Acrostiche

  • Alcibiade héros grec

     

     

    Alcibiade... Héros grec

    Alcibiade alcade antique de l’agora d’Athènes
    Balançait et bissait des bribes bredouillantes
    Cyniques certains Cyrus compatriotes de Chypre
    Dionysiaques désirs des démons dithyrambiques

    Éros enfant expert et d’énigmatiques euphories
    Filait les fils fiers, fredonnant de forts fantasmes
    Gaïa grande Gynandrie et gynécées de Grèce gentille
    Hyménée historique Hercule et les Hellènes d’Homère

    Ironie idyllique d’îles isolées, d’idiots inventifs
    Jovial Jupiter, joie, jubilation, jeune et jolie Junon
    Kermatique karma cryptique karma kristique kherios
    Langoureuses et lascive Léto, la lumière de la Lune

    Mystères de Mars, des musiques militaires massives
    Néo-Philosophe d’une néo naissance naturelle et nue
    Olympiades organiques, orgasmes, Ouranos, Ophélie
    Pythagore petit philosophe physicien mais piètre poète

    Quantum et question qui que quoi, que quémander ?
    Rythmes rubiconds et rancœurs racines des romains
    Système soumis à des silences sentencieux et secrets
    Tyrannie de terreur Terre qui tremble, têtes très têtues

    Universelle urbanité un unique usage de l’usure
    Victoires vaines, de vaines victimes, de vains vainqueurs
    Why ? What i want ? I want a word in Woolow ou wallon

    Xénos Xylophile, aux xylophones de Xérès et de Xylène
    Y Grec, Ian Iannakis aux Hymnes Dithyrambiques
    Zénon zélé zélote d'Élée, des zygomatiques de zizyphus

    Paris le 20 novembre 2012

  • FANTASMAGORIE

    FANTASMAGORIE...

    Faudra-t-il un jour que je m’essaye à vous imiter

    Avec tous mes mots à moi, ceux de mon intimité

    Ne comprenant pas pourquoi je devrais tout rimer

    Tout est permis il n’y a que ce but de se faire aimer

    Ainsi les mots que je choisis sont tous mes bons mots

    Sans jamais faire de mauvais choix ni des vers trop sots

    Mes mots sont tous très ordinaires, des mots très anodins

    Alors je ne sais pourquoi tous mes vers paraissent badins

    Grandes question que celles de savoir choisir sa rime

    O vers immortels ! Tu n’es jamais que de la vraie frime !

    Rien de nouveau sous le soleil de la bonne poésie écrite

    Il n’existe pas de vers qui n’ait déjà une belle rime inédite

    En quelques mots l’acrostiche ce n’est que la poésie qui invite

    Paris le 5 avril 2012

  • Acrostiche de Mioches (Un autre)

    Acrostiche de Mioches (un autre)

    Miracles que tous ces mots alignés et qui sont à lire
    Irrésistibles manières d'écrire et de vouloir dire
    Oranges pressées, ou alors du pur jus, d'un bon fruit
    Certainement des petits riens, peut-être n'est-ce que du bruit
    Hâtivement arrangé, mots trafiqués et cela sans vraies raisons
    Encore faut-il savoir quelles sont toutes ces oraisons
    Sentences parfois,alors resté couché dans sa petite maison

    Paris le 19 août 2017

  • Bordel à Queue (Acrostiche)

    Bordel à Queue (Acrostiche)

    Beaucoup de choses qui ne sont pas toujours rigolotes
    Or ce ne sont jamais que des choses ordinaires
    Raison de plus pour les trouver extraordinaires
    Des filles bien en chairs et plutôt boulotes
    Erotisme à petit compte pour branleurs immatures
    Libres désirs pour vous dire toute cette nature

    A moins qu'il ne s'agisse que de mots bien choisis

    Que dire alors de tous ces mots, ce que l'on a compris
    Universel et éternel, le sexe des anges, sans compromis
    Etre ou ne pas être, seulement une bête de concours agricole
    Utilité de ce sexe entre un rien et cette petite bricole
    Entre-jambes bien utile, parfois il faut dire que là, moi je rigole

     

    Paris le 13 aout 2017

  • Acrostiche Prénom Nom

    Acrostiche, mon prénom mon nom de famille

    Braves lecteurs !  Moi ! Je vous aime!
    Rarement, il est écrit un bon poème
    Univers qui est beaucoup trop humain
    Nous écrivons sans doute pour demain
    Ombres et lumière de toutes les vies

    Que dire alors de toutes nos envies
    Universelle rêverie de ces hommes
    Idées rêvées et aussi de longs sommes
    N'y aurait-il pas de la poésie efficace ?
    Certains croient y voir une dédicace
    Humanité si dérisoire et tellement versatile
    Enfant trop généreux au cœur docile
    Zéphyr qui  souffle, un vent très utile

    Paris le 29 juillet 2017

     

     

  • Acrostiches suite

     

    Suites des acrostiches.. Pater Noster pour Thomas

    Un américain exilé qui écrit sur Toute La Poésie

    Personnellement, tu sais pour moi, c'est un jeu
    Avec tous les mots requis qui me viennent
    Tout cela, je te dis, c'est pour moi, bien peu
    Encore faut-il que ces mots, ils conviennent
    Rarement, tous ceux-là je ne les trouve pas

    Nier le jeux, ou bien faire du bla-bla
    Or je ne sais bien, pourquoi c'est facile
    Sûrement pour moi, un usage très habile
    Tandis que toi, tu es de langue anglophone
    Et je sais pour moi, tout le vers qui sonne
    Richesses d'un gars qui est francophone

    Paris le 28 juillet 2017

    Toujours le même mot "Mioches"
    un acrostiche de sept fruits et légumes

    Mirabelles
    Ignames
    Olives
    Cerises
    Haricots
    Epinards
    Salsifis

    Paris le 29 juillet 2017

  • Acrostiche de "Mioches"

    Acrostiche de "Mioches"

    Mignon et marrant, ce tout jeune enfant
    Iras-tu te laver tous les jours, tes jolies dents
    Ou alors mangeras tu encore, des bonbons ?
    Certes ! Je peux te dire aussi tous ces barbons
    Horrible temps infanticide, ces vieux qui sont tout édenté
    Entre une vie de sucreries et une trop grande liberté
    Silence ! Telle est ta réponse ! Demain, il n'a pas encore été

    Acrostiche fait sur le site Atramenta d'après un sujet imposé "Mioches"

  • Acrostiche " Poète tes papiers ! "

    Acrostiche  "Poète ! Tes papiers"

    Poésie écrite avec des petits rien
    Ou souvent se prendre pour un chien
    Étonnamment lyrique mais pour le bien
    Taire les apparences, se faire un lien
    Entre ce qui est maintenant et ce qui vient
     
    Tendre Poète, juste ce petit terrien
    Essence de Papier écrit sur un presque-rien
    Silencieux qui ne parle que du quotidien
     
    Parle donc poète! A tous ces téhelpiens
    Ainsi tous celui là que je vois, et qui tient
    Pour vrai que moi je suis un affreux martien
    Incroyable habitant d'un lointain trop mien
    Entre les apparences et des vers Victoriens
    Rimes d'un crocodile, Larmes de saurien
    Silences incroyable, d'un chant très ancien

    Paris le 23 février 2017

  • Les mots comme une arme chargée

    Les mots comme une arme chargée (acrostiche)

    S'il te faut tuer pour vivre sereinement
    Il n'y a qu'à t'acheter un bon dictionnaire
    Larousse ou robert et ils feront bien ton affaire
    En quelques mots, tu tues bien plus facilement
    Non avec une arme, c'est plutôt bruyant et voyant
    Certainement avec des mots car c'est plus mordant
    Entre les expressions que tu choisis comme mortelles

    D'entre tous, choisis celui qui tire à balles réelles
    Et vise bien ta cible, un tir direct dans le cœur

    Mais si tu ne veux pas tuer, car tu n'es pas un tueur
    Objet sans usages, tu les joues alors sans rancœur
    Redoutes mes mots, plus forts qu'une arme chargée
    Tu ne sauras jamais si je t'ai tué, si ta vie est changée

     

  • silence encore et toujours acrostiche

    Silence encore et toujours

    S’il y a de quoi écrire encore mille choses
    Immatérielle poésie, tu souffres en silence
    La chose ? Elle est là comme des pas d’une danse
    Entièrement scandées par la cadence et la pause
    N’existe-il pas une poésie faite pour un poète
    Cette mélodie incroyable, celle qu’on répète
    Entre deux vers idiots ou des mots d’enfant
     
    Est-il alors permis d’écrire, tout en persiflant
    Nécessairement, tous ces mots qui s’alignent en rang
    Ce sont des mots de rien du tout ou alors un big-bang
    Ondes envoyées à des martiens ou de ces gens lointains
    Rimes un peu idiotes, et acrostiche, tout fait à la main
    Encore faudrait-il savoir si pour ceux la, ils leurs plaisent
     
    Entre un mot pour rire et un autre pour la rime
    Toutes choses écrites se lisent, celles qui se disent
     
    Totale embrouille, je vous dis, car c’est de la frime
    Orages dans l’âme, ces désirs violents et impérieux
    Ultimes choix que l’on se permet si l’on est sérieux
    Jeune, j’étais un imbécile maintenant je suis un vieux con
    On m’a souvent dit travaille encore et encore le poème
    Uniquement pour qu’il y ait un mot juste ou une belle rime
    Raison qui est donnée, un mot après l'autre, un travail à l'estime
    Silencieusement, je réécris encore et toujours, c’est un don
     
    Bruno Quinchez Paris le 8 août 2014