compteur de visite

Formes courtes... Haïkaïs et Tercets

Haïkaïs 16 octobre 2017

Haïkaïs 16 octobre 2017

Jamais rien de plus
Un silence expressif
Et moins que rien

Des fois je me dis
Bruno ! Pourquoi tu écris ?
Cela je ne sais pas!

Les mots les plus lourds
Ils pèsent trop dans nos vies
Et nous fatiguent

L'oiseau tout là-haut
Dans l'arbre plein de feuilles
Stridule ses mots

Paris 16 octobre 2017

Haïkaïs de la météo et du cœur

Haïkaïs de la météo et du cœur

Le temps qui varie
Un jour, c'est le grand soleil
Et d'autres la pluie

Matin sourire
Des soirs qui sont trop tristes
Nos cœurs qui varient

Paris le 25 septembre 2017

Haïku ironique

Haïku ironique

Un jeune poète
Qui est tout boutonneux
Rimbaud ou crapaud ?

Paris le 24 septembre 2017

Haïkaïs de début d'automne

Haïkaïs de début d'automne

C'est un jour d'avant
Mais avant quoi donc monsieur ?
Cela je ne sais pas !

Il faut bien aimer
Cet automne qui est là
Avec ses fraîcheurs

Plus le temps passe
Et plutôt moins de soleil
C'est la vie qui va

Je ne sais pas trop
Tout l'effet de la lumière
Sur votre moral

C'est le temps donné
Pour ramasser les feuilles
Toutes à la pelle

Aussi pour dormir
Le soleil qui se couche tôt
Et nous plus tard

Paris 24 septembre 2017

Haïkaïs de septembre

Haïkaïs de septembre

Les temps qui changent
Peut être bien que demain
Je ne serais plus là

Mais pas vraiment peur
cette idée de m'échapper
Partir dans l'ailleurs

J'entends ma radio
Un cinéaste qui parle
De son nouveau film

"Le feu sacré" un film
Fait par un même regard
Avec quelques riens

Le scénario écrit
il n'est jamais le même
Que celui filmé

Un grand sourire
Demain qui lui appartient
Des rêves, de L'Art

Paris 16 septembre 2017

Haïkaïs du 27 août 2017

Haïkaïs du 27 août 2017

Le coq a chanté
Le soleil pas encore là
La nuit va finir

A la campagne
J'entends le coq chanter
A Paris... Calmos!

Le réveil chez moi
C'est ma petite radio
Qui s'allume matin

Radio qui cause
Des emmerdes de la vie
Des fois je zappe

Le soleil levé
De plus en plus tardivement
Les nuits rallongent

Août bien trop calme
Mais où sont-ils donc passés
Tous mes voisins

Il est cinq heures
Nous disait Jacques Dutronc
Là c'est dix heures
 
Paris le 27 août 2017

Haïkaïs du 25 août 2017

Lever ce matin
Du vingt-cinq août, calme
Déjà les poubelles

J'aime bien aussi
Laisser tous les gens dormir
calme reposant

Plus je vieillis seul
Plus j'aime, tous mes voisins
Solitude ? Certes !

Là ! Je tapote
Oui J'aime bien tapoter
Bavard sur clavier

Fin du mois aout
Les habitudes reviennent
Magasins ouverts

Paris 25 août 7h du matin
 
Août qui finit
Cela dans quelques jours
Voilà septembre
 
Orages et pluies
La lumière plus sombre
C'est le temps Ici

Si c'est la voile,
Là ! Je suis aussi perdu
Jamais fait bateau

Haikais du mois d'août (la suite encore)

Haïkaïs d'août (la suite encore)

Les chiens du hasard
Qui écrivent sans faillir
Les anges ? Non !

Le Poète écrit
Les poètes bavardent
Ainsi va la vie

Certains se disent
Pourquoi je n'écrirais pas ?
D'autres qui lisent

Le mois qui finit
Août qui change vite
Déjà septembre

Pourquoi "Le poète" ?
Comme disait Aragon
Perso je ne sais pas

un chien et un chat
Des vies antagonistes
Très familières

Les nuits rallongent
La fraîcheur qui s'impose
Été fatigué


Paris le 19 août 2017

Je ne sais plus

Je ne sais plus

Je ne sais plus, être léger
Je ressens trop le poids des choses
Qui m'agressent et m'angoissent
Que j'aime alors mieux me taire
Et faire le silence

Paris le 17 août 2017

Haïkaïs pour Marie en ce quinze août

Haïkaïs pour Marie en ce quinze Août

Petite Myriam
Dame du premier siècle
Tu as ton royaume

Pour ma foi et pour toi
Moi ! Je ne doute de rien
Vision heureuse

En ce quinze août
Quelques-uns sont réunis
Et ils te prient

Non ! Je ne sais plus
Dire des prières au ciel
Je t'aime en moi

Pour Lourdes, Là-Bas
J'ai eu beaucoup de doutes
Avec tout Le Business

Paris le 15 août 2017 La Fête de L'assomption

 

Haïkaïs du mois d'août (la suite)

Haïkaïs du mois d'août (la suite)

La solitude
Celle-là qui se partage
Comme un vécu

Poètes silencieux
Et aussi de ces riens
Qui  vous sont donnés

Ce maigre repas
Pris en commun, là ici
Parfois subsides

Ce jour du mois août
Le soleil qui reviendra
Avec sa chaleur

Rétrospectifs froids
Dans cet été trop bizarre
Entre chaud et froid

Poètes vos papiers !
La police ordinaire
Qui questionnera

Enfants de salauds
Et tous les anges des cieux
Qui se fréquentent

Paris le 13 août 2017

Haïku du 11 aout 2017

 

Des gens dépriment
La pluie qui tombe partout
Et soleil absent

Paris le 11 août 2017

Haïkaïs du mois d'août (suite)

Merci! C'est gentil
Oui ! Pour ces vacances là
Faut en profiter

Réveillé très tôt
Soleil qui n'est pas levé
écoute radio

Le matin d'un rien
Les autres qui dorment
C'est le silence

Mais où sont-ils donc ?
ça je sais pas vraiment
Solitude matin

Le plus bizarre
C'est radio, la musique
Pas voix humaine


Haïkaïs philosophiques

Produire l'œuvre
Non ! Sûrement pas du tout
Mais rester léger

Le papillon bleu
Sur la porté du vent gris
Écrivait Haïku

Peut être écrire
Toutes ces choses rêvées
Ou jouer encore

Un  sage disait
Si tu veux, la vraie sagesse
Redevient enfant

Un jour il écrivit
Tous ces mots très plaisants
Et il s'oublia

La morale ! C'est celle
Des autres, disait Férré
Pour droit réponse

Les chiens du Hasard
Qui pissent, sans vraies gênes
Sur nos vérités

Paris le 8 août 2017

Nudité

 

Femme nue nature

Nudité
 
La vérité nue
Qui sort du puits sans fond
Celle-là qui nous dit

Bonjour ! A vous tous !
Et peut-être voir aussi
Toute sa beauté

Celle-là ! C'est aussi
Celle qui nous dit peut-être
Un vrai grand amour

Mais son seul secret
C'est demeurer fragile
Et se montrer nue

Paris le 7 août 2017

Haïkaïs du mois d'août

Haïkaïs du mois d'août

Ici à Paris
C'est encore très doux
Et c'est pas trop chaud
 
Le Nord du pays
Qui reste assez frais
Sud trente degré
 
France divisée
Entre les politiques
Et la Météo
 
Anniversaires
Entre l'Histoire passée
Et ma famille
 
Août qui reste frais
Du moins ici à Paris
Je sais pas chez vous
 
Les vacanciers
ils ont leurs soleils d'été
Mes vacances au frais
 
Là ! Je ne sais pas
Avec la terre qui tourne
Politiques vont
 
La planète chauffe
Le baratin qui cause
Et la vie est là
 
Des Incendies
Un manque de ressources
L'eau devient rare

Paris le 7 août 2017

Haïkaïs de juillet

 

Haïkaïs de fin Juillet

Juillet qui fini
Août qui est bientôt là
A Paris, il pleut

Là des vacances
Et des choses vacantes
Reposez-vous bien !

Parfois j'aime bien
Et d'autres où j'aime pas
Cette période

Sept heure matin
Paris qui s'éveille
Sans parisiens

Vers les dix heures
Il y a maintenant du soleil
Et je sais plus trop

La chaleur à Paris
C'est l'enfer bien trop chaud
Mais ce temps varie

Je me souviens bien
Toutes ces chaleurs en juin
Trente-deux chez-moi

Paris le 29 Juillet 2017

 

Acrostiche de "Mioches"

Acrostiche de "Mioches"

Mignon et marrant, ce tout jeune enfant
Iras-tu te laver tous les jours, tes jolies dents
Ou alors mangeras tu encore, des bonbons ?
Certes ! Je peux te dire aussi tous ces barbons
Horrible temps infanticide, ces vieux qui sont tout édenté
Entre une vie de sucreries et une trop grande liberté
Silence ! Telle est ta réponse ! Demain, il n'a pas encore été

Acrostiche fait sur le site Atramenta d'après un sujet imposé "Mioches"

Haïkaïs 19-06-2017

Haïkaïs 19-06-2017

Un rien dans la nuit
Juste un rayon de Lune
Qui nous éclaire
 
Le soleil est chaud
J'aime ce temps heureux
Où nous sommes bien
 
La nuit qui viendra
Elle sera très chaude
Alors que faire
 
Les histoires d'amour
Vont mieux dans un bel été
Les corps dénudés

J'ignore pourquoi
J'aime ce temps de chaleurs
Serais-je tout nu ?
 
L'été et les plages
Même à Paris Ville
La plage est là

 

Pseudo Haïku

Les saints du Ciel
Sont-ils faits de glace
Qui fondrait en été

Paris le 19 juin 2017 le lendemain d'élections législatives

 

Haikais du 19 mai

Haïkaïs du 19 mai

Ce matin lever
Très tôt vers les cinq heures
Nuit plus fraîhes

Coucher tôt aussi
Rien à faire de spécial
Mais très bien dormi

Hier il pleuvait fort
Ça nous a tous rafraichit
Voisine n'aimait pas

Le petit matin
Maintenant, c'est six heure
Soleil pas levé

Que vais-je faire ?
Ma tête pleine d'envies
Et on verra bien

Je vous souhaite
A tous, vous qui me lisez
Un beau jour de mai

Paris le 19 mai 2017 6h 12

Haïku de l'au de-là

Haïku de l'au de-là


Là-bas ! Il faut voir !
Jamais été dans l'ailleurs
Je rêve ici !


Paris le 16 mai 2017