Des pensées courtes

 

 

 

Des pensées courtes
 

Il me vint une pensée qui était  si étrange et si continuelle
Qu'est ce donc la poésie ? Et quelle en est sa vertu essentielle ?
C'est un calme printemps, voir dans les cours avec des oiseaux
Qui chantent, piaillent, et qui picorent les graines, sous les arbrisseaux
 
C'est le vent qui décoiffe par une rafale la dame au chapeau
Et il s'envole très loin, là bas  tout là-haut, vers  les coteaux
C’est le temps qui passe assez lentement sur nos oripeaux
C’est la joie que l’on a en soi, comme le serait un vrai cadeau
 
Voir un petit enfant qui joue avec tous ses mots qu’il choisit
Dans un poème très bavard qui ne lui pose pas de vrais soucis
les brouillards de l’automne, ils nous disent tous leur silences
Quelques enfants  qui espèrent toutes ces choses, qui sont leurs patiences
 
J’étais tranquille assis, là sur mon fauteuil, et j’écoutais de la musique
Quelques airs un peu fantastiques, dans des symphonies romantiques
Savez vous si un jour qui vient  là ? Serez-vous encore très aimés ?
Ou croyez vous que tous vos  amours, ils seront plutôt malmenés ?
 
Savoir les quatre saisons entre le printemps, l'été, l’automne et l’hiver
De dire ainsi que le temps, il passe lentement, dans ce tout petit univers
Un temps qui  vous permet de choisir encore, plus de mille et une choses
Dans votre petite mémoire qui est faite de ces myriades de trucs que l’on ose

 
Bruno Quinchez Paris le 26 mars 2015 et le 30 septembre 2019
 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire