Eclaircie

Eclaircie

Il y a  là un ciel inconnu qui est caché derrière les nuages
Déjà mille nuits qui sont passées,  toutes en attente et en espoir
L'enfant que j'étais autrefois, maintenant il n'a plus peur du noir
Mais il vient là, la vieillesses avec tous mes petits ennuis de l'âge

Parfois triste,  mon bonheur, il  n'est jamais  que dans un rire
Où  de temps à autre une prévision incroyable des fait mais que dire
Vieux machin! Je le suis mais il ya  ma jeunesse et elle est éternelle
Entre le poids des années qui passent  et la lumière perpétuelle

Je suis déçu par des gens, tous  ceux-là  en qui j'ai mis ma confiance
Je me vois vieillir, de la méchanceté stupide  et toute cette méfiance
J'ai été autre fois un Dieu,  je sais aussi toute l'innocente liberté
Faut il donner mes clés ? Faut il bâtir ici-bas une  remarquable royauté ?

Je sais des enfant de salauds et tous  aussi aimables que mes proches
Faut il faire la guerre à ceux là,  un long conflit,  ou quelques anicroches
Il y a dans ce ciel des raisons d'espérer mais je sais aussi des spoliateurs
Non! Ne pas faire la guerre des étoiles! Car il n'y a ni vaincus, ni vainqueurs

Il me vient l'idée d'une multitude d'humbles, doux de cœurs et  pacifiques
Mais l'ai encore cette peur d'un monde de gens avides,  de gens bordéliques
Le royaume passe par une conversion des cœurs,  plus qu'une grande conquête
Y aurait il des non-violents face à des fous violents et toutes leur requêtes?

Notre temps est  bien dur mais il n'y a pas de raison de le rendre plus cruel
Les enfants de salauds, les franchouillards et les anges, c' est un  présent actuel
Ces gens qui vivent ici chez-moi, c'est aussi chez-eux,  je leur accorde l'asile
Sans être un roi ou un Dieu, je suis l'humain, ce presque-rien trop fragile

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire