Gérard


Freterive 1992

 

Gérard

Il me souvient de mon frère
Gérard mon grand frère
Qui est mort depuis treize jours
D’un mauvais cancer vicieux

Et je lui sais des mots à lui
Je n'oublie pas ses propres paroles
Parfois je me les remémore
Nous sommes d’un temps lointain

Il est parti sans rien dire
Sans peur et sans crainte
Pour un ailleurs lointain
Entre ses rêves, ses lectures

Et je les évoque en moi
Ces mots qui me parlent
De sa vie et de nos vies
Quelques choses revivent

Il est mort sans aucun doute
Et dans mon âme je le re-suscite
Il est là dans ces mots redits
Je connais l'art d'évoquer

Y a-t-il plus étrange
Que ces choses dites
Et nos réalités présentes ?
Le temps qui se moque !

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire