Web et trucs sur le net

  • La croisade des Enfants...De Jacques Higelin

    La chanson de Jacques Higelin "La Croisade des Enfants"...Elle a été faites dans les années 1970,un bon souvenir que j'aime bien  et aussi Jacques Higelin...Je la dédicace à tous qui que vous soyez et spécialement aux jeunes enfants...

    Pour cette période de Noël 2014

  • Un peintre chinois caméléon

    Invisible chinois bob peintureinvisible-chinois-bob-peinture.ppt (488 Ko)

    UN PEINTRE CHINOIS CAMELEON QUI SE FOND AVEC LE PAYSAGE AVEC DE LA PEINTURE COPIE D'UN FICHIER TYPEPAD DE MON ANCIEN SITE FORMAT POWER-POINT NECESSAIRE

  • un objet adsurbe

    Un objet absurde

    C'était un de ces objets du quotidien
    Un écran évanescent et toujours bien présent
    Avec deux écouteurs, quatre enceintes et une oreille
     
    De celle que vous écoutez sans jamais rien dire
    Des milliards d'yeux et des milliards d'identités
    Et de possibles gens dans des lointains tout là-bas
     
    Quelques nanas superbes....Avec des jambes interminables
    Interminables... Interminables... INTERMINABLES
    Internet sans fin... internet sans faim

  • Copie de quelques trucs faits sur le site Toute La Poésie Forum Métaphysique

    Réveil

     

    Un homme sur un banc vert, Il dort tranquillement et il ronfle. Alors arrive un enfant qui le secoue, Il se réveille brutalement et il regarde l'heure, En disant à l'enfant merci de m'avoir réveillé avant que je sois mort

     

    Attente

     

    Cet homme assis sur son cul, il songeait avec la terreur d'un enfant, lorsque qu'il se rend obligatoirement chez le bourreau comédien-réparateur mais aussi avec toute la joie de l'attente chez ce dentiste salvateur et expert qui est hélas aussi un peu sadique et qui répara sa face d'ange triste aux mandibules incroyablement ravagées

     

    Du vide

     

    Un soupçon de vide absolu marquait ton territoire fermé, avec des absences et des oublis... Etait ce un monde oublié d'autrefois ou le vide vécu comme une loi ? Un jour j'irais voir dans ce lieu s'il y a encore quelques choses à grignoter dans ton garde-manger

     

    Agent de la circulation

     

    Un agent de police debout à une intersection, cela ce passe dans un temps sans portable, il siffle est arrête une jeune conductrice avec un voile sur la tête... Vos papiers SVP madame! Dit l'agent avec ses gants tout blanc... Je les ai oubliés monsieur l'agent! réponds la jeune automobiliste... Madame je me vois dans l'obligation de verbaliser et il lui pose gentiment sur le pare brise un avertissement préventif...  De nos jours, la dame voilée elle aurait fini au trou elle serait menottée, recherchée dans les fichiers etc. comme une terroriste d'Al-Qaïda ou une ennemie de l'intérieur et ça aurait fait une histoire de flic chez Ruquier

     

    Petite enfance

     

    Un enfant dans son bac à sable, il construisait un monde à sa hauteur, il  y avait chez lui toute la naïveté de l'enfance... Alors arrive un monsieur  avec des bonbons roses et bien sûr le satyre engage la conversation: Veux-tu un bonbon mon petit? Je te montrerais des choses que tu n'as jamais vu! Ce à quoi l'enfant répond : Encore un qui se prend pour Dieu!

     

    Métaphysique

     

    La métaphysique ne s'arrête jamais car lorsqu'on a résolu une question, alors arrivent d'autres questions toutes aussi vicieuses et impertinentes Il y a chez les philosophes qui l'étudie comme une jouissance Sado-Maso, de celles qu'ils redemandent toujours

     

    Amours pas toujours

     

    Dans un ascenseur une jolie fille, elle lit son horoscope sur le journal et  dans l'horoscope il est dit: Vous allez rencontrer l'homme de votre vie! Au cinquième étage monte un nain…Et le nain lui sourit, elle se dit c'est lui! Et elle se déshabille à toute vitesse... Mais le nain lui dit: Désolé mais je suis homo...

