compteur de visite

La nature et l'écologie

Un message que j'ai reçu sur la politique et les abeilles

Un message que j'ai reçu  ce soir sur mon courriel ça concerne les

abeilles, les empoisonneurs et la politique à Bruxelles

je pense qu'il vaut mieux faire savoir que de se taire

Chère amie, cher ami,

C’est un tour de force magistral que les lobbies de l’agrochimie sont en passe de réussir à Bruxelles, pour balayer d’un revers de la main les années de combat des apiculteurs, des scientifiques et des associations de citoyens, et continuer à vendre à grands coups de milliards leurs pesticides tueurs d’abeilles partout en Europe…

…alors même qu’en France, les députés et les sénateurs ont voté leur interdiction !

Je vais vous détailler dans quelques instants comment s’y sont pris les lobbies pour convaincre la Commission européenne de s’opposer à une décision prise l'été dernier par des parlementaires – les élus du peuple ! – au profit d’un petit groupe de multinationales bien placées.

Ils ont déployé un arsenal de méthodes très élaborées, et ont utilisé tous les rouages du système à leur disposition pour s’assurer que l’interdiction des tueurs d’abeilles votée en France ne soit jamais appliquée – ni en France, ni ailleurs.

Face à une telle déferlante de moyens – juridiques, humains, matériels et financiers – on pourrait se sentir découragé, et se dire qu’ils ont définitivement gagné la partie...

Laissez-moi vous dire qu’il n’en est rien : si des failles existent pour eux, elles existent pour nous aussi !

Et il ne tient qu’à nous, citoyens, apiculteurs, agriculteurs, défenseurs de l’environnement, de nous rassembler et de nous organiser pour mener la bataille aussi efficacement que les lobbies de l’agrochimie.

Alors, si vous le pouvez, donnez à POLLINIS les moyens d’organiser ce grand rassemblement des défenseurs des abeilles et de la nature !

Grâce à des années de combat acharné, nous avons réussi à convaincre les parlementaires français de voter enfin cette interdiction : nous ne pouvons pas laisser les lobbies de l’agrochimie démolir cette victoire !

Depuis des semaines, nous travaillons d'arrache-pied pour comprendre et analyser ce qu'il s’est passé depuis le vote de l'interdiction des tueurs d'abeilles en juillet dernier. Notre association POLLINIS est la première à tirer la sonnette d'alarme face au risque de voir l’interdiction des pesticides néonicotinoïdes votée en France censurée par Bruxelles.

Ce que nous avons découvert est sidérant :

La « consultation » à Bruxelles

Après des années de lutte et de mobilisations, la France a interdit tous les néonicotinoïdes tueurs-d'abeilles à partir de 2018 – une victoire magistrale des citoyens et de la raison pour enrayer le déclin des abeilles et pollinisateurs sauvages et commencer enfin à sortir les agriculteurs du tout-chimique dans lequel ils se retrouvent enfermés.

C'est un précédent historique pour l'Europe, et pour le reste du monde - car d'autres pays suivront nécessairement la voie tracée par la France...

...Une catastrophe pour les multinationales de l'agrochimie et leurs armées de lobbyistes qui sont en train de s'y opposer coûte que coûte. Ils ne peuvent plus rien faire en France ? Alors ils déplacent la bataille à Bruxelles, pour empêcher que la loi soit appliquée !

Voilà pourquoi, à peine connue l'interdiction des néonicotinoïdes en France, la Commission a immédiatement lancée en catimini une « consultation » invitant tous les pays membres de l'Union européenne et les acteurs concernés à se prononcer pour ou contre l'interdiction.

Et tenez-vous bien : aucune association, ONG, et autres représentants de la société civile n'a été tenue informée de cette consultation !

Résultats : sur 75 participants, pas un seul représentant des citoyens ou de la société civile !

Sans surprise, on retrouve en revanche parmi les participants : Bayer, Syngenta, les lobbies de l’agro-industrie, les lobbies phytopharmaceutiques, les lobbies de l’agriculture intensive… (1)

L’instrumentalisation des agriculteurs

Mais ce n’est pas tout : pour enfoncer le clou et crédibiliser cette consultation-fantoche, on trouve aussi des « témoignages » d'agriculteurs dépendants à 100% des produits chimiques : l’agrochimie n’hésite pas à les effrayer en faisant planner le spectre de la « misère » qui les guette si leurs cultures, faute de chimie, sont ravagées par les bioagresseurs…

 Alors même qu’ils peinent déjà à joindre les deux bouts, et que leurs exploitations, de plus en plus dépendantes des règlements, des subventions et de produits chimiques de plus en plus coûteux, sont au bord de la faillite à cause du système dans lequel ils sont enfermés !

Et pour l’agrochimie, le plan n’est pas terminé…

L’intervention des autorités sanitaires hongroises

Pour empêcher le plus longtemps possible l'application de l'interdiction des néonics en France, les lobbies se sont appuyés sur une procédure prévue en cas de différend entre États européens : si un seul pays de l’UE émet un avis négatif pendant la consultation sur la décision française, l’ensemble du processus est bloqué…

Qu’à cela ne tienne : les lobbies sont allés dépêcher la Hongrie, et les représentants de son Agence de sécurité sanitaire, connus pour être de fervents défenseurs des intérêts de l'agrochimie, pour déposer auprès de la Commission européenne un Avis confidentiel s'opposant à la décision de la France. (2)

Et voilà l’interdiction de France bloquée de facto par Bruxelles…

Le coup de grâce : l’argument juridique

Le but de toutes ces manœuvres, c'est de gagner du temps en repoussant le plus longtemps possible l'application de l'interdiction en France et de démarrer un bras de fer avec la France pour l'obliger à renoncer à l'interdiction des néonics qui violerait selon eux le règlement européen....

La pression est énorme :

Pour verrouiller le débat et s’assurer que la Commission européenne ne laissera pas passer l’interdiction des tueurs d’abeilles en France – ce qui pourrait créer en Europe un précédent beaucoup trop dangereux pour leur business… – les lobbies ont actionné leurs bataillons de juristes et d'avocats pour démonter les arguments de la France. Ils parlent tous de « violation du règlement européen » sur la libre circulation des marchandises en Europe, ou sur la réglementation des molécules toxiques en Europe... et sous-entendent clairement qu'ils pourraient attaquer la France devant la Cour de Justice de l'Union Européenne dès qu'elle fera mine de retirer l'un de leurs poisons du marché.

… Des arguments repris quasiment mot pour mot dans l’avis final tenu secret que la Commission européenne a envoyé à la France – et qui la somme de renoncer à l’interdiction des tueurs d’abeilles…(3)

Pourtant, c'est clairement la France qui a raison. Et ce n'est pas pour rien qu'elle a interdit les néonicotinoïdes.

Faut-il encore le rappeler ?

Les néonicotinoïdes, avec d'autres produits sophistiqués, maintiennent dangereusement les agriculteurs dans un état de dépendance totale vis-à-vis de produits très coûteux et de moins en moins efficaces pour protéger les cultures face à des insectes, des plantes et des maladies qui deviennent résistants aux produits censés les éradiquer ;

Résultat : les néonicotinoïdes sont pour certains jusqu'à plus de 7 000 fois plus toxiques pour les pollinisateurs que le redoutable DDT utilisé contre les insectes il y a encore quelques décennies, et aujourd'hui retiré du marché pour de très bonnes raisons !

Selon les études, 85 à 98% (!) des néonicotinoïdes utilisés en Europe passent directement dans les sols, se diluent dans l'eau et détruisent les animaux et organismes auxiliaires, nécessaires aux cultures ;

On les retrouve dans les nappes phréatiques et les cours d'eau, détruisant au passage des maillons clés de la chaîne alimentaire et réduisant dramatiquement la biodiversité.

Tout cela est maintenant suffisamment documenté (4) et même admis par les agences de sécurité sanitaires. Mais les lobbies continuent à verrouiller le système : chantages en sous-main, arrangements entre technocrates et lobbyistes, responsables de direction à la Commission qui partent travailler pour l’industrie puis reviennent à la Commission, « associations-écran » et sites « d’information » qui diffusent leur propagande pour les faire passer pour de bons samaritains quand ils démolissent à coups de chimie notre environnement, les pollinisateurs et l’agriculture que nous laisserons à nos enfants…

Je vous avais prévenu : les multinationales agrochimiques disposent de moyens tentaculaires pour imposer leur loi à toute la population. Mais ce n’est pas une raison pour leur laisser le champ libre pour sacrifier impunément les abeilles, notre santé et notre environnement !

Depuis maintenant cinq ans, notre association POLLINIS sonne le tocsin et rassemble les citoyens à chaque nouvelle attaque de l’agrochimie sur les pollinisateurs. Parce que la première façon de faire barrage aux plans des lobbies, c’est de les rendre publics, d’en informer le plus grand nombre, et d’être nombreux à alerter les politiques pour les mettre dos au mur et exiger qu’ils défendent l’intérêt général face aux intérêts de quelques multinationales agrochimiques.

Si l’interdiction des néonicotinoïdes que la Commission s’apprête à saboter a été votée en France, c’est notamment parce que nous avons pu mobiliser les citoyens par cinq vagues successives pour faire pression sans discontinuer sur les députés et les sénateurs français.

Avec plus d’1,2 million de personnes qui suivent nos actions, en France, en Belgique, en Suisse et partout en Europe, notre force de frappe est colossale.

Mais ce n’est pas tout : petit à petit, grâce au soutien sans faille des membres donateurs de POLLINIS, nous avons pu développer l’expertise nécessaire pour contrer le plus efficacement possible les lobbies sur leur terrain – à Bruxelles.

*** surveillance des instances d'homologation des pesticides : comme nous l'avons fait avec le Sulfoxaflor il y a deux ans (5) – ce pesticide nouvelle génération nocif pour les abeilles que l'agrochimie voulait imposer en catimini, avec la complaisance de l'UE - nous assurons une veille permanente pour déjouer, dénoncer et tuer dans l'œuf toute tentative de l'industrie d'imposer de nouvelles molécules nocives pour les abeilles, la nature ou la santé ;

*** mise en place d’une cellule de contre-lobbying, au plus près des institutions, pour surveiller les mouvements des lobbies, et exercer une influence citoyenne permanente sur les décideurs politiques et les technocrates européens ;

*** maintenir la pression sur les élus, européens et nationaux, pour leur rappeler sans cesse qui sont leurs électeurs : ils tirent leur légitimité et leur mandat des citoyens qu'ils sont censés représenter, et nous devons faire en sorte qu'ils ne l'oublient pas un seul instant ;

*** utiliser tous les recours juridiques et institutionnels possibles en faisant travailler des juristes, des avocats et des experts pour faire valoir le droit des citoyens à protéger leur environnement, leur santé et leur alimentation face aux attaques à répétition de l'industrie ;

*** diffuser massivement l'information pour dénoncer de nouveaux scandales, révéler les manœuvres des lobbies sur les institutions, alerter les médias et les citoyens de toute l'Europe sur les menaces imminentes qui pèsent sur leur santé ou leur sécurité alimentaire ;

Aujourd’hui, nous devons plus que jamais continuer et développer tout ce travail primordial pour contrer la mainmise des lobbies sur les décisions européennes et sur notre mode de vie.

C’est la raison d’être de notre association : nous représentons les citoyens, et estimons que chaque personne, en Europe, a le droit d’être informée et de s’opposer aux décisions qui vont à l’encontre de sa santé ou sa sécurité alimentaire.

Pour garantir la totale indépendance de l’association, nous refusons tout financement public ou de grosse entreprise. Tout notre travail repose entièrement sur la générosité et l’engagement des donateurs de POLLINIS - et croyez-moi, nous prenons grand soin à ce que chaque euro soit bien utilisé !

Aujourd’hui, je voudrais vous proposer de rejoindre les rangs des 20.000 donateurs de POLLINIS – ceux grâce à qui notre combat avance au quotidien.

C'est grâce à nos donateurs, et uniquement grâce à eux, que l'équipe de POLLINIS peut mener ses actions au jour le jour, à Paris et à Bruxelles. Sans eux, nous n'aurions jamais pu déjouer le coup de la « consultation » organisée par la Commission pour les lobbies, et faire pression sur le gouvernement avant qu’il soit trop tard – il reste encore quelques mois avant la décision finale, et nous le lâcherons pas le morceau !

Dans les mois qui viennent, nos grandes priorités de bataille sont :

- maintenir la pression sur le gouvernement pour qu’il ne cède pas un pouce de terrain face aux lobbies et la Commission européenne sur l’interdiction des néonics tueurs d’abeilles – le Conseil constitutionnel, en France, a lui-même validé cette interdiction, la jugeant conforme à la loi : il n’y a aucune raison de laisser les lobbies avoir le dernier mot !

- monter un dossier juridique béton pour contrecarrer les arguments des lobbies qui menacent désormais d’attaquer l’interdiction devant les tribunaux, européens ou nationaux ;

- libérer les agriculteurs des pressions honteuses des lobbies en leur présentant les centaines de publications scientifiques et initiatives de terrain de cultures sans ou avec peu de pesticides : aussi rentables, moins coûteuses, et qui permettent aux agriculteurs de vivre dignement et indépendamment de leurs récoltes !

Par exemple, une étude menée sur 12,6 millions d’exploitations adoptant des pratiques agronomiques alternatives dans 57 pays en voie de développement a montré que la mise en place de modèles alternatifs augmentait en moyenne les rendements de 79% ! C’est possible ailleurs, alors pourquoi pas chez nous ? (6)

Sans compter que l’argument du champ dévasté par les ravageurs faute de protection chimique commence sérieusement à sonner creux, avec un nombre croissant de chercheurs qui montrent qu’on peut tout autant diminuer les risques rien qu’en diversifiant les cultures (7) !

Et remobiliser les citoyens, aussi souvent que nécessaire, à chaque nouvelle attaque des lobbies de l’agrochimie mettant en danger les abeilles, notre santé ou notre alimentation, pour qu’ils nous trouvent systématiquement sur leur chemin.

Nous avons déjà gagné beaucoup de terrain en cinq ans de bataille. Mais pour permettre à l'équipe de POLLINIS de continuer tout son travail, et surtout, de commencer sans tarder les prochaines actions pour saper l’influence des lobbies à Bruxelles, nous devons étoffer nos rangs.

C'est pour cela que je fais appel à vous aujourd'hui : voulez-vous, par votre don, rejoindre les rangs de POLLINIS, et faire partie des membres engagés qui permettent à l'association de mener le combat au quotidien ?

Il n'y a pas de minimum de contribution : vous pouvez donner 15 euros, 30 euros, 50 euros, 100 euros, 200 euros... La plupart du temps, les gens qui rejoignent l'association donnent 35 euros.

Mais quel que soit le montant de votre don, sachez qu'il sera une aide précieuse pour POLLINIS et son équipe pour mener les actions nécessaires à l'organisation d'un véritable contre-lobby citoyen, solide et efficace, pour faire barrage aux les attaques de l'industrie agrochimique sur nos droits et notre mode de vie.

Sur qui d'autre pourrions-nous compter pour bâtir ce contre-pouvoir, si ce n'est sur des citoyens engagés, comme vous, déterminés à ne pas laisser sacrifier impunément leur santé et leur alimentation pour faire fructifier les profits de quelques grandes multinationales agrochimiques ?

Si nous ne nous dressons pas d'urgence, tous ensemble, face à l'industrie agrochimique et son armée de lobbyistes, si nous les laissons faire la loi impunément à Bruxelles, non seulement il sera trop tard pour empêcher le verrouillage complet et définitif du système au profit de l’industrie, mais la voie sera libre pour eux pour faire passer n'importe quelle nouvelle substance dévastatrice pour les pollinisateurs, la nature ou la santé humaine !

Arrêtons le massacre, dès maintenant. Je compte sur vous, et vous remercie par avance pour votre engagement et votre soutien au combat pour protéger les abeilles et la nature, et aller vers une agriculture pérenne, respectueuse des pollinisateurs et de la terre dont elle dépend.

Nicolas Laarman

Délégué général

>>> POUR FAIRE UN DON, CLIQUEZ ICI

Références :

1) Voir la liste complète des participants ici : "Decree on the definition of neonicotinoid active substances contained in plant protection products"- onglet "Contributions" 

2) Lire l’avis de la Hongrie

3) Observations de la Commission européenne

4) Worldwide integrated assessment on systemic pesticides, Taskforce on systemic pesticides Environ Sci Pollut Res (2015) 22:1–4 DOI 10.1007/s11356-014-3220-1

5) Ecosystem services, agriculture and neonicotinoids, EASAC 2015 

6) Campagne #StopSulfoNow 

7) Resource-Conserving Agriculture Increases Yields in Developing Countries J. N. Pretty,*,†, A. D. Noble,‡, D. Bossio,§, J. Dixon,‖, R. E. Hine,†, F. W. T. Penning de Vries,⊥ and, and J. I. L. Morison†  Environmental Science & Technology 2006 40 (4), 1114-1119 DOI: 10.1021/es051670d 

8) Voir par exemple à ce sujet :

The ecological role of biodiversity in agroecosystems, Miguel A. Altieri, Agriculture, Ecosystems & Environment, Elsevier Juin 1999 

Hauggaard-Nielsen, H. ; Jørnsgaard, B.;Kinane, J. ; Steen Jensen, E., 2007. Grain legume–cereal intercropping: the practical application of diversity, competition and facilitation in arable and organic cropping systems. Renewable Agric. & Food Syst., 23 (1): 3-12 

Plant species diversity for sustainable management of crop pests and diseases in agroecosystems: a review, Ratnadass, A., Fernandes, P., Avelino, J. et al. Agron. Sustain. Dev. (2012) 32: 273. doi:10.1007/s13593-011-0022-4

 

Les roses de Chez-Moi

Dsc00673

Les  roses de chez-moi

Des roses qui sont dans un grand pot devant ma porte
J'ai acheté le rosier spécialement pour son parfum
Malgré tout je reste sans odeur avec un nez bouché
Je sens vaguement, une odeur légère et sucrée
Comme une fraise ou une prune, une odeur de fruit mûr

Paris le 3 juin 2017

Quelques fleurs sauvages qui poussent dans ma rue Haxo

Dsc00668

Dsc00669Dsc00670


Fleurs sauvages dans ma rue

Fleurs jaunes,  sauvages et affranchies
Je vois ce rien du tout qui nous rafraichit
Des petits soleils jaune dans le bitume gris
Fleurs qui poussent sans histoire à Paris

Là ! Dans ma rue Haxo toute goudronnée
Quelques fleurs sauvages qui poussent
Sans qu'on ne leur ait rien demandée
Des petit soleils jaunes qui frissonnent

Entre deux voitures et quelques chiens
Ce ne sont que des petit presque riens
Mais la nature qui est bien plus forte
Elle se permet un petit jardin à ma porte

Qui les a planté ? Je ne sais pas vraiment !
Comment sont elles venu là ? Très simplement
Madame nature ! Là ! Vous me faite sourire !
C'est la nature qui nous joue ses petits délires

Combien de temps resteront-elles encore ici
La nature ? C'est une chose plutôt rare à Paris
Entre les pigeons gris et sales qui chient partout
Et ces mauvaises herbes sauvages de rien du tout

Oui ! Ces mauvaise herbes... Moi ! Elles me plaisent  
Je ne sais que dire de ces petits riens qui sont à l’aise
Soleils jaunes, implantés dans le Bitume gris
J’y vois la nature sauvage, celle de mon Paris  

Paris 17 mai 2017

Les spéculateurs s'attaquent aux productions agricoles en France

Les spéculateurs s'attaquent aux productions agricoles

Sur ma radio j'entends des histoires de rachats très chers de terrains agricoles, pour en faire des sociétés avec une réalité industrielle ainsi les héritiers de terrains agricoles, ils ne peuvent rien pour faire face à des grosses sociétés qui sont pleines d'argent, c'est principalement des chinois et des japonais qui rachètent les productions à la sourcs, sans que les agriculteurs, ils aient leurs mots à dire,  Cela pour exporter vers leurs pays... Demain pourra-t-on acheter des vins de pays de Bourgogne ou du bordelais? Des vins qui sont vendus maintenant très chers par des producteurs qui maintenant en font un objet de spéculation... Des investissements avec des retours de productions spéculatives... Déjà on a tué toutes les industries fragiles avec des spéculations financières maintenant ils s'attaquent à la production agricole...
 

Le temps des cerises

Le temps des cerises

J'aime bien tous ces cerisiers en fleurs
Qui nous parlent des couleur pastelles
Et ces mois de mai juin qui nous viennent
Où l'on cueille les cerises toutes rouges et sucrées

Les mois de ce temps heureux des cerises
Ces temps là  qui sont chantés pas les anars
Et  par tous les poètes du temps heureux
Cerises d'amours et petits cœurs de Pigeons

Ces temps  qui reviennent toujours pour nous
Fidèles et réguliers dans notre calendrier
Après  alors viennent les temps chauds de juin
Où nos corps sont plus libres et ils se dénudent

L'hiver il est bien  fini et le soleil luit pour tous
Fleurs entre des Jonquilles, des Pâquerettes et les Prunus
Et  tous ces cerisiers fleuris, fleurs célébrées au japon
Mystères des amours, toutes ces petites cerises rouges

Paris le 19 avril 2017

 

Haïkaïs de la Lune

Haïkaïs de la Lune

Hier Lune Noire
Aujourd'hui un fin croissant
Comme virgule

la Lune maigre
Qui grossit lentement
La pleine Lune

Femmes enceintes
Dans tous les calendriers
ceux de la Lune

Mon ami Pierrot
Sans colombine aimée
Nostalgies du temps

Lui offrir des fleurs
Printemps primesautier
Et toutes ses fleurs


Paris le 28 mars 2017

Des plantes qui dansent avec de la musique ou des bruits

 

 

 

Connaissez vous la plante qui danse ? Une plante d'origine chinoise qui réagit aux sons musiques ou bruits je vous mets deux vidéos de cette plante avec de la musique Si vous croyez à des trucages faites "plante qui danse" sur votre moteur de recherches

Odeurs...

Odeurs

Des odeurs de roses, des odeurs de pommes
Depuis huit jours, j'ai arrêté le café et je revis en somme
On compare souvent les femmes à des roses
Je sais cette toute cette odeur subtile faite d'osmoses

La femme qui est sans parfum n'a pas d'avenir
Nous disait Coco Chanel en parlant à des femmes
Il est vrai qu'une odeur respirée, elle nous parle d'un souvenir
Pour moi je me souviens aussi de tartes aux pommes

Gourmandises et séductions, elles sont choses proches
Non! Là ! Je ne parle pas de la lèche fritte, qui vous accroche
Mais de cette fragile sensation, qui vient d'une bonne odeur
Il y a des souvenir de ses odeurs, qui font mon bonheur

Qui se souvient encore du goût et de l'odeur, d'un baiser?
Il reste plus que des cendres, quand s'éteint le brasier
Hier ! Il m'est venu cette odeur de rose, soir de novembre
Ne pas savoir d'où ça vient, me réchauffe le cœur et les membres

Paris le 15 novembre 2016

Pleine Lune exceptionnelle le 14 Novembre 2016

Le 14 novembre 2016 18h 30 heure de Paris une Lune exceptionnelle, la pleine Lune qui sera au périgée de son orbite, soit la période où la Lune est la plus proche de la Terre...Copier coller du site Techno-sciences à savoir aussi que tous les fous du net en parlent...

Lundi 14 novembre 2016, se produira une super Lune. L'Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides de l'Observatoire de Paris livre quelques prédictions chiffrées sur ce phénomène.
Avec une récurrence de 1 an et 48 jours, le phénomène n'est pas rare. Deux conditions prévalent à son apparition:
- que la Lune soit pleine;
- et qu'elle soit au plus près de son périgée, lieu de l'orbite lunaire où la distance Terre-Lune est minimale.
Le 14 novembre 2016, à exactement 12h 21m en temps légal français, la Lune sera à son périgée, à une distance de 356 509 km. Elle atteindra sa phase de pleine Lune à 14h 52m TLF.
Image

L'orbite de la Lune ne décrit pas un cercle parfait autour de la Terre, mais une ellipse. La distance Terre-Lune varie donc considérablement: la Lune peut se situer exactement entre 356 400 km au plus près de la Terre (périgée) et 406 700 km au plus loin de la Terre (apogée).
© Y. Gominet / IMCCE / Observatoire de Paris


La Lune pourra paraîtra plus grosse que d'habitude, avec un diamètre apparent maximal de 33,5986'. La Lune ne sera pas pour autant plus brillante. En effet l'éclat lunaire dépend également d'autres conditions relatives notamment à la distance Terre-Soleil et à la position de la Lune par rapport à la direction Terre-Soleil.
 

Observable à partir de 18h30
Bien évidemment, le 14 novembre 2016, à 12h 21m , la Lune ne sera pas observable depuis le territoire français métropolitain.
Le meilleur moment pour l'observer au plus près de ce périgée est peu après son lever.
La Lune se lèvera à 17h42m mais il faudra quand même attendre un peu pour pouvoir confortablement l'observer, disons à partir de 18h30. Elle sera encore basse sur l'horizon et son observation pourra en outre bénéficier de l'effet d'illusion lunaire, la rendant plus grande qu'elle n'est du fait de sa proximité avec des élèments visuels de l'horizon.
Sa distance à la Terre sera alors de 356 599 km. Elle pourra ensuite être observée durant toute la nuit avec une préférence en début de nuit jusqu'à minuit où sa distance sera alors de 356 709 km.

 

D'autres super Lunes remarquables...
À signaler: la dernière super Lune record remonte au 26 janvier 1948 pour laquelle la distance à la Terre était de 356 461 km.
La prochaine surviendra le 25 novembre 2034 avec une distance encore plus faible de 356 445 km.
Les super Lunes pour lesquelles la distance est plus petite que 356 400 km sont encore parfois appelées super lunes ultimes. On en compte moins d'une vingtaine depuis le début de l'ère chrétienne.
Dans l'intervalle 1000-2100, la super Lune ultime qui détient le record est survenue le 4 janvier 1912, sa distance à la Terre était alors de 356 375 km.
Il faut remonter au 19 décembre 796 pour trouver une distance à la Terre encore plus faible, de 356 355 km. La phase de pleine Lune n'était alors survenue que 40m après le passage par le périgée lunaire. Ces lunes ultimes ont tendance à disparaître avec le temps.

 

Source: Observatoire de Paris

IL EST URGENT MESSIEUR LES BANQUIERS DE SAUVER LES ABEILLES

Abeille

 

IL DEVIENT URGENT DE DIRE AUX BANQUIERS QUE LES ABEILLES.

ELLES SONT EN VOIE D’EXTINCTION

A LA SUITE DE L’UTILISATION DE PESTICIDES PERTURBATEURS

ET DE L’USAGE INTENSIF DES NEONICOTINOIDES

QUI SONT DES PRODUITS DE LA CHIMIE INDUSTRIELLE ET AGRONOMIQUE.

 

DES PRODUITS QUI SONT DES SALOPERIES QUI DÉTRUISENT LES ABEILLES..

 

MESSIEURS LES BANQUIER ET ACTIONNAIRES SANS ÉTAT D’ÂMES

IL FAUT UN PEU PLUS DE SOINS POUR LES ABEILLES

 

ET MOINS D’INVESTISSEMENTS

DANS DES SOCIÉTÉS DE CHIMIE COMME BAYER

 

ET TOUS LES INDUSTRIELS QUI BALANCENT

CES SALOPERIES QUI DÉTRUISENT LES ABEILLES...

 

 

IL FAUT SAUVER LES ABEILLES

 

LES GÉNÉRATIONS FUTURES VOUS REMERCIERONS 

Haïkaïs de Là-haut dans la montagne

Haïkaïs de Là-haut dans la montagne

La cime Là-haut
Je regarde tout en bas
Toute la vallée

Et la cheminée
Qui fume aussi chez-moi
Fait-on cuisine ?

Les petites fourmis
Celles qui sont tout là-bas
C'est tous mes voisins

Grimpé à la force
De mes petites jambes
la récompense

Des conneries sur le vilain CO² à la radio

Des conneries sur le vilain CO² à la radio

Pas content d'entendre sur les radios des conneries sur le dioxyde de carbone... Bref le CO²... Le CO² c'est la preuve la plus évidente de la vie, que cela soit la combustion de  bois, de charbon, ou de pétrole, et c'est surtout une preuve évidente de la vie ...L'oxygène que nous respirons, il permet l'oxydation de substances qui fournissent de l'énergie à notre corps et nous rejetons du CO²,  Il vaudrait mieux se préoccuper des substances plus ou moins toxiques à courts ou à longs termes qui sont dans notre alimentation...Des substances pseudo-hormonales qui interfèrent avec notre santé... Arrêtez les néonicotinoïdes qui perturbent les abeilles et il faut aussi faire quelques choses pour supprimer le sixème continent de plastique, un continent qui est fait de plastiques divers et variés qui interfèrent dans les nouritures animales...

Puis si vous n'aimez pas le méchant CO²....

ALORS PLANTEZ DES ARBRES!

Quelques fleurs en ce début d'automne

Mes zinias 01

Mes zinias 11

 

Mes zinias 14Les fleurs de ma voisine karine 01

Mes Zinnias, des fleurs qui ont été plantés sous forme de graines en début juin 2016 et ils ont bien profités avec des arrosages quasiment tous les jours... Ils sont en train de subir les assauts du froid de l'automne, ils ont été plus verts et là  ils jaunissent et commencent à se faner... Dans la troisième photo vous voyez un zinnia de 97cm, mesure de la base du pot à la fleur, c'est quasiment 1m, une hauteur mesurée au mètre à ruban, soit à quelques cm du plafond... Dans la quatrième photo ce sont les fleurs qui ont été mises récemment (15 jours) par ma voisine Karine

 

Les colibris

Colibris

 

Les colibris...

Il y a là dans le feu de l'incendie des millions de petits colibris bleus
Des tous petit pompiers qui essayent vaillamment d'éteindre l'incendie,
Un petit colibri c'est bien peu mais eux ils savent qu'on compte sur eux
Petit oiseaux fragile, presque un petit rien du tout mais plein de vie

Le colibri ne sait que  se nourrir, en pompant le nectar et le miel
Dans la forêt Il ya quelques éléphants qui trompettent  vers le Ciel
En alertant tous les autres animaux pour qu'il fuient l'incendie
Là ! il ya quelques uns  qui prient le ciel pour que tombe la pluie

Tandis que les colibris, par millions, ils arrosent et ils crèvent
Les grands arbres qui craquent et explosent à cause de leur sève   
Le sorcier ! Tout là-bas, il entends les appels insistants  de la brousse
Mais lui, homme de pouvoir, il leur prédit la mort, parfois il tousse

Mais le  brave et imprudent colibri, il est entendu par le seigneur du ciel
Qui lui a donné une trop petite vie, si dérisoire dans ce combat pour l'essentiel
El la pluie doucement, elle  commence à tomber dans la savane, goutte à goutte
Ce mort qui parlait au ciel, le colibris pompier, il est aimé de Dieu sans un doute

Il suffit parfois de prier le ciel, pour aller encore bien  plus loin que le feu
Un million de petit colibris bleus qui naitrons dans le futur, oiseaux de peu
S'il venait à manquer les êtres que nous sommes, ils seraient orphelins
Petit colibris pompier, pris dans les effroyables incendies de nos destins

Le fragile qui disparait, c'est un peu la mort de toutes les vies sur terre
J'aime penser à ce colibris qui prends en charge toutes les vies, sans mystère
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre nous disait Beaumarchais
Je ne sais pas s'il était athée.. Ce colibri... C'est vous ? C'est moi ? Non je ne sais!

Paris le 19 septembre 2016

Le colibrisles-colibris.mp3 (2.28 Mo)

Terre

Fond d ecran nasa

 

Terre

Terres rares, minéraux convoités
Terres cultivées avec des plantes
Terre noire, Tchernoziom, plaines fertiles
Terre à blés qui oscillent sous le vent,

Terre rouge des tropiques, latérite
Terres blanches cachée par la neige
Terre bleue, celle qu'on voit là haut
Terre jaune du limon de nos fleuves

Terres des hommes, Terres de déserts
Terre de feux, Terres lointaines
Terre libres, Terres insoumises
Terre verte de ses océans

Terre couleur de ses sables
Terre humaine, Terre inhumaine
Terre surpeuplée, Terre dévastée
La Terre notre petite planète


Paris le 9 août 2016

Photo de la Pleine Lune ce soir du 18 juillet 2016

Clair de lune 18 juillet 2016

 

Photos prise ce soir du 18 juillet 300m focale vitesse 1/100 diaphragme 5.6 sensibilité 100 ASA

Effrois, devant ce monde de fous

Effrois, devant ce monde de fous


Je vis cet effroyable silence d'un jour anodin
Entre le bruit mécanique d'un moteur de machine
Une mécanique aveugle qui est trop inhumaine
Entre un ordre implacable, celui de la rentabilité

Et l'oubli de notre vraie fragilité, nous les hommes
Quelques buts seront à atteindre pour la croissance
Entre la vie de Stakhanov ou la spéculation boursière
Pauvre Marguerite une vache qui survit dans une grande usine

Elle est destiné à produire beaucoup et destinée à mourir usée
Oui là! J'ai très mal à ce monde de fous productivistes
L'enfer n'est pas un mauvais rêve, c'est bien ce cauchemar
Je pense à toutes les promesses qui nous ont été faites

Nous mangeons maintenant, ce que nous produisons
Je n'aime pas ce monde de dingues, je n'aime pas la merde
Je sais seulement que la merde, c' est une valeur contemporaine
Je n'arrive plus à vivre dans cette détresse particulière et sans vrai nom

Paris le 18 juin 2016

Mon Jardin...

Mon jardin

Les pâquerettes toutes éparpillées
dans l'herbe désordonnée
Des frésias blancs qui sont en boules
de fleurs dans le fond du jardin

Quelques pissenlits jaunes
qui sont déjà prêts à tout envahir
Dans une herbe touffue
qui n'a plus rien d'un gazon trop propre

Il y a une haie d'hortensias,
au bord droit de cette verdure
Un massif de rosiers, mais des rosiers
tous maigrichons qui dépérissent

et une grosse boule de lavandier,
qui s'impose en force et en volume
Quelques rosiers en pots,
qui évoluent trop vite, et qui fanent déjà

Dans le fond il y avait quelques tulipes,
des jonquilles et des glaïeuls
Des arbrisseaux taillés en boules,
ils sont encore tous remplis de fleurs

Je savais qu'il y avait un petit prunier
qui a été planté là par hasard
Tandis que derrière la dalle de béton,
ce sont des pots de tulipes rouges

Des fleur qui sont là au printemps
en ce vendredi de mai pluvieux
Quelques merles picorent, dans les herbes,
en faisant attention aux chats

De ces chats gras et matois ,
castrés pour la tranquillité de leurs maîtres
Des fois je regarde ce jardin
qui change avec les saisons comme un almanach

j'ai parfois entrevue des pies
avec leur habit noir et blanc,
Mais elles sont devenue rares
Parfois le rossignol chante

Autrefois il y avait des pigeons
qui nichaient sous les plafonds des galeries
Les plafonds des galeries ils ont étés réaménagés,
plus de pigeons et plus de crottes

Pour moi même j'ai des fleurs
que j'avais mises en pots,
mais je n'ai pas la main verte
Il y a cependant quelques arbuste

qui prospèrent encore dans mes plantes
Un rosiers qui donne des surgeons bizarres,
des excroissance de mon rosier
Quelques fleurs blanches qui poussent

sur mon jasmin tout en branches longilignes
Je les ai entortillées entre les barreaux
de la balustrade, elles s'entortillent et s'attachent
Et elles font des boucles  de petites fleurs

J'aime  toutes ces fleurs en pots
celle là qui ne me demandent
Rien d'autre que les arroser,
fleurs vivantes et bien prospères

J'ai aussi quelques plantes mal préservées;
un fuchsia et un hibiscus morts de froid
Les froids de mars, qui les ont tués
je les laisse en pots j'attends on verra peut-être

Je suis vraiment un mauvais jardinier
J'ai eu quelques jacinthes qui ont fleuries,
Des tiges verte et quelque hampe fleuries
cela sans n'avoir  que des fleur

ces tiges  de jacinthe dans ma jardinière
je les ai maintenant coupée et dépoté les oignons
Et déposé dans un endroit qui restera sec
les jacinthes du futur printemps

Paris le vendredi 13 et 14 mai 2016

Mon jardinmon-jardin.mp3 (2.83 Mo)

Le jardin est la rose

Le jardin, et la rose

Je vous le dis là, il est plus bien plus important
De sentir cette odeur suave, insistante qui persiste
Palper du regard ses pétales de soies toutes colorées
Se piquer à ses épines et saigner d’un sang rouge

Voir sa couleur, qui est subtile ou toute rêvée
Goûter sa saveur, un goût âcre et légèrement sucré
Entendre le vent la caresser dans votre jardin venté,
La beauté d’une rose reste éternelle et mémorielle

Il faut l’admirer, la regardant évoluer bien sagement
D’un bouton à peine formé, elle s’épanouit et mûrit
Elle exhale alors toute sa sensualité d’une fleur avenante
Elle dure peu, elle se fane vite, et elle meurt en un jour

Cette fleur unique, un défi pour les poètes depuis toujours
Plutôt que d’essayer de la décrire et de la réinventer
Aussi bon poète et qui que l’on soit, c’est un être vivant
Je sais de ces fous matheux qui rêvent et qui oublient sa réalité

Mon dessein, celui de mon esprit, c’est de décrire cette rose,
Ce qui revient à dire, je vous le dis et je le  répète encore
Que la réalité de cette rose, elle est beaucoup plus grande.
Et elle est ainsi plus belle, plus inaccessible que mon poème

Tous les rêves que tous les hommes, ils ont faits sur celle-là
Ce ne sont que de les tentatives qui restent encore imparfaites,
Pour parler de cette réalité embrouillée et bizarre où nous vivons,
Une réalité qui est faite de multiples roses et des millions de poètes

Bruno Quinchez Paris le 8 août 1997- 25 avril 2016