Femmes! Je vous aime

  • Amour ? Amours!

    Amour ? Amours!

    Il fait toujours mal d'être trahi
    Par une personne que l'on aime
    Mais un amour qui le remplace
    Cela demande beaucoup de foi

    Ma foi reste celle d'un équilibriste
    Ne pas tomber et rester confiant
    Tomber ? Oui!  peut être-bien!
    Un cœur cassé et une absence

    Oui!  je peux lui rester fidèle
    Parfois je songe à cette femme
    Puis je songe aussi à cette autre
    Et Il me vient l'idée d'amour Divin

    Pour Dieu ? Cela reste un fil-de-fériste
    Pour celle-là! Oui! Je sais sa lumière
    Et pour celle-ci... Je sais ma fidélité
    Je songe souvent à l'apparition

     

  • Attendre ! La belle affaire

    Attendre! La belle affaire

    Des fois je me dis j'attends
    Mais qu'attends-tu bonhomme
    Non je ne sais pas encore
    Peut être une dame lointaine

    Ou un ami mort depuis longtemps
    Quelques inconnues sans rien
    De ces riens entre deux amours
    Et quelques envies bien cachées

    Des enfant et des géants là-bas
    Quelques part entre ce qui est
    Et tout ce qui aurait dû être
    Mais le destin est univoque

    Mille millards de vies là-bas
    Et un tout petit rien ici-bas
    Qui attend encore et encore
    Celle-ci lointaine et l'autre

    Je t'aime, je t'aime, je t'aime
    Mais toi tu m'as abandonnée
    Je ne sais plus ton existence
    J'attends l'autre qui m'aimait

    NB le titre fait référence à une chanson de Jacques Brel

  • Et pour vous

    Et pour vous ?

    Mais quoi donc attendre des lendemains ?
    Quoi donc aimer qui soit vraiment éternel ?
    Et que redouter d’un quotidien bien trop banal?
    Et il n’y a alors pas d’autres questions admises

    Mais parfois, en moi je ressens un profond silence
    C’est comme une énigme extraordinaire, juste entrevue
    Avec toutes les dix-mille réponses, et toutes probables
    Y aurait il alors ici ou là, en ce lieu où nous sommes

    Quelqu’un ou quelqu’une qui me soit  très proche
    Et qui soit à garder précieusement pour l’éternité
    Je sais des silences plein d’amours évanescents
    Je vois les brouillards de novembre qui restent opaques
     
    Pourquoi vous résolvez-vous au pire, pour vous-même
    Je ne connais pas demain, peut être je serais sans mémoire
    Mais je saurais toujours, qu’il y a une amour qui me sauve
    Je ne sais plus le Ciel, je ne sais plus l’Enfer, je sais sa confiance...

  • Entre deux

    Entre deux
     
    Je m'éloigne et je pars au loin
    Sans oublier l'éclat de tes yeux
    Tu vis avec lui donc sans moi
    Je ne saurais jamais nos vies
     
    On ne peut refaire une histoire
    Je t'aime encore et toujours
    Mais la vie se passe ici et maintenant
    Sans toi qui est là-bas et mariée
     
    On ne remplace pas un amour
    Par un autre, je le sais bien
    Parfois je songe encore à toi
    Quelques part dans mon passé
     
    Tous les triangles amoureux
    Ceux des tragédies antiques
    Ce sont des nœuds à dénouer
    Non moi ! Je ne sais t'oublier
     
    Je sais aussi celle-là
    Cette autre qui m'aimait
    Mais qui n'a jamais existée
    Dans mon propre désir
     
    Mais j'en viens à aimer
    En elle, toute sa foi donnée
    Et l'incroyable de l'attente
    Quelques parts ici ou là
     
    Je ne sais pas l'avenir
    Mais de toute éternité
    Je ne sais qu'une seule
    Celle qui m’attend toujours
     
    Je n'oublie jamais les eux
    Et je reste encore fidèle
    À celle que j'aimais
    Et à celle qui m'aimait
     
    Il est dit quelques parts
    Dans je ne sais quel livre
    Que celui qui en aime deux
    Celui là, il se damne
     
    Je ne sais pas vraiment
    S'il y a une immoralité
    Dans cette idée de partage
    Je sais bien où je n'irais pas

     

  • Avec ou sans

    Avec ou sans

    Pour attendre, espérer, vouloir
    Il faut un rien du tout, nommé désir
    La volonté ? Elle reste à vide, sans lui
    L'amour, c'est une chose puissante
     
    La confiance, celle qui est donnée
    Elle défie le temps et aussi la mort
    A chacun son amour unique et éternel
    Qu'il soit humain ou qu'il soit divin

    Sans ce presque rien du tout du désir
    Les jours se suivent  très inexorables
    Entre ce que nous aimons nous espérons
    Et une absence qui vous fait un trou béant

    J'aime souvent penser à mon passé enfouis
    Car J'ai été très amoureux et  cela je le sais
    Mais j'ai été aussi trahit par un abandon  
    Et  resté seul depuis malgré des souvenirs

    Je ne sais pas encore pour ce lendemain
    Sans désir je deviens un ange très sage
    Que j'aime cette femme qui autrefois
    Celle-là, venue vers moi, ce fou solitaire

     

  • Une réponse à un poète musulman

    Une réponse à un poète musulman

    Moi! Pour le string républicain...vous savez! Je rigole plutôt
    Le pendant? Est-ce le Voile ?  Mais vous rigolez ou quoi?
    Oui  je ne vois là que des fils et filles de pub  tous déguisés  
    Avec le look et toute la connerie des modes qui vont avec

    Alors Voilée ou violée ?  C'est un monde de machos stupides
    Car pour toutes Les histoires entre ces garçons et ces filles
    Moi j'y vois plutôt une très mauvaise éducation sexuelle
    A choisir ? Entre la vierge et la pute, il y a bien de la marge

    Les strings ? C'et déjà une vision de la femme très stupide
    Savoir parler d'amour à une femme, déjà ce n'est pas la violer
    Non! On n'est jamais ridicule quand à deux, on se parle d'amour
    Trop de gamins regarde du porno comme la seule éducation sexuelle

    Et ne connaissent pas  vraiment cette bonne idée de se parler
    Pour se connaitre, se sentir, parler de soi, de ses rêves, de sa vie
    Cela avant de faire l'amour, un amour expéditif, vécu comme un viol  
    Notre époque, je le constate elle n'est hélas pas vraiment romantique

    Vous savez pour cette vision érotique, du string dans la raie du cul
    Et la femme prude qui se cache et qui reste prétendument vierge
     Mais a-t-elle donc une peur pour sa virginité...Est-ce elle ou la famille ?
    Car conserver sa virginité, cela va très bien avec ce monde des machos

    Non je vous le dis!  Cette vision,,elle n'est pas ma vision des femmes
    J'aime des femmes, celles qui me regardent et celles que je regarde
     celles qui me parlent, sans avoir peur de moi, et avec de la tendresse
    Je n'imagine pas profiter d''une virginité qui reste  toute mesquine

  • Sur la virginité

    Sur la virginité

    Sur ma radio, j'écoute une émission de Radio Libertaire, j'entends causer sur la virginité de la femme et ceci en particulier dans un pays musulman qu'est l'Algérie... Dans les faits, je pense que cela se passe dans beaucoup plus de sociétés traditionnelles, cela un peu partout dans ce monde, les Amériques qu'elles soient du nord ou du sud, aussi l'Afrique et l'Asie... Dans cette vision traditionnelle, la femme et l'homme, ils se doivent d'être vierges jusqu'au moment du mariage... Mais dans la réalité, je sais aussi qu'il n'y a plus vraiment de règles précises à cette attente... Dans quelques pays de traditions, le machisme ne jugent plus cette virginité qu'à l'existence ou non d'un hymen chez les femmes, cela prouvant leur virginité, par des hymens qu'ils soient réels ou bien les résultats d'opérations chirurgicales... Je me pose parfois cette question: Y-a-t- il un mélange entre la pureté supposée de la virginité et une excroissance de la virilité ? Les hommes ne sont-ils jamais concernés par cette virginité ? Il n'y a rien qui le signifie, ni rien que le signale... La virginité comme les lois de ces sociétés traditionnelles l'imposent, la Chine et Israël, y sont aussi inclus dedans car ce n'est pas réservé qu'aux musulmans... Mais la réalité, ce ne sont des faits de virilité dans une vision de consommateurs du sexe... Je n'aime pas trop le monde de ces musulmans qui supposent l'existence dans le Paradis, des houris esclaves sexuelles 10 000 fois vierge... Car c'est déjà, une conception bizarre de la femme... Le Paradis que proposent ces musulmans, c'est juste un bordel pour machos et pas plus... Je ne pense pas qu'il soit possible pour ces machos d'aimer une vraie femme !  Car je vois là, un blocage et une très mauvaise éducation des rapports entre les hommes et femmes... Je ne m'étonne donc plus de rien quand je vois ces pauvres gamins qui ne savent pas vraiment comment parler d'amour ! C'est vraiment toute une éducation sexuelle ou une tendresse mal comprise envers les femmes qui leur manque.... De plus il faudrait que ces chers enfants de nos banlieues et du Maghreb, ils fassent coïncider leurs visions de la femme avec une réalité qui elle, elle est devenue bien plus celle de femmes qui se libèrent pour échapper à cet enfer de machos... Je ne juge pas ces gamins, mais j'y vois un vrai et grand manque dans l'utilisation des mots d'amour et le vocabulaire amoureux...

     

  • Intimité

    Intimité

    La lumière qui dévoile
    Impudique et révélatrice
    De nos petits défauts intimes
    Notre âge ou nos rides

    L'obscurité est propice
    A tous les contacts des sens
    Goûts, odeurs et caresses
    Oublions tout le reste

  • Mos mères

    Nos  mères
     

    Monsieur! Vous nous parlez avec tendresse
    D'un autre temps, celui de l'enfance lointaine
    Ce sont sans doute pour vous de bons souvenirs
    Le temps qu'on perdait pour des bricoles à faire

    Des odeurs de confitures qui cuisent lentement
    Quelque sachet de Lavande ou du bois de cèdre
    Des odeurs bien passées mais tellement précises
    Moi! Je me souviens bien plus de mes grands mères

    Celles-là! Toutes aux fourneaux dans leurs cuisines
     Avec des plats qui mijotaient et de bonnes odeurs
    Elles nous interdisaient d'approcher trop près
    Entre sorcière au chaudron et mater Familias

    Moi! Je voyais ma mère qui s'occupait avant tout
    De l'entretien de la maison, la poussière sur les meubles
    Toujours préoccupée entre deux taches de ménage
    Il y avait toujours une chose, ou une autre qui restait  à faire

    Ce n'est que tardivement que je l'ai vu  se reposer
    Ma mère  assise dans son fauteuil très bourgeois
    Là tranquille!  Elle piquait  du nez tout  en ronflant ,
    Je ne savais vraiment pas, à quoi elle pensait alors

    Ma grand-mère maternelle,elle aussi avant elle
    elle a pratiquée ce genre d'exercices salvateurs
    Je rigolais parfois quand j'entendais ma sœur
    Dire: voilà Maman qui fait son yoga

    Là! Vous nous parlez d'un Québec encore idéal
    Entre une cabane perdue, et de longues veillées
    Où vous devisiez, sur les vies et leurs destins
    Cet ennui aimé, de ceux-là qu'on n'oublie pas

    Là! Je ne comprends pas tout mais j'aime beaucoup
    Une bonne mère ravaudeuse de chaussettes
    A qui on se confie au coin du feu, pour causer
    De tout et de rien et pas besoin de tout dire
     
    Comme un contact avec sa mère disparue
    Ma propre mère je ne l'imagine pas vraiment
    Ce n'était pas une tendre, car elle faisait face
    A dix marmots, et tous prêts à la dévorer crue
     
    Ma mère pour moi, elle reste une inconnue
    Je n'ai jamais su ce qu'elle aimait vraiment
    Toute sur la réserve d'une éducation assez dure
    J'aime ma mère mais je ne la connais pas vraiment

  • Un peu de méchanceté sur les nus et pin-up actuelles

    Un peu de méchanceté  sur les nus et pin-up actuelles

    A savoir que beaucoup trop de nanas se mettent sur internet et la majorité, ce ne sont que d'énormes boudins qui montrent leurs culs sans de vrais efforts esthétiques... Elles sont avant toutes des connexions  photos faites à partir de portables et celles-ci sont vraiment laides... Le boudin comme icone de la femme actuelle, c'est assez redoutable.... Sur  internet, pour les photos de nus, jusqu'à il y a 5 ans, il y avait une certaine recherche des photographes mais là maintenant je trouve que la chair est triste et ça ne me donne pas envie... Une photo de charme, c'est au minimum une fille canon qui est dénudée ou pas vraiment, qui montre son sexe ou ne le montre pas, cela ce n'est pas important, l'important c'est l'envie qu'elle vous donne par son sourire, ses formes ou son regard... De nos jours, je sais trop les photos faites par des transsexuels qui envahissent le monde de la photo de charme... Beurk! Beurk!  Beurk! NON! Je ne deviens pas homo mais entre des transsexuels et des boudins, le monde des photographies de charme, ce monde là est en crise... De plus toutes les photos que je vois, elles sont trop tristes... Très Tristes à se pendre! Oui! J'aime les femmes mais je n'aime pas les étalages de viandes avariées