Le Rimbaud ivre

Le Rimbaud ivre

Comme je descendais très vite, l'esprit en fête,
je ne sentis plus tous ces pots de vin rouge,
Des soulards crieurs m'ayant pris la tête,
Dans des flots et des tourbillons de rage.

J'étais chien hurlant qui aboyait sans férir,
A la série sérieuse, celle là sans alternative,
Descendant rapide, ces verres sans frémir, 
Dans un maelstrom d'une parole bien vive.

Et je descendais là où vous m'attendiez,
Ainsi qu'un ribaud ivre sur le petit ruisseau,
Je faisais d'un presque rien, un grand aventurier,
Et moi, je plagiais sans honte le gars Rimbaud.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire