Chapitre 56, Quelques Propos sur le Vain et l’Ecriture

Chapitre 56, Quelques Propos sur le Vain et l’Ecriture

« Vanité des vanités ! Tout n’est que vanités ! » Citation de l’ecclésiaste dans La Bible…

De même, j’ai souvent vu le rapprochement homonyme des écrivains et des écrits vains,

Puis à la réflexion admettre qu’une chose est vaine cela veut-il dire qu’elle est inutile ?

Personnellement, moi ! Je continue de croire qu’un mot peut changer, voire possiblement dévier le court d’une histoire ou même voire le court de l’histoire avec majuscule et qu’il n’y a rien de vain dans l’écrit, les écrivains et la poésie,

En ce qui concerne la poésie certes nous pouvons vivre sans, mais parfois quelques mots bien choisis, ils nous facilitent la vie et ils lui donnent un sens, Le sens de la vie, cela c’est une chose purement personnelle,

On peut jeter Dieu , les anges mais donner un sens à chaque chose c’est toujours cela qui nous reste, Il est assez vain de vouloir changer les hommes mais il n’est pas inutile d’espérer dans un homme meilleur,

Je ne sais si ce que j’écris, c’est vain, utile ou si cela possède un sens qui me dépasse, Je crois fermement que tout est possible mais que tout ce qui est ne soit pas totalement bon pour tous, Et entre autres le silence devant l’horreur, la guerre, la maladie, la misère, les viols divers de l’humanité,

Il n’est jamais vain de se battre toujours et tout le temps, Cela n’a rien de religieux et cela nous vient de quelques chose d’animal qui très ancré dans nos vies d’hommes, Il serait vain de croire que nous sommes meilleurs que les animaux, mais il serait aussi atroce de faire de nous-mêmes des Dieux omnipotents qui décident de tout car nous sommes tout aussi fragiles que nous sommes puissants

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire