Haïkaïs d'un dimanche

Haïkaïs d’un dimanche

Muet incompris
Le silencieux qui se tait
Se moque du  bruit

Grenade des mots
Celles qu’on balance parfois
Mots Trop agressif

Le Poème si  doux
Une vérité à dix sous
Et un rire fou

Il ne savait pas
S’il  faillait redire tout
Ou  tout refaire

Un tout petit peu
Dans ce presque- rien -du- tout
Pourtant c’est précieux

Ce chien noir qui dort
Tandis qu’un chat  gris chassait
Chagrin des souris

Pour la lumière
Il  faut savoir bien choisir
Quand se reposer

Paris le 24 mars 2019

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire