Les Poètes, se vendent ils ?

Les poètes, se vendent-ils ?

Après de brillantes études de marketing,
d'informatique et d'économie
il faudra bien rentabiliser la poésie,
Se disait le docteur Karl Einstein

Car s'il y a des consommateurs
Donc il faut donc activer la production de poésie.
Tous ces calculs faits il s'aperçut que la seule chose
Dans celles qu'il ne pouvait pas modélisé

Dans tous ces modèles et structures verbales
C'était ce petit rien du tout, un grain de folie
Et d'ouverture sur le rêve, qu'est la poésie
et n'y arrivant pas à sentir la nuance

Et ne sachant pas faire de la poésie
il décida que la poésie n'existait pas
car elle n'avait pas et il le voyait bien
De véritable nécessité économiques,

Donc elle ne pouvait être rentable
Pour un quelconque producteur
Quelques soit-il parmi tous les écrivains
Tous ceux là qui manie l'écriture
.
Il fut décidé en haut lieux
Que l'on conditionnerait les bébés futurs
Cela en leur montrant que la poésie
Elle n'est pas une activité économique

Mais le plus étonnant après quelque temps
Ce fut de voir des omégas sentir des fleurs
Et y prendre du plaisir dans une chose simple
La chose gratuite ? Non ! Elle n'avait pas d'objection

              (extraits imaginaires du meilleurs des mondes d'Aldous Huxley)
               Bruno Quinchez le 28 février 2005 et le 22 mars 2020

 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire