Saint valant... Un

Saint valant un

Vous savez  aujourd'hui on m'a pourri la vie avec la fête des amoureux
Entre deux cadeaux de rien du tout et tous les machins vendus très chers
O grand Amour qui nous tiens, ce n'est que celui là qu'on désire avec force
Mais c'est devenu un commerce qui est sans joie pour nous vendre des fleurs

Valant ce qu'il vaut, le valentin il turbine tous les quatorze février
Je n'ai pas d'amoureuse à ma disposition, je n'ai que des allumettes
Pourquoi frimer, dire sa joie et dire des choses, sur un amour éternel
L'éternité ce n'est pas une boite d'allumettes, elles ne durent qu'une seule fois

Valant un, je pense à deux, qui joue avec trois, dans les histoire d'amours
Le matin du quatorze février, je pense à toutes ceux-là qui sont en couples
Anastasie, m'anesthésie, je murmure à Muriel les mots d'un Éros amoureux
Chère camarade amoureuse, la bandaison ça ne se commande pas vraiment

Un légionnaire romain appointé, au service des taxes sur le temps qui passe
Affectionne sans affect, une jouvencelle, qui reste encore son unique
Tandis que des soldats pillards, ils refondent gaillardement toutes les populations
Valentin crédite sur sa carte bleue, sa Valentine d'un bouquet de roses rouges

Oui mais Madame! Un jour il faudra que je vous parle des milles-et-une nuits
Des aventures de Casanova, et de toutes les histoires de culs de la chine ancienne,
Pour que vous oubliez cet idiot, qui a vendu aujourd'hui que sa seule raison de vivre
Éros de pacotille, il n'est là pour que les marchands, ils nous vendent des fleurs

Paris le 14 février 2017 saint Valentin

 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire