Politiques, Philosophies et débats

  • Oleg est mort

    Oleg est mort

    Je viens d'apprendre la mort d'une personne de la rue que j'aimais bien
    Un  homme libre, qui vivait et qui rêvait tout près, pas très loin de chez moi
    Et lui il habitait dans une petite tente, cela par toutes les saisons de l'année
    Je ne sais pas de quoi il est mort, c'est hélas un fait terrible, mais trop courant

    Sans doute est il mort de la consomption, celle-là qu'on dit des ascètes
    Oui il restait un homme qui se soignait et il était aimé de beaucoup
    Il n'était jamais saoul et il nous répondait en souriant quand on le saluait
    Pour moi  je sais bien sa présence dans ce même lieu pendant un  long temps

    Mais sa présence là  me pose cette question: avait il un attachement pour ce lieu ?
    Je le vois comme un de ces ascètes russe qui survivent dans un milieu hostile
     Oleg était il un homme de foi, mais  à quoi rêvait il alors sous sa petite tente
    J'ai appris son décès, ce dernier jour du mois de janvier encore très doux

    Le temps passe, les gens trépassent, la mort qui repasse et notre âme est lasse
    Que dire de ces gens qui sont  dans la rue, et tous très exposés aux divers frimas
    Je sais ce que je dois à ma famille ,je sais ce que je suis et je sais celui que j'aurais pu être
    La seule leçon que je puisse en tirer, il n'ya pas de destin, pas de hasards mais des choix

    Monsieur Oleg pourquoi avez vous choisi de vivre sous cette petite tente où vous étiez ?
    J'ai beaucoup de mal à l'idée que vous n'aviez pas vraiment choisi ce destin dans la rue
    Sans doute vous ne souffrez plus, il y a un ciel qui vous accueillera, monsieur Oleg très libre
    Ils sont nombreux ceux qui vivent ceux qui meurent, trop solitaires dans les rues de Paris

  • Aphorismes du 25 janvier 2016

    Aphorismes du 25 janvier 2016

    Certains patrons pratiquent l'esclavage sans  rien nous dire de la réalité de  la production

    Dans les conneries du passé nous n'avons plus de guerres classiques dans notre Europe mais je suis pas sûr que les néolibéraux européens ils savent toutes les horreurs qu'ils nous imposent en toute bonne conscience

    Fabriquer une voiture...Pourquoi pas ? Mais il faut penser à tout, la pollution, la fabrication, le carburant, l'avantage individuel , je ne sais pas si c'est une bonne idée, nous vivons depuis 100 ans avec un concept envahissant

    Il est assez idiot d'envisager le monde de la croissance,  celle-là qu'on nous sert comme nécessaire pour procurer à tous un emploi, dans les faits nous sommes limités par nos ressources

    Il faut inventer un monde plus flemmard et arrêter avec cette idée biblique du travail à la sueur de son front,

    Il me vient souvent l'idée d'un monde où le travail n'est pas d'assouvir la consommation mais il ne se justifierait que par son utilité sociale

    Il ne viendrait à personne de travailler pour rien c'est déjà une réalité sociale très ancienne, issue d'une histoire sociale ou le travail et le capital était indissociable

    Je me battrais toujours contre cette philosophie absurde de Hobbes qui consiste à se méfier de tous les autres et en particulier contre le Léviathan, cette idée absurde de se battre contre un état qui redistribue

    Je me souviens de cette idée absurde de ces petits bourgeois des années 1990 du style des gens comme Margarette Thatcher et Ronald Reagan où il était question de faire fructifier son argent sans passer par une redistribution keynésienne

    Je ne suis pas marxiste, mais je sais que tous les combats révolutionnaire d'émancipations ils sont aussi vieux que notre monde politique, Monsieur Marx a juste calqué sa grille sur des réalités anciennes

    Je sais des patrons qui se moquent de leurs ouvriers, sans doute ne savent ils pas que sans ces ouvriers, la production n'existerait pas

    Je sais pas si un jour l'enfer sera une réalité mais je sais qu'on est déjà dans un monde plutôt merdique d'égoïsmes et d'individualismes

    Justice comme liberté, ce sont des mots piégés, il y a des ultra-légaliste qui imposent des lois iniques pour faire en toutes légalité plus d'argent au détriment d'une justice sociale bafouée,

    La flemme est une idée anti-sociale parait-il ! Mais il me vient toujours cette idée: Pourquoi bosser pour faire des conneries polluantes, chères et inutiles

    La honte serait de savoir, que toutes ses mauvaises erreurs, elles sont volontaires,

    La production, c'est une idée hasardeuse, un objet produit, c'est une marchandise à vendre mais il n'y a rien de garanti sur sa vente

    La vérité de notre monde économique c'est que descendre de plus en plus bas,les coût de production sans penser plus loin cela tue quasiment toutes les économies plus fragiles

    L'argent est un concept liant... Nous nous sentons obligés par les taux d'intérêts sur l'argent prêté, mais  dans les fait l'usure de l'argent, il n'enrichit que peu de monde

    Le bien commun est une idée qu'il faut voir à une dimension proprement humaine... Certes, il y a des idées généreuses, mais il ya  plus de différence entre ce qui doit être fait par tous les hommes qu'il n'y a de personnes humaines...

    Le désordre, c'est un concept social, dans la nature, c'est un ordre naturel,

    Le mot juste reste une chose facile à comprendre, la justice c'est  beaucoup plus compliqué car il y a des lois pour tout,  pour faire du fric, pour protéger, pour punir et  pour garantir des droits acquis...

    Le schisme le plus récent, ça a été de séparer le travail du capital

    Les conflits pour les ressources,  ils ne sont  jamais et cela hélas pour la vie de nos sociétés que des pis-aller dans notre monde fini, nous avons atteint les limites de notre petite Terre

    Les voitures électriques encore une mauvaise idée, les batteries sont chères, polluantes car elles créent des déchets d'une chimie sale, des batteries qui sont limitées en durée d'usages, de plus il faut produire de l'électricité avec un mauvais rendement... Bref on passe d'un mauvais concept entre ce qu'est déjà la voiture thermique à un concept qui est encore bien pire

    L'idée morale de ce qui est bien et bon, c'est encore un concept compliqué, Il y a des différence  sur le bien et le bon, demander donc à un ouvrier, un écologiste ou même un patron ce qu'ils pensent et disent sur ce qu'il faut faire,

    Parfois je songe à ce qui est et ce qui devrait être, c'est là que je m'aperçois que je n'ai rien d'un Dieu créateur

    Se lever le matin une nouvelle journée qui vient et qui passe, la mort elle attendra encore son terme

    Toutes les idées de croissances exponentielles de nos bourses, elles sont toutes insoutenable dans notre monde réel

    Un Néolibéral c'est un fou qui croit que les statistiques remplacent l'idée de la justice, il est idiot de croire à la main du marché dans un monde de spéculateurs

    Un vieil amérindien disait lorsque l'homme blanc aura épuisé toutes les ressources de la nature pour en tirer de l'argent il s'apercevra que l'argent ne se mange pas...

  • Attention... Les lois sur l'affichage publicitaire qui changent

    Attention... Les lois sur l'affichage publicitaire qui changent

    Un décret de la loi Macron en projet, ça serait de modifier la loi sur les affichages dans divers lieux... C'est un vieux combat des années 1960-70 des premiers écologiste, ainsi on passerait d'un affichage maximum de 12m² à 16m²... De plus les lieux autorisés sont plus vastes, ainsi il serait possible d'avoir des publicités dans des lieux touristiques préservés s'ils se trouvent à moins de 10kms d'une ville de 10.000 habitant. De même les écrans vidéo sur des routes pourraient être envisagés, ce qui serait des sources possibles d’inattention des conducteurs... écologistes réveillez-vous! La publicité envahit tout

    http://www.maire-info.com/environnement-developpement-durable/environnement/publicite-un-projet-de-decret-propose-de-modifierla-reglementation-sur-les-panneaux-daffichage-article-18696

    Pour actualiser le débat qui est une loi de septembre 2015 quelques manifestations récentes de janvier 2016 contre l'affichage publicitaire intempestif
    http://www.nature-environnement17.org/denoncez-le-projet-de-decret-sur-laffichage-publicitaire/

  • Haïkaïs décembre 2015

    Haïkaïs décembre 2015
     
    Un tout petit rien
    Qui s'écrit facilement
    C'est un Gazouillis
     
    Pourquoi madame
    Ne me voyez vous toujours
    Comme un affreux
     
    Ce temps qui est chaud
    Pourtant c'est bien décembre
    Et un temps d'avril
     
    Tête reposée
    Et sommeil réparateur
    Se sentir léger
     
    Bientôt c'est Noël
    Le tralala des Fêtes
    Mais moi, j'assume
     
    Noël solitaire
    Et sans toute ma famille
    Mes habitudes
     
    Hier politique
    Aujourd'hui magouilles
    Et ça continue!
     
    Le terroriste d'hier
    Aujourd'hui, c'est un élu
    La Corse change
     
    Y aurait-il  là ?
    Une vérité donnée
    Dans notre monde
     
    Pour l'islamiste
    Ce n'est pas nous ici
    Mais l'autre là-bas

    Lire la suite

  • Contradictions ou des concepts opposés... des oxymores philosophiques

    Contradictions ou des concepts opposés, des oxymores philosophiques

    Je me suis amusé à faire sur le net des recherches avec des choses qui sont quasiment contradictoires, j'ai fait par exemple les items suivants "cochon casher" ou "cochon halal"... Le plus rigolo c'est qu'il ya bien des réponses et qu'elles sont toutes plus ou moins sérieuses, les chinois, ils vendent du cochon casher, soit un animal OGM qui permet de contourner les interdits... J'ai aussi fait ces mots "socialiste et libéral" mais vous savez... Ben  oui ! Ca existe, Il paraitrait que  nos socialistes du PS français, ils sont des sociaux libéraux... Encore, plus dur j'ai fait Juif et nazi quand ce ne sont pas des propos haineux, c'est la  grand-mère maternelle d'Adolf ou une dénonciation radicale de réalités antagonistes, un peu comme le feu et l'eau... Puis j'ai fait "mort et vivant" et  là il y avait du monde... Entre tous les films d'horreurs dont le plus célèbre reste la nuit des morts vivants, puis il me vient l'idée de tester votre idée de Dieu ! Et là ! Oui ! Vous savez ! Ca devient dramatique avec tous les conflits possibles entre un concept qui se veut indicible et toutes les religions qui revendiquent son exclusivité... Il me vient alors cette idée de tester le mot con, ce n'est pas facile de parler de ce mot car en résumé le con c'est toujours l'autre et jamais nous... Pour la réalité politique, celle qui nous concerne, c'est une totale schizophrénie entre l'Europe et toutes ses institutions libérales et notre désir profond à nous Français d'avoir une garantie de la protection sociale Française... Vous pouvez encore cherchez dans les concepts oxymores ou incompatibles comme "homme politique et honnête", celui qui promets et qui ne fait qu'un mandat électif à la fois

  • L'heure du soupçon

    L'heure du soupçon

    Je vous le dis : Nous vivons tous dans l'ère du soupçon et du malheur
    Cet autre qui s'exprime il est suspect donc coupable, menteur et profiteur
    Il n'y a qu'à voir tous le baratin infâme et tout ce que disent nos politiques
    Il ne viendrait à personne de douter, de vérifier ou de contester la république

    On nous parle de terrorismes islamiques.... Est-ce aussi de la petite délinquance ?
    Sachez que le gentils écologiste barbu, celui qui manifeste et proteste sans violence
    Il est fiché dans le grand fichier de la police, celui là fait pour des terroristes potentiels
    Dans des fichiers où chaque individus, il rend ainsi des comptes à des robots séquentiels

    Les poètes seraient-ils des terroriste?  Sont-ils  à surveiller comme les anges ?
    La poésie est-elle dangereuse ? Je ne sais ?  Oui ! Je crois qu'elle dérange
    Un doux poète qui parle de la liberté des choix, ou de l'oppression vécue
    Il est bien plus dangereux pour eux, un politique dirait: c'est un hurluberlu !

    Cependant il ne faut pas rêver, tous les poètes ne sont pas des terroristes
    Ils se situent entre des musiciens ou ils vivent une œuvre impressionniste
    La justice, elle est pour tous, la liberté de choisir reste sa  seule vérité
    Je sais des poètes sages qui ne me parlent que de douceur, de sincérité

    Il y a  aussi de ces poètes rêveurs qui sont aussi très aimés de tous
    Il y a plus d' audace dans un mot tendre que dans des histoires de sous
    La poésie ? Elle n'est pas un programme politique, elle parle  encore d'amour
    L'amour libère nos vies, il nous allège de choses lourdes et cela tous les jours  

    Les poètes parlent pour des cœurs meurtris, pour les fleurs les oiseaux et les vents
    Mais pourquoi des mots tuent, alors que d'autres il ne se sont que des serments
    Il est parfois cruel de savoir que ce sont les mêmes dans ceux qui sont très élimés
    Le verbe est une chose forte, il n'y a pas de choses pires qu'un cœur mal aimé

  • L'inconnu

    L'inconnu

    L'inconnu, il est là devant moi et il est encore caché
    Je ne sais pas ce qu'il est, ni ce qu'il représente pour moi
    Est-ce un homme ordinaire ou un ange, quelques parts là-bas?
    J'imagine qu'il viendra de hier, ou d'un demain qui me vient

    Entre un rêve que j'ai fait ou tous des gens qui sont sur internet ?
    Mais existent- ls ? Où ne sont-ils que des pensées sans vraie réalité?
    Je sais de ces gens efficaces qui chassent les anges avec la transe
    La transe qui entre en danse, comme le disait Jacques Prévert

    Dans la brume d'un Paris ! Moi! Je ne vois des gens tous anonymes
    L'inconnu ? C'est un anonyme, celui-là ignore sa propre identité
    Quelques part entre ma petite France et ces gens d'outre frontières
    Il y a beaucoup de peurs et de questions posées sur ces étrangers

    L'étrange étranger, il est déjà comme un ange bizarre qui vous dérange
    C'est un enfant qui nous sourit, cet inconnu, alors pourquoi  avoir peur?
    L'inconnu c'est un feu qui éclaire, une eau qui coule, un temps très libre
    Des fois je maitrise ma vie et je crée du neuf, là je laisse faire cet ange

    La réalité ? celle-là dont j'aurais peur ce serait peut être de me voir seul
    Parmi la foule des anonymes, un monde qui est  fait d'individus rationnels
    Tandis que dans l'inconnu, je vois et je sais tout le potentiel qui est à vivre
    Chère inconnue ! Venez donc me voir! Il me plait de vous accueillir ici et là

    Mais ne me demandez jamais alors tout ce que je sais de cette inconnue
    Je sais ainsi des myriades de choses, celles que j'ai connues dans ma vie
    L'inconnu ce n'est jamais que l'ange du bizarre ou l'enfant de vos rêves
    Il est là avec tout la sérénité de mon regard et tout y est alors possible

  • Une Fin d'empire

    Une Fin d'Empire

    Cette mauvaise impression qui persiste
    Entre ce qui aurait dû être et ce qui n'est pas
    Ils rejouent sans cesse la même chose réitérée
    Entre une comédie triste et tellement ridicule

    Et une tragédie qu'ils n'accepteront jamais
    L'histoire n'est une blague que pour des amateurs
    Qui rejouent encore et toujours la même scène
    En dix mille ans, hélas il n'y a rien de nouveau

    Les empires qui succèdent aux républiques
    Puis les empires, ils tombent en décadence
    Par de la corruption et des abus de pouvoirs
    Alors reviennent toutes les invasions barbares

    Tous ces gens attirés par le confort de nos vies
    Et inexorablement l'empire s'écroule encore
    Les citoyens ne sont déjà  plus des citoyens
    Mais nous devenons ainsi tous des sujets

    Des Serfs de grands fiefs, établis  sur des ruines
    Les blasons ce sont les sociétés qui sont en bourses
     Et les armes employée ce sont les milliards de dollar
    Il ne reste déjà plus rien de la culture ancienne

    Que savez-vous de tous vos droits acquis autrefois
    Ces progrès chèrement acquis  et  longuement espérés
    Une loi les remplace, c'est la loi de votre seigneur
    Le seigneur, il n'aime pas du tout qu'on lui parle d'impôt

  • Dépasser les frontières de la poésie

    Dépasser les frontières de la poésie

    Je ne saurais que dire que qu’est pour moi, la poésie
    Car je sais qu’il y a déjà mille manière de faire un poème
    Dans l’art choisir des mots les peser et les jeter ici
    Le papier blanc se noircit ou la ligne sur l’écran s’allonge

    Vouloir rester doux, ne pas essayer de faire trop sucré
    Et surtout ne pas essayer de faire de la guimauve
    Cependant même si vous écrirez bien de ces choses simples
    Il faut savoir quel est celui à qui on écrit et le savoir

    Cela se passe dans un monde où les poètes restent libres
    Une transcendance toute personnelle, dans la Transcendance
    Ne pas vouloir juger tout, par un Dieu ou par un rien du tout
    Il y a ces quelques lecteurs qui vous liront sans problème

    Tous ceux-là qui vous aiment et qui vous soutiennent
    Ceux-là! Ils sont bien tous différents, cela je le sais bien
    Faire des choix entre quelques symboles, soi des drapeaux
    Où soi quelques-uns qui prient en silence un Dieu indicible

    Moi! Je sais alors de ces choses qui sont toutes incroyables
    Entre savoir ce que l'on aime vraiment et savoir ce que l'on veut
    Je ne sais pourquoi celui là ! Aurait-il de la peur et me craint-il?
    La confiance ? C'est exactement le même mot que la foi partagée

    Je ne sais pas vous dire, qu’y a-t-il de commun en vous et moi ?
    Y aurait il Dieu unique quelques part et une multitude qui échange
    Ou n'y a-t-il qu'un Dieu qui soit fait à votre seule image
    Mon Dieu! Toi! Tu restes un concept qui dépasse toutes les frontières

  • Les temps qui viennent

    Les temps qui viennent

    Vous savez !  Si tout allait bien
    Alors je  vous dirais : Tout baigne!
    Mais je sais bien des problèmes
    Qui s'accumulent en nombre

    La météo, celle des nuages furtifs
    Et des pluies intermittentes, elle me dit
    L'hiver qui vient, il sera très froid
    C'est dans les choses admises

    Mais je le sais bien et je sais aussi
    Que la météo, parfois elle se trompe
    Et cela fait le charme de nos vies
    Y aura-t-il de la neige à Noël ?

    De nos jours, la météo des hommes
    Elle n'est pas vraiment bonne
    Des orages, des meurtres en quantité
    Mais je n'y crois pas vraiment

    On annonce la fin de ce monde
    Certes elle va bien finir par arriver

    Mais après, car il y a toujours un après
    A toutes les fins du monde annoncées

    Va-t-on se battre pour des ressources
    Sûrement ! Toutes les guerres qui sont faites,  
    Elles ne sont jamais que des pillages,
    Et pour Dieu là-dedans ? C’est juste du baratin

    Y aura-t-il une justice pour tous
    Dans un monde d’une vraie paix partagée
    Ce rêve, il est très ancien et il est écrit
    Serons nous dignes et l’accepterons-nous ?

    Pour Dieu! Toute cette idée que j'en ai
    C'est qu'il reste indicible et assez secret
    Il n'existe pas de Dieu qui soit maitre des armées
    Une folie toute humaine et tellement dérisoire

    Je sais bien, ce que moi  je sais
    il y a ce silence, celui qui m'est donné
    Comme la  seule vraie sagesse révélée
    Celle d'un cœur, celui qui partage et qui aime

     

    Nota Bene je n'autorise pas à une boite Privée https://esperanzama.herokuapp.com/les-temps-qui-viennent.pdf d'utiliser ce poème pour un usage commercial