Psychologie de bazard, religieux, Philosophie

  • Sur le Noir... 01-07-2020

     

     

     

    Sur le Noir... Version Premier Juillet

    J'ai quelques pensées en moi-même sur le Noir
    Mais cette chose, je ne veux pas la développer
    Ce sont des choses que j'ai faites sur mon site de blog
    En gros le Noir, ce n'est pas un concept vraiment simple

    Le Noir, l'absence de lumière il ne faut pas l'opposer à la lumière
    Le Noir c'est un manque de lumière que l'œil ne capte pas
    Mais il existe des êtres bien vivant qui vivent sans lumière
    Et surtout ces être de la nuit; il ne pas en faire des diablotins

    Que pouvons nous dire de cette absence de lumière
    Rien si ce n'est que la lumière éclaire et elle montre les faits
    Parfois je sais des choses,  que moi aussi je ne vois pas
    Doit on dire, ce sont des choses obscures ou bien qu'elles sont non-visibles

    Je ne crois plus, dans les prophètes médiatiques de notre demain Médiatique
    J'aime toutes les vies, toutes les choses, et cela quelques soient-elles
    Certains connectés d'internet ,  ils nous parlent d'un monde très compliqué
    Comment croire en un Dieu qui se dit l'unique dans ce mon d'internet

    Je sais trop d'histoires très complexes entre des gens connectés
    Un monde complexe, pour des dingues complètement illuminés
    Des fous qui sont prêts à se battre pour des visions crées par des dingues
    Vous savez il y a toutes ces histoires de la lumière qui sont dites vraie

    Non moi ! Je ne sais pas, ce qui est vrai, ou bien ce qui est faux
    Je sais depuis des milliers d'années des guerres religieuses
    Pour dire un truc qui parlerait d'une vraie illumination- en soi
    Je sais aussi des petites choses sombres et qui sont non comprises

    Vivre dans une vie partagée, entre des milliards d'êtres humains
    L'obscur c'est surtout une réalité qui est plutôt mal comprise
    Le Noir ! C'est un vécu chez les aveugles, et eux ils le vivent tous les jours
    J'ignore cette lumière forte qui vous dira toute la vérité de Dieu

    Bruno Quinchez Paris le 25 septembre 2019
    Un texte tiré de mes archives Paris le premier juillet 2020

     

  • Métaphysique.. Encore et encore

    Métaphysique... Encore et encore

    Ainsi les deux professeurs se disputaient sur des presque rien mal perçu, ils n'étaient pas très sûr de dire la vérité, cette chose bizarre qui est parait-il un fondement dans les mathématiques.. ils faisaient des discours trop complexes qui de nos jours ce sont ces baratins qui ne sont pas toujours évidents! Ben cela serait-il vu comme de la poésie ? Ce baratin, il paraitrait qu'il nous parle de ce monde avec des mots qui se veulent sympathiques et exacts sur la nature des choses et objets mais elles sont assez ambigües. Pour moi ! Je ne savais pas si les professeurs ils avaient raison de chercher des vérités qui seraient toujours exactes, cela toujours et partout. Mais personnellement je ne connaissais pas de vérités qui soient inusables et qui soient vraiment démontrables. il y a de ces choses qui sont des vérités. Parait il toutes autres que toutes celles qu'on m'avait appris à l'école. Est-ce que des savants comme. Copernic, Newton et Einstein. . Savaient ils des choses nouvelles que personne n'aurait imaginées avant! Pour moi, je sais des beauté de l'ordinaire comme un bon sourire et un bel amour, je savais aussi que jamais aucun savant n'engagerait dans les grande question ses lois immortelles ? En y réfléchissant, je songeais aussi, aux faits religieux où on nous met un Dieu qui serait le tout puissant car il devrait nous guider toujours. Mais dans les fait je ne connaissais que des hiérarchies avec des pouvoirs qui nous extorquaient des sous. L'athéisme de nos jours, c'est surtout une réalité d'exclusion de Dieu pour ne pas dépendre des tous ces radins des institutions religieuses. Vous savez, personnellement; moi. Je n'ai rien contre Dieu mais je me méfie très forts de tous les curés. Les poésies elles parlent aussi bien de la liberté et de Dieu. De nos jours je sais des histoires, sur internet qui sont très commerciales et qui s'intéressent à nos désirs et la consommation et à notre manière de voir ce monde, il y a peu de réalité sociales. Une vision très matérielle un monde de fous sur le net et toutes ses connexions, un monde avec plein de pensées diverses. Des histoires avec des discours entre l'écologie et aussi savoir choisir entres tous les choix que nous avons pour pouvoir vivre ensemble. Oui je me disais, peut être qu'il n'y a plus de curés, mais je sais trop de choses sur internet pour des histoires de sous. Cela pour savoir ce que j'aime consommer dans mon ordinaire et ce que l'on veut me vendre Pour avoir des sous. Le pire sans doute aussi c'est que toutes les idées sociales, elles disparaissent devant des lois pondues par les technocrates de l'Europe, un monde d'une politique quasi économique. Oui Bruxelles c'est un monde rentiers. Notre monde actuel certes il est très évolué, mais il y a certaines vérité sociales comme celle du partages des richesses, qui nous manquent et je vois des syndicats qui sont impuissants devant un manque de choix personnels des ouvriers. Bref ce sont des lois pour notre vie de consommateurs irresponsables. Des lois sociales qui manquent entre toutes celles qui ont disparues de nos jours, Les lois votées, ce sont des lois qui sont faites pour consommer plus et non pas pour partager des fortunes aberrantes, le sais quelques milliardaires qui sont aussi riches que 95% des terriens, sans doute des fortunes insensées et incroyables entre toutes celles là que l'on voit de nos jours, OUI ! Il vaut mieux avoir des sous que de chercher du travail

    Bruno Quinchez Paris le 16 juin 2020

  • Quelques Propos...la suite

     

     

     

     

    Quelques propos...La suite

    Aimer ? La belle affaire ! Dans les faits, c'est savoir vivre avec tendresse
    Chaque matins, je me rappelle de mes nuits, pleines de rêves sans limites
    Dans l'enveloppe timbrée, votre nom écrit et toutes les choses qui vous sont dites
    Dans mes divers tableaux que j'ai mis sur mes murs, il y a beaucoup trop d'artistes morts

    Dans mes histoires enfantines, je ne savais pas toujours ce que je choisis
    Dans tous les gens que j'aime avec le confinement, ils sont beaucoup trop lointains,
    Des affaires en vrac, avec des myriades de trucs de Bazard dans un grand désordre
    Des iles lointaines ? je ne sais pas trop ! je vis une vie beaucoup trop restreinte

    Des outils pour ouvrir ses mots, les écrire, éditer et surtout blablater
    Entre ce que je mange et ce que j'aime, il y a des différences dans mes achats
    Epsilon dans un problème de maths, ce n'est jamais qu'un presque rien
    J'aime, les chiens, les humains les femmes, bref toutes ces choses qui nous apprennent la vie

    Je m'inquiète des absents, mais parfois aussi je me sais peut être, beaucoup trop seul
    J'irais là-bas ! Peut-être ! Je deviens trop casanier et sans vraies envies de voyages
    Juin qui est là c'est bientôt, l'été qui vient, et la canicule, je me souviens de l'an passé
    La cuisine, elle me dit parfois des choses sur mon quotidien, entre mes goûts et mes plats

    La dame de mes pensées,elle avait peur de moi car lle me savait trop visible par d'autres
    La météo change parfois pluies, parfois chaud mais c'est bien comme ça
    La Musique que j'écoute sur les radios, elle change, je sais aussi certains agacements
    L'amour c'est parait il une belle chose, je sais de la tendresse mais pas vraiment le cul

    Le calme printemps qui passe, je sais des pluies et des éclaircies, le mois de juin qui est là
    Le top en informatique c'est parait-il que vous êtes référencés dans des systèmes
    Les choses les plus évidentes, cela reste de savoir ce que l'on doit aimer
    Les démocraties qui sont dans ce monde politique, elles sont plutôt mal comprisse

    Les discours politiques parfois je n'y vois que des croyances ou des actes de foi
    Les histoires politiques entre un roi incroyablement égoïste et nombrilesques
    Les images que j'aime,elles sont multiples entre mes souvenirs et des femmes nues
    Les plus vieux Poètes, C'est sans doute les sorciers bavards de notre préhistoire

    Ma dame Danièle Messia, Hélas Je ne sais pas vraiment, si j'aurais pu vivre avec vous
    Madame êtes-vous vraiment disponible ? Excusez moi ! Ben pas moi, car j'ai trop peu de choix
    Madame la mort! Je suis désolé mais je me fous de vous car j'ignore votre réalité
    Mille milliards de mots dans des associations diverses; mais combien de beaux poèmes

    Miroir de l'âme ? je ne sais plus vraiment je sais trop de nombrils très égocentrés
    Mon petit Bruno ! Me dis-je ! Dans les faits je me sens aussi beaucoup trop seul
    Nues, nuages, Nuées ! Quelques dames que le regard déshabille et une météo pluvieuse
    Papa que tu me manqueS car tu savais me parler et me dire ces choses très humaines

    Papa, maman, heureusement j'ai quelques photos de vous, mais vous me manquez
    Parfois je me tais et j'accepte cela sans problème, car c'est ma vie ordinaire
    Pour aimer? il faut rester sans avoir de problèmes, ma télépathie qui m'emmerde
    Pour ce qui concerne ma foi profonde, J'aime Jésus mas pas saint Pierre, un chef de secte

    Pour ma télépathie, j'en souffre par tous les commentaires...Là j'aime ce gamin gentil
    Quelques ingénieurs très heureux qui se disaient pouvoir expliquer notre monde ordinaire
    Télépathe ? Oui je le suis ! Mais je sais trop les psys très ordinaires et tous leurs diagnostics
    Un chien est-il une bestiole que vous aimez ? Je sais trop de gens sans affect

    Un poète en vaut-il un autre ? Je ne sais pas ! C'est à voir ! Être ou ne pas être ?
    Un portrait c'est surtout décrire un visage et les qualités qu'un personne décrite
    Un siècle nouveau parait il ! Il change entre  tout ce que nous aimions et aujourd'hui
    Un vice de forme d'écriture, c'est aussi parfois un nouveau terme dans un poème

    Bruno Quinchez Paris le 14 juin 2020

     

  • Des propos sur le temps en poésie

     

     

     

     

    Des Propos sur le temps en poésie
     
    Contrairement à ce que nous disait autrefois
    Monsieur Jean-Pierre Rosnay...il y a urgence
    Dans son monde, il reconstruisait son histoire
    Les poètes pour lui, c'était des gens extraordinaires
     
    Et Ils devaient sans doute faire un monde meilleur pour demain
    Et quelques politiciens qui venaient aux spectacles du club des poètes
    Car ils croyaient que les poètes ils font de la politique
    La résistance a crue dans certains poètes face aux nazis
     
    Désolé pour jean Pierre les politiciens qui venaient
    Ils ne sont que des bavards, et pas vraiment des purs
    J’aimais Marcelle qui nous disait des poètes du passé
    Savoir cette choses que la poésie, elle n'est pas une technique
     
    Moi ! Je vous dis : Non ! Il n'y a pas vraiment d’urgence...
    Il faut le temps qui varie, pour aimer sentir les vents frais
     S’apercevoir qu’une lumière diffuse, elle est parfois aimée
     Ce sourire que parfois la vie nous esquisse dans des riens
     
    De nos jours, je sais beaucoup trop de connexions
    De ces folies, dans les choses lues et des publicités
    Je vis dans un monde qui est sans la réalité de la nature
    J'ignore parfois toutes ces choses de l'ordinaire rural
     
    J'aime la douceur du vent frais, celle du printemps
    Je regarde fleurir chez moi les fleurs qui sont en pot
    Peut être ! Ne pas savoir les quatre saisons qui passent
    La campagne qui me disait plein de choses sur la nature
     
    Et parfois je sais tous les fruits plus ou moins sucrés qui murissent
    Et qui parfument par leurs arômes les feuilles d’automne
    Pouvoir rallumer le feu dans la cheminée de ses rêves
    Alors laisser les flammes nous fasciner par leurs danses
     
    Et là ! Devant l’âtre dans un songe qui soit paisible,
    Alors écrire un poème sur ces flammes qui bougent
    Celles- là qui éclairent la salle où vous êtes,
    Vie de campagne, loin du Paris trop urbain
     
    Tout en abandonnant l’ordinateur connecté
    Laisser la rêverie, me dicter un poème
    Je redoute parfois les propos d'internet
    Et je sais que j'aime cette douceur d’automne

     
    Bruno Quinchez Paris le 2 juin 2020

     

  • Des Haïkaïs en juin

     

     

     

    Haïkaïs Dieu

    Non ! Je ne sais pas
    Parfois ne rien lui dire
    C'est aussi bien mieux

    Cet indicible
    Situé quelques part ailleurs
    Entre rien et tout

    L'exigence de foi
    C'est aussi bien s'épurer
    Que chercher l'homme

    C'est  plutôt monstrueux
    De mettre ce Dieu voilé
    Dans tous les conflits

    Ce Dieu que j'aime
    Possède mon humanité
    Voire au de-là

    Dogs and Gods dreams-
    Forever or never times
    Just a  Holly dream

    Y a-t-il  là
    Ou bien là-bas, là-haut
    Un Dieu aimable

    Amor et à mort
    Amarrez là !  Tous vos mots
    Dans le minimum

    Un jeune enfant
    Me regarde et il sourit
    Oui ! Il est Dieu !                   

    Bruno Quinchez  Paris 19 Octobre 2014 et le premier juin 2020

  • La Lumière du Matin...

     

     

     

    La Lumière du Matin

    En utilisant mon moteur de recherche Google.  
    Je vois qu’il existe des gens qui mettent les mots,
    Jésus et lumière du matin, deux références très connotées
    un peu comme un amoureux attendrait l’aurore,

    J’ai de la tendresse pour ces gens qui cherchent la lumière.  
    Où donc le Christ se manifesterait-il de nos jours ?
    On lui fait porter le poids de plein de choses complètement stupides,
    car toutes liées à des pouvoirs et des puissances d’argent

    Personnellement si vous voyez un Christ tout-puissant,
    moi je vois un Christ resté parmi les pauvres
    mais peut-être vivant aux milieux de fortunes incroyables.  
    Le gars Jésus en 2000 ans il a sûrement appris où est la corruption du pouvoir

    Et je le verrais bien plutôt dans un cercle d’anarchistes
    Cela à Paris ou n'importe où,  avec des anars qui militeraient
    pour la cause de la réconciliation entre Israël et la Palestine
    J'aime croire que ce monde n'est pas écrit par des dingues

    Ce Christ juge, c'est aussi un Christ contemporain
    et le jugement qu’il donnerait ça ne sera jamais une condamnation
    mais une ouverture vers un monde qui serait plus humain.  
    Serait-il religieux ? Voilà une grande question, plus ou moins politique?

    Oui ! Mon Christ il le serait certainement, c'est son monde
    mais d’une religion débarrassée de toutes les significations
    où l’humanité ordinaire et banale elle n'est pas exclue
    de fait je vois demain de ces choses qui arrivent de nos jours

    Le pire serait, un monde horrible par manque de confiance
    avec des gens tout puissant dans une grande hiérarchie
    qui est bien une hiérarchie religieuse avec des riches et des puissants
    un monde de riches qui hérite de fortunes à travers tous les siècles

    Jésus ! Il aimerait toute nos vies sans doute toutes tout notre quotidien
    et tous ces pauvres gens que nous sommes entre nous bien ordinaires
    et il nous remettrait les pieds droits dans un monde où l’homme il disparaît
    Devant la marchandise  Et le prix payé de la grâce

    Son jugement sans doute il tiendrait en peu de mots:
    qu’as-tu fait pour ton frère ce prochain ?
    Ce même jugement donné il y a deux mille ans
    Ce Christ il ne jouerait pas les thaumaturges

    Mais il continuerait de guérir pas la foi et par la douceur
    Maintenant que savoir et que diraient les autorités ?
    Sans doute verraient-elles le mal là où il n’y a que de la justice.  
    Celle là qui est la justice de Dieu, un partage très aimant

    Et seule sa justice reste. Les empires passeront
    mais sa justice elle restera.  Demain sera entre tous
    je sais une modernité faites de choses dites et de choses écrites
    Je ne sais pas trop vous savez si je me prends pour ce Christ là ?

    Non,  je ne crois pas !  j'entends des histoires sur ces temps qui viennent
    mais pour moi j’aime cette idée que Jésus, il est vraiment attendu
     de nos jours et vu que je suis français donc un gaulois
    Alors j’oserais juste lancer, juste  un grand cri de cocorico

    Comme un petit chant du coq. Ceci n’en déplaise à saint Pierre.  
    Le patron de l'église romaine, qui est le premier pape de l'Histoire
    les temps, ils viennent calmement, et ils sont sans violences,
    la lumière, elle luit quelque parts ! Oui ! Le veilleur attends l'aurore…

    Bruno Quinchez Paris le 5 avril 2012 et le  23 mai 2020

  • Une réponse personnnelle sur ce Mot Valeur

    Une réponse personnelle sur ce Mot Valeur

    NON ! Ta réponse, elle n'est pas très explicite,
    le mot valeur, c'est un mot qui est très riche,
    entre la valeurs marchande de tous les objets du commerce,
    la valeurs morale ou la valeur spirituelle,

    Ou la valeur esthétique, un mot plutôt mal compris...
    De nos jours, je ne vois que des commerçants
    qui parlent de la valeur marchande
    et qui misent tout sur l'argent du commerce

    Et aussi tout que rapporte le commerce d'un concept
    Quasi tout internet est basé sur ce genre de choses
    Bref un monde qui soit monnayable et pas forcément matériel,
    Il reste tout un monde entre autre qui échappe au fric

    Tous les idéaux de l'écologie
    qui échappent à ce concept de valeur marchande
    tandis que certains religieux
    ou des idéologues du socialismes réel;

    ils parlent de la valeurs de l'homme...
    Perso j'y vois une grande incompréhension dans ce mot valeur
    voire une confusion entre les deux, marchandise et humanité
    personnellement ma valeur celle qui me reste

    c'est le partage de toutes les vies
    Je sais trop de ces gens idéalistes qui ne savent que faire
    Je n'ai rien d'un politique, je sais trop la corruption
    Il est bien d'échapper à la valeur marchande

    Bruno Quinchez Paris le 19 septembre 2018 et le 22 mai 2020
    un texte que  j'ai copié sur le site Atramenta

  • Sur la réalité et la psychologie

    La raison scientifique face aux bizarreries de la psychologie

    J'ai une pensée qui déplait aux scientifiques, curieusement tout ce que j'ai dit la dessus, ben ça a disparu de mes références que j'avais mises. Puis pour moi la psychologie courante, elle est faite de phénomènes  qui sont plus ou moins bizarres, parfois ce sont des choses que la rationalité de la science; elle n'explique pas... Il est à savoir que les trucs étranges qui sont liés à la foi, Ben oui ça existe et ce sont des bizarreries comme des phénomènes bizarres cela même que parfois ça donne des trucs dont les scientifiques qui se disent rationnels, ils excluent une explication cohérente... Pour moi la psychologie commune, elle est plus vaste que la raison scientifique. Et les histoires bizarroïdes que je peux citer comme celles de la foi, avec ses miracles et aussi des phénomène bizarres de certains dingues,  Oui ! Ce sont des réalités qui échappent totalement à la rationalité des scientifiques. Ce sont des gens qui sont beaucoup trop rationnels et ils n'expliquent rien sur certains de ces phénomènes bizarres qui sont liés à notre réalité psychologique commune; Oui ! La science elle reste limitée. La Psychologie, elle est parfois non-rationnelle

    Bruno Quinchez Paris le 20 mai 2020

  • un commentaire personnel

     

     

     

     

    Un commentaire personnel

    La mort c'est bien un truc qui m'échappe de nos jours
    Je ne sais que dire sur ce qu'il y aura après notre vie
    Peut être même que là !  En moi  je songe à beaucoup de gens
    Ceux là que j'ai  très aimés et qui  hélas  ils ne sont plus là

    Je me méfie de ces fous qui font un monde pour gens trop seuls
    Qu'en savent ils vraiment sur le paradis ou  bien sur l'enfer ?
    Demain qui vient sur notre petite Terre, il n'appartient à personne
    Je me méfie des prophètes qui sont parfois beaucoup  trop dingues

    Se méfier des prophètes, voilà une vérité personnelle
    Je n'aime pas trop  les curés et tous  les gens de l'apocalypse
    Savent il vraiment  aimer la vie et  aussi connaitre son prochain
    Je sais parfois des gens très simples et amicaux qui me sourient

    La liberté ce sont les choix, tous ceux  qui sont dans nos cœurs
    La Bible, parfois, elle est vue comme une vérité unique
    Mais je sais dedans trop de guerres pour ses prophètes
    Il n'est écrit nulle part, que la guerre elle est juste

    La modernité, je la vois, dans des trucs pacifiques
    Qui sont créés dans des assemblées qui sont élues
    Je ne sais pas trop si toutes les guerres elles sont dite justes
    Un pauvre type qui fait face à la police, il reste  un humain

    Puis pour cette horreur que l'on vit de nos jours
    Je sais trop de lois et de contre lois qui sont faites
    La démocratie ? Tu parles ! Peut-on s'en foutre ?
    J'ignore ce que seront les lois qui viendront chez-nous demain

    Bruno Quinchez Paris le 18 mai 2020

  • La laideur...

     

     

     

    La laideur...

    La laideur ? Voilà un beau sujet de philosophie dans la vie
    Le laid, c’est avant tout l’autre, celui que l’on rejette
    Parce que lui, il est différent et qu’il ne nous ressemble pas
    C’est la base du racisme quotidien, de n’aimer que son semblable

    L’aspect, celui que l’on voit, c’est celui de la surface
    Où l’on ne cherche pas à essayer de connaître son intime
    À savoir aussi que la beauté n’est pas synonyme de bonté
    Il y a des laids qui sont aimables et charmants, des beaux méchants

    Je connais des femmes ordinaires et qui sont plutôt laides
    Qui s’en sortent très bien et vous attire par un charme fou
    Et un sex-appeal sans efforts que ne renierait pas Vénus
    On ne voit plus du tout le laid quand on est amoureux

    Puis là ! je regarde ce monde médiatique avec des stars
    La laideur elle reste bien dans l’usage de sa propre image
    Je sais des belles femmes maquillées aux visages botoxés
    Et qui sont assez maigres de vrais mannequins anorexiques

    Et des grosses femmes toute plantureuses et sans complexes
    Leurs corps dodus, pour elles, ne sont plus un handicap mais un avantage
    Dans un monde où la mode qui se vend, elle est faite pour des maigres
    Ces grosses s’habillent sans faire des hypocrisies du paraître chic

    Se savoir belle est un privilège superbe pour une jolie fille
    J’ai connu des filles qui étaient complexées par leur apparence
    J'ignore comment dire que celles-là, elles n'ont pas un vrai bonheur
    Il y avait une dame qui m'aimait et qui croyait que je la trouvais laide

    Bruno Quinchez Paris le 27 juillet 2013 , le 19 novembre 2016 et le 12 mai 2020