Humour noir

  • La Merde

    La Merde

    Sans vouloir faire l’éloge de la merde
    Cette substance est profondément liée à la vie
    Lorsque nous naissons, dans notre tendre jeunesse
    Votre mère vous expulse ainsi que sa propre merde

    Puis le combat de la vie,  s’il est pour un peu plus de lumière
    C’est surtout le combat pour essayer de se sortir de la merde
    Les choses les plus dures sont  toujours vécues à ce niveau
    La merde gluante, on s’y habitue, on l’apprivoise, on la tolère

    Lorsque je mange un fromage puant ou que je fasses l’amour
    Cette odeur prégnante revient et elle nous sert de défouloir
    Nous sentons nos sexes, ceci sans honte mais pas nos excréments
    Il y a ce tabou du propre qui nous est imposé pour un être social

    Seuls les fous et les enfants vivent en montrant leurs merdes
    La merde sociale est avant tout celle de la vulgarité de l’argent
    Freud et toute la cure psychanalytique est une histoire de merde
    Certains aiment la merde, au niveau de leurs rapports au corps

    L’argent est une denrée abondante qui ne correspond à rien
    Ne pas en avoir c’est comme ne pas manger et ne pas chier
    Les banquiers font des coffres forts pour stocker l’argent
    On n’a jamais accordé beaucoup d’importance à la merde

    La merde est pourtant un produit noble malgré tout votre a priori
    Vous ne la considérez que comme le déchet ultime de vos besoins
    Pourtant ce truc issu de vos corps est proprement une richesse
    Demandez à un agriculteur ce qu’il pense de la merde épandue

    Sur ce sujet...OUi! je le reconnais volontier iconoclaste et polémique
    Mais c'est une manière assez subtile de parler aussi de l'argent
    De son accumulation et de sa réalité profondénement humaine
    Quand vous faites caca, n'avez vous jamais pensé à la valeur de votre caca ?

    Paris 4 avril 2012 et rajout dernier quatrain 7 avril 2016

     

    La merdeLa Merde.mp3 (435.82 Ko)

  • Conjugaison

    Conjugaison

    Je me tairais
    Je me tuerais
    Tu me tueras
    Tu me tairas

    Il se tue
    il se tut
    Il était mort
    Qu'il repose en paix

     

  • Fiction de famille

    Fiction de famille

    C'est le père qui est trop sévère
    Ou bien c'est la mère toute amère
    Le fils il a aussi très mal aux dents
    Il sert à sa sœur de vrai confident

    Lui Il aime bien la confiture de fraise
    Mais sa sœur est une vraie punaise
    Le papa, la maman, les deux enfants
    Qui parlent de trucs pas très marrants

    Le chien qui en prend plein la gueule
    Entre  un os et la mère qui l'engueule
    Parce qu'il n'y a pas pour elle de raison
    Que d'engueuler son propre nourrisson

    Papa lui,  il reste juste bien comme il faut
    C'est à dire un peu pervers et très faux
    Tandis que maman qui  joue la durée
    Dans un match de boxe bien trop déluré

    Les enfants, ils  sont plutôt charmants
    Entre des selfies et des mots marrants
    Ils se foutent bien  de maman et papa
    Leurs amis sont très nombreux et plats

    Car s'Ils n'existent pas vraiment ma foi
    Entre un SMS, un texto qu'ils envoient,
    Ils sont, une grande famille très ordinaire
    Dans une fiction qui reste extraordinaire

     

  • Traité en Amazonie

    Traité en Amazonie

    Le commissaire Jivaro de la commission secrète des contacts extra-humains à pris contact avec une colonie de fourmis rouges dans la forêt amazonienne pour négocier un traité de non-prolifération dans les territoires de l'Amazonie des produits Monsantos, cette zone  d'expansion de la société humaine et spécialement celle des coupeurs de joints, ces gens qui cultivent des joint-ventures avec des limaces autochtones, des coupeurs de joint qui négocient pour qu'on préserve les fourmis car elles sont leurs alliées privilégiées contre l'expansion alternative des produits Monsantos, cette faction des terroristes OGM, une faction opposée à celle des coupeurs de joints et tous leurs monde stérilisé par le Round-Up et tous les produits Monsantos qui envahissent le marchés des anti-limace et des anti-fourmis, il y a donc eu d'après ce que dit le commissaire Jivaro un traité de la trilatérale amazonienne, un traité d'ententes ultra-secrètes  des ententes mafiosos et nature, donc des négociations d'ententes qui n'existent pas car elles sont restées ultra-secrètes mais qui ont été bien signées entre les  trois parties concernées que se soient les fourmis rouges, les limaces ou les coupeurs de joints... Un secret bien gardé de ce pacte anti Monsantos pour contrer sur le territoire de l'Amazonie l'agression de tous les produits phytosanitaire Monsantos...

  • Une critique

    Critique

    Une critique pour mon neveux Emmanuel Quinchez, qui est sorti de Science-Po et qui travaille comme gestionnaire dans les services de la culture, je le trouve d'une très grande inculture sociale donc une vraie incompétence dans les relations possibles avec les mondes différents de sa formation d'origine entre autre les mondes des créateurs et des syndicats... Pour les créateurs, un bon regard et une bonne écoute sont nécessaires pour juger un artiste... Pour les syndicats, ils parlent de réalités du travail... La gestion ? elle doit être faite avec des hommes et non pas que des budgets... Soit cette critique que j'avais faite, il y a maintenant quelques 10 ans sur la différence entre les énarques et les polytechniciens...Un énarque ? C'est un psychorigide qui applique des recettes qu'il a apprises dans ses jeunes années...Un polytechnicien ? C'est un pervers polymorphe qui refait le monde à son image...De nos jours, il n'y a plus vraiment de grandes différences entre ces deux là... Ils sont fonctionnaires d'un ministère ou ils pantouflent dans une grosse boite, s'ils ne sont pas déjà patrons

  • On ne m'a pas dit...Un truc de jour de grèves à radio France

    On ne m'a pas dit

    Il ne m'a pas appris l'anglais, il ne m'a pas appris l'allemand, ni même le français correctement. Elle ne m'a pas parlé des livres, de l'histoire des idées, pas de politique à suivre, pas de mouvement de pensée. Elle ne m'a rien montré de pratique, ni cuisine, ni couture, faire monter une mayonnaise, monter une SARL, tenir un intérieur. Il ne connaissait pas grand chose en mathématiques, ni équation de Schrödinger, mais pour être honnête, on a veillé à ce que je perfectionne mon revers à deux mains, que je fléchisse bien sur mes jambes, mais ça n'est pas resté, ça n'est pas rentré. On m'a donné un modèle libéral, démocratique, on m'a donné un certain dégoût, disons, désintérêt de la religion, mais il ne m'a pas dit à quoi servait le piano ni le cinéma français qui pourtant le faisait vivre. Elle ne m'a pas dit comment ils s'étaient mariés, trompés, séparés, ni donné d'autre modèle à suivre. On ne m'a pas parlé de Marx, rival de Tocqueville, ni Weber, ennemi de Lukacs, mais on m'a dit qu'il fallait voter. Elle n'a pas caché l'existence mais a tu celle de Rousseau, de Proust, de "Mort à Crédit". Ils n'ont fait aucun commentaire sur Mai 68, ni de commentaires sur "la Société du Spectacle", mais ils savaient que Balzac était payé à la ligne, qu'on pouvait en tirer un certain mépris. Ils ne connaissaient pas d'histoire de Résistance ou de Gestapo, mais quelques arnaques pour payer moins d'impôt. Ils se souvenaient en souriant de la carte du PC de leurs pères, mais pas de De Gaulle, une blague sur Pétain, rien sur Hitler. Ils avaient connu un monde sans télévision mais n'en disaient rien, ils n'avaient pas voulu que je regarde "Apocalypse Now", mais je pouvais lire "Au coeur des ténèbres", je ne l'ai pas lu, on m'a pas dit que c'était bien. On m'a pas dit comment faire avec les filles, comment faire avec l'argent, comment faire avec les morts. Il fallait trouver comment vivre avec demi-frère, demi-soeur, demi-mort, demi-compagne, maîtresses et remariés, alcooliques, pas français. Fils de gauche, milite, milite, fils de droite, hérite, profite. On ne m'a pas donné de coup, on m'a sans doute aimé beaucoup. Il n'y avait pas de chose à faire, à part peut-être Polytechnicien, il n'y avait pas de chose à ne pas faire, à part peut-être musicien. Elle m'a fait sentir que la drogue était trop dangereuse, il m'a dit que la cigarette était trop chère. Elle m'a dit une fois, elle avait été amoureuse, elle ne m'a pas dit si ça avait été mon père. Elle ne m'a pas dit comment faire quand on se sent seul, il ne m'a pas dit qu'entre vieux amis, souvent, on s'engueule, on s'embrouille, que tout se brouille, se complique, qu'il faudrait faire sans. Elle ne m'a rien dit sur Freud et j'ignore Lacan, pas de conseil ni de raison pratique, pas de sagesse de famille, pas d'histoire pour faire dormir les enfants, pas d'histoire pour faire rêver les grands. Ils ne m'ont soufflé mot de la Nouvelle Vague ni de ce qu'on voyait avant, mais parlaient du Louvre comme d'un truc intéressant. On ne disait rien sur Michel Sardou, mais on devait aimer Julien Clerc, on m'a parlé d'un concert. Sinon, je ne sais rien des pauvres, je ne sais rien des restes d'aristocrates, je ne sais rien des gauchistes, je ne sais rien des nouveaux riches. On ne parlait pas de Cathos, ni de Juifs, ni d'Arabes. Il n'y avait pas de Chinois. Elle trouvait que les Noirs sentaient et elle n'aimaient pas les odeurs. Lui, lui s'en foutait.

    Arnaud-Fleurent Didier - France Culture

  • Je suis Andouillette ! Humour noir en réponse aux slogans...

    Je suis Andouillette

    Je suis amateur authentique d’andouillette à l’ancienne, c’est bon
    De celles qui puent et qui sont faites avec les tripes de cochon
    Je suis un cochon métaphysique et  moi je rigole en pensant à vous
    Dans le cochon tout est bon, même ce qu’on n’aime pas toujours en nous

    Je me dis parfois pourquoi ne suis-je ? Moi Homme ! Ni Casher ! Ni Halal ?
    Parce que je ne vois pas d’impureté dans cet animal très commun et banal
    Peut-être ! Est-ce à cause de mon éducation, une vision égalitaire de ce monde là
    Je vous dis, je ne suis, ni juif, ni musulman, ces interdits, ils ne me concernent pas

    Il faudra un jour qu’on me dise d’où  vient cette impureté, une étrange rancœur
    Jésus, il disait déjà que l’impur, ce n’est pas l’apparence mais cela procède du cœur
    La haine qui est dans vos cœurs,  elle est  bien plus sale que ce gros cochon
    Entre la haine islamique et la haine des anti-musulmans, de cela  rien n’est bon  
     

  • La Crise ? Quelle crise!

    Pour messieurs les catastrophistes qui disent des choses pas gentilles sur notre époque LA CRISE ben elle a toujours existée, la vie elle est faites de crises... Notre crise actuelle? Elle est bien réelle comme de faire partir l'industrie ailleurs dans des pays lointains nos belles industries et de faire payer toutes les politiques, quelques elles soient, très cher... Je vous mets donc un panaché de liens vers d'autres époques où l'on parlait déjà de LA CRISE...Nos hommes politiques, Ils ne sont pas vraiment des pourris...Mais! Mais! Mais! Ils ne possèdent pas les clés DE LA FINANCE, le vrai moteur de l'économie donc de tous les rapports sociaux entre les êtres. Pomper l'argent! Pour faire plus d'argent, ce n'est pas bien messieurs les banquiers... S'il y a une morale dans la banque, c'est de faire circuler cet argent dans une économie et une juste répartition, Bref irriguer le tissu social avec une démocratie de cet argent

    http://www.wat.tv/video/anne-roumanoff-crise-economique-1331r_2gh7d_.html

    http://www.wat.tv/video/willy-rovelli-en-grand-extrait-6homf_51949_.html

    Bon j'arrête ils sont tous aussi nuls les uns que les autres déjà Coluche dans le début des années 1980

  • Des statistiques

    Des statistiques

    François Hollande, le président de la république est à 3% de satisfaits
    Le gouvernement américain réclame 10 milliards de dollars à la BNP
    Marine Le Pen fait 25% aux élections européennes
    Le taux d’abstention de cette même élection est de 50%
    Il y a  7287 000 000  humains sur notre petite terre
    Le seuil de pauvreté en France est de 700€/mois
    On estime à 6 millions le nombre réel de chômeurs en France
    Sans compter les salariés pauvres à bas salaires
    Le taux de croissance en France est de -0,1%
    Le taux de Croissance en Chine est de +8%
    Il y a  1.4 milliards de Chinois
    Il n'y a que  68 millions de Français

    NB Je ne pense rien de ce monde...mais je trouve tout cela très Injuste,