     

    Regards

     

    Un chien noir et blanc qui est assis sur son cul ! Il regarde son maître adoré et il se dit en lui-même: Quand donc me laissera-t-il sans laisse lascive et longue ? Et il sort sans de vrais problèmes pour aller baiser une chienne qui est toute blanche et noire, Dans une rue qui est très sombre et qui de plus elle est très odorante... Cela un soir du mois de mars

     

    Bandaison sous la Lune

     

    La lune avance dans sa parure, de nuages blancs et légers…c'est le printemps qui vient, les oiseaux chantent comme des cons, les fleurs 'épanouissent en s'ouvrant et elles s'éclatent de partout, en projetant tous leurs pollens…c'est la pure folie du printemps, les animaux sont en rut et ils baisent et moi je regarde tout cela ! Je ne sais pas pourquoi, dans mon petit lit douillet, aux petits matins gris et doux, je bande sans raison

     

    Travaux d'écriture

     

    Ce matin de printemps qui arrivait, Il avait pris son courage à deux mains et il se décida à écrire quelques trucs importants, mais il ne savait pas encore de quoi parler ici... Il se souvint du passé terriblement beau et sinistre et alors sinistrement, il aligna des mots tristes et morbides... Son dictionnaire de rimes étant assez limité, il mettait  beaucoup d'adjectifs Il lui suffisait d'un sépulcre noir dans la nuit très sombre dans l'immensité lugubre des monstres déliquescents et damnés... Mais un jour vint le temps d'écrire ces mots étaient morts, sans vie et sans vécu, la nuit transcendait tout son vide

     

    Abandons

     

    Il gémissait dans la profonde nuit sombre en pensant à sa mère qui l'avait abandonné sans rémission aucune et sans bières dans le frigo et lâchement il assassina le temps qui passait par-là en lui déclarant sa femme invincible face à lui le temps qui passait par-là il lui  serra sa gorge profonde et se mis à la caresser longtemps. Et là il y eut un silence inouï venu d’espaces intersidéraux où il n'était jamais allé... Il déclara son amour infini à la passante du sans soucis assise là par un jour de printemps juste avant la sortie en salles de cette ouvreuse improbable et tout émus il alluma le feu à la pellicules et tout finis dans un grand feu de joie vers dix sept heure trente à la sortie des bureaux

     

    Fonction publique

     

    Abjectement je m'assis devant un fonctionnaire abject et j'étais là pour valider un  passeport pour franchir une frontière abjecte, dans un pays occupé avec d’abjectes pratiques de surveillances et de contrôles par des checks-point abjects, j'avais des rapports bizarres avec ces jeunes soldats, d'un pays qui pratique une politique abjecte… Le problème ? Il était simple, je devais aller dans une ville relativement proche à un quart d'heure à vol d’oiseau, s'il n'y avait pas tous ces contrôles abjects avec de jeunes soldats un peu idiots qui appliquent une politique abjecte… Celle d'un Etat élu démocratiquement, reconnu et qui abjectement,  cet Etat  était contre une population d’un territoire occupé. L'abjection fondamentale de cet Etat de ségrégation d'essence profondément raciste de l’autre, cet Etat qui pratiquait une politique de surveillance et de contrôles de territoires  qui sont occupé  par la violence…

     

    La lune

     

    Je regardais calmement la Lune se lever à l'horizon, elle était pâle d'un jaune très clair et lumineux et je songeais à l'ami Pierrot et sa chandelle encore allumée par une nuit profonde où trois américains avaient mis la main sur les trésors incroyables des sélénites. Cette terre inconnue ou l'homme n'avait jamais mis les pieds ainsi en 5 ans dix américains, c'est maintenant il y a longtemps, ils sondaient un sol hostile et gris et l'ami Pierrot devenait ce native of the Moon  ou l'Amérindien d'une Amérique qui n'avaient de frontières que celles qu'elle voulait bien se proposer... Les loup hurlaient sous la Lune et la Libellule ronde du ciel se posait lentement sur les Phasmes incroyables des écrans de TV... Vous savez! C'était,  il y a  maintenant longtemps, soient quarante ans et depuis ce temps là la lune violée, elle criait au ciel des chansons incroyables où il était question d'une femme abandonnée après avoir été violées par des astronautes. Le ciel regardait la femme ronde et la plaignait pour avoir été dépossédé de tous ses rêves... Pierrot Lunaire devient le premier ambassadeur des sélénites sur notre Terre et Il revendique la Sessesssion de la Lune face aux colonialistes, divers. Un lapin chinois grignotait une carotte lunaire... La lune mythique nous quitta, nous eûmes des nuits sans Lune mais avec les mines lunaires qui avaient tué Pierrot Lunaire

     

    Vieillesse

     

    Un vieillard dans son lit, il  contemplait son passé, Il se dit: Bordel de merde je n'ai pas tout fait, ni baiser des vedettes et je n'ai pas de Rollex et il s'endormit en songeant encore à demain... Le matin il s'éveilla, il devait sortir la poubelle, acheter le journal et faire des raviolis mignons, en effet dans ce monde absurde, seuls les raviolis mignons étaient permis à la vente, Il avait  déjà crevé plus d'un vendeur de ravioli mignons par des lacérations sémantiques, lui  il n'aimait que les choux-fleurs sans sauces et il ne pouvait admettre le monopole des Raviolis Mignons... Pourtant déjà dans des grands scrutins planétaires il avait exprimé son avis sur les raviolis mignons mais n'étant pas le cœur de cible, on n'avait pas pris en compte son avis si important pour lui, un vieux con ça ferme sa gueule! Sa décision était prise, il irait vivre chez ses enfants et il abandonnerait à jamais cet hospice avec ses raviolis mignons

     

    le poète et la mer

     

    Il regardait la mer immense qui chahutait violemment les rochers, de grosses déferlantes agressives et lui il pensait en lui,  tout en regardant le renouvellement incessant des vagues. Combien de marins combien de capitaines qui sont partis pour des courses lointaines? Puis il songeait à l'ennui d'une vie de confort loin des aventures marines, il n'avait jamais été qu'un capitaine d'eaux douces et ses écrits n'étaient jamais que de seconde main. Puis il se souvient de tous ces dangers qu'ils avaient évités alors se posait la question ai-je bien fait de ne pas m'aventurer, dans des aventures lointaines? Il pensait aux noms de ports lointains comme Valparaiso, Rio de Janeiro, Les ports de l'Afrique et les ports de l'Asie... Certainement  un jour ou un autre, cela il ne le savait pas ! Il irait à Vancouver ou Jakarta à moins que ce soit le port de Sydney. Mais en lui il savait déjà qu'il n'aurait pas plus loin que le bord de sa rue et que tous ces ports lointains continueraient de le faire rêver car il le savait bien qu’il n'était pas Rimbaud et qu’il n'irait jamais vendre des armes en Abyssinie et trafiquer des esclaves


    Amours violents

     

    Un gros barbu avec une barbe toute pleine de fleurs et de vins vieux, il humait les fleurs du printemps, le gros dégueulasse était sans doute en rut, des jolies demoiselles qui l'approchaient, elles le craignaient car il avait cette réputation de mangeurs de chairs fraîches et de ne pouvoir tenir tranquille plus de cinq minutes devant une jolie demoiselle…  bien entendue les damoiselles en questions le savaient bien…. Mais! Mais! Mais! Dracurella la petite amie du compte Dracula Export Import, elle  savait comment le manier et elle arrive donc devant l'ogre et elle lui dit: Mon chou! Si tu veux! Je te fais tout ça pour 100€ et la totale pour 800€. L’ogre était un fauché et il demanda à Dracurella peux-tu me faire un crédit de 800€ ?  Elle lui dit d'accord ! Signe là avec ton sang c'est donné ! Elle encaissa le reçu mais quand il s'agit de passer au plaisir, elle sortit son fouet, ses brodequins d'aciers et ses chaînes… Allez casse-croûte. A table! Ce fut violent et Bref… Comme une dévoration passionnelle

     

    Nuits calmes

     

    Le soir tombait sur la nuit calme et méditative, j'étais assez fatigué sans doute allais-je dormir d'un sommeil profond et reposant... Mais il me vint cette idée bizarre et fallacieuse, y avait-il une dame ou quelqu’une qui veuille me tenir la chandelle? Je songeais à toutes celles-là qui passaient autrefois sur ce site de TLP et je me disais encore: Où sont-elles donc passées toutes celles la ? Toutes celles qui n'étaient plus là!  Car il n'y avait plus que de géniaux poètes qui écrivaient des trucs mortels et définitifs. Oui! j'aimais ces femmes poètes qui s'intéressaient aussi aux autres et  cela plus qu'à leur propre ego... Les géniaux poètes, ils étaient plus agressifs et plus morbides... Moi! J'eusse aimé une douce poétesse pour me bercer ce soir avant de m'endormir... Où êtes vous donc passées mesdames? J'en ai marre des géniaux poètes

     

    Cadavre exquis

     

    Le cadavre était exquis, sans doute y avait-t-il des morceaux d'écritures personnelles, mais l'auteur sentait bien qu'il lui faudrait bien plus pour convaincre ce jury infâme qui extirpait le sens comme on donnait à manger à des crocodiles… Il y avait ainsi de quoi nourrir dix poulpes et dix crocodiles dans sur cette mare infâme de l'écriture… Le jeune écrivain, tout comme le vieux travailleur de mots et tous les deux sentaient bien le but incroyable qu'il y avait dans cette écriture morcelée, de grands fantômes du passé, qui passaient par-là sans rien dire. On savait ainsi que les morts revenaient dans des grandes orgies littéraires avec d'infâmes ragoûts de mots. Le silencieux ne savait plus se taire, il était possédé par un verbe alternatif à toutes les passions humaines, il écrivait des Novelas forts tragiques et subliment idiotes et cela  par un goût des mots jolis et simplets… Tout en  oubliant la réalité crasseuse, celle qui dans la rue menait tous les SDF vers des désirs de morts et d'assassinats de riches… L'écrivain avait oublié tout cela ! Et peut lui importe demain! Car toute la réalité, elle reste une histoire tragique donc elle est passible de tous les clichés  

     

    Les pizzas rouges attaquent

     

    Les pizzas rouges envahirent le monde, ça commença par un vol à basse altitude sur New-York et ses pizzerias. Les Pizzas rouges engloutissaient dans leurs fours portatifs tous les mangeurs émérites de Pizzas... L'air était chargé d'odeurs de viandes qui cuisaient doucement dans des barbecues géants... Voilà  que les pizzas rouges se révoltaient enfin de tous les mangeurs de pizzas. Des myriades de pizzas se formaient en vols réguliers et serrés, et il arriva le jour fatal où les pizzas occupèrent sans concurrents pour la vie l'espace vital. Les pizzas rouges avaient vaincu, on compta dix pizzas rouges par mangeurs de pizzas! Et là on vit un flot de sauce tomate se mélanger aux eaux de la terre...  Ainsi s'accomplit la prédiction sur la terre qui sera envahit par les pizzas rouges...  Sans doute le Grand Pizzaïolo avait vaincu tous les dieux et toutes les choses communes auxquelles les hommes croyaient encore avant... Le grand Pizzaïolo créa sa communion des deux espèces, de la sauce tomate et de la pâte à pain...  Il fallait toujours une croyance pour les hommes et la nouvelle morale qui fut admise c'était : Mange mon fils! Sinon tu crèves!

     

    Rêves de Pouvoir

     

    Dans le manoir très sombre quelques part entre l'Austrasie  ancienne et la Karmésie orientale, l'homme mangeait sa soupe à l'oignon dans une grande salle de son grand manoir inchauffable, il pensait ainsi aux cours de la Bourse, il voyait bien qu'il devait modifier sa stratégie et s'adapter à la nouvelle donne. Alors il  lui vint  l'idée de manager un groupe d'escort-girls qui soient destinées à séduire, conquérir et maîtriser les nouveaux maîtres du jeu. Il pensait ainsi au jeune Marc Zuckerber et à tous ces vieux de plus de 40 ans qui avaient fondé des empires sur Internet et dans l'informatique. Il ne doutait pas un seul instant que toutes les jolies filles d'Austrasie avec un bon coach, elles arriveraient rapidement dans les pattes  de ces machos informatiques et  qu'en peu de temps il serait le maître et le gourou de l'informatique... Mais ce que ne savait pas l'homme dans le manoir, c'est que tous ces fadas de l'informatique et d'Internet, ils préféraient de loin le pognon et l'informatique... Peut être que l'homme dans le manoir était encore un de ces rêveurs...  

     

    Chirurgie

     

    Un homme dans une salle éclairée par des scialytiques puissants, il sort son scalpel sous la lumière blanche et crue, il fait une incision nette et profonde dans cette chose tellement commune ! Ça gicle! Ça éclabousse, un liquide chaud, et verdâtre sort de la plaie, ainsi le furoncle se vide sous les mains expertes de l'homme de savoir…. Il cautérise, la plaie avec un alcool fort… Et là sort de l'opéré un long cri de douleur ! Putain docteur ! Vous auriez dû être plus doux, ! Le docteur, sourit et il lui répond : Sacré non de non ! Comment voulez-vous que je vous désinfecte ? Si au minimum vous n’aviez pas une hygiène de vie des plus déplorable !  Le docteur assis sur son fauteuil lui dit : Vous me devez 23 € plus 15€ d'actes chirurgicaux… Avez-vous la CMU ? L'homme lui répond :  Non ! Docteur, je suis hyper fauché ! Le docteur répond : J'ai fait le nécessaire mais la prochaine fois débrouillez-vous tout seul ! L'homme sans doute un poète de la rue, le voilà qui assassine, sans remord avec férocité et cela très violemment le docteur…. En prenant un objet tranchant du Genre Cutter… Il l'égorge et lui fait un sourire ensanglanté qui se répand dans une marre de sang rouge… L'homme huit jours après sera arrêté et il sera mis en prison pour assassinat mais il lui sera reconnu la non-préméditation! Cette affaire étrange, elle est à verser dans la série des crimes mystérieux, tous ces crimes sanglants qui nous parlent de la misère humaine

     

    Prédiction

     

    Le rouquin avait noté la date exacte de sa mort, il savait ainsi qu’il mourrait le vingt mars à dix sept heures trente quatre mais il ne savait pas comment il allait mourir et cette prédiction incroyable avait été faite par une devineresse des plus écoutées et très puissante dans le monde des Mages et  des prophètes. Alors le rouquin se préparait à mourir lui qui était athée, sans croyances particulières, mais il faisait entièrement confiance à la devineresse. Et dans le temps qui lui restait,  il fit  alors de ces choses incroyables comme d’être un homme vraiment généreux et indispensable à la bonne marche de ce monde. Il lui vint cette idée de tuer le tyran le plus infâme de ce siècle ! Il s’introduisit dans ce milieu très violent pour approcher le tyran et il tua le tyran. Les disciples  du tyran, des adeptes de l’astrologie judiciaire,  ils décidèrent de le punir à l’arrivé du printemps, c'est-à-dire le 20 mars ce qui n’était pas bon signe pour le rouquin. Il engagea une conversation avec le grand maître de l’ordre et lui demanda d’être exécuté le jour de son anniversaire, soit le 12 avril. Le grand maître troublé lui demanda pourquoi avait-il exécuté le tyran? Il lui répondit qu’il était le destin en marche et que le tyran avait fait son temps. Le grand maître lui répondit: Vous allez mourir ici et maintenant ! Le rouquin lui dit Merci ! Car ainsi j’échappe à mon destin qui m’a été prédit…  Comme quoi il y a des gens qui sont un peu cons et qui croient  aussi plein de trucs idiots

     

    Révisionnisme

     

    le temps passe et déjà hier n'existe plus, grâce à l'informatique...  on efface et on fait disparaître ce qui déplait, il n'y a plus de méchant mais des anonymes sans passé avec une virginité toujours nouvelle! Nous ne somme pas loin de Big-Brother et la Nov-Lang... Dans une Histoire toujours changeante... Sur Google il y a des choix politiques liés au pouvoir de l'argent, il y a bien des Mises A Jour et des choix sélectifs dans les archives mémorisés sur Internet sans en faire un truc de parano car c'est une réalité... Ainsi en payant on peut faire disparaître  tout ce qui déplait ... Ainsi les horreurs comme les chambres à gaz, tous les massacres du passé et tout ce qui déplait... Cela est toujours revisité par des néo-Historiens... On appelle cela en d'autre termes le négationnisme historique... La vérité vaincra ! Mon cul Elle sera masquée, voilée et elle disparaîtra devant ces nouveaux historiens... Vous savez, j'ai vu ces gens à l’œuvre ici et maintenant sur TLP... Celui qui aura la plus longue mémoire, ce sera celui qui sait le plus de choses... Je vois des références sur Internet qui disparaissent car elles gênent... Ne faites pas confiance à Internet! Ce n'est que de la sélection d'informations et gardez bien des archives en dehors d'Internet

    Question entendue à la radio

     

    Et dieu dans tout cela? il s'assit lentement devant son micro se gratta le nez et il attendit patiemment la réponse, l'invité lui répondit : Dieu c'est moi et j'encule le reste du monde, le présentateur dit alors  :Enfin quelqu'un qui avait compris ma fameuse question….

    Histoires de Totor

    Un jour bénit entre tous, un  beau matin du mois de mai
    Totor le bavard, il écrivit les pensées de Totor
    Totor à tord! Même s'il a raison car Totor est tortueux
    Totor n'est pas Dieu et Dieu n'est pas Totor
    Totor ce nest pas moi et Totor ce n'est pas vous
    Totor est un rigolo et toute sa métaphysique
    Elle tient en peu: Ta gueule du con!
    Réfléchis un peu avant de causer!
    Totor n'a jamais su le pourquoi et le comment
    Et Totor continue d'emmerder le monde
    Totor est un vrai philosophe socratique

    Non? Totor rigole comme une baleine!

    Allitérations

     

    Le gars gaga et égaré, gâtait les gros mots en grommelant grave et grossier
    un enfant sage comme une image, qui voulait du rimage comme des mirages et des visages
    Mais ce cerbère, sérieux et sévère suintait ses sens de sensations sentimentales
    Alors elle arriva, la femme fleurie, affriolante et frivole, pour un flirt facile et fervent, plein de faveur
    Ils s'aimèrent sans manière d'un amour magique et  mystérieux dans une masure misérable
    C'était une fée, un peu fêlée et fière, elle fit filer le temps, une bonne fille et une fragile fillette
    Le temps passa sans soucis, en sens dessus dessous, l'essence de la passante lascive
    Demain déjà ! Disait le dadais, ce dodu doux et désirant et il décida de décéder dans un désir

    Le concombre masqué

     Le concombre masqué s'assit en Globo-lurant du temps perdu dans sa globinette sérielle, en réfléchissant dans son fauteuil en mousse verte, un lieu situé dans son Bunker-Cactus... Ce bunker jaune lentement devenait tout rose car il était en instance de soleil levant... Le concombre s’assis donc dans son fauteuil, il attendait sont ami chourave pour glo-botter et méga-fouiller dans ses archives naturelles, qui sont toutes non traitées avec des cochonneries logicielles et fada-fouillantes...  Toutes celles là, elles étaient  sans aucun doute sans structures de Peer-To-Peer, ni connexions existentielles vers des sites divergents de la Toile… Et celle-ci sont donc inexistantes pour les éléphant roses et les tigres aux dents se sables, des Gava-Mangeurs qui eussent aimé les avoir dans leurs profile Test-back... Heureusement le concombre masqué tout comme tous les Gaulois irréductibles, Il veillait de puis le désert des Mots-Javes sur la destinée de ses mots ignobles et percutants… Le sage Fou-Tout-Fou lui avait transmis son œuvre complète dans l'almanach du Grand Tout… Sa réflexion était la suivante… Il n'y avait pas de problème à transmettre aux éléphants roses qui travaillaient dans l'apparence et le vide, mais il ne savait pas  exactement que dires pour les tigres aux dents de sables car ceux-ci, ils  mettraient toutes leurs intelligences à appliquer, tous les préceptes de l'almanach dit du grand Tout et en peu de temps ils arriveraient à vendre du vent et faire passer pour  bon un tas de merde toutes les choses les plus belles, toute la différence ce n'était jamais que dans l'intention de faire du fric avec tout…. Ainsi le monde n’aurait pas changé… Pourtant, il y avait un truc que le concombre masqué savait bien… C'est que tous ses préceptes et cela même en l'an dix-mille, ils seraient toujours incompris… L'immense savoir du concombre masqué, cela s'adressait à nos arrière-petits-enfants du futur...  Chourave et lui dans le petit matin du désert des Mot-javes, ils buvaient leur café  couleur de nuit avec un petit cognac et un cornichon très bleu, il leurs manquait un sandwich ils s'informèrent du temps qui passait devant chez eux

    La Femme du Jardin

    Ya ! Dit-il en ouvrant son manteau très chaud! Il restait frileusement nu sous un monstrueux manteau fait pour franchir tous les hivers possibles et à venir... Lui !  Il allait de ci et de là sans présumer de la chaleur des nouveaux jours, son corps était encore en hiver quoique son cœur, il s'échaudait pour cette belle blonde pulpeuse aux petits seins bombés comme des pamplemousses sucrées, des lèvres attirantes comme des mangues mûres, ses yeux ? Ils étaient myosotis bleu-violets, sans  doute était-elle tout un jardin pour lui, avec des fruits et des légumes… De la tête de courge de la belle  sortait quelques paroles  forte et sensées sur l'amour et les fruits de sa passion, sans doute elle était douce, sucrée, aimable et aimante. Je l'appelais Vanille ou parfois Framboise mais parfois elle me traitait de cornichon, une chose exquise dans sa jolie bouche désirée et pulpeuse aux goûts de mangue... Alors moi je j'appelais salade de fruit, Jolie, Jolie...  Elle avala le cornichon et cela dans un spasme de plaisir violent et forcené, avec  un soupir énorme et très long… Ainsi disparu le cornichon! Dans la  nuit de ce mois de juin celui du souvenir… Quelques amoureux débarquaient en lançant leurs profonds cris d'amour et de plaisir… La Lune dans un ciel très nuageux, elle était encore pleine… Les jours passaient, ils étaient longs et mémoriels, on se souvenait des étoiles, des guerres, des enfants à naître et de la lumière dans les yeux des joyeux lurons des temps qui passent

  • J'attends donc je lis.... Avril-Mai 2014

    Sabine Huchon et son association

    J'attends donc je lis! m'a envoyé cela

    Je vous le copie sur mon site

    J'attends donc je lis

    Sabine huchon001

    Sabine 1

  • Ou sont passés les poètes

    Où sont passés les poètes?

    Ils sont peut être partis ailleurs, je ne suis pas très sûr
    Dans des lieux très lointain, et alors bien au de-là
    Non soyons sérieux, je sais où ils sont allés... Là-bas
    Claricorne, Gallaumard, Souris,ils sont sur le site Murmures

    Toute La Poésie ! Ce n'est déjà pas le centre du monde
    Même si des poètes y sont attirés, pour se faire connaître
    Et tous nous passons, nous vivons, c'est la grande ronde
    Ce n'est pas parce qu'il ne sont plus là, qu'ils vont disparaître

    Dans les archives de TLP,  il y a sans doute des noms
    Mais où sont-ils passés, tous ces anges, tous ces démons?
    Ils sont dans la mémoire commune, tous ces disparus

    Surtout ne pas croire, parce qu'aujourd'hui, on vous lit
    Que demain tous vos mots seront lus, ou qu'ils seront dits
    Dans le passé il y a tellement de poètes, de ces gens du cru

  • "J'attends donc je lis" le site de Sabine Huchon les résultats "Sur la Lune"

    La suite des concours de Sabine Huchon du site "J'attends donc je lis". Des concours auxquels, j'ai participés sans le vouloir, cela dans la catégorie "Le Haïku" mais il y avait tellement peu de candidats qui soient compétents dans le Haïku, en effet il existe la régle des 5-7-5 syllabes et celle-ci était rarement respectée. Vu que j'étais le seul qui respectait cette régle, alors par  dépit le concours a été supprimé. Mais Madame Huchon elle a tout de même mis mes envois pour ce concours "Sur la Lune"...

    Le Site "J'attends donc je lis" de Sabine Huchon

  • Je suis lu par une lectrice assidue

    Vous savez quoi ?  Ben ! Quelqu'une lit mes bêtises

  • Publicité pour Mathilde ma nièce

    Bonjour,

    c'est avec plaisir que je vous accueillerai pour la dernière vente de l'année
    du mardi 10 au dimanche 15 décembre

    à notre boutique éphémère ChampSecret,

    située au 49, rue de la cour des Noues - Paris 20e
    à 2 minutes du métro Gambetta.


    le mardi 10 - de 17h à 20h
    le mercredi 11/ jeudi 12/ vendredi 13 et samedi 14 - de 10h30 à 20h30
    et dimanche 15 - de 10h30 à 19h


    Bien à vous,

    Mathilde Quinchez
    www.mathildequinchez.fr



    * Si jamais vous ne souhaitiez plus recevoir les informations, n'hésitez pas à m'envoyer un mail avec comme objet "désinscription".