Le temps qu'il fait.... La météo

  • Lundi Premier Mai 2017

    Muguets sauvages

    Lundi premier Mai

    Mois de Mai qui est bientôt là
    Avec son muguet et ses ponts
    Ceux du premier Mai et du huit Mai
    Ses manifestations diverses et variées

    Les saints de glace et le beau temps
    En Mai, tu fais ce qui te plais, on verra
    Il y a trop d'angoisse en se moment
    Mai mois des élections et de Marie

    Avec ses vendeurs de muguets et leurs étals
    Paris est le premier mai plein de ses vendeur
    Je ne choisis pas entre le lilas et la muguet
    Deux fleurs d'un temps de printemps ensoleillé

    Les enfants de Mai, ils aiment ce mois bénis
    J'imagine que ce mois, il sera intéressant
    Mais par pité oubliez toutes ces élections
    Le soleil brille dehors, alors vivons tous


    Paris le 29 avril 2017

  • Le temps des cerises

    Le temps des cerises

    J'aime bien tous ces cerisiers en fleurs
    Qui nous parlent des couleur pastelles
    Et ces mois de mai juin qui nous viennent
    Où l'on cueille les cerises toutes rouges et sucrées

    Les mois de ce temps heureux des cerises
    Ces temps là  qui sont chantés pas les anars
    Et  par tous les poètes du temps heureux
    Cerises d'amours et petits cœurs de Pigeons

    Ces temps  qui reviennent toujours pour nous
    Fidèles et réguliers dans notre calendrier
    Après  alors viennent les temps chauds de juin
    Où nos corps sont plus libres et ils se dénudent

    L'hiver il est bien  fini et le soleil luit pour tous
    Fleurs entre des Jonquilles, des Pâquerettes et les Prunus
    Et  tous ces cerisiers fleuris, fleurs célébrées au japon
    Mystères des amours, toutes ces petites cerises rouges

    Paris le 19 avril 2017

     

  • Haïku de mars (suite)

    Haïku de mars (suite)

    Aujourd'hui la pluie
    Averses en continu
    Le soleil absent

    Paris le 6 mars 2017

  • La grenouille et la météo

    Grenouille meteo

     

    La grenouille et la météo

     

    Lorsque la grenouille est en bas de l'échelle

    Elle reste dans le fond de son bocal parce qu'il fait sec

    S'il tombe quelques goutte, elle grimpe un peu

    C'est ce qu'on appelle un temps variable

    Lorsqu'il tombe une averse elle grimpe plus

    Et elle s'approche de la sortie du bocal

    Lorsque c'est une grosse pluie, elle est heureuse

    Et elle sort du bocal et saute dans la flaque la plus proche

    La grenouille est un baromètre celui des anciens

    De nos jours c'est une petite aiguille ou des chiffres sur un cadran

    Paris le 24 décembre 2016

  • Pleine Lune exceptionnelle le 14 Novembre 2016

    Le 14 novembre 2016 18h 30 heure de Paris une Lune exceptionnelle, la pleine Lune qui sera au périgée de son orbite, soit la période où la Lune est la plus proche de la Terre...Copier coller du site Techno-sciences à savoir aussi que tous les fous du net en parlent...

    Lundi 14 novembre 2016, se produira une super Lune. L'Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides de l'Observatoire de Paris livre quelques prédictions chiffrées sur ce phénomène.
    Avec une récurrence de 1 an et 48 jours, le phénomène n'est pas rare. Deux conditions prévalent à son apparition:
    - que la Lune soit pleine;
    - et qu'elle soit au plus près de son périgée, lieu de l'orbite lunaire où la distance Terre-Lune est minimale.
    Le 14 novembre 2016, à exactement 12h 21m en temps légal français, la Lune sera à son périgée, à une distance de 356 509 km. Elle atteindra sa phase de pleine Lune à 14h 52m TLF.
    Image

    L'orbite de la Lune ne décrit pas un cercle parfait autour de la Terre, mais une ellipse. La distance Terre-Lune varie donc considérablement: la Lune peut se situer exactement entre 356 400 km au plus près de la Terre (périgée) et 406 700 km au plus loin de la Terre (apogée).
    © Y. Gominet / IMCCE / Observatoire de Paris


    La Lune pourra paraîtra plus grosse que d'habitude, avec un diamètre apparent maximal de 33,5986'. La Lune ne sera pas pour autant plus brillante. En effet l'éclat lunaire dépend également d'autres conditions relatives notamment à la distance Terre-Soleil et à la position de la Lune par rapport à la direction Terre-Soleil.
     

    Observable à partir de 18h30
    Bien évidemment, le 14 novembre 2016, à 12h 21m , la Lune ne sera pas observable depuis le territoire français métropolitain.
    Le meilleur moment pour l'observer au plus près de ce périgée est peu après son lever.
    La Lune se lèvera à 17h42m mais il faudra quand même attendre un peu pour pouvoir confortablement l'observer, disons à partir de 18h30. Elle sera encore basse sur l'horizon et son observation pourra en outre bénéficier de l'effet d'illusion lunaire, la rendant plus grande qu'elle n'est du fait de sa proximité avec des élèments visuels de l'horizon.
    Sa distance à la Terre sera alors de 356 599 km. Elle pourra ensuite être observée durant toute la nuit avec une préférence en début de nuit jusqu'à minuit où sa distance sera alors de 356 709 km.

     

    D'autres super Lunes remarquables...
    À signaler: la dernière super Lune record remonte au 26 janvier 1948 pour laquelle la distance à la Terre était de 356 461 km.
    La prochaine surviendra le 25 novembre 2034 avec une distance encore plus faible de 356 445 km.
    Les super Lunes pour lesquelles la distance est plus petite que 356 400 km sont encore parfois appelées super lunes ultimes. On en compte moins d'une vingtaine depuis le début de l'ère chrétienne.
    Dans l'intervalle 1000-2100, la super Lune ultime qui détient le record est survenue le 4 janvier 1912, sa distance à la Terre était alors de 356 375 km.
    Il faut remonter au 19 décembre 796 pour trouver une distance à la Terre encore plus faible, de 356 355 km. La phase de pleine Lune n'était alors survenue que 40m après le passage par le périgée lunaire. Ces lunes ultimes ont tendance à disparaître avec le temps.

     

    Source: Observatoire de Paris

  • triolets...Des Haïkaïs en plus longs

    Triolets...Des Haïkaïs en plus longs

    Hier j'étais ici dans mon chez moi
    Aujourd'hui je suis encore là
    Mais pour demain ? Je ne sais pas

    Parfois je rêve de choses incroyables
    Naviguer dans des mers en furie
    Et me baigner tout nu dans un atoll

    L'alcool coulait sans restriction
    Je sentais cette ivresse venir
    Mais je n'étais pas très heureux


    Le mois de novembre qui est là
    Dehors il fait assez froid
    Mais je dors plutôt bien

    Une odeur de femme mûre
    Entre la rose et la pomme
    Et qui me titille mon nez

    J'oublie le café du matin
    Ce soir je me sens léger
    Sans doute le sommeil viendra

    Le chauffage qui fonctionne
    Mais pourtant des courants d'air
    C'est une période frileuse

    Paris le 7 novembre 2016

  • Quelques fleurs en ce début d'automne

    Mes zinias 01

    Mes zinias 11

     

    Mes zinias 14Les fleurs de ma voisine karine 01

    Mes Zinnias, des fleurs qui ont été plantés sous forme de graines en début juin 2016 et ils ont bien profités avec des arrosages quasiment tous les jours... Ils sont en train de subir les assauts du froid de l'automne, ils ont été plus verts et là  ils jaunissent et commencent à se faner... Dans la troisième photo vous voyez un zinnia de 97cm, mesure de la base du pot à la fleur, c'est quasiment 1m, une hauteur mesurée au mètre à ruban, soit à quelques cm du plafond... Dans la quatrième photo ce sont les fleurs qui ont été mises récemment (15 jours) par ma voisine Karine

     

  • Haïkaïs d'un matin de septembre

    Haïkaïs d'un matin de septembre

    La pleine Lune
    Ce matin de septembre
    Les saisons passent

    Est-ce la Lune ?
    Avec un sommeil léger
    Me suis levé tôt !

    Un Paris qui dort
    Et je tapote ! Je tapote !
    Sur mon clavier blanc

    C'est le temps qui joue
    Fraicheur dans le matin
    L'automne est là

    Oui ! c'est mon réveil
    Voiture passe, s'en va
    Dans la rue Haxo

    Panne de sommeil
    Moi ! J'oscille sans cesse
    Dormir ou éveil ?

     

  • Haïkaïs du petit matin

    Haïkaïs du petit matin

    Ce matin la nuit
    Rues de Paris très calmes
    un grand silence
     
    Paris tranquille
    Et qui dort sans vraies peurs
    Cauchemars lointains

    Cinq heures sonnent
    Mes deux montres précises
    Le temps qui nous fuit

    J'entends au loin
    Des camions qui passent
    Périphériques

    Lever matinal
    C'est la panne de sommeil
    malgré nuit douce
     
    On dit se lever tôt
    Un jour pour tout refaire
    je sais pas trop quoi

  • Paris sous un ciel étranger…

    Paris sous un ciel étranger…

    Ce soir, Paris me montre le ciel d’un exil, celui de l’été,
    La lumière a changé, plus fraîche que pendant le début de ce mois d’août,
    L’ordonnance des nuages gris remplacent les ciels vifs et pourprés,
    Le soleil semble avoir fait sa valise, dans un immense black-out.

    Le quinze août arrive et c'est la mauvaise affaire du calendrier.
    Les voyageurs lointains ont parfois ces cieux nouveaux à Paris,
    De vagues impressions, les mêmes que là-bas et en ces temps-ci,
    Le vent souffle et fraîchit, la pluie tombe, le temps est inhospitalier.

    Je vois mon Paris partir dans l’exil d’un temps qui me lasse.
    Tout casse, tout passe, encore un peu de temps et l’été trépasse.
    Soleils adorés comme de l’or, les roses embaument très fort.

    Les arbres se chargent de fruits mûrs que l’automne recueille.
    Il me semble que bientôt les vents souffleront dans leurs feuilles.
    Paris est sous le ciel d’un exil, celui de l’été qui est déjà mort…

    Bruno Quinchez Paris le 11 août 2002