litterature
Please do not change this code for a perfect fonctionality of your counter litterature
compteur de visite
compteur de visite
compteur de visite

Mes nouvelles

Une lecture par la Machine Astread de mes nouvelles en format MP3

Une lecture de mon recueil de nouvelles qui doit faire 123 pages en format A4, ça donne  cela quand c'est lu par un robot, La Machine Astread qui parle avec une voix humaine, soient 27 Fichiers en format MP3... Si vous êtes curieux de ce que je faits alors cliquez là-dessous, sur un de ces 27 fichiers en format MP3 et tous de taille de moins de 2.70 Mo, avec tous les fichiers mis bout à bout, ça doit faire 62,5 Mo en tout

Mes nouvelles 24 09 2018 copie atramenta 1mes-nouvelles-24-09-2018-copie-atramenta-1.mp3 (2.28 Mo)

Mes nouvelles 24 09 2018 copie atramenta 2mes-nouvelles-24-09-2018-copie-atramenta-2.mp3 (2.46 Mo)

Mes nouvelles 24 09 2018 copie atramenta 3mes-nouvelles-24-09-2018-copie-atramenta-3.mp3 (2.63 Mo)

Mes nouvelles 24 09 2018 copie atramenta 4mes-nouvelles-24-09-2018-copie-atramenta-4.mp3 (2.26 Mo)

Mes nouvelles 24 09 2018 copie atramenta 5mes-nouvelles-24-09-2018-copie-atramenta-5.mp3 (2.2 Mo)

Mes nouvelles 24 09 2018 copie atramenta 6mes-nouvelles-24-09-2018-copie-atramenta-6.mp3 (2.23 Mo)

Mes nouvelles 24 09 2018 copie atramenta 7mes-nouvelles-24-09-2018-copie-atramenta-7.mp3 (2.42 Mo)

Mes nouvelles 24 09 2018 copie atramenta 8mes-nouvelles-24-09-2018-copie-atramenta-8.mp3 (2.28 Mo)

Mes nouvelles 24 09 2018 copie atramenta 9mes-nouvelles-24-09-2018-copie-atramenta-9.mp3 (2.29 Mo)

Mes nouvelles 24 09 2018 copie atramenta 10mes-nouvelles-24-09-2018-copie-atramenta-10.mp3 (2.21 Mo)

Mes nouvelles 24 09 2018 copie atramenta 11mes-nouvelles-24-09-2018-copie-atramenta-11.mp3 (2.22 Mo)

Mes nouvelles 24 09 2018 copie atramenta 12mes-nouvelles-24-09-2018-copie-atramenta-12.mp3 (2.42 Mo)

Mes nouvelles 24 09 2018 copie atramenta 13mes-nouvelles-24-09-2018-copie-atramenta-13.mp3 (2.27 Mo)

Mes nouvelles 24 09 2018 copie atramenta 14mes-nouvelles-24-09-2018-copie-atramenta-14.mp3 (2.25 Mo)

Mes nouvelles 24 09 2018 copie atramenta 15mes-nouvelles-24-09-2018-copie-atramenta-15.mp3 (2.25 Mo)

Mes nouvelles 24 09 2018 copie atramenta 16mes-nouvelles-24-09-2018-copie-atramenta-16.mp3 (2.31 Mo)

Mes nouvelles 24 09 2018 copie atramenta 17mes-nouvelles-24-09-2018-copie-atramenta-17.mp3 (2.27 Mo)

Mes nouvelles 24 09 2018 copie atramenta 18mes-nouvelles-24-09-2018-copie-atramenta-18.mp3 (2.58 Mo)

Mes nouvelles 24 09 2018 copie atramenta 19mes-nouvelles-24-09-2018-copie-atramenta-19.mp3 (2.27 Mo)

Mes nouvelles 24 09 2018 copie atramenta 20mes-nouvelles-24-09-2018-copie-atramenta-20.mp3 (2.25 Mo)

Mes nouvelles 24 09 2018 copie atramenta 21mes-nouvelles-24-09-2018-copie-atramenta-21.mp3 (2.39 Mo)

Mes nouvelles 24 09 2018 copie atramenta 22mes-nouvelles-24-09-2018-copie-atramenta-22.mp3 (2.24 Mo)

Mes nouvelles 24 09 2018 copie atramenta 23mes-nouvelles-24-09-2018-copie-atramenta-23.mp3 (2.4 Mo)

Mes nouvelles 24 09 2018 copie atramenta 24mes-nouvelles-24-09-2018-copie-atramenta-24.mp3 (2.4 Mo)

Mes nouvelles 24 09 2018 copie atramenta 25mes-nouvelles-24-09-2018-copie-atramenta-25.mp3 (2.37 Mo)

Mes nouvelles 24 09 2018 copie atramenta 26mes-nouvelles-24-09-2018-copie-atramenta-26.mp3 (2.32 Mo)

Mes nouvelles 24 09 2018 copie atramenta 27mes-nouvelles-24-09-2018-copie-atramenta-27.mp3 (2.06 Mo)

Une nouvelle courte... La pendule fantaisiste Version 14 janvier 2018

Une nouvelle courte, la pendule fantaisiste

 

La pendule tournait, tournait mais dans tous les sens aléatoires, on ne savait plus si hier était, avant ou après demain, ce qui faisait que les hommes de pouvoir ne s’y retrouvaient plus, les stocks de sandwichs et de cornichons, ils devenaient très aléatoire et imprévisibles…comme toujours il y avait un matheux qui appliquait de jolies formules, mais dont personne ne comprenait rien…il fut décidé en haut lieu d’envoyer un psychiatre mécanicien pour cette pendule très fantaisiste, il fut convenu d’un rendez-vous à coucou moins le quart, à la place de la gare avec la pendule libertaire et fantaisiste, et elle fut à l’heure vers minuit moins le quart puis elle se permit une rétrogradation

Jusqu’à avant hier vers quatre heures moins le quart. Le psychiatre qui était une très fine mouche et fin psychologue il arriva demain vers huit heures de ce matin…la pendule elle était encore là, mais elle tournait, tournait comme un ventilateur… mais… mais…mais… heureusement le psychiatre, il avait sa propre horloge solaire, sur laquelle, prudemment il se réglait…et il se mit au travail cette horloge, elle était beaucoup trop émotive…

il faudrait la lobotomiser et l’amputer de ses fonctions émotives….après tout que demande-t-on à une horloge ? Si ce n’est que de nous indiquer l’heure…le psycho-mécanicien coupa les fonctions sensitives et humoristiques de la pendule, elle redevint une banale pendule sans affects ni sentiments… les stocks de sandwiches étaient maintenant quasi nuls mais les stocks de cornichons étaient énormes, les boursiers se remirent au travail…le bon temps de la rigolade était bien passé…

il y eut des conséquences bizarres, là alors, les hommes, ils se mirent à réfléchir sur leurs propres usages du temps… depuis les sous s’accumulent sans vraiment servir…peut être faudrait-il savoir combien vaut le temps donné ? Il y avait bien quelques révolutionnaires qui eux ils voulaient à tout prix refaire le monde de la pendule fantaisiste, mais cette fantaisiste, elle était extrêmement surveillée par des agents du pouvoir

Paris le 14 janvier 2018

Requête... Un copier coller du site Toute La Poésie

Requête

Derrière le pot de fleur, un Caoutchouc de 2 mètres qui était bourré de branches diverses qui allaient dans tous les sens, pot de fleurs posé dans la salle d'entrée du commissariat du vingt et unième arrondissement de Paris, une nouvelle extension des circonscriptions de Paris ou plutôt un redécoupage administratif qui a été fait pour la énième fois pour répondre aux demandes réitérées de diverses administrations de Paris, donc derrière le Caoutchouc de deux mètres, se tenait la préposée aux personnes disparues, et Alfred se tenait droit comme un I Majuscule en érection... La préposée qui était sans doute une antillaise de la Guadeloupe ou la Martinique, elle demanda donc à Alfred ce qu'il voulait et Alfred lui répondit qu'il cherchait à savoir si dans les fichiers du commissariat du vingt et unième arrondissement, il pourrait avoir quelques indications pour son enquête... La préposée avait l'air surprise, en général on venait pour des questions de mauvais voisinages ou pour régler des papiers avec la police, elle lui demanda donc et que voulez-vous savoir monsieur ? Alfred Lui répondit qu'il ne savait pas exactement mais qu'il voulait consulter les archives du commissariat depuis six mois à un an....  La préposées encore plus surprise, lui dit : Pour cela il faut que vous remplissiez le formulaire B451, et que vous puissiez justifier d'une carte d’enquêteur privé avec les formulaires, 854 et 451 Ter alinéas12 et que vous puissiez justifier de votre identité et du domicile du local où se trouve votre bureau... Pour la réponse il faudra attendre 3 mois, si les services administratifs acceptent les demandes d'Alfred... Alfred hors de lui, il se mit à râler très fort  et il provoqua peut-être un scandale car surgit un grand gaillard assez costaud avec un bel uniforme qui lui demanda de se calmer sinon il allait finir au trou pour la nuit, ce grand gaillard, il eut le don d'agacer encore plus Alfred ... Le policier demanda de l'aide, aussitôt trois superbes gaillards arrivèrent, devant le nombre des flics  grands et ciostauds, Alfred de calma... Il prit ses cliques et ses claques et il repartit silencieusement dans la rue qui bourdonnait comme une ruche, un monde électrique, entre des voitures dites électriques et quelques spécimens d'humains qui étaient branchés sur leur Smartphones quinzième génération... Le Paris de l'an 2025, ce n'était pas vraiment un monde meilleur, tous les gens qui dérangeaient l'ordre et les institutions, ils avaient disparus, il ne restait que les zombis branchés qui circulaient dans un Paris tout électrifié... Ce qui était le rêve de Monsieur Nicolas Hulot, le ministre de l'environnement des lointaines années 2017

Paris le 28 septembre 2017