Compteur et statistiques gratuits pour votre site web sur www.motigo.com

Psychologie de bazard, religieux, Philosophie

Aphorismes du 15 février 2019

Aphorismes du 15 février 2019

Avant toutes choses sachez choisir entre tous vos choix, soient vos peurs, soient vos joies, soient vos amours, et quelques attentes personnelles… Vous découvrirez avec le temps que votre vie, elle passe par tous ses choix

Bien que je ne sache pas ce que je deviendrais, je n’ai plus peur de vieillir, j’ai seulement un peu peur de la solitude,

Certains mots sont plus essentiels pour vivre mais ceux-ci ne sont pas toujours compris parce que nous ne comprenons pas toujours leur importance,

Dans une vie il y a la naissance, quelques babillages, l’école puis les amours, et puis vient le travail qui vous sert à vivre… Parfois on vit heureux avec une famille et des enfants, Mais personnellement je sais bien hélas tout ce que je n’ai pas vécu dans mon passé, j’ai vu beaucoup d’êtres, d’amis et d’amies et quelques riens… Je ne sais pas si j’aurais pu vivre une autre vie

Encore eut-il fallu que votre vision de Dieu, vous libère et que vous arrêtiez de croire dans le monde meilleurs qu’il vous propose, je ne sais pas ce qu’est le paradis ni l’enfer

Flamme éternelle dans un regard aimant, elle suffira pour vous construire un monde qui soit toujours aimable et bien humain

Gravure dans le marbre, puis écrits dans des traités philosophiques, les lois sont parfois ces choses éternelles, quand je sais la réalité informatique alors je ne suis plus si sûr de la duré de ces lois, De nos jours nous vivons dans le provisoire

Hiatus dans les concepts, je ne sais pas choisir entre l’ordre et la justice, Je sais cette opposition entre des désirs de partages et de l’histoire de sous

Indiens mes frères vous vivez encore peu- être dans la forêt amazonienne, dans ce monde qui est de plus en plus dur, je sais aussi, il n’y a pas de religion officielle pour défendre les indiens, Les brésiliens qui se disent chrétiens sont aussi des exterminateurs

Je n’ai rien contre l’idée d’un Dieu tout puissant, mais j’ai l’âme profondément républicaine; elle est faite qes partages de ce monde où nous vivons

Je sais bien qu’il n’y a pas de sauveur pour l’Amazonie, car je sais trop des histoires de spéculations sur ces territoires de l'Amazonie à cause de cet argent qui corrompt toutes les idées philanthropiques

Kiosque à Journaux, voilà la vieille méthode du passé pour partager des informations par des journaux de nos jours, les informations, elles circulent dans des tuyaux qu’on nomme Google, Fire-Fox et différents réseaux sociaux

La conscience de ce qui est le Bien c’est surtout l’idée que vous gardez de ce confort partagé malgré Le mal qui est bien là et toute ces choses incontrôlées qui détruisent votre confort

Mystère est une vision d’un spectacle au moyen âge, sur la vie de Jésus, plus tard c’est devenu une de ces choses incomprises de la vie

Nue elle avait comme seul habit un bon regard fort expressif qui me disait qu’elle n’avait pas peur de sa nudité  de femme libre

Ors de l’automne, je savais toute ces beautés lumineuses et sucrées dans ces vies mûres et goûteuses

Palais Idéal, Oui ! Nous avons tous rêvé un jour de le bâtir avec tous nos petits riens de notre quotidien, Je ne sais pas si un jour j’écrirais l’œuvre, celle qui restera quasi immortelle, voire éternelle

Pour la mort je la vois comme une absence ou un manque, mais je n'ai pas de problème avec car je sais aussi que je ne souffrirais plus et que je ne penserais plus toutes ces chose dans ma tête

Quelques petits riens et quelques choses immortelles, je ne sais jamais su  ce qui est important

Rimer et aimer ! C’est fou ce que ces verbes, ils se ressemblent cela à une lettre près

Suggérer ou choisir ? Non Là ! Je ne sais pas ! ¨Parfois j’y mets des hasards, comme si l’idée poétique elle venait de certains rapprochements

Tendresse ! Voila un joli mot !  Il est aussi à savoir que c’est aussi un état de l’être qui est plus fragile, oui un tendre ce n’est pas un guerrier, c'est un doux qui vit sans violences

Ultime réalité ? Là je ne sais pas! Oui je sais diverses réalité que j’ai vécues... Ma fin ce n’est pas une réalité qui soit expérimentée

Vierge du Ciel, Vestales des temples de l’antiquité, je ne sais pas trop ce que je dois en penser à savoir sue j’aime Marie la mère de Jésus, mais je ne l’ai jamais touchée et elle reste innocente

Whisky ou cognac, des boissons qui restent fortes mais qui sont mal comprises chez les musulmans qui ont peur de leurs pouvoisr enivrants

Xylophones sur lesquels on tape dans un rdre donnée avec mesures, cela en créant une musique très simple mais qui est aussi une réalité universelle

 Ysopet ce vieux poème d'un autrefois, j’ignore de nos jours quelle était ta réalité poétique

Zouave as-tu quitté le pont de l’Alma, Je sais des inondations et je sais des guerres, mais toi je ne te connais pas vraiment !

Paris le 15 Février 2019

Des mots

Des mots

Des mots incroyables, tous ceux là incroyables, ceux qui nous dépassent
Vous savez, je me tais,  je sais aussi que parfois que mes mots ils vous agacent
Moi !  Je me regarde parfois face à face et tout seul devant une grande glace
Je vois cet imbécile, celui qui est bien moi, cet incroyable idiot qui agace

Il n’est rien ce gars, qui n’est  pas très beau, celui-là que je regarde
Vous savez !  Il y a trop de choses qui sont dites ! Cher camarade !
Entre la nuit  sans lumière et celle-là  que l’on nomme la camarde
Je sais de ces choses incroyables,  dans des lieux où parfois je me hasarde

Cet idiot là, un poète qui écrit de ces mots étranges et parfois si bizarres
Ce mec là, il est devant la glace, et là son regard il est bien trop hagard
Il joue avec ses mots et il les écrit, avec le plus grand des hasards
Il sait qu’il ya  des ces choses parfois écrites dans la vie qui sont si rares

Miroir ! Gentil miroir dit moi ! Ce que je suis et ce que j’espère !
Quelques regard qui se posent et parfois le temps qui est prospère
Entre des myriades de mots et ceux que l’on choisit  car trop pépère
La lumière! Elle me dit parfois : Dis donc Bruno, Où donc est ta galère ?

Je rame entre  deux mondes incroyables qui sont plus ou moins vivants
Le vieux que je suis, il se souvient encore de tous ses mots d’enfants
Tandis que la psyché, elle  est plus cruelle, quand je suis plus regardant
Mille milliards de vies sur notre planète,  et n’y aura-t-il qu’un seul survivant ?

La sagesse, c’est de savoir regarder, et d’oublier entre le pire et le mieux
Le futur, il ne sera écrit que dans un temps, qui nous viendra sans vrai adieux
Je sais bien que je ne serais plus là, car hélas, moi je serais bien trop vieux
L’avenir n’est pas écrit dans les rêves de ceux que l’on nomme des dieux

Le regard que j’ai sur mon ordinateur, c’est  bien un cafouillis de trucs marrants
Un réseau qui parle et qui oublie  tout, entre ce qu’est une vérité ou ce qui est aussi du néant
Gilet jaune ?  Mon cul !  J’ignore qui est donc cet imbécile aux noms changeants !
La mémoire absente d’un monde où les politiques,  ils ont eut un programme très exigeant

J’écris quelques mots, de la poésie, pour vous parler de vous-mêmes,  chers lecteurs
Un vieux machin, qui sait ces choses à aimer, entre la vie choisie et ses amateurs
Les froid de l’hiver, il me fait aimer ce chaud très sec que me donne ce radiateur
Un temps avec La saint valentin et une nuit qui tombe de sa petite hauteur

Paris le 14 février 2019

Quelques aphorismes du 10 février 2019

Quelques aphorismes du 10 février 2019

Abondance de textes, peut-être quand la tête va bien mais parfois se taire pour ne plus dire des choses qui se sont pas toujours sympathiques,

Chier des vers ou écrire sur du papier de soie ? Non là je rigole ! Mais qu'est ce donc que l'écriture sinon un trop plein que l'on vide

Damner quelqu'un, c'est le vouer à l'enfer quelqu'un qu'on n'aime pas, c'est en général un adversaire

Deux mille ans de christianisme, la Bible et le Coran et autant de guerres ! C'est le Bordel ! Mon Dieu de Justice où es-tu ?

Fans de Mozart ! N'oubliez jamais sa réalité crasseuse d'une vie pas toujours heureuse avec tous ses petits ennuis vécus

J'ai beaucoup aimé la Bible mais je ne sais pas pourquoi le peuple des justes, les juifs, ils ont le monopole de la vérité divine ! Moi ! Je n'aime pas l'usage politique d'un Dieu...

J'aime l'idée de l'immortalité, c'est bien une vision de la foi mais quand je connais aussi la triste réalité de l'entropie et de sa réalité physique, je me dis aussi qu'on ne peut vivre en croyant aux deux en même temps,

Je me pose des questions sur un Dieu, celui de la Bible, Celui qui nous dit qu'il y a des bons et des mauvais

Je n'aime pas les nazis ils ont fait des horreurs avec leur haine, mais dans nos contemporains je n'aime pas non plus toutes les haines de ce monde qui se croit permis de faire des horreurs aux noms de leurs croyances

Je ne sais pas ce que sera demain, tout ce qui sera le Beau le Bien ou bien le Mal, car c'est encore à voir et je ne décide pas, Je n'ai rien d'un dieu et  je connais trop ma fragilité humaine

Je perds la foi dans un Dieu qui se dit juste, quand je vois la manière dont il juge, car pour lui Il n'est pas bon d'avoir une opinion différente

Je suis vivant mais j'ignore ce que sera demain, Il y a quelques rêves qui s'ébauchent peu à peu

J'ignore pourquoi le pouvoir politique et l'argent, ils corrompent toutes les idées religieuses

La complexité du monde tient dans le fait que si nous rêvons il n'y a pas de raison qu'il n'y ait qu'un seul rêve qui soit écrit dans ce monde physique

La foi, elle n'est pas totale où alors la réalité de ce monde changerait

La prophétie, la plus simple c'est de se savoir mortel, mais je ne sais pas pour ce que je deviendrais, il est difficile de croire en demain, 

Le Bien et le Mal et de multiples guerres pour une Vérité dualiste un peu stupide

Le brouillard de novembre, le froid de l'hiver et l'attente espérée de la lumière du printemps

Le chien du Prophète, il était assis là sur son cul et il attendait une gâterie du Prophète

Le chrétien que je suis, il reste fidèle a ces mot "Aimez-vous les uns les autres!"

Le diable n'est pas mauvais en soi, c'est juste un contradicteur

Le génie de l'outre réalité, c'était aussi un monde multiple qui est fait de gens ordinaires et bien vivants

Le pape pissait dans sa pissotière, et ça me le rendait plus humain

Le silence est cette chose où il ne se passe rien et ne rien dire c'est se taire, parfois j'aime cette impression d'un repos donné

L'enfant que j'étais autrefois, il savait un monde qui serait meilleur, le vieux con que je suis devenu, il souhaite maintenant un monde qui soit moins corrompu par les divers pouvoirs et l'argent

Les mots que l'ont dit comme les instantanés des présents vécus

Mirages des temps passés, nos rêves, ils n'ont rien de ces affreuses réalités que l'écologie nous sert maintenant

Musicalement je ne sais pas que dire, je sais trop le pouvoir des mots, j'aimerais une musique pour les accompagner, mais je connais mal la musique

Notre monde n'est pas explicable par un concept unitaire comme le croyait Einstein il ya des myriades de choses différentes dans la réalité où nous vivons, Le monde réel de sa physique il connait mal les réalités complexes aux sens mathématique des termes

On nous prévoit un enfer pour demain, il ne sera pas religieux mais il sera aussi fait des afreuses réalités écologiques, toutes celles-là que nous connaissons de nos jours

Pour demain je ne sais pas mais je sais encore que vous serez bien là avec vos rêves et vos problèmes

Un ami qui vient, un ami qui reste et tous les souvenirs de nos autres amis d'autrefois

Une dame qui me sourit, une dame qui me parle et une absence bien réelle

Paris le 10 février 2019

Pas content comme un délire...

"La femme damnée" un grands attrait pour des dingues voyeurs

Je ne suis pas content dans mes derniers lecteurs, c'est quasi tous des voyeurs un peu dingues, qui viennent sur un tableau du dix-neuvième siècle  qui est appelé "La femme damnée"... Est-ce que ce sont des fadas tous pleins de préjugés, avec des connotations religieuses ? Je ne le sais pas ! Mais pour moi l'insistance à voir ce tableau, c'est une forme de folie sectaire, la damnation pour moi c'est une toute autre chose... Puis je ne sais pas ce que veux dire ce terme "Damnée".... Je suis désolé pour les dingues sectaires, mais jamais un homme comme le Christ Jésus,  il n'a jamais condamné quelque-un ou quelque-une... A savoir que toutes les connotations sexuelles de ce tableau, c'est  surtout une mauvaise compréhension de notre humanité et de la réalité sexuelle... Ce qui dérange surtout, c'est que cette femme, elle puisse jouir en dehors des conventions communes de notre société et entre autres le mariage et tout le tintouin qui va avec... Ce qui est étonnant pour moi, c'est l'attrait pour ce tableau, avec des connexions en hausse pour voir ce tableau qui est le plus regardé parmi tous les autres que j'ai mis sur mon site

Un lien vers le tableau

Paris le 10 février 2017

Un Haïku

Un Haïku

Un grand silence
Celui qui nous est donné
Pour rester libre

Paris le 3 Février 2019

 

Aujourd'hui le 21 janvier 2019

Aujourd'hui le 21 janvier 2019
 
Le vingt et un Janvier, une histoire dans la mémoire
Ce jour là c'est un anniversaire Important parait-il
Je me moque un peu de ces commémorations
Je ne sais seulement que c'est la date d'aujourd'hui
 
Dans un hiver qui avançait en ce mois de janvier
La nuit qui tombait plus tard vers cinq heures trente
Ce mois qui commençait enfin avec ce froid de l'hiver
J'espérais quelques flocons mais je craignais le verglas
 
Mon gros chandail me réchauffait dans mon intérieur
Mais je savais  aussi le froid qui se manifestait maintenant
Ça a commencé par un froid humide et assez surprenant
Alors que maintenant c'est ce froid sec des grands froids
 
Il me reste des fleurs qui restent d'un automne inachevé
Je ne sais pas ce que donnera mon Dypladénia tout nu
Déjà je voyais quelques bourgeons aux arbres de ma rue
Je ne sais pas si cet hiver les tuera et qu'ils meurent tous
 
Les gens dans la rue savent le froid qui vient enfin
Mais je ne sais pas s'ils sont prêts pour la neige
Ou encore pire ce verglas quand ça gèle très fort
J'aime voir l'hiver, je ne sais ce temps qui vient
 
Je vois mon âge avancer et je sais les saisons
Bientôt le vieux que je serais il jouera avec la neige
Ou du moins je crois que je serais encore cet enfant
Je n'ai pas de chaussures qui conviennent on verra
 
Paris en janvier c'est aussi une vie qui passe lentement
Mes amis sont absents, je ne parle peu à ma famille
Je suis un homme qui vit  solitaire dans l'instant du présent
Mes petites choses, elles ne me parlent que de la vie
 

Paris le 21 janvier 2019

 

Mes doutes, sur la foi

 

Mes doutes sur la foi

Je n'aime pas les croyants, ceux qui invoquent un être dit éternel, à savoir que l'invention du Dieu unique, la date la plus connue, c'est vers -1300 avant Jésus Christ avec le pharaon Akhenaton et ce Dieu solaire unique Aton et que pour l'histoire de Yahvé, elle n'existe que par les écrits transmis depuis à peu près cette époque, soient trentre ans après Akhenaton environ -1270 Avant JC, pour les histoires antérieures dans la Bible, celles du style du déluge, c'est quasiment du copié-collé dans des traditions des pays voisins et ça ne s'est formulé que dans l'exil par exemple à Babylone... Le gars nommé Abraham c'est peut être la seule réalité religieuse, cela vient avant Moise et ses contacts avec un Dieu tout puissant

Pour les livres quelques soient-ils et quelques en soient les auteurs, ils parlent d'une réalité qui est toujours éternelle... Là ! Je ne parle pas que de la Bible mais de ces talents qui sont ceux des écrivains de toutes les époques, Il y a dans ce monde littéraire certains auteurs qui se prenent pour ce Dieu éternel ! A savoir aussi qu'un livre ça passe avec l'Histoire avec une Majuscule et ça n'est jamais qu'une histoire du passé qui est racontée par un auteur du passé...

Je pense aux religieux qui croient qu'ils écrivent l'Histoire avec des choses valables pour le futur... Non ! Je suis désolé, les seules choses qui pour moi, elles restent valables, c'est des idées sur la justice, l'amour et le partage...Oui ! je sais  aussi que la création, elle est de toutes les époques et que des penseurs religieux, ils aient écrit sur des parchemins, ce n'est pas très différents des hiéroglyphes qui parlent des Dieux égyptiens...

Pour moi l'idée d'un esprit extérieur à nous humains, ça date depuis les tous débuts de l'humanité, il est à savoir que pour certains la télépathie, elle permets des choses que les gens normaux ils n'ont pas... Je tiens pour vrais que les miracles existent mais je tiens aussi pour vrai qu'il y a une part psychique qui est encore mal comprise dans ces phénomènes... 

La foi permet des réalités mal comprises, je ne sais pas trop pour la toute puissance d'un Dieu qui n'a rien fait pour des horreurs comme la guerre de 14-18 et toute l'inhumanité de celle de 1939-45... Doit-on croire en un Dieu qui n'a rien fait pour les juifs entre 1933 et 1945, des fois de simples faits historiques, ils font plus mal que d'avoir la foi dans ce Dieu tout puissant qui est absent à des moments importants... Dieu ? je ne sais pas ! Puis de quoi parlez-vous ?

Paris le 13 janvier 2019

Pour vous, une bonne année 2019

Pour vous, une Bonne Année 2019

Après Noël le temps qui passe, l'hiver est là
Et nos gamins qui passent à d’autres choses
Entre des bonhommes de neige tout blancs
Et des descentes de ski quand il y a de la neige

La Lune qui avance lentement dans le ciel
Elle me parle du froid, celui de maintenant
Et des saisons qui passent, la roue tourne
Je sais le printemps qui viendra à Pâques

Là j'entends des cuisiniers sur ma radio
Entre des chocolats et des vins très secs
Ils ne s'intéressent plus à ce Noël passé
La gourmandise est aussi  un challenge

Je sais des Pères-Noëls inoccupés
Je sais aussi, de ces enfants rêveurs
Et j'entends cette vie, qui passe Ici et là
Ces quelques riens du tout d'un vécu

J'ai été gamin autrefois, mais je ne sais pas
Si je croyais au Père-Noël, celui qui venait à Noël
Mon père maniait l'ironie, sur les Pères-Noëls
Et le seul fait, bien réel, qu'il y participait

Petit Papa-Noël, toi qui vient du ciel
N'oublie pas mes petits souliers marrons
Qui sont posés, là devant la cheminé
Je n'ai jamais su par quel chemin tu passais

J'aime parfois, ces contes absurdes
Je sais ainsi de bons rêves, bien humains
J'aime à croire... Parfois je préfère me taire
Je ne sais pas pour demain, il est à voir

Une année qui s'en va maintenant
Tandis qu'une autre, qui nous arrive
Ce temps qui passe, se voir vieillir
Une  année de plus, qui est à vivre

Paris le 30 décembre 2018

Des pensées, le lendemain de Noël

Des pensées, le lendemain de Noël

Ce soir je pensais à de choses plutôt calmes
Dans un hiver qui est beaucoup trop doux
Aux animaux dans la nuit qui s'agitent et qui courent
Entre ces  petites souris des champs qui sont bien là

Et un hibou qui chasse dans la nuit lumineuse
Avec une lune qui éclaire dans la nuit fraiche
Je sais  aussi des cueillettes de l'automne
Entre les noix mûres dans leurs bogues noirâtres

Je sais aussi des graines de fleurs des champs
Et quelques petits animaux qui s'en repaissent
Je songe aux hommes qui sont quelques part là-bas
Loin de ces vies fragiles et ils sont pourtant  bien là

Ils fêtent un Homme parmi tous les Hommes
Un certain, Jésus ! Celui-là qui est dit le nazaréen
Mais je songe aussi à toutes ces vies animales
Je ne sais pas si je vivrais dans un monde meilleur

Un Monde qui soit sans ses petits riens de nos vies
j'ignore ce qu'est ce que sera le monde qui est promis
Mais je sais bien cette nuit de l'hiver où nous sommes
Parfois je songe au hirondelles qui volent dans le ciel

Mais Je ne sais plus pour les anges qui sont là-haut
En été je regarde la mare avec ses libellules qui volent
Et je me dis aussi! Oui ! J'aime bien les voir ces bestioles
je songe aux hommes et  à leur rêves tout puissants

Et je me dis le monde, celui qui serait vraiment parfait
Cela  serait un monde où nous accepterons tout
Toutes les vies, ainsi que toute notre humanité
C'est le lendemain de Noël, avec toute cette vie si incroyable

Paris le 26 décembre 2018 La saint Étienne

Puis pour après

Puis... Pour après

Croire qu'on peut changer le monde
Pour échapper à une réalité très crasse
C'est une forme de confiance en soi
L'énergie de l'âme est infinie

Je sais des miracles qui sont mal compris
Comme de voir ce monde sans peur
Pour l'entropie qui vient et qui détruit
Il faut avoir la foi, en soi et dans les vies

J'ignore pour après on verra bien
Mais je vois et je sais des trucs pas banals
Comme de savoir que rien n'est définitif
Et parfois dans une vie je vois des choses

Ces petites choses qui permettent de recréer
Pour Dieu!  Je vous le dis il est aussi en vous
Ne croyez pas au Grand organisateur
Vous participez tous à la création

Demain sera notre monde partagé
Je sais bien des choses écrites
Je sais aussi des myriades de rêves
Ceux que nous faisons mainte
nant

Paris le 23 Décembre 2018

 

Le Père-Noël ne passera pas

Le Père-Noël ne passera pas...

(un texte du passé que je remonte car il est de l'actualité)

Non ! Je vous le dis bien  Le Père-Noël, il  ne passera pas ce soir
Il ne passera plus,  je vous le dis parce que vous n'y croyez plus
Ou plutôt vous êtes devenus des affreux matérialistes sans rêves
Entre une réalité un peu stupide, celle où nous vivons et le cout des choses

Peut-on acheter du bon Dieu, de la foi et des miracles ? Oui !  A Lourdes
Lourdes ? Voilà un lieu, où j'ai failli perdre la foi avec tous ces magasins
Qui vendent des bibelots, de la sainte vierge et de l'eau de  Lourdes
Non  Je vous dis perdre la foi, parce qu'il n'y a pas de marché dans la foi

Pour la foi, c'est une chose qui vous échappe, cela reste  la seule réalité
Alors je vous dis aussi que pour l'immortalité, vous savez trop l'entropie
L'entropie ? C'est bien une réalité matérielle, que vous admettez facilement
Imaginez donc une histoire qui soit incroyable, avec un petit peu de foi

Commencez à fréquenter, des jeux de hasards comme les dés
Ainsi, faites de multiples tirages et faites aussi des statistiques
Vous entreverrez un petit doute sur les chemins du déterminisme
Et à partir de ce doute, refondez en vous votre vision de ce monde

Toute la philosophie elle est basée sur le doute qui reste fondateur
Seules les philosophies politiques, ne seront jamais à discuter
Entre Hobbes Marx et tutti quanti, Il n'y a pas de vrais choix permis
Moi ! Je doute toujours de tout, telle est ma vision de ce monde   

Il n'est pas écrit que demain, je serai mort, car cela m'échappe
Alors depuis une éternité que j'improvise sur le temps qui passe
Mes certitudes sur la mort sont plus les deuils de ceux que j'aime
Quand à ma vision de la réalité, déjà  je ne sais que vous dire

Quelle est donc votre propre certitude ? Essayez  donc  les dés
S'il y a ce presque rien avec les dés,  vous verrez des séries étonnantes  
Je vous dis alors que tout est possible et rien n'est impossible
Le pire comme le meilleur, ils ne sont jamais que des choix à faire

Donnez donc un sens à votre vie et surtout ne doutez pas de vous
Il n'est pas dit que je sois supérieur à vous,  je suis  seulement en avance
La folie serait de se laissez mourir, sans essayer de changer ce monde
Pour le bon dieu c'est à chacun ces propres choix,  dieu est personnel

Et j'ignore  ceux qui ont raison entre  tous ses multiples adorateurs
La liberté ça reste un choix, c'est aussi un chemin à parcourir ensemble
Il n'y a pas plus de vérité, dans une guerre gagnée que  chez les vaincus
Le pire qui a été ce n'est jamais que des choix qui restent inhumains

Je sais des sages qui parlent d'amour de paix et de partage commun
Pourquoi devrais- je  dire que vous allez mourir, cela je ne le sais pas
Je ne sais pas pourquoi, je vois la mort comme une porte de sortie
Mais je sais aussi tout ce que ce monde apporte à la multitude

Les seuls saints qui soient vraiment des saints, ils restent plein de leur humanité
Les démons ? Ce sont souvent des croyants sincères, cela dans toutes les époques
Ils croient qu'ils nous convertiront a leur propre enfer parce c'est leur certitude
J'aime ce monde,  J'aime toutes les vies,  j'aime l'idée d'un paradis partagé

Paradis qui soit ici, là-bas ou quelque part dans un de-là lointain, sur la  terre ou après la mort
La foi c'est cette chose qui aide à vivre, ce n'est pas croire n'importe qui et n'importe quoi
Dans les sectes souvent les gourous,  ils utilisent la foi comme un asservissement des disciples
J'ignore en quoi vous croyez mais ayez cette foi, en vous, en la vie et en ce demain qui vient

Paris le 13 août 2017

Réponse à une poète triste

Réponse à une poète triste

Je vous offrirais bien quelques choses
Des truc très sympas comme des roses
Ou bien quelque sourires en vous parlant
Sans jouer les poètes, mais juste un truc marrant

Je ne vous connais pas et votre avatar est si triste
Je sais seulement votre douleur, celle d'être d'artiste
Je songe parfois  à mon passé qui n'était pas rigolo
Et aussi parfois à une dame que j'aimais... Moi Bruno !

Quelques Myosotis qui me disent "Ne m'oublies pas"
je me souviens de Noël qui viendra et de certains repas
Parait il que maintenant je suis devenu un vieux barbon
Vieux certes, Mais j'aime encore certain jeux très con

Madame sachez qu'en ce temps là je pense à du monde
Mais je serai seul à noël Loin de cette  vie  qui abonde
Les solitudes se partagent avec quelques bons sourires
Faut-il en pleurer, faut-il en rire Je ne sais que  vous dire

Un jour qui vient, un autre qui sera et je vous parlerais
Non: Je ne vous dragues pas, parfois vous savez j'aimerais
Mais je manie plus facilement les vers que la table d'hôte
Je rigole parfois, je poétise, je bavarde et je papote

 Paris le 16 décembre 2018

Mauvaises pensées

Mauvaises pensées

Demain ? Nous ne seront plus là !
Ce monde ? Il aura changé sans doute !
Mais avec ce que je sais aujourd'hui
Je ne sais pas, si j'aimerais y vivre

Beaucoup trop d’égoïstes et de nombrils
Dans un monde, où la seule valeur
C'est l'argent, et son pouvoir corrupteur
J'ai fais beaucoup de rêves dans mon passé

Mais la seule raison qui nous est donnée
C'est combien ça coûte et qui paye ?
Les cauchemars écolos d'aujourd'hui
Ils ne sont pas loin de se  réaliser

Déjà cet été et la sécheresse partout
Je ne sais pas trop pour ce que sera demain
Mais je vois déjà plein de saloperies
L'argent ? Il ne se soucie pas de ce monde

Celui-là où nous vivons sur notre terre
Les oiseaux et les insectes qui disparaissent
Mais les banquiers, ils s'en foutent
Il faut voir la Terre comme un dépotoir d'ordures

Paris le 16 juillet 2018

Le Poète a toujours raison

Le poète a toujours raison

Qu'est ce que la poésie ?  Voilà bien  une jolie question
Tout ce qui est sans cesse renouvelé selon l'ambition
Savoir faire des copies ou bien vouloir faire une bonne transcription
Cela dépend du lecteur et de tout ce qu'il a dans sa propre tradition,

Je me moque parfois des théoriciens  avec toutes ces choses sérielles
J'en rigole parfois, de toutes ces choses qui sont très immatérielles
Comme des vécus, des souvenirs ou des expériences mémorielles
Les mots ne se choisissent pas, ce sont des histoires confidentielles

Il paraitrait que traduire, c'est trahir,  du moins c'est ce que l'on dit
Oui mais qui donc est trahis, Les mots originaux ou le sens est contredit ?
Je sais  des poètes qui écrivent,  ils se moquent bien, des mots qu'ils utilisent

Le poète il a toujours raison,  disait Jean Ferrat qui lui-même citait Aragon
Parfois je me dis aussi,  ce n'est pas la peine de  vouloir en faire tout un wagon
Je ne sais qu'une chose, c'est tout l'humour des poètes dans ce qu'ils traduisent

Paris le 13 décembre 2018

Madame Geneviève

Madame Geneviève

Je me dis parfois que cette pauvre Geneviève

elle vivait dans un monde de dingues et sans reve

Et on lui imposait des régles idiotes dans une secte

et qu'on la prenait plus ou moins pour une insecte

Il faut liberer la dame Geneviève et la sortir de là

On lui demandat si elle était d'accord pour cela

Le plus bizarre fut sa réponse : Pour dieu que dire,

Dois-je le bénir ou bien dois-je le maudire ?

On Lui répondit que la question n'était pas là

Mais coucherait elle avec son gourou ou pas ?

Sa réponse fut étonante elle préférait un sérial Killer

Dans la secte son opinion fut vite connue de tous

Quelques affreux lui parlèrent d'un dieu qui bandait mou

Elle sut enfin que qu'était un Adonis plutot  super

Paris le 2 décembre 2018