Psychologie de Bazard

  • Vie éternelle retournement de Valeurs

  • Cela est! Ceux-là étaient!

    Cela est! Ceux-là étaient!

    Il en fut ainsi depuis des temps et des temps
    Les hommes qui naissaient qui grandissaient
    Et ils rêvaient car c'était ainsi leurs conditions
    Et ainsi il inventèrent de ces choses incroyables

    Et des choses aussi très simples, comme la roue
    Ils inventèrent le feu, la lumière qui éclaire la caverne
    Et lui celui qui réchauffe dans les froids des hivers
    Ils inventèrent l'art et ils firent ainsi des petits dessins

    Des bisons et des êtres avec des pouvoirs
    Ils inventèrent, les esprits et les ancêtres
    Ils pensèrent à la mort et ils ne surent jamais
    Où allaient-ils tous ceux qu'ils avaient aimés ?

    Et ils les enterrent, pas très loin de la grotte
    Avec tout le respect qu'ils avaient des ancêtres
    Un jour, ils se mirent à semer des graines
    Dans de la terre qu'ils avaient préparée

    Ils inventèrent la propriété et les guerres
    Cela se passait juste avant l'écriture
    L'écriture qui donnait des lois à tous
    Et celle-là qui comptait les troupeaux

    Ils inventèrent des dieux paternels et tribaux
    Qui les protégeaient de tous les autres
    Un petit peuple quelques part en Orient
    Qui Inventa l'idée d'un Dieu unique

    Je ne sais pas exactement qui l'inventa
    Entre Akhenaton l'Egyptien et Yah l'Hébreux
    Ce Dieu unique qui  voulait tout pour lui
    Entre l'amour qui devait lui revenir

    Et l'explication d'un monde resté absurde
    Mais ce Dieu unique, il unifia le monde
    Car toute la nature, elle lui était  soumise
    Quelques-un alors, ils  firent quelques remarques

    Sur la réalité d'une nature qui lui échappe
    A la réalité de ce Dieu omnipotent
    Cette idée d'une mort qui reste nécessaire
    Aux développements des autres vies

    Et  ainsi ils inventèrent la vie après la mort
    Cette idée, elle n'a rien d'absurde en soi
    Ni de réaliste dans ce monde matériel
    Et après bien des aléas dans ce monde

    Ils virent alors que la foi et le doute
    Ce n'est jamais que cette même réalité
    Depuis que l'homme, il est l’Homme
    Et qu'il rêve dans ce monde, celui là où il vit

    Depuis l’aube des temps, jusqu’à nos jours
    L'homme inventa un monde de choses diverses
    Peuplé de dieux, d'esprits, d'idées et d'objets
    C'est celui-là même où nous vivons encore

  • Jugement

    Jugement

    Dieu s'assit sur son trône
    Et il contempla les hommes
    Tous voulaient l’avoir  pour témoin
    Et qu’ainsi ils soient justifiés par lui

    Certains très pieux le tiraient à eux
    En voulant qu'il leur donne raison
    Et fasse de leur monde,  la seule vérité
    Dans ce monde qui est fait de conflits

    Dieu répondit alors à ces hommes
    Qui m'a fait juge dans tes querelles
    Ma justice est celle de l’amour universel
    Celui qui partage, pardonne et attends

    Si je vous condamne ,toi-même  ou l'autre
    Aurais-je ainsi agit avec  justice
    Et où donc serait ma justice
    Car homme !Je ne suis pas ce juge

    L'homme se sentit abandonné
    Car pour lui la seule justice possible
    C'était celle qui condamne, tue et massacre
    Il abandonna l'idée d'un dieu juste

    Et il se fit alors un dieu à son image
    C’est à dire querelleur, raciste, haineux
    Une idole sans cœur ni réalité humaine
    Un simulacre d’un dieu  buveur de sang

    L'idée d'un Dieu bon avait disparu
    Il n'y avait plus que le juge et le bourreau
    Mais Dieu continua secrètement
    D'aider les hommes pas sa justice

    Et sa justice était celle des sages
    Dieu sur son trône était content
    La sagesse, elle est donnée aux enfants
    Mais les enfants vieillissent  aussi

    Et ils oublient les meilleures choses
    Mais chaque homme qui se souvient
    De ce  vrai paradis de son enfance
    Celui qui était plein de confiance

    Dieu était oublié par les hommes
    Et Il envoya quelques prophètes sur Terre
    Mais tous hélas, ils furent massacrés
    Parce qu'ils leurs rappelaient cette vérité

    Aime ton prochain comme toi-même
    N’oublie jamais que tu n’es pas seul
    Et souviens-toi toujours de moi
    Je te laisse libre mais soit responsable

  • Te souviens tu, d'hier ?

    Te souviens-tu d’hier ?
     
    Te souviens-tu de ces jours  ?
    Où nous étions les maîtres ?
    Et que nous imposions nos lois
    A tout l’univers asservis

    Notre empire était si puissant
    Qu’on tremblait devant nous !
    Nous les humains tellement puissants
    Nous avions trouvé la puissance

    La force ou la faiblesse, de la foi
    Car nous rêvions tous  tellement fort
    Du royaume de nos cieux, là bas
    Avec un  seul rêve pour  guide

    Oui il n’y avait pas de place
    Pour toutes les vies rencontrées
    Alors nous avons tué beaucoup
    Tous les gêneurs qui étaient là

    Et nous avons pillé la Galaxie
    Et nous avons détruit ainsi
    Des myriades d’extra terrestres
    Cela pour notre seul profit

    Puis un jour, il vint le jugement
    Pour tous nos massacres
    Qui sont à venir demain !
    Ainsi disparut l’Empire

    Te souviens-tu encore d’hier
    Et de toutes les myriades de vies
    Toutes différentes de nous
    Et aussi toutes aussi vivantes

  • Le temps qui passe

    Le temps qui passe

    Certes ! Vous dis-je!  Tout va bien et la bourse est haute
    Nous vivons plutôt mal sur les économies de nos vieux
    Ceux qui firent hier et autre fois les trente glorieuses
    Car nous n’avons plus rien à dire de bien sur ce monde

    Oui ! S’il n’y a pas de travail donnés  ici et maintenant
    C’est bien que nous occidentaux  ne soyons plus assez rentables
    Paraît-il,  il y  a dans ce monde des gens qui sont prêts à tout
    Pour pouvoir manger de la mal-bouffe et avoir un travail

    Notre monde de sept milliards d’humains sur Terre
    C’est un monde sans morale et qui détruit les lois
    Toutes celles qui parlent du travail et de l’argent roi
    L’Amérique de Bush, elle est l’alliée objective d’al qeada

    Et ils n’ont que peu de soucis des droits de l’homme
    La morale la plus réactionnaire de tous les religieux
    Elle a ainsi remplacé la morale des droits sociaux
    Celui qui peut mourir pour Dieu ne se soucie pas

    De savoir ce qui est juste et ce qui doit être fait
    Je vois ces fous qui confondent la vérité et les mensonges
    Il est faux de croire que Dieu, il permet la haine de l’autre
    Et que se suicider, c’est un billet pour le paradis promis

    Il n’y a rien à faire j’aime mieux mes seventies de mes vingt ans
    Avec  ses fous, ses râleurs syndiqués et tous ses idéalistes
    Milton Friedman et l’imam Khomeyni, ils sont les ferments du Chaos
    C’est  vrai que se sont aussi de purs idéalistes parmi les idéalistes

    Pourtant mourir pour des idées, c’est vieux comme le monde
    Et qu’il n’y a pas d’alternance à la vérité quand elle vous est octroyée
    Par des gens qui ignorent la réalité quotidienne du commun
    Je ne suis pas marxiste car j’espère dans l’âme et la vérité de Dieu

    On ne se méfie jamais assez des idées simples données comme vraies
    Comme le paradis d’Allah et le profit par usure de l’argent du travail
    Ainsi tout le reste est balancé pour cette idée d’un avenir idéal
    Le bonheur actuel en Chine et toutes nos trente glorieuse passées

    Je ne connais pas l’avenir, mais méfions-nous des idéalistes ?
    Les écologistes me font peurs avec leurs idées très absurdes
    Il n’y a pas d’économie qui marche avec les idées écolos
    Notre avenir c’est que nous allons tout détruire sur Terre

    Mais heureusement il y a un peu partout des gens biens
    Qui parlent d’économie solidaire et de micro crédits
    Donc je ne dois pas désespérer… L’Afrique  qui m’étonnera
    Où alors l’avenir sera celui qui passe par les femmes libres

    Un jour je le sais Dieu sera une femme et elle sera noire
    Dans une humanité qui redécouvrira tout son quotidien
    Celui de chaque jour comme manger, dormir, faire l’amour   
    Et parler de cette terre si fragile celle ou nous vivons

    Je ne sais pas demain mais je rêve de ce Dieu féminin
    Vous savez les femmes ne font pas la guerre car elles accouchent
    Demain ce Dieu accouchera d’un humain à son image
    Nous oublierons la guerre et le Dieu guerrier de l’apocalypse

  • J'écris

    J'écris...

    je ne sais pas pourquoi, j'écris...En réalité, c'est faux j'écris pour envoyer des messages aux planètes à toutes les générations futures, les poètes qui croient qu'ils sont irremplaçables sont aussi imprudents que ces myriades d'inconnus qui comme nous ont écrits, apprenons modestement que nous avons la chance d'être lu sur TLP les messagers sont aussi bienvenues que les gens qui jouent avec les mots, je suis un être humain avant d'être un écrivain et je ne prétends avoir dans mon écriture une forme poétique, je ne prétends pas décrire la réalité car en tant qu'artiste je ne décris pas la réalité mais j'essaye de la précéder, je n'ai jamais eu le complexe des avants gardes politico culturelles mais je me reconnais une sensibilité ouverte sur le sens de l'Histoire... Le mot prophète ? C'est déjà un mot trop connoté... A savoir que la révolution viendra lorsque les conditions seront réunies... Mais je ne crois pas trop essayer de pouvoir la précéder voire l'inventer... j'attends des jours meilleurs, à savoir que aussi je n'aime pas trop mon époque et je ne laisserais jamais dire à un autres que ce soit un leader politique, un philosophe ou un religieux, que ces gens là donnent le sens de ma vie.... je revendique totalement ma subjectivité historique... Je ne sais pas de quoi sera fait demain mais je crois profondément que mon petit moi se fédérera sans peine avec d'autres moi tous aussi libre que je prétends l'être... Je chie sur l'argent qui corromps tous rapports humain; je chie aussi sur la communication dévoyées de la publicité; une communication qui n'a jamais été de la communication dans le sens que je vous parle et je dialogue avec vous car cela est devenu une propagande de ventes forcenée avec des méthodes qui emploient des technique venant des pensées révolutionnaires du passé... Je ne sais pas si demain sera pire qu'aujourd'hui... J'aime ces hommes et femme qui se dévouent pour les autre... Personnes dévouées aux autres qu'ils soient anarchiste, chrétien les plus impliqué ou encore... Des hommes de foi de toutes religions... Je pense aussi à ces athée généreux comme Coluche qui restent indifférents à toutes pressions quelqu'elles soient... Si un homme quelconques que je croise s'il n'essaye pas de faire de moi un disciple pour une société bloquées par un mythe qu'il soit religieux ou idéologique comme certains mouvement politique aux bords des mouvements sectaires... Ma liberté s'arrête à la liberté des autres, c'est à dire ce que j'accepte pour moi-même, Je ne respecte pas les lois lorsque les lois sont faites aux profits de quelques uns... La loi qui punit est une Terreur et c'est aussi une Erreur philosophique… La loi qui protège reste sa seule réalité valable... Les codes de lois sont fait pour un ordre barbare, celui des oligarchies qui se continuent et se perpétuent par des lois… A savoir aussi que les fous ne sont pas des homme libres car ils portent en eux un imaginaire non cohérent avec la vie sociale et cette confusion mentale les écarte de la réalité… Sans les écarter dans un lieu fermé, il n'est pas bon de croire que tous les hommes sont raisonnables mais même les fous les plus dangereux sont susceptible d'être aimé autrement dit tous les hommes sont aimables donc susceptible d'être aimé… Pourquoi j’écris ? J'écris pour d’abords pour moi et ceci dans l’espoir de changer le regard des autres, non pas sur moi petit homme mais sur une philosophie de l’autre… Une altérité philosophique face à la philosophie de l’individu égoïste de Hobbes… L’autre n’est pas un ennemi... Et un jour ou l’autre j’aurais besoin de cet autre … Si j'étais omnipotent, omniscient comme un Dieu unique je serais bien ennuyé de vouloir respecter la liberté des autres,

    Bruno Quinchez 4 mai 2011

  • Psychologie de bazard 7

    Bêtise du 12 février 2006

     

    Janvier Triste et Froid


    Cette année je trouve janvier pas très sympa, il fait froid sombre et humide et je ne vois pas les jours augmenter... Je n'ai envie de rien, de me cocooner  et de penser à ceux que j'ai connus... Ceux qui m'ont donné le goût de vivre et de me battre pour changer le monde...  J'ai peu de choses qui restent, des souvenirs et les souvenirs çà aide à la condition de leurs être fidèle... Parmi ceux qui m'accrochaient à la vie il y avait ma mère et mon père, une chanteuse Danielle messia qui m'a aidée à vivre et  une femme dont je fus fol amoureux Elda de Lucas qui c’est mariée à M. Béclère en 1976 avec  2 beaux enfants dont je fis une déesse par un amour fou... Puis Il y a mon éducation religieuse mais j'ai des problèmes avec le bon Dieu, je ne sais pas l'aimer autant qui si j'étais amoureux d'une femme alors je m'arrange avec ma conscience... Le gars Jésus, je l'aime bien mais comme un frère, je sais pas comment sont nos relations mais cet amour homosexuel me déplait... Dans un roman de Philip K Dick "L'invasion divine"  il parle du coté caché de Dieu, la sagesse qui est sa compagne et de ses anges qui sont notre part profondément complémentaire sexuelle et spirituelle... J'ai longtemps été amoureux d’Elda, cette femme à cause d'un coup de foudre à 20 ans mais cet amour s'il existe encore comme une promesse mystique de mes 20 ans… Cela ne tient pas devant la réalité d'une femme mariée de 52 ans mariée avec un autre depuis 29 ans et j'ai toujours considéré comme mon premier grand amour... Mon autre part mystique serait une forme de mysticisme que je retrouve chez Dick envers la chanteuse Linda fox transformée en D Messia dont je suis quasi certain qu'elle était amoureuse de moi, aujourd'hui je vis plus avec des fantômes qu'avec une femme de chairs et de sang... J'envie ceux qui tombe amoureux plusieurs fois dans une vie mais j'espère être fidèle au moins à deux ou trois femmes que j'ai aimées et que j'aime encore dans ma seule vie, l'ironie serait que l'on me dise qu'il ne me reste que la masturbation ce qui serait vrai si je bandais pour un fantasme, j'ai longtemps fantasmée sur Laetitia Casta mais un presque rien dans sa vie l'a fait déchoir de son piédestal... Je me mets à aimer vraiment l'âme plus que le corps, je ne dis pas que j'aimerais des laides mais des femmes avec quelques chose de plus que leurs culs, leurs cerveaux ou leur porte-feuilles...  Je ne sais pas, je ne sais plus, je n'attends rien, je veux voir encore, j'attends rien d'accord mais j'espère tout... C'est mon coté résilient forcené, je crois toujours que je serais encore surpris par l'avenir. Je reste fidèle à celles de mon  cœur... Il y en a trois,  toutes trois pour des raisons différentes, leurs noms: Elda, Danielle et Rébecca...

    Bêtise du 17 janvier 2006

     
    TESTAMENT

    Ce matin en me levant j'ai rêvé de mon père
    Qui est mort depuis le 15 mai 2001
    Et qui ne nous as rien laissé comme testament moral,
    Car il ne pouvait plus rien dire et écrire depuis 12 ans,
    A cause d'une aphasie due à un problème d'hémoragie du cerveau.
    Je réfléchissais sur ce que j'aurais aimé
    Qu'il me dise pour notre avenir après sa mort.
    Je le connais pas assez pour savoir
    De ce qu'il nous dirait sur ce monde actuel,
    Puis en y réfléchissant la vérité est:
    Qu'est-ce que moi j'aimerais laisser après moi ?
    J'ai d'abord pensé à donner des conseils de morale à mes frères divorcés,
    puis je me suis dis que c'était pas une bonne idée,
    Car je n'ai pas de statut de frère précheur pour cela
    Et puis j'ai encore réfléchis
    Et je me suis dit ce que j'aimerais
    Que mes enfants, ceux que je n'ai pas eus
    sachent pour l'avenir... 
    Primo que je les ai aimés
    Et qu'ils restent fidèles à une idée d'enfant
    Celle qu'ils avaient adolescent
    Et qu'ils ne se pervertissent pas
    Dans le confort , l'habitude et le sentiment de sécurité
    que donne l'argent et qu'ils gardent au coeur les idéaux de leur 20 ans.
    J'écris ceci mais je n'ai pas d'enfants, 
    Je le pense pour moi, pour mes frères et  pour mes soeurs,
    pour mes neveux et pour mes nièces...

    Et pour vous qu'est-ce qui est le plus important ?
    Et que léguerez vous à vos enfants?
    Je ne parle que de l'héritage moral
    et je ne parle pas des sous que vous leurs laisserez

  • Psychologie de bazard 6

    La nuit sans mon jugement, ni le vôtre

    Lire la suite

  • Psychologie de bazard 5

    Une question de philosophie et non pas une question religieuse

    La question est : La Bible est elle universelle ?... Ben ! Ma réponse est : NON ! Car il lui manque beaucoup des vérités d'aujourd'hui… A savoir sur la réalité scientifique... Et là, je pense principalement à Darwin... C'est aussi sur la physique et principalement sur la mécanique quantique... Il y  a aussi  l'incapacité des hommes de la Bible à faire face à la Schoâ et ses conséquences…  A savoir qu'il n'y a pas plus cons que des hommes de foi... En ce qui concerne notre époque contemporaine... Ben aussi là je pense très fortement à Israël et tout  l'islamisme combattant… Tous  les fous de Dieu… De plus la notion du Dieu de la Bible est incomplète par rapport à la diversité des cultures qui existent dans le Monde… Ces dernières années on est passé des droits de Dieu sur le Monde, à la philosophie des droits de l'Homme (Notez bien la majuscule, les  femmes ont encore des soucis à se faire) et de Dieu… Allez  donc messieurs les religieux encore un petit effort, et on essayera de comprendre aussi la complexité de tout le vivant, d'admettre la possibilité de l'existence d'Extra Terrestres… Déjà moi! Je suis fasciné par notre petite Terre et toute son écologie propre… Mais messieur dames! .Pensez donc qu'il y ait de la vie et de l'intelligence ailleurs ? Ben! C'est déjà plus fascinant qu'un Dieu à l'image de l'Homme… Et que pense ce même Dieu des fourmis ? Elles ont pourtant une vie sociale bien organisée, là on parle d'insectes sociaux... Le Dieu de la fourmi est le même que le mien... Cela! C’est ma certitude… Pour finir une  citation de la Bible : "L’éternel contempla sa création et il vit que cela est bon !" J’aime  assez ce jugement sur la Création... De toutes façons... Ben ! Tout est là et nous ne pouvons rien  en changer... Le monde eut été différent que cela ne changerait rien de mon amour pour cette Création...

    Lire la suite

  • Psychologie de bazard 4