Poème et questions...

Poème et questions...

Demain qui vient maintenant vous savez je n'en sais pas plus
Mai s j'ai encore cet espoir en moi ! Peut-être serais-je encore lu ?
Mais non ! Vous savez je ne suis pas prophète et cela je ne sais pas
Puis vous savez je ne sais guère plus que ce qu'il y aura après mon trépas

Dans ma famille entre mes frère et sœur j'ai bien des nièces et neveux
Mais je me dis parfois en moi même, que non je ne sais pas vraiment
Ils m'aiment bien, il me regardent, mais je ne sais ce qu'ils disent de mes aveux
Pour eux je me dis parfois que je suis un radoteux qui n'est pas marrant

En lisant ici, les poètes sur  T.L.P.. Quelques fois en les lisant je me dis bien
Pour les poètes in, je me dis que pour eux hélas n'y a presque rien,
Je me dis ainsi que les seules choses qui restent marquées très net
C'est toutes les histoires, avec des connexions sur les sites d'internet

Vous savez avec l'usage du net j'ignore parfois de poètes vivants
Je sais lire et noter des myriades de trucs qui sont marrants
Je peux vous direz je ne sais pas si un poète qui fait un poème
Celui là est-il aimé seulement comme poète ou pour lui même

Vous savez là ce que je vous dis j'ai l'air de vouloir en rigoler très fort
Combien de poète célèbres et qui donc parmi vous aime la mort
Je rigole mais à choisir entre Verlaine, Rimbaud ou le père Hugo
Ces poète célèbres. Ne sont ils vu que pour leur rimes sans défauts

Dans une bibliothèque avec plein de livres, il y a plus de gens inconnus
Que les poètes, ceux-là qu'ont lit les textes qui sont parfois tout nus
"tu n'es que poussière" me dit on dans cette citation de la bible
Dans les fait, quand je sais tous les écrivains oubliés, c'est terrible

En entendant un chien qui aboie tranquillement dans ma rue
Je ne saurais le comparer à toutes ces vies qui sont mal connues
Le chien est il heureux de lancer ces aboiements d'une vie tranquilles
J'ignore par fois si un poème ça se veut mieux ou c'est une vie facile

Dans le ciel, les nuages se baladent aux grès des vents qui les agitent
Ces petites riens dont on fait des choses importante qui nous habitent
Un nuage qui passe, un chien qui aboie, un poète qui écrit ; sont il heureux ?
Ce n'est que du temps qui passe dans un calendrier qui est très rigoureux

Un poète qui écrit maintenant sera-t-il lu demain ou bien dans mille ans
Entre le pauvre Rutebeuf et le pauvre Leilan, pourtant poètes importants
Vous croyez que je rigole, mais qui connait donc ces gens de notre passé
L'avenir c'est un écrit dans un offre sans une malle qui est cadenassées

Je ne sais pas vraiment peut être demain qui vient il nous surprendra
Je ne saurais vous dire qu'on verra bien parmi tous ces nouveaux extras
Un nuage de fumée, il m'indique qu'un amérindien envoie des message à ses voisins
Peut être compte il les bisons et le nombre de ces choses parfois incertains

Le ciel me dit aussi parfois des lumières qui me parle d'un dieu trop innocents
Je sais un enfant qui ne ce soucies pas de ces chose et il reste sans serment
Un brouillard de novembre me parle de disparus, entre ma mère et mes tantes
Il n'y a pas plus innocent que de choisir entre un rêve et un chose marrante

Bruno Quinchez Paris le 12 août 2019

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire