Chapitre 63 Trois Mots

Chapitre 63 Trois Mots

L’homme descendait l’escalier avec la cage d’un perroquet bavard qui avait été celui d’un anarchiste espagnol, il répétait sans cesse ces mots Libertad, Igualidad, Fraternidad !

Ce qui agaçait au plus haut point le nouveau propriétaire, vas-tu te taire maudit volatile ! Ce qui entrainait des cris répétés Libertad, Igualidad, Fraternidad, ces mots mettaient encore plus en colère le propriétaire il s’était donc décidé à s’en débarrasser il descendait la cage dans la rue et il laissa donc le perroquet aux bords du trottoir,

le perroquet continuait de plus belle Libertad, Igualidad, Fraternidad, ce qui occasionnait un attroupement de gens qui rigolaient en voyant ce perroquet bavard qui proférait des grand mots dans sa cage,

certains se disaient je le prendrais bien chez moi tandis que d’autres cherchaient le propriétaire de l’oiseau, quelques gamins lui donnaient des sandwiches aux cornichons des fraises sans doute d’origines espagnoles pour l’entendre et entre deux déglutitions rapides l’oiseau lançait toujours ses Libertad, Igualidad etc.etc. Etc.

un vieux monsieur qui passait par là qui était un linguiste distingué il expliqua aux enfants que ces trois mots qu’ils disaient c’était la devise de notre république française Liberté, Égalité, Fraternité, alors les gamins dirent : OK ! On l’adopte et on l’amène à l’école ! Il sera notre mascotte,

ce qui fut fait, le maitre accepta sans problème le perroquet et il institua des tours de surveillance du perroquet, tout ce passa bien pendant un certain temps quand survint l’inspecteur académique qui surveillait les réformes de l’éducation, il était en pleine séance d’inspection

quand il entendit les 3 fameux mots du perroquet et il dit : c’est un scandale les décrets d’applications des lois nouvelles sur l’éducation nous interdisent d’exprimer une opinion qui soit personnelle,

à ces mots les enfants lui dirent que ce n’était que les mots de la devise républicaine, l’inspecteur se tut et il dit : je vais en référer à mes supérieurs de l’Académie, il est indécent que ce perroquet se moque de l’état français,

Paris le 4 avril 2015

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire