Une petite visite au Marché de La Poésie 8 juin 2018

Je viens de me promener au marché de la poésie

entre les poètes, les éditeurs et des histoires,

d'egos, d'argent et cette incroyable volonté d'être connus

Une dame que j'ai prise parce que ça me plaisait de la prendre en photo

Une autre dame qui veut que je cite  son nom parce son égo doit exiter sylvie myrtille

Dsc01434

Dsc01435Dsc01436

Dsc01437

Dsc01438

Dsc01439

Dsc01440Dsc01441

Dsc01442

Dsc01443

Dsc01444

Notez bien que j'avais  aussi deux petites vidéos

entre la remise du prix Yvan Goll et un texte de la lauréate

mais les tailles de ces vidéos sont supérieures à 15Mo (entre 105Mo et 155 Mo)

Elles ne sont donc pas intégrables dans les normes de ce site
 

 

Poésie, Poètes et tout le tralala

Lentement, jour après jour,  vous savez, les jours s'en vont
Je ne sais, ce que sera  notre demain et ce que nos vies deviendront
Je vais au marché tous les dix ans et c'est pour moi ma bonne cadence
Mais devrais-je  y voir des jours nouveaux, tous ceux-là avec de la décadence
 
Les jours d’avant, pour vous étaient-ils meilleurs que maintenant ?
Certains nous le disent ! Moi ! Je peux vous dire ce que j’en pense, cependant
Je me souviens d’un passé, et il n ‘était ni meilleur et il n’était pas pire
Il était question de vivre un futur incroyable de bâtir un empire
 
Je ne sais pas pourquoi notre présent, il n’est pas selon les prophètes
Je ne crois pas que les prophètes; ils se soient vraiment trompés
Mais je sais aussi trop de  fous qui disaient des choses qui étaient plutôt bêtes
Qui dans le passé, qui nous parlait de l’Amazone et de sa  verte canopée ?
 
Qu’est ce donc qu'un poète ?  Et quoi donc, pour vous le singularise ?
Voilà de jolies questions ! Celles qui  nous sont posées et que j'analyse
Le poète est un enfant fragile et il sent tous les petits riens qui grondent
Nos vie seraient parfaites, sans toutes les horreurs et toutes ces choses immondes
 
Au matin, dans ma jeunesse je me levais très tôt et je regardais le soleil se lever
Je babillais mes mots, et je les écrivais pour moi-même, cela juste avant de me laver
Je ne savais vraiment pleurer, ou comment vivre mes peines... Moi!  j'aimais ma poésie tendre
La poésie serait elle ce petit rien, une manière de vivre, de blablater et de tout rendre

Paris le 8 juin 2018 20h

 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire