Femmes! Je vous aime

  • Laetitia Casta 42 ans

     

    Latitia casta 42 ans encore belle et desirable

     

    Laetitia Casta 42 ans...

    Laetita Casta une femme qui est maintenant âgée de 42 ans
    Qui pose pour se montrer et cela même si elle est habillée
    Une dame qui est certes mûre, mais qui est encore toute parfaite
    Une vedette qui le restera toujours, sans doute parmi toutes les femmes

    C'est sûrement une dame, qui est encore tellement désirable
    Un fantasme de femme, de celles qui ont osées se mettre nue
    Je ne sais pas plus érotiques, que toutes ses photos, quelques elles soient
    Entre celles qu'elle a faite pour la mode ou  bien des nues érotique

    Être habillée pour cette dame, c'était de porter une robe de marque
    Alors qu'elle savait que son corps,il se dénudait ou il se vêtait de presque riens
    Je me disais en regardant tous ces clichées, dans la vie comment est elle ?
    Puis je lisais aussi des histoires de cul ,ou des amours avec des mecs

    Oui je me dis  quelle soit toute nue ou quelle soit habillée
    Je sais depuis un bout de temps des photos de cette dame
    Ce sont toujours des belles choses féminines et parfois assez érotiques
    La beauté n'a pas de prix, un chose qui est plus élaborés que le pur désir

    Là je la sais tranquille,  sont âme qui est en paix et aussi sans peur
    Maintenant ne pas exiger qu'elle se dénude et voir encore toute sa beauté
    Je me dis qu'avec l'âge  qui nous muri nous nous transformons peu à peu
    Et je me dis et que les femmes qui viellisent elles restent attirantes et sexuées

    Cette dame  de 42 ans elle me plait bien, elle possède encore tous ses attraits
    Le sexe!  Non n'est pas la ménopause,  mais je ne sais pas  trop pour le désir
    Le temps qui passe ce n'est pas  fait que pour tous  les mecs qui vieillissent
    Cette jolie dame, elle nous accompagne dans l'éternité qui vient

    Bruno Quinchez Paris le 8 juillet 2020

  • A une jolie noire

    Belle noire qui se denudee avec un regard 1

    A une jolie noire

    Elle est noire et elle me sourit amcalement
    Moi je la désire vraiment et je bande aussi
    Mais quoi vous dire de plus simple encore
    Si ce n'est que nous sommes tous les deux

    De ces mondes qui sont très différents
    J'aime bien tout l'effet qu'elle me fait
    Je ne suis pas sûr du tout, ça je le sais
    Qu'on puisse s'envoyer en l'air tous les deux

    Pas envie de voir, tous les grands frères
    Les tontons et toute la famille au complet
    Pourtant c'est vrai, pour elle je bande
    Mais, vous savez, je ne sais pas quoi faire

    J'aime son regard toujours amical
    Celui d'une vraie femme pour un homme
    Regard sans concession et avec le désir
    Pour cette dame noire ce poème

    Oui ça chamboule toutes mes visions
    Des ces femmes amoureuses
    Là c'est du désir pou tout de suite
    J'aime cette femme pleine de désir

    Toute l’innocence d’une jolie nana
    Sans problème et sans complexes
    J’aime en elle le désir et le sourire
    Peut être est ce qu’un bon rêve

    Elle est noire, je suis un petit blanc
    Je ne sais comment lui dire alors
    Que j’aime son désir et son sourire
    Mais ! Mais ! Mais ! Moi Je ne sais pas

    Si je dois casser ma vie pour ce désir
    Je me sais fragile et comment lui dire
    Que je n’attends rien des lendemains
    Mais il y a  ce désir insolent et perturbateur   

    Bruno Quinchez Paris le 26 juin 2014 Texte remis sur le site 3 juillet 2020
    C'est curieux ce texte que j'avais déjà mis en lecture l avait disparu

  • Des Histoires d'Amour...

     

     

     

    Des Histoires d'amour...

    Quelques fois j'aimerais écrire quelques petits riens
    Comme des mots très tendre et qui sont affectueux
    Pour une dame que j'aime et  qui me dirait des mots
    Bruno  tu sais je t'aime beaucoup, d'un amour très fort

    Dans les fait, dans ma vie, je connais bien quelques nanas
    Qui ne s'aventureraient pas avec cet égo trop bavard et égotique
    Celui d'un poète qui parle fort et qui est ainsi beaucoup trop  loquace
    Je sais aussi cette absence, oui toute ces dames elles me manquent

    Bous savez pour toutes les histoire d'amour, c'est un temps qui est partagé
    Il est rare de nos jours d'avoir des mots très tendres pour des inconnues
    Car hélas je sais trop le manque de confiance et aussi la peur de cet inconnu
    Un poète  trop parlant qui est capable de tout dire, parfois n'importe quoi

    Je songe souvent à ces belle histoires d'amours, celles là dans mon passé
    Je sais aussi toutes mes mauvaises histoires  avec mes sous qui manquent
    Ma liberté ? Tu parles ! Hélés je n'ai pas pu faire tout ce que je voulais
    Il y avait aussi trop de dépendances dans mes relations familiales

    Une dame que j'aimais m'a laissée elle s'est  mariée avec un autre gars
    Une autre dame qui est venue me voir, mais elle avait peur de moi le dingue
    Je ne sais pas si j'aurais pu être un bon père ? N'est-ce pas madame Odette
    Hélas je sais parfois un manque, celui là qui m'est dit comme une vraie liberté

    Je sais dans ma familles des histoires compliquées et trop de séparations
    Alors pour moi je ne pourrais vous dire tous ces ennuis de la vie de couple
    Des fois  je songe souvent à l'amour de ma vie, mais je ne sais pas
    Entre des histoires de cœur, et de sordides histoires de sous  qui manquent

    Bruno Quinchez Paris le 29 juin 2020

    Des histoires d amours 1des-histoires-d-amours-1.mp3 (2.39 Mo)

     

  • La sayette 29-06-2020

     

     

    La sayette...29-06-2020

    Là je souris ! Car en relisant
    Dans mes archives peronelles,
    Des lettres que j'ai tapées sur mon ordinateur
    Que j'ai imprimées, et que j'ai envoyées en courriers.

    Là je vois une histoire d'amour
    Qui serait datée de septembre 1997,
    Une correspondance avec une dame
    Qui se faisait appeler La Sayette,

    Une femme mariée avec 2 enfants,
    Bref c'est une femme mariée
    Qui me raconte des histoires d'amours,
    En fait, se sont des fantasmes

    Et puis en y réfléchissant
    Ce n'est pas ma personne qui l'intéressait,
    Mais mes textes écrits, ils sont parait-il
    Des beaux textes sur l'amour en poésie

    Puis j'ai eu une longue conversation
    Avec le mari au téléphone...
    Et puis devant toute cette histoire
    De leur vécu commun avec elle,

    J'en ai conclu que cette véritable histoire amour
    Entre tous les deux,  elle est véritable,
    Et sans doute avec ces deux enfants
    Qu'elle est sûrement assez ancienne,

    Alors là je me suis écrasé,
    Mais c'est marrant de revoir
    Une histoire d'amour de mon passé,
    Pour moi les histoires de cul

    Vous savez de nos jours,
    ben c'est très, très calme
    Puis se mettre à bander
    Voilà un désir purement masculin

    C'est assez calme à cause de ma prostate
    Qui a été irradiée à cause d'un cancer.
    Quesaquo que le désir?
    Parfois je sais des presque riens

    Et je me dis ce n'est pas sérieux
    L'amour, c'est pour une amie
    De celles-là que l'on croise
    Dans les presque riens de la vie

    Mais sûrement pas une aventure
    Vous savez ! Le cœur amoureux;
    Ce n'est pas toujours le sexe
    Même si l'on confond les deux

    Bruno Quinchez Paris le 27 juin et 29 juin  2020

     

    La sayette un texte que j ai lula-sayette-un-texte-que-j-ai-lu.mp3 (2.39 Mo)

  • Les Feux de la saint Jean 22 juin 2020

    Feu de bois

     

    Les feux de la saint Jean

    Madame ma Lune, je vous attends aux brasiers de fêtes
    Je vous allumerai d'un feux amoureux, celui qui vous brule
    J'irais décoiffer vos cheveux pour savoir, comment vous êtes
    Madame aux yeux noirs, cœur de panthère aux canicules

    Mon cœur sera à vous et vous le dévorerez tout saignant
    J'irai en flamme, vous couvrir d'un brasier de baisers
    Une envie de vous faire mille enfants et encore des enfants
    En Neuf mots: je peux vous aimer et je veux vous baiser

    Aux feux de la saint jean nous ferons milles et une bêtises
    Je commencerai par vous caresser, puis plus mignardises
    Je m'enfouirai au plus profond de vous, de l'amour et du plaisir

    Dame Danielle, vous venez très tôt et très tard dans ma vie
    Je vous ai vue plusieurs fois, vous êtes bien dans mes soucis
    Mais vous savez aussi que toujours il ne reste que le désir

    Bruno Quinchez Paris le 24 juin 2017
    un texte de 2008 mis sur le site le 22 juin 2020

    Suite...
     
    Roi de cœur, celui-là toujours vainqueur en amour
    Dame de pique qui est très cruelle et toujours sans détour
    Valet de carreau qui consigne sur papier vos petits mots
    Dix de trèfles, entre un rien du tout et un grand show

    Neuf de cœur, qui lui il est de famille plus modeste
    Huit de pique qui est toujours d'humeur la plus funeste
    Sept de carreau, le nain jaune de toutes les belles dames
    Six de trèfles entre ce qu'on aime et où l'on se damne

    Cinq de cœur pour ce coq gaulois qui chante au petit matin
    Quatre de trèfles comme ce porte bonheur de son propre destin
    Trois de carreau, pour une fin de partie, celle-ci qui est engagée
    Deux de pique le petit peu du rien du tout qui est engrangé

    As de pique la carte la plus forte
    Celle de la femme qui est morte

    Bruno Quinchez Paris le 24 juin 2017
    Un rajout sur le même sujet Paris le 22 juin 2020

  • Sur L'Amour...

    Sur l'Amour...

    L'Amour, c'est cette chose incroyable
    Qui permet de croire la vie désirable
    Et qui fait de nous des gens assez fragile
    Depuis notre naissance, jusqu'à la vie hostile

    Quelques mots qui suffisent à dire
    Toutes ces choses que l'on aime lire
    Dire son amour et lui rester fidèle
    C'est comme ça ! Madame Adèle

    J'ignore pourquoi, c'est celle-là
    Plutôt que vouloir choisir celle-ci
    Il y a des riens qui disent merci
    Tandis que je sais un au de-là

    Le soleil brille pour tout le monde
    Parfois il suffit d'une petite seconde
    Pour connaitre l'amour de sa vie
    Cela bien au de-là de cette envie

    Bruno Quinchez Paris le 5 août 2017

    Un texte de mes archives

  • Un résultat du confinement

     

     

     

     

    Un résultat du confinement
     
    En ce moment en regardant au tour de moi
    je me dis en moi-même quelques choses banales
    Que j'aimerais bien avoir des choses très tendres
    Comme un bon sourire, celui de la vie qui continue
     
    Marre de ces angoisses que l'on a ces jours ci
    Demain il reste à voir ! Enfin peut-être pas vraiment !
    Vous savez ! Sans être vicelard, je songe à de jolies dames
    Qui me manque cruellement dans ce monde de dingues
     
    Je sais quelque petites choses, de ma vie ordinaire
    Qui me font oublier, cette époque beaucoup trop bête
    Je pense quelques caresses tendres,  sur leurs beaux seins
    Et j'imagine encore, de ces vies ordinaires, très amoureuses
     
    Oublions les histoires trop mortelles de cette époque
    Peut on vraiment s'aimer, avec un masque sur le visage ?
    Je ne sais pas ! C'est bien des histoires de grande sécurité
    Parfois je me dis que je vis dans un monde de vrais dingues
     
    Le pire c'est sûrement que moi je ne me protège pas
    Le Bruno ! Il se sait mortel... Mais il ne s'en fout pas!
    Je n'aime pas cette peur, qui s'impose et qui est trop forte,
    Dans un certain temps, que sais qu'il y aura aussi des disparitions
     
    Peut être pour moi aussi ! Oui madame !  j'aime vos beaux seins
    Une femme de l'ordinaire, c'est une dame, qui se protège du coronavirus
    Peut on vivre dans un monde qui soit aussi sans désirs sexuels
    Je ne sais pas madame, je n'ai plus rien pour vous en ce moment

    Bruno Quinchez Paris le 21 mai 2020

  • Amours...?

     

     

     

    Amours ?

    Rho ! Tu sais ! Là pour la tendresse
    Cela se partage à plusieurs
    même si parfois dans mon petit  lit
    Je me sens un peu trop seul

    Ce matin  vers huit heure
    j'entends frapper à ma porte
    Qui était ce donc madame?
    Et vous cette inconnue qui frappe

    Je l'entends qui me  parle
    A ma porte  qui est fermée
    Sans que je la vois vraiment
    Est-ce Toi ? Dame Danièle

    Un amour décédé en 1985
    Dont j'aime les chansons écrites
    Celles qui parlent à mon âme
    Celle d'un poète aimable

    Ne pas croire à La mort ?
    certes! Mais ne pas  croire à tout
    Cette fragile dame du passé
    Elle ne ressuscite pas toute seule  

    J'ai beau savoir les possibles
    Je sais aussi un monde infini
    Je ne peux être un dieu sans limite
    Parmi toutes ces folies

    Oui je la vois parfois
    Parmi toutes celles-là
    Dont je rêve encore
    De ces amours éternels

    OUI ! J'entends souvent
    Dans mes matins, ces fantômes
    Mais Je ne sais pas trop qui est-ce ?
    Tout est possible, parmi toutes

    J'espère encore ! Je ne sais pas...
    J'évoque en moi-même
    Quelques souvenirs aimés
    Aurais-je la foi qui me sauve ?

    Bruno Quinchez Paris le 4 avril 2020

  • La Femme... Avec une Majuscule

    La Femme... Avec une Majuscule

    C'est y quoi donc que ces mots, La Femme ?
    Oui !  Je sais bien que c'est tout ce qui n'est pas mec
    C'est l'autre, au sens du mot lacanien le plus exact
    Vous savez cet indispensable autre, celui qui reste éternel

    Je vis aves des femmes, et des petits rien tellement désirables
    Un regard francs, une odeur inoubliée et le goût des baisers
    Cette incroyable Femme, c'est bien elle que l'on adule ce huit mars
    Parce que dans notre passé, il y a  un homme qui  a décidé cette fête

    Ainsi  la Femme, elle serait exempt de corvées, une  seule fois par an
    Fêtée à la Saint jean de Dieu... Bordel à queue ! Femmes je vous aime
    Je sais tous ces presque-riens, dans toutes celles-là qui font ma vie
    Avec  beaucoup de tendresse,  pas mal d'angoisses et  bien des absences

    La Femme ? C'est un concept militant, et hélas cela ne va guère plus loin
    Parmi celles que j'aime, il y en a beaucoup qui s'amusent du féminisme
    Leurs vies; elle ne sont pas celles des icônes modernes de nos médias
    Je sais des tendresses,  je sais aussi des femme libres qui restent solitaires

    Buno Quinchez Paris le 8 mars 2017 et le 8 mars 2020

  • Les seins...(La suite)

    Boobs01

     

    Les seins... (La suite)

    J'étais là ! Silencieux et un peu songeur
    En regardant la dame sur cette photo
    Peut être étais-je  silencieux et sans mots?
    Pour vanter en silence, ses petites valeurs
     
    Vous savez ! L'enfant que j'étais autrefois
    Il aimait bien, tous ces seins épanouis
    Entre ma mère, avec un regard narquois
    Et toutes celles, dont on attendait un oui
     
    Ce sont des petites choses de nos vies
    Elles sont toutes à aimer amoureusement
    Je sais des dames que j'aimais tendrement
    Je sais aussi des absences sans vrais oublis
     
    Une dame d'autrefois  avec ces petits riens
    Ceux là ! Ils m'allaient; je le dis vraiment très bien
    La paire de seins, ceux -à qu'avaient celles-ci
    Oui ! Mais alors ! Comment oublier cette amie ?

     
    Bruno Quinchez Paris le 2 mars 2020