Chapitre 24 Compilation de quatre nouvelles courtes

Chapitre 24, compilation de quatre nouvelles courtes

Le dernier train pour ailleurs…

– excusez-moi monsieur ! J’ai un train à prendre le train qui part ce soir pour là-bas, vous savez là-bas où j’ai rêvé pendant trente ans d’habiter, je sais monsieur vous me direz qu’ici ce n’est déjà pas si mal

Mais moi je préfère là-bas, car les histoires y sont merveilleuses, tellement plus intéressantes que tout ce qui se passe ici, il parait qu’ils sont en train d’écrire l’Histoire avec un grand H ! Vous savez donc monsieur il ne faut surtout pas que je rate ce train avant ce soir il parait même qu’ils ont un homme qui va sauver l’humanité

Il faut bien dire que notre siècle à nous est plein de libérateurs, maintenant nous sommes humiliés et asservis par une dictature incroyable, ce sont nos grands rêves qui ont pris un sacré coup dans l’aile

Donc je crois en cet homme et j’espère beaucoup de ce nouvel homme, car je crois qu’enfin il annonce un monde meilleur. Le train que je dois prendre part à dix heures et demain peut-être que je le verrais

– et que ferez-vous monsieur ?

– je me mettrais à son service et je serais le plus grand des libérateurs et j’imposerais la Liberté au monde !

 Bruno Quinchez Morsang sur/orge 16 janvier 1997

La morte saison (une œuvre de fiction ? Peut-être pas ! !)

New-York le 31 décembre 2030 rapport du pool des experts conseillers financiers de la société global intelligence incorporated (rapport ultra confidentiel !) Un rapport destiné aux actionnaires de notre société G.I. I. Le 31 décembre 2030 rapport du pool des experts conseillers financiers de la société Global Intelligence Incorporated (rapport ultra confidentiel !) Un rapport destiné exclusivement aux actionnaires de notre société G.I. I. Les statistiques données sont vérifiables par tous les actionnaires de la G.I.I.

Notre chiffre d’affaires a été de 1 giga-dollars et notre bénéfice consolidé n’a été que de 1 méga-dollars pour toute l’année, nos sociétés possèdent 8 % de toutes les marchandises vendues dans le monde, notre société est donc en expansion de 1% pour l’année 2028-2029…

Nous possédons quasiment tout ce qui se vend et se prête aussi bien les produits industriels que les produits financiers mais nous ne vendons plus rien et notre espérance d’expansion est quasi nulle car plus personne ne peut acheter quoique que ce soit d’autres que nos propres produits,

Les 20 % de la richesse mondiale qui nous échappe sont gérés par des sociétés dites primitives dont le contrôle est hasardeux…

Ces statistiques veulent dire en peu de mots que nous possédons tout mais que nous n’avons pas de clients susceptibles d’acheter nos produits, dans des termes empruntés à l’idéologie marxiste, notre monopole est quasi absolu mais ne nous permet plus d’espérer de nouvelles expansions…

Le seul domaine où nous soyons encore capables de produire des ressources financières sera le prêt d’argent à des consommateurs possibles auxquels nous ferions payer le prix… nous prévoyons donc une stabilité de notre capital sans grands changements autres que l’usure des capitaux que nous prêterons aux consommateurs…

Les belles années de croissance que nous avons connues dans les années 2015-2019 sont du passé, nous entrons dans une période de stabilité totale voire quasi proche de zéro de l’expansion…

Pour rendre crédible l’existence des marchés aux yeux des boursiers, nous laissons croire volontairement à la non-existence de notre monopole mais nous avons peu d’espoir d’augmenter notre capital qu’en utilisant la bulle financière due à l’argent que nous prêtons…

Notre capital est solide et n’a comme possibilité de croissance que l’espoir d’une augmentation de la bourse, nos activités économiques diverses, elles ne peuvent plus être justifiées que par des prêts…

Nous entrons dans la morte saison pour la société G.I.I.

Bruno Quinchez Paris le 25 novembre 1998

La première guerre dans l’espace Inde-Chine

La première guerre spatiale eut lieu en entre la Chine et l’Inde pour une question de frontières sur les territoires de lune… la Lune réoccupée par l’homme dans les années 2030-2040

Cette Lune où ces deux puissances spatiales et nucléaires voulurent freiner l’hégémonie de l’autre, il y eut un échange de dix missiles thermonucléaires indiens de cinq mégatonnes et de cinq missiles thermonucléaires Chinois de dix mégatonnes

Les bases lunaires visées furent vitrifiées en une fraction de millionième de seconde et ce fut l à cause d’une grande tension sur la Terre où ces deux puissances étaient maintenant les puissances dominantes

Pour la Russie, la Sibérie dans sa majeure partie étant passée sous contrôle Chinois et les usa ne se sont pas remis de la crise des années 2019-2022 où les Chinois étaient majoritaires dans tous les intérêts américains ce n’est jamais qu’une conséquence de l’endettement des Américains et l’usage de ces fonds garantis dans des mains de capitalistes Chinois

L’Europe ayant des accords avec l’inde et c’est pratiquement l’intelligence logicielle utilisée par l’Europe qui faisait cette dépendance d’une Europe qui a mal vieillie, cette guerre spatiale n’a pas durée plus de trois minutes terrestres, les missiles n’ayant aucune difficulté à traverser le relief lunaire

Ainsi cette guerre marquait la fin de la conquête spatiale, ni Chinois ni indiens n’iront sur Mars, à moins de coopérer ce qui n’est pas envisageable quand on sait les haines inexpiables de ces deux super-puissances

Pour la question des pays arabes, d’Israël et du reste du monde ben la réalité est bien plus cruelle s’il n’y a plus de pétrole, il y a alors moins d’intérêt pour ces pays

Concernant la question d’Israël ? Elle ne se posait même plus la puissance tutélaire les U S A, n’étant plus qu’un état de second zone dans l’ordre des intérêts Chinois qui en bons stratèges qui ont compris que le monde se gère comme par des pions de go et non pas comme à la politique de poker de l’ancienne puissance américaine

Bruno Quinchez Paris le 17 juin 2009

Une histoire étrange et idiote

En l’an dix du podestat du miellat Bachiunark, il fut décidé que le bonheur personnel récolté lors des années d’exercice de la recherche du susdit bonheur serait impérativement transféré dans le miellat universel réservé au podestat Bachiunark…

Celui-ci trouvant que l’état dans lequel était arrivé, la société permettait d’arriver à un nouvel état encore plus prometteur dit de la Bachiunark attitude…

Le bonheur étant une conquête d’un pouvoir, par le bonheur de se sentir bien dans sa peau… le podestat voulait par sa suprême essence faire parvenir tous les individus de sa ruche à cet état supérieur où lui le grand Bachiunark était arrivé…

Étant donné que rien n’était plus parfait que d’avoir une Gollex acquise comme la preuve du bonheur suprême avant l’âge de vingt lunes…

Désormais tous les anti-Bachiunark seraient exécutés par la privation de bonheur, ce qui les exclurait définitivement du miellat, on ne dirait plus qu’ils étaient beaux, bons, aimables et tout ce genre de chose mais qu’ils n’étaient que des salauds de pisse vinaigres démunit de la plus petite notion du bonheur parfait du grand podestat du miellat de la ruche…

Bruno Quinchez Paris le 21 octobre 2009

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire