La pendule fantaisiste

La pendule fantaisiste

 La pendule tournait, tournait mais dans tous les sens aléatoires, on ne savait plus si hier était, avant ou après demain, ce qui faisait que les hommes de pouvoir ne s'y retrouvaient plus, les stocks de sandwichs et de cornichons, ils devenaient très aléatoire et imprévisibles... Comme toujours il y avait un matheux qui appliquait de jolies formules mais dont personne ne comprenait rien... Il fut décidé en haut lieu d'envoyer un psychiatre mécanicien pour cette pendule très fantaisiste, il fut convenu d'un rendez-vous à coucou moins le quart, à la place de la gare avec la pendule libertaire et fantaisiste... Et elle fut à l'heure vers minuit moins le quart puis elle se permit une rétrogradation jusqu'à avant hier vers quatre heures moins le quart... Le psychiatre qui était très fine mouche et fin psychologue arriva demain vers huit heures de ce matin...La pendule elle était encore là, mais elle tournait, tournait comme un ventilateur... MAIS... MAIS...MAIS... heureusement le psychiatre avait sa propre horloge solaire, sur laquelle, prudemment il se réglait... Et il se mit au travail cette horloge était beaucoup trop émotive... Il faudrait la lobotomiser et l'amputer de ses fonctions émotives.... Après tout que demande-t-on à une horloge? Si ce n'est que de nous indiquer l'heure...Le psycho-mécanicien coupa les fonctions sensitives et humoristiques de  la pendule, elle redevint une banale pendule sans affects ni sentiments... Les stocks de sandwiches étaient maintenant quasi nuls mais les stocks de cornichons étaient énormes, les boursiers se remirent au travail... Le bon temps de la rigolade était bien passé... Il y eut des conséquences bizarres, les hommes se mirent à réfléchir sur leurs propres usages du temps

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire