Lumière de Novembre

 

 

 

Lumière de novembre

Un temps triste qui vient entre demain et novembre
Quelques fleurs sur des tombes pour honorer nos morts
Les brouillards de novembre dans un temps plus sombre
Nuit d’hiver,  le soleil qui se couche beaucoup plus tôt
 
Je me sens vieux en voyant cette période qui vient là
Je suis un solitaire, j’ai peu de gens que j’aime et à qui causer
Fragile ? Peut-être !  Je n’aime plus dire des poèmes bavards
Peut être chez vous, vous vous inquiétez, de savoir quelques amis

C’est curieux vous savez, maintenant on est à la fin d’octobre
C’est bientôt la toussaint, et après vient la fête des morts
 Il y a juste un peu avant Halloween qui est un truc celtes
Mais personnellement… Non moi   je ne pense pas à mes morts

Ma mère, elle est morte au début de novembre 2005
Et six mois avant, elle a souhaité ses quatre-vingt ans
Mais je sais que pour moi dans ma mémoire elle est vivante
Et elle n’est pas une morte qui git dans un caveau sombre

Pour mon père vous savez, c’est un peu pareil, oui il me manque
Mais pour tous les deux, je n’irais pas me prosterner sur leur tombe
Dans ce cimetière familial où ils reposent ensembles tous les deux
Je pense aussi à mon frère ainé Gérard qui est mort en 2016

Je ne sais que dire pour lui car il n’aimait pas les idées religieuses
La nuit qui vient et le début de novembre, un mois plus sombre
J’ai fait un peu d’ordre chez moi, un grand débarras, et c’est plus rangé
J’ai rentré deux azalées en pots, que j’ai mis à la place de l’espace  libéré

Je me dis parfois que de voir vivre mes azalées !  Oui ça me convient
J’imagine déjà des trucs comme l’éclairage du soleil et l’arrosage en continu
Je ne sais pas si je songerais à mes morts, là je vivrais avec ces azalées
Le soleil qui brille, cela  même en automne, il donne de la vie à mes fleurs

Bruno Quinchez Paris le 30 octobre 2019

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire