Des pensées, le lendemain de Noël

Des pensées, le lendemain de Noël

Ce soir je pensais à de choses plutôt calmes
Dans un hiver qui est beaucoup trop doux
Aux animaux dans la nuit qui s'agitent et qui courent
Entre ces  petites souris des champs qui sont bien là

Et un hibou qui chasse dans la nuit lumineuse
Avec une lune qui éclaire dans la nuit fraiche
Je sais  aussi des cueillettes de l'automne
Entre les noix mûres dans leurs bogues noirâtres

Je sais aussi des graines de fleurs des champs
Et quelques petits animaux qui s'en repaissent
Je songe aux hommes qui sont quelques part là-bas
Loin de ces vies fragiles et ils sont pourtant  bien là

Ils fêtent un Homme parmi tous les Hommes
Un certain, Jésus ! Celui-là qui est dit le nazaréen
Mais je songe aussi à toutes ces vies animales
Je ne sais pas si je vivrais dans un monde meilleur

Un Monde qui soit sans ses petits riens de nos vies
j'ignore ce qu'est ce que sera le monde qui est promis
Mais je sais bien cette nuit de l'hiver où nous sommes
Parfois je songe au hirondelles qui volent dans le ciel

Mais Je ne sais plus pour les anges qui sont là-haut
En été je regarde la mare avec ses libellules qui volent
Et je me dis aussi! Oui ! J'aime bien les voir ces bestioles
je songe aux hommes et  à leur rêves tout puissants

Et je me dis le monde, celui qui serait vraiment parfait
Cela  serait un monde où nous accepterons tout
Toutes les vies, ainsi que toute notre humanité
C'est le lendemain de Noël, avec toute cette vie si incroyable

Paris le 26 décembre 2018 La saint Étienne

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire