Mes nouvelles

  • Sur la Littétature et Les idéologies

    Sur la littérature et les idéologies

    Quelles seraient les vraies différences qu'il y aurait entre avoir du style dans ses propres écrits ou bien avoir une prétention de créateur dans la littérature. Il y a rien de plus chiant à lire et à laisser dire qu'une personne qui se revendique d'un mouvement littéraire et qui applique des principes figés.

    De nos jours je déteste le surréalisme qui premièrement il a vendu son âme au PCF dans les années 1925 et qui est surtout devenu maintenant une technique d'accroches publicitaires. Cela de nos jours et dans ce monde de la publicité par les divers moyens dont les affiches qui doivent vous accrocher le regard des spots publicitaires de la TV et tout ce bruit agaçant qu'il y a maintenant dans les radios pour vendre du n'importe quoi.

    Ce qui est intéressant c'est de pouvoir dire ses propres choses de ces choses très libres que l'on a cela sans ne faire aucune frontière entre les mondes que l'on fréquente... Un coucher de soleil un enfant qui nous sourit quelques pensées que l'on a en soi cela ce sont des choses qui sont mille fois plus intéressantes que de vouloir choquer les bourgeois par des rapprochements clinquants.

     Pour toutes les idées de cul chères aux surréalistes il y a 90% des sites d'internet s'en occupent. Non! Je n'aime pas ce monde moderne avec des médias et tous ses discours. A savoir des discours avec des buts idéologiques qui sont plus ou moins cachés. Je me protège de tous ces chocs des médias.

    Je ne sais plus si un jour je serais encore choqué par un drame et donnerais-je un jour dix centimes pour la énième quêtes sur toute les misères du monde ? Certes ça me donne une mauvaise conscience et j'ai pour moi surtout peu de ressources mais j ai dans la tête aussi ces quelques centaines de milliard de dollar qui sont dans quelques mains de gens très riches.

    Des gens qui eux ils ne partagent pas d'un petit millième de leurs fortune. Oui pour la littérature ! Je sais que souvent on croit qu'ont écrit comme untel ou unetelle. Ma référence cela reste l'évangile et le jésus des évangiles mais notez bien aussi que je n'ai jamais essayé de me prendre pour le christ  dans mon passé j'ai connu trop de fous qui avait cette croyance.

    La création c'est un monde sans loi car ce n'est pas fait des références déjà lues. Cela sans toutes les idées préconçues que l'on a ni de toutes les limites qu'on se donne dans nos propres choix la seule chose acceptable c'est que ça soit lisible et que ça soit plutôt bien écrit

    Paris le 19 décembre 2017

  • Propos sur le bien et le mal

    Le Bien et le Mal

    Un jour Dieu rencontra le diable, Il était inquiet de son propre avenir, dans les gens qui croyaient en lui beaucoup perdaient la foi et ils ne savaient plus, si Lui Dieu, il existait.  Il alla donc voir le diable ce sacré diable qui avait maintenant pas mal d'adeptes, parce qu'il avait fait de certaines libertés une vision des ce que l’homme croyaient être le mal et ainsi il avait établi un empire avec les désirs, le sexe, l'argent et tous les rapports humains plus ou moins maffieux.

    Dieu demande donc comment marchait son business ? Et alors le diable lui répondit : C'est dans l'idée de savoir ce qui est permis et ce qui est bon ou non ? Tes disciples ils ont mal compris une vérité humaine, à savoir que la vérité, cela ne s’impose pas ni par l'exemple ni par la violence, et il y a une vérité qui est incroyablement humaine, c’est le désir,  cela quels qu’ils soient...

    Et moi le diable, je suis devenu l'ange du désir et certains hommes,  ils oublient le seigneur du mal d'autrefois. Maintenant si tu veux le rendre à tes disciples il faudrait que tu assumes comme une vérité du bien, ce désir et ne pas en faire un mal certes tous les désirs, Ils créent certains désordre, mais toutes l'histoire humine elle marche avec. Ainsi le diable, il devint un sage conseiller de Dieu et pour le mal et le bien.

    On revint à une idée de choix entre des égoïsmes communs et où la haine elle était vue comme un mauvais désir donc négatif. Il y avait des gens qui admettaient bien le désir comme étant normal dans la nature humaine, mais il y avait aussi des marchands qui savaient trop bien sa puissance de vente, cette chose bizarre que créait ce désir. Ainsi le bien et le mal changeaient. Le diable et le bon Dieu n’avaient plus vraiment d’actions possibles qui soient autres que dans une morale du cœur, cela face à un monde de corruptions par de l’argent

    Paris le 6 avril 2019

  • Le cercueil ou le recueil ?

    Le cercueil ou le recueil ?

    De temps en temps là tranquillement  je médite longuement en moi-même ferais-je un nouveau recueil de poésie ? Là dans ce cimetière où je vois ces gens, alors vous savez  il faut que je m’édite encore  il faut que j’imprime avec des recueils dans les faits je déprime beaucoup, et ça sera un cercueil de plus dans la grande bibliothèque qui est déjà toute pleine de poussières suis-je la poussière ?

    Où ai-je encore de grandes choses à vous dire ? Je ne sais pas vous le savez et j’hésite entre le cercueil et le recueil je sais des cimetières tous remplis et qui sont plein de gens célèbres je sais aussi des bibliothèques qui sont toutes pleines de poussières dans les cimetières il y a des vivants

    Qui s’y baladent et qui regardent dans les bibliothèques sombres et froides il y a des lecteurs perdus  entre plusieurs livres dans des étagères, Quand je serais dans un cercueil  alors toutes mes pensées seront-elle lues ? La sagesse qui me dit que je suis mortel  mais je ne sais pas ce que sera demain

    L’éternité c’est fait des lambeaux  ceux-là de nos vies qui sont mis bout à bout j’ignore ce qui est le plus confortable  arrêter d’exister ou bien de continuer, l’enfant que j’étais il savait des mondes qui sont tous plus ou moins incroyables la raison ! Elle m’arraisonne et me demande de dégager !

    Espèce de vieux con ! Un jour qui vient et tu verras  mais quand ? Cela je ne sais pas ! Mais je sens bien ma vieillesse Savez-vous toutes mes douleurs qui me minent ? Quelques parts je songe à l’éternité d’un Dieu ! Celui-là qui vit en moi mais moi je vieillis et le vieux salaud que je suis

    Il est là comme un vieux gamin de soixante-dix ans si au moins je savais choisir le bon support pour l’éternité… le cercueil ou le recueil ? Mais je songe à l’éternité par le simple fait De savoir et vouloir parler de la tendresse un Dieu tout puissant et omnipotent pour moi il est aussi mortel que le reste des êtres je songe parfois à l’amour du proche

    Celui qui vit près de vous comme le disait jésus mais hélas ! Je sais aussi toutes les guerres  pour proclamer au monde la bonne nouvelle là vous savez ! Je rigole un peu ! Mais c’est assez cruel certainement pour les prophètes ou les messies le jour qui vient! Il est à voir ! La seule chose qui doit rester

    C’est de penser à l’autre  avec tout son cœur et avec force pour les millions de croyants ils peuvent prier ce Dieu Mais ces prières lancées vers le ciel  elles doivent rester tendres je n’aime pas cette guerre pour faire un monde à Dieu

    Paris le 17 mai 2018