Maudit Poètes !

Maudit Poète!

Il est de ces pourrisseurs incroyables de toutes nos vies présentes
Qui de toutes les belles choses ça et là, toutes bien vivantes
ils font des sornettes entre des histoire bien ternes et bien tristes
Ils préfèrent la déchéance de la mort à la lumière des artistes

Ils s'attachent sans désir aux fleurs les plus belles de nos vies
L'unique plaisir qu'ils en ont ne sont que la fleur triste de l'ennui
Et sans joies, sans faim, ni désir, ils débitent ainsi leurs poèmes cruels
Leur ciel reste éternellement crépusculaire, sombre et tout conditionnel

La lumière ne les atteint pas car ils la fuient, ils sont bien trop apeurés
Le diamant pour eux n'est qu'une pierre dure, pour leur cœurs lacéré
Ils méconnaissent ainsi les grands chatoiements des feux de ce bijou
Ils en ont peur comme les gens trop méfiants qui ont peur d'un fou

un jour ils se suicident et ils meurent non pas par désespoir mais par l'absence
Ce néant qui les rattrape et qui les tuent, ce n'est jamais que leur indifférence
Un jour le soleil, il se lève sans eux et toute la vie, elle continue et elle passe
Il n'ya que des choses banales entre une vie vécues et un rêve qui trépasse

je sais entre une chose banale, un ciel gris ou une amour très heureuse
Il n'ya que des bien des choses trop tristes ou une vie malheureuse
Je sais des gens peu soucieux de vivre et qui sont très accablé aussi
Car Ils sont ainsi ! Tous de ces satanés bordels de merde de poètes maudits

 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire