silence encore et toujours acrostiche

Silence encore et toujours

S’il y a de quoi écrire encore mille choses
Immatérielle poésie, tu souffres en silence
La chose ? Elle est là comme des pas d’une danse
Entièrement scandées par la cadence et la pause
N’existe-il pas une poésie faite pour un poète
Cette mélodie incroyable, celle qu’on répète
Entre deux vers idiots ou des mots d’enfant
 
Est-il alors permis d’écrire, tout en persiflant
Nécessairement, tous ces mots qui s’alignent en rang
Ce sont des mots de rien du tout ou alors un big-bang
Ondes envoyées à des martiens ou de ces gens lointains
Rimes un peu idiotes, et acrostiche, tout fait à la main
Encore faudrait-il savoir si pour ceux la, ils leurs plaisent
 
Entre un mot pour rire et un autre pour la rime
Toutes choses écrites se lisent, celles qui se disent
 
Totale embrouille, je vous dis, car c’est de la frime
Orages dans l’âme, ces désirs violents et impérieux
Ultimes choix que l’on se permet si l’on est sérieux
Jeune, j’étais un imbécile maintenant je suis un vieux con
On m’a souvent dit travaille encore et encore le poème
Uniquement pour qu’il y ait un mot juste ou une belle rime
Raison qui est donnée, un mot après l'autre, un travail à l'estime
Silencieusement, je réécris encore et toujours, c’est un don
 
Bruno Quinchez Paris le 8 août 2014

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire