Choisir...

Choisir...

Un diable au verbe fulminant qui flashait tous ses mots
Des myriades de rêves iridescents et si  incroyables entre tous
Lui il crevait d'ennuis, solitaire face à tous ces obsolètes bavards
Mystères de ses mots, myriades de sens plus ou moins évidents

Le siècle était encore jeune, et les poètes parcouraient le monde
Dans des lieux incroyables, de jouissances et de désirs fulminants
J'étais un affreux parmi tous ceux-là, j'ignore ce que j'aimais le plus
Je n'étais pas un seigneur, mais juste cet idiot aux rêves trop puissants

Un enfant quelques part, il se balladait dans l'azur d'un ciel très pur
Cet enfant qui croyait pouvoir écrire plus de belles choses pour ce temps
Peut être il disait, les milles et une histoires qui sont déjà toutes écrites
Il croyait pouvoir réinventer ce monde trop ordinaire et beaucoup trop banal

Cet enfant avait pour prénom Arthur il était maintenant un poète connu
Le ciel lui avait fait cette faveur d'être aimé parmi tous ceux là de notre passé
Je savais seulement qu'il avait fait ses reniements avec l'âge, cela en vieillissant
Quelques temps qui passent et quelques trucs incroyables dans la poésie

Nyctalopes dans notre nuit trop noire, ces lumières qui nous éclairaient
Le vingtième siècle qui eut des horreurs, entre les guerres et les racismes
Ils ne savaient qu'aimer cet Arthur,  un poète d'un autre temps aussi affreux
Je ne sais pas si un jour la poésie, elle ne parlera qu'à mon âme inquiète

Le soleil de mai, il me dit parfois des enfants de Marie, et de ses amours
La poésie charrie des fleuves de mots qui sont plus ou moins extravagants
Tandis que je sais des froids de glace de ce mois qui est lumineux
Mai qui honore les amoureux et les rêves plus ou moins violent

Quelques mots qui me parlent de ces vies et de ces temps bénis
Où les enfants retrouvent la douceur du printemps qui nous vient
Un mot simple parfois me décris un monde qui est très immense
Mais je sais des milliards de mots dans des livres divers et variés

Oui ! Choisir entre protéger les animaux ou bien vivre un monde absurde
Protéger par de lois salvatrices et non pas celles qui exploitent cette nature
J'ignore ce que sera notre demain mais je sais toutes ces misères dans la vie
Ne pas croire que cela sera simple et  vouloir se battre pour ces animaux

Paris le 7 mai 2019

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire