hiver, sans elle
Va-t-on souhaiter Noël dans le noir ?

 
Paris le 22 décembre 2017

 

Bientôt Noël...

Bientôt Noël...

Nous sommes quatre jours avant Noël
Jours de fêtes, de lumière et de paix partagée
C'est la nativité d'un tout petit enfant
Qui me parlerait de la grande pauvreté

Je vous dis ! Plus Noël approches du terme
Et plus il me vient des pensées diverses
Entre toutes ces mauvaises choses
Et cet espoir enfantin qui s'incarne là

Dis Petit enfant ! Sais-tu tout cela ?
Il y a tous ces fous qui sont au pouvoir
Entre des croyants fanatiques et des racistes
Moi si J'aime beaucoup la paix éternelle

Mais j'ai peur de n'y voir que des cimetières
Il y a hélas, tous ces charniers, depuis longtemps
Et Je ne sais pas si la main d'un tout petit enfant
Elle peut vraiment changer toutes nos visions

J'espère, j'espère! Oui ! J'espère ! C'est ma vie
Je sais qu'Il est dit quelques parts et je vous le dis
Dans l'avenir il n'y aura plus jamais de malédiction
Seul un petit enfant très sage m'y ferait croire

Un Noël qui arrive dans seulement quatre jours
Enseignons à nos enfants la paix des cœurs
Ce monde en faillite, il a besoin d'une aide
Donnons toute les clés à des enfants sages !

Paris le 21 décembre 2017 le solstice d'hiver

 

Avent

Avent, le temps de Noël

Un moment du temps de l'avent
Ces jours qui précédent Noël
Et la lente perception des jours
Jour les plus sombre de l'année

Des brumes et  des brouillards
En ce mois de décembre finissant
Ce sont des Lumière très affaiblies
Ce temps froid et sombre de l'hiver

Il y a aussi quelques enfants allument
Une toute petite flamme qui brille
Dans l'avent, cet avant Noël
Et ils comptent ainsi tous les jours

Il reste cinq jours avant ce Noël
Je sais quelques remue-ménages
Dans des magasins très  encombrés
Et aussi quelque faux Pères-Noëls

Les Papas et mamans, ils préparent
Cette fête de la lumière qui vient là
Je sais des enfants qui sont encore naïfs
Je sais aussi des parents qui sont heureux

Car ils se souviennent de leurs passés
Où chaque Noël, c'est un peu de tendresse
Puis arrive un jour cet âge des incrédules
Où ces gamin là ! Ils vous demandent des comptes

Petits Papa et  Maman, là-bas dans ce passé
Que vous êtes bien lointains maintenant
Je sais des Noëls qui sont trop solitaires
Et ceux-là, ils m'angoissent beaucoup

Alors je songe aux nouveaux parents
Avec tous leurs jeunes et tendres enfants
Qui souhaitent leurs Noëls chez-eux
Avec la même ferveur qu'autrefois

Ce sont là ! Les enfants de mes neveux
Et tous ces enfants plutôt immatériels
De tous ceux-là que je n'ai jamais eus
Eux ils disent : Bonjours à l'Emmanuel

Demain qui viendra, il arrivera c'est sûr
Et celui-là que je le ne connais pas
Je sais aussi tous ces enfants  des futurs
Qui feront tous réunis pour la fête à Noël

Dans tous ces temps, ceux  qui viendront
Nos lendemains, ils ne m'appartiennent pas
Je ne sais seulement que  lancer des messages
Pour les enfants qui naissent et qui grandissent

Paris le 20 décembre 2017 5 jours avant Noël

Six jours avant Noël


Six jours avant Noël, une pensée pour Jésus

Je songe à un Jésus, celui là quand il était petit enfant
Connaissait-il son destin celui de devenir un prophète
Certains disent qu'il avait en lui déjà toute la sagesse
Je ne sais que dire d'un destin avec tout qu'il ya à parcourir

En vieillissant je sais mon destin et ce que moi, je suis devenu
Je ne saurais jamais pas celui que j'aurais pu être dans une autre vie
Je songe souvent au passé antérieur et ce que j'étais encore jeune
Et je songe aussi au destin divers de plusieurs hommes célèbres

Entre un scientifique, un artiste, un philosophe ou un prophète
Savoir le poids des ses œuvres et tous les drames affreux causés
Moi ! J'ai fait le choix du camp des artistes qui est le meilleur de tous
Ou plutôt, c'est le plus innocent par ces conséquences sur ce monde

J'imagine un monde sans Jésus et j'y vois que l'argent est alors le vrai dieu
Pauvre petit Jésus face à tous ces radins éternels et sans partages
Si le communisme athée, il a si bien pris dans notre monde chrétien
Il faut  aussi y voir des réalités financières, de cette église qui oublie Jésus

Petit Jésus je t'aime ! Et je songe souvent à tous ces miséreux sans argent
Dans une crèche il manque des choses plutôt simples, mais qui sont cruelles
Comme une croix, bien solide, un instrument de la torture des esclaves romains
Les premiers chrétiens ils avaient très peur de cette croix tellement monstrueuse

Jésus vient donc ! Et n'oublie pas que toi ! Tu es très aimé dans ce monde absurde
Bientôt Noël en cette année 2017 avec toutes ses folies et ses guerres sans fin
Un enfant c'est une promesse pour demain, mais demain je ne sais pas ce qu'il sera
Il faudrait un peu plus d'enfants sages, que de prophètes fous, avec leurs malédictions

Paris le 19 décembre 2017

 

Des feux en hiver

Des feux en hiver

Il y avait des feux qui étaient allumés dans l'hiver
De ces feux qui sont fait de bois en morceaux
Des bûches coupées depuis longtemps et bien sèches
Bois de chêne, du hêtre léger et un peu de sapin résineux

Nous venions tous nous réchauffer au coin du feu
Pour nous réchauffer tout le corps et l'âme aussi
Dehors c'était la nuit de l'hiver et les frimas neigeux
La flamme qui montait haut et elle touchait le ciel

Quinze jours avant un noël qui est passé en famille
Les feux dans les cheminées nous réchauffaient
Je savais de pauvres hères qui dormaient dehors
Et sans autres partages qu'un bon feu bien chaud

Des feux qui brillaient dans les cœurs et dans la nuit
Il y a longtemps que je savais que je n'étais plus un enfant
Mais j'aimais ces réunions amicales aux coins des feux
Entre toutes les cheminées des maisons bourgeoises

Et les braseros de métal et qui sont faits de brics et de brocs
Quinze jours avant Noël ! Je savais un petit Jésus bien humain
Parmi tous ceux-là d'en haut et aussi ceux-ci qui vivent en bas
Les feux accueillants et plutôt fraternels dans cet hiver si terrible

Paris le 9 décembre 2017

 

Un hiver qui est là

Un hiver qui est là

Cette période qui est assez sombre de l'hiver
Elle est à vivre comme un passage de nouvelle année
Cette année 2017, elle aurait dû être celle de la fin du monde
Mais Lui... IL en a décidé autrement, alors soyons sage

Après la saint Nicolas, ce jour qui est cet aujourd'hui
Alors vient la sainte Luce, le treize dans une semaine
Et Noël et ses sapins qui brillent, avec les lumières du solstice
Perso je suis né par le choix de mes parents vers la fin janvier

Et je sais déjà que s'il fait très froid à ce moment là
Les jours, ils commencent à se rallonger vraiment
Et ceux-là, ils annoncent l'arrivé du beau printemps
Nous sommes maintenant, au plus sombre de cette période

Curieusement pour moi ! Ma tête, elle va beaucoup mieux
Peut-être que ce sont des souvenirs des Noël de mon enfance
De nos jours je n'aime plus du tout cette fête marchande des marmots
Je ne sais que dire de mes neveux, et là j'en perds tous mes mots

Mais je sais aussi tous ces grands froids qui sont très lumineux
Avec des soleils jaunes pâles dans un tapis de blanc neigeux
Je sais que j'aime cette période, malgré les grands froids
Je sais que ça ne dure jamais longtemps mais l'hiver il est bien là

Paris le 6 décembre 2017 saint Nicolas

Les feux de la saint Jean...Un texte de 2008

Feu de bois

 

Les feux de la saint Jean 2008

Madame ma Lune, je vous attends aux brasiers de fêtes
Je vous allumerai d'un feux amoureux, celui qui vous brule
J'irais décoiffer vos cheveux pour savoir, comment vous êtes
Madame aux yeux noirs, cœur de panthère  aux canicules

Mon cœur sera à vous et vous le dévorerez tout saignant
J'irai en flamme, vous couvrir d'un brasier de baisers
Une envie de vous faire mille enfants et  encore des enfants
En Neuf mots:  je peux vous aimer et je veux vous baiser

Aux feux de la saint jean nous ferons milles et une bêtises
Je commencerai par vous caresser, puis plus mignardises
Je m'enfouirai au plus profond de vous, de l'amour et du plaisir 

Dame  Danielle, vous venez  très tôt  et très tard dans ma vie
Je vous ai vue plusieurs fois, vous êtes bien dans mes soucis
Mais vous savez aussi que toujours il ne reste que le désir

Paris le 24 juin 2017- un texte de 2008

 

Paris Mai par Claude Nougaro

Mai Paris par Claude Nougaro, ce fameux mois de mai qui revient une fois par an

Lundi Premier Mai 2017

Muguets sauvages

Lundi premier Mai

Mois de Mai qui est bientôt là
Avec son muguet et ses ponts
Ceux du premier Mai et du huit Mai
Ses manifestations diverses et variées

Les saints de glace et le beau temps
En Mai, tu fais ce qui te plais, on verra
Il y a trop d'angoisse en se moment
Mai mois des élections et de Marie

Avec ses vendeurs de muguets et leurs étals
Paris est le premier mai plein de ses vendeur
Je ne choisis pas entre le lilas et la muguet
Deux fleurs d'un temps de printemps ensoleillé

Les enfants de Mai, ils aiment ce mois bénis
J'imagine que ce mois, il sera intéressant
Mais par pité oubliez toutes ces élections
Le soleil brille dehors, alors vivons tous


Paris le 29 avril 2017