Le cercueil ou le recueil ?

Le cercueil ou le recueil ?

De temps en temps là tranquillement  je médite longuement en moi-même ferais-je un nouveau recueil de poésie ? Là dans ce cimetière où je vois ces gens, alors vous savez  il faut que je m’édite encore  il faut que j’imprime avec des recueils dans les faits je déprime beaucoup, et ça sera un cercueil de plus dans la grande bibliothèque qui est déjà toute pleine de poussières suis-je la poussière ?

Où ai-je encore de grandes choses à vous dire ? Je ne sais pas vous le savez et j’hésite entre le cercueil et le recueil je sais des cimetières tous remplis et qui sont plein de gens célèbres je sais aussi des bibliothèques qui sont toutes pleines de poussières dans les cimetières il y a des vivants

Qui s’y baladent et qui regardent dans les bibliothèques sombres et froides il y a des lecteurs perdus  entre plusieurs livres dans des étagères, Quand je serais dans un cercueil  alors toutes mes pensées seront-elle lues ? La sagesse qui me dit que je suis mortel  mais je ne sais pas ce que sera demain

L’éternité c’est fait des lambeaux  ceux-là de nos vies qui sont mis bout à bout j’ignore ce qui est le plus confortable  arrêter d’exister ou bien de continuer, l’enfant que j’étais il savait des mondes qui sont tous plus ou moins incroyables la raison ! Elle m’arraisonne et me demande de dégager !

Espèce de vieux con ! Un jour qui vient et tu verras  mais quand ? Cela je ne sais pas ! Mais je sens bien ma vieillesse Savez-vous toutes mes douleurs qui me minent ? Quelques parts je songe à l’éternité d’un Dieu ! Celui-là qui vit en moi mais moi je vieillis et le vieux salaud que je suis

Il est là comme un vieux gamin de soixante-dix ans si au moins je savais choisir le bon support pour l’éternité… le cercueil ou le recueil ? Mais je songe à l’éternité par le simple fait De savoir et vouloir parler de la tendresse un Dieu tout puissant et omnipotent pour moi il est aussi mortel que le reste des êtres je songe parfois à l’amour du proche

Celui qui vit près de vous comme le disait jésus mais hélas ! Je sais aussi toutes les guerres  pour proclamer au monde la bonne nouvelle là vous savez ! Je rigole un peu ! Mais c’est assez cruel certainement pour les prophètes ou les messies le jour qui vient! Il est à voir ! La seule chose qui doit rester

C’est de penser à l’autre  avec tout son cœur et avec force pour les millions de croyants ils peuvent prier ce Dieu Mais ces prières lancées vers le ciel  elles doivent rester tendres je n’aime pas cette guerre pour faire un monde à Dieu

Paris le 17 mai 2018

 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